Projet de loi sur l’audiovisuel : l’article controversé sera amendé

Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, a fini par se résoudre à accepter d’amender l’article 7 du projet de loi sur l’audiovisuel. Le ministre justifie cette décision par l'ambiguïté qui entoure cet article qui définit la nature des chaînes de télévision privées. Jouant sur la sémantique, M. Messahal insiste sur le fait que le projet de loi n’interdit pas les chaînes «généralistes». Selon lui, l’article 7 tel que traduit de l’arabe au français prête à confusion. D’où donc la nécessité de l’amender pour lever cette ambiguïté qui a suscité une polémique au sein même de l’APN. M. Messahel, qui a présenté aujourd’hui le projet de loi devant les députés, a fait part de son intention de proposer prochainement et en coordination avec la Commission de la culture, de la communication et du tourisme de l'APN, un amendement «pour lever l'ambiguïté qui entoure l'article 7 et expliquer le concept de “thématique” sans préjudice des dispositions de la loi organique relative à l'information, notamment en ses articles 28 et 34». L'article 7 définit la terminologie utilisée dans le texte de loi dont le concept de «chaîne thématique ou prestation thématique» qu'il présente comme étant «un programme télévisuel ou radiophonique destiné à une catégorie donnée du public et basé sur un ou plusieurs thèmes spécialisés». Après avoir pesé de tout son poids pour le bloquer, le ministre de la Communication semble ainsi céder face à la pression des professionnels qui désirent investir dans le domaine audiovisuel.
S. B.
 

Comment (2)

    Laetizia
    7 janvier 2014 - 23 h 44 min

    Dans l’article intitulé « Près
    Dans l’article intitulé « Près de 13 chaînes de télévision pourront diffuser à travers la TDA » il est bien dit qu’il n’existe aucun organisme de régulation et de contrôle! Pourquoi mettre la charrue avant les bœufs? Pourquoi discuter d’un texte alors qu’il n’y aura aucune autorité pour contrôler ce qui va se dire sur ces chaînes? Est-ce à dire que les citoyens algériens devront sortir dans la rue pour protester chaque fois qu’un pseudo journaliste calomniera nos femmes et salira notre histoire pour faire plaisir aux barbus et autres fainéants du golfe?




    0



    0
    Anonyme
    7 janvier 2014 - 18 h 22 min

    Nous sommes champions à
    Nous sommes champions à pendre des lois élastiques et contournables aux service des prédateurs qui nous gouvernent.
    Ayez de la dignité messieurs .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.