Ramtane Lamamra : «La politique extérieure est une prérogative du président Abdelaziz Bouteflika»

«C’est le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui décide de la politique extérieure de l’Algérie», a déclaré, aujourd’hui lundi, Ramtane Lamamra à propos du refus exprimé par certains partis et personnalités islamistes de la visite en Algérie du ministre égyptien des Affaires étrangères Nabil Fahmi. Une manière pour Lamamra, qui animait une conférence de presse conjointe avec son homologue égyptien, de rappeler à l’ordre les islamistes qui contestent depuis quelques jours la venue en Algérie du ministre égyptien, et ce, en solidarité avec les Frères musulmans d’Egypte chassés du pouvoir et déclarés officiellement «organisation terroriste» depuis les derniers événements sanglants qu’a connus le pays. Des personnalités et des partis algériens se disent solidaires avec les islamistes égyptiens. Constitués en groupe, ils ont publié, hier, un communiqué pour dire leur opposition catégorique à la visite de Fahmi. «On refuse la visite du ministre égyptien des Affaires étrangères d’un gouvernement issu du coup d’État militaire parce qu’il ne représente pas le peuple égyptien qui a choisi son gouvernement en toute liberté et transparence.» Pour ces islamistes dont Ennahda et le MSP, l’Algérie ne doit pas être «le pays qui offre un soutien politique et approuve le coup d’État militaire contre la légitimité populaire en Égypte». «On considère que la position des autorités algériennes n’est pas en adéquation avec les accords conclus avec l’Union africaine dont les conventions stipulent la non-reconnaissance de toute autorité issue d’un coup d’État militaire», peut-on lire dans le communiqué signé par le chef du parti d’Ennahda. A ce propos, Ramtane Lamamra a déclaré que «l’Algérie traite avec les Etats et non avec les gouvernements et les régimes», considérant que notre pays n’a pas à s’ingérer dans «les affaires internes de l’Egypte». Nabil Fahmy a été reçu hier par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, auquel il a remis un message du président égyptien par intérim, Adli Mansour, ainsi que par le Premier ministre Abdelmalek Sellal.
Meriem Sassi

Comment (15)

    mellah hocine
    8 janvier 2014 - 19 h 19 min

    «C’est le président de la
    «C’est le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui décide de la politique extérieure de l’Algérie», a déclaré, aujourd’hui lundi, Ramtane Lamamra :Pourquoi préciser Abdellaziz Bouteflika ? C’est le président de la république tout court.
    De 1962 à nos jours, tous les présidents de la république ont essayé de concentrer, entre leurs mains, le maximum de pouvoir. Bien que leur influence n’ait pas été la même, la concentration des pouvoirs en leur bénéfice pouvait être confirmée par les postes accumulés. Lors du congrès extraordinaire du FLN, tenu le 15 juin 1980, les congressistes ont accordé les pleins pouvoirs à Chadli. En plus de la présidence de la république, il a été désigné ministre de la défense et secrétaire général du parti unique.




    0



    0
    Ziryeb
    7 janvier 2014 - 16 h 50 min

    Inspektor TAHAR, vous
    Inspektor TAHAR, vous repasserez pour la maitrise de l’anglais par le MAE car quand on décide de tirer sur quelqu’un, encore faut-il etre crédible.

    Pour la première depuis fort longtemps ma foi, nous avons un MAE qui maitrise 3 langues, voire plus, sans problème. Il est fluent en arabe, français et anglais.

    Donc, quitte à lui chercher des poux dans la tete, autant aller vers des critiques fondées et non pas des mises en cause gratuites. Nobody’s perfect après tout.

    Ensuite, signe manifeste de votre partialité, vous faites valoir que « beaucoup a apprendre encore compare a plusieurs ministres des Affaires étrangères de plusieurs pays. « .

    Sur quoi vous basez vous pour donner ce conseil plein de suffisance ? vous dénigrez pour dénigrer? Vous rabaissez pour rabaissez partant du principe que, comme l’a dit si doctement Beaumarchais, je crois, « calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ».

    Avez-vous été vous-meme MAE pour écraser de votre morgue R. Lamamra ? Parlez-vous d’expérience ?

    Et puis c’est quoi cette façon de tancer un Ministre de la République en lui ordonnant de faire ce que votre délire vous dicte:  » Occupez vous de votre administration faites le nettoyage nécessaire et réorganiser. Lisez comment le Professeur Algerien Dr. Ahmed Dahamni a réorganiser le Ministère des Affaires étrangères du gouvernement du Canada »

    Vous savez, tout ce qui est excessif devient insignifiant par définition meme et, pour le coup,vous avez fait fort.

    Mais le roi est nu!




    0



    0
    Reality
    7 janvier 2014 - 11 h 16 min

    C’est le président de la
    C’est le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui décide de la politique extérieure de l’Algérie», a déclaré, aujourd’hui lundi, Ramtane Lamamra

    brr ca fait froid dans le dos de savoir qu’un malade est aux commandes…

    serieux vous nous prenez pour des truffes , laissez le mourir en paix , nous sommes devenu des necrophages devant le monde entier et la risée de l’afrique(…), tous ca a cause des memes gens et de la mafia embiante, qui veulent conserver leur koursi et voler en catimini l’economie de l’algerie et ruiner le peuple toujours un peut plus




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    7 janvier 2014 - 10 h 57 min

    Maîtriser la langue anglaise
    Maîtriser la langue anglaise à la ,perfection,n’est pas indispensable,pour un diplomate et de surcroit pour un Ministre des AE, il y a des traducteur dans tous les pays du monde.quant au Mr qui prétend maitriser la langue des anglos- saxon, nous lui répondront que ce n’est pas un critére suffisant, pour chiper la place à Mr AMAMRA.




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    7 janvier 2014 - 6 h 51 min

    Ces cocos ne rate aucune
    Ces cocos ne rate aucune occasion pour se rappeler au mauvais souvenir du chaab.Foutez le camp au Quatar ou votre Mac (Abassi)se la coule douce avec sa progéniture. La justice algerienne aurait du ajouter le banissement à l’encontre de cet individu et son acolyte




    0



    0
    Inspektor TAHAR
    7 janvier 2014 - 0 h 53 min

    Ramtane Lamamra : «La
    Ramtane Lamamra : «La politique extérieure est une prérogative du président Abdelaziz Bouteflika» ..Monsieur Lamamra…avoir des ambassadeurs qui aident leurs ressortissants est négligée dans presque toutes les ambassades algériennes qui ne sont que des bureaux d affaires pour toucher des commissions a l extérieur du pays pour les bonzes de l économie algérienne….Savoir s exprimer parfaitement en Anglais lors des réunions internationales fait partie du background de la classe d un Ministre des Affaires étrangères.. Sans parler parfaitement l anglais dans votre position fait ressortir un handicap intellectuel.Bref pauvre Algerie….rien de changer au point de niveau de compétence des ministres des Affaires extérieures de l Algerie depuis 1962 qui n ont aucun impacte a l étranger..Good luck Mr Lamamra in your new job as a Représentant de l Algerie a l étranger…beaucoup a apprendre encore compare a plusieurs ministres des Affaires étrangères de plusieurs pays. Occupez vous de votre administration faites le nettoyage nécessaire et réorganiser. Lisez comment le Professeur Algerien Dr. Ahmed Dahamni a réorganiser le Ministère des Affaires étrangères du gouvernement du Canada




    0



    0
    Nasrou
    6 janvier 2014 - 23 h 26 min

    C’est vrai,comme l’a si bien
    C’est vrai,comme l’a si bien dit « Abou Stroff » les médias doivent taire et ignorer ces partis islamistes.Ils n’ont vraiment rein á faire dans un pays musulman comme le notre.Ils faut les dissoudres le plus tôt possible.Voilà le bon travail á ces meutes de chians enrâgés.




    0



    0
    S.S.A
    6 janvier 2014 - 23 h 23 min

    Assalam Ou3laykoum.
    A Par

    Assalam Ou3laykoum.
    A Par Ziryeb (non vérifié) | 6. janvier 2014 – 16:55
    Tout a fait, vous avez tout résumé et merci pour le recadrage.
    Assalam Ou3laykoum.




    0



    0
    Laetizia
    6 janvier 2014 - 20 h 49 min

    @ Abou Stroff, Bien
    @ Abou Stroff, Bien envoyé!
    N’en parlez plus et ils disparaîtront d’eux même ces « islamistes » !
    Par contre nous société civile algérienne avons un avis sur cette visite et nous demandons solennellement à Monsieur le Président de la République de cesser tout contact avec les egypchiens, les barbus et les biens rasés!… et qu’ils nous remboursent nos milliards le plus vite sera le mieux, on a du pain sur la planche !




    0



    0
    Laetizia
    6 janvier 2014 - 19 h 24 min

    @ Abou Stroff, Bien
    @ Abou Stroff, Bien envoyé!
    Par contre nous société civile algérienne avons un avis sur cette visite et nous demandons solennellement à Monsieur le Président de la République de cesser tout contact avec les egypchiens, les barbus et les biens rasés!… et qu’ils nous remboursent nos milliards le plus vite sera le mieux, on a du pain sur la planche !




    0



    0
    Aderbal
    6 janvier 2014 - 15 h 56 min

    C’est pour ça qu’on fait le
    C’est pour ça qu’on fait le mort alors !!!!




    0



    0
    Ziryeb
    6 janvier 2014 - 15 h 55 min

    Pourquoi tout mélanger.
    En

    Pourquoi tout mélanger.

    En faisant cette déclaration, le MAE n’a fait que rappeler certains fondamentaux de la politique extérieure algérienne:

    Primo que c’est le Président de la République qui décide de la politique extérieure.

    Secundo quel’Algérie traite avec les Etats et non avec les gouvernements et les régimes.

    Tertio que l’Algérie ne s’ingére pas dans les affaires internes des autres pays.

    Il a très bien fait d’etre pedagogue avec les frérots et autres tangos de France et de Navarre.

    Après tout le mal qu’ils ont fait aux Algériens et au pays, ils prétendent aujour’hui dicter sa conduite aux Autorités? Manquerai plus que ça.

    Qu’ils continuent à aboyer en meutes comme ils savent si bien le faire. Ils sont au bout du rouleau. L’islamimse politique a vécu et les printemps arabes sont en train de se transformer en eau de boudin.

    On ne va pas bouder notre plaisir en les regardant se faire écrabouiller là où ils sévissent.

    Dieu reconnaitra les siens.




    0



    0
    lauretlouis
    6 janvier 2014 - 13 h 42 min

    la france humilie l algerie
    la france humilie l algerie et son peuple jour apres jours !!!!deliberemment ,y a des algeriens qui croupissent dans les prisons francaises pour rien …votre boutef d oujde et ces accomplites depuis sont tous complices de cette gestion de laches surtout medelci,vivement du sang neuf et vous debarassez le plancher d algerie ;;;;le cas khellil ca donne le vomis !!!c est pour ca le peuple algerien vous detestes ,le cas de l assemblee ,ils sont tres renumeres plus (chekara),le pauvre l algerien couchent et meurent de misere et l humiliation,soyez maudit a jamais!!! depuis 1994 il devait y avoir dans les caisses de l etat ::::12 OO MILLIARDS DE $ ,il nous bassinent avec ///194 MILLIARDS ET LE RESTE …IL EST OUUUUUUUU !!!




    0



    0
    lauretlouis
    6 janvier 2014 - 13 h 32 min

    Laisser un gamin de 15 ans il
    Laisser un gamin de 15 ans il represente les couleurs et la nation toute entiere l abandonner a son sort ,medelci poltron comme il est !!je ne sais meme pas d ou il est ce type!!!!j aimerais bien le savoir vous serez tres aimable !!!votre gestion des affaires etrangeres (cercle ferme ))) POUR CHOISIR LES AMBASSDES ET CONSULS ET ON VOIT LA GESTION ? les citoyens laisser pour compte, hogra, (un ex:type voire le consulat de nanterre ,la desolation hogra,piston a grande echelle,trabendou des plontons les maitres a bord la saletee,la cohut de l oganisation,c est les ambassades et les cosuls a l etrangers de votre gestions et de votre maitres boutef!!!




    0



    0
    Abou Stroff
    6 janvier 2014 - 13 h 32 min

    la télé de boutef a montré
    la télé de boutef a montré notre bienaimé fakhamatouhou national en compagnie de fahmi et l’algérien lambda que je suis, s’est interrogé sur les capacités physiques (ne parlons pas des capacités intellectuelles) de notre bienaimé fakhamatouhou national à soutenir une conversation de plus de 15 secondes (la durée du clip de la télé de boutef). si notre bienaimé fakhamatouhou national est le seul à décider de la politique extérieure de l’algérie, alors l’algérien lambda que je suis, considère que l’algérie est dans de « beaux draps ». quant à la position des partis islamistes algériens, il suffit aux media de ne pas mentionner ces partis pour que ces « partis » disparaissent d’eux mêmes. en effet les partis politiques en général et les partis islamistes en particulier, n’ont plus de militants depuis que boutef a permis aux algériens en général et aux tangos en particulier de se lancer dans le business formel et informel. moralité de l’histoire: l’algérien lambda que je suis s’étonne de la publicité faite à des partis islamistes qui ne représentent rien sur l’échiquier national.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.