Zaïm Bensaci : «Le blocage de projets d’investissement doit cesser»

images.jpg

Zaïm Bensaci, président du Conseil national consultatif de la petite et moyenne entreprise, souligne l’urgence de la libéralisation totale de l’acte d’investir. S’exprimant aujourd’hui mardi sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, M. Bensaci ne voit pas de développement économique possible sans la libéralisation totale de l’acte d’investir. Pour lui, l’investissement est encore difficile en Algérie, à cause d’une multitude de problèmes, allant de la bureaucratie au difficile accès à la fois au foncier et au crédit. Zaïm Bensaci affirme que de nombreux projets porteurs de valeur ajoutée sont bloqués à cause de «la mentalité qui règne au sein de l’administration». Il considère ainsi que pour booster l’investissement, il faudra changer les structures mentales des responsables administratifs en charge de l’investissement. Il faudra aussi, selon lui, faciliter encore plus la création d’entreprises. Zaïm Bensaci estime que les 900 000 PME existantes restent insuffisantes par rapport aux potentialités que recèle le pays. Il regrette ainsi à cause des problèmes susmentionnés, l’objectif de création de deux millions d’entreprises à l’horizon de 2015 n’a pas été atteint. Il est donc impératif de lever les entraves à l’investissement pour aller vers une véritable de la relance économique. Zaïm Bensaci regrette ainsi que l’incitation à l’investissement n’est pas suffisante et que l’importation reste beaucoup plus facile et moins risquée que la production en Algérie. Le président du Conseil national consultatif de la PME assure que des fonctionnaires ont été pris en flagrant délit de blocage de projets d’investissement. Cela, selon lui, doit changer. Il plaide ainsi pour la décentralisation en renforçant davantage le pouvoir du wali et du maire en ce qui concerne l’investissement. Les walis, estime-t-il, doivent se substituer aux organismes chargés des procédures de traitement des dossiers d’investissement. M. Bensaci se dit convaincu que «l’encouragement et le renforcement du réseau des PME ne pourront se réaliser que par une décentralisation territoriale, seule à même de permettre de mieux localiser les bassins à vocation économique ainsi que les types d’investissement à y entreprendre». Zaïm Bensaci parle également de l’établissement d’une cartographie des potentialités économiques de chaque région. Il considère que le temps des constats et des expertises est terminé. Le diagnostic a été fait. Maintenant, d’après lui, il faut passer à l’acte. Le gouvernement va-t-il le faire ?
Sonia Baker

Comment (3)

    Mohamed l'Algérien
    15 juin 2016 - 5 h 13 min

    Il faut être très lucide,
    Il faut être très lucide, vigilant et très intelligent que nos pires ennemis de toujours en France.
    Ce qui se passe fait partie du complot Français permanent contre l’Algérie.

    LE CONTEXTE

    La France a une haine incommensurable à l’égard de notre pays. Les complots permanents Français dirigés contre notre pays sur les plans économique en priorité et historiques, touchent directement notre présent et notre avenir. avec la France. C’est la raison pour laquelle, je remets les choses dans leur véritable contexte.

    QUELQUES RAPPELS

    Monsieur BENOUARI (ex-ministre des finances) a déclaré dans les colonnes de la presse et sur le web, que ce sont les services secrets Français qui sont derrière la destruction du secteur bancaire privé Algérien au profit des deux grandes banques mafieuses Françaises la BNP et la Société générale, toutes les deux condamnées très lourdement aux USA et ailleurs.

    Monsieur BENOUARI a également déclaré d’une part, que que 1000 milliards de dollars ont été dilapidés de 1999 à ce jour, et d’autre part, plus de 20 milliards de dollars sont détournés chaque année au niveau de l’import-export, depuis 15 ans. Ce qui explique l’institutionnalisation de la corruption par les Bouteflika, pour impliquer le très grand nombre et endormir le peuple Algérien.

    Le rôle de la banque est fondamental dans l’économie de n’importe quel pays. Avec un secteur bancaire privé Algérien dynamique, les hommes d’affaires Algériens pourront réaliser leurs projets aussi bien en Algérie qu’à l’étranger et réussir et ceci sans entraves d’où qu’elles viennent. Les politicards véreux seront sans ressources face au dynamisme des industriels visionnaires Algériens, comme Mr REBRAB, notamment. Un secteur bancaire Algérien privé et dynamique, mettra fin à l’influence de la France en Afrique et au moyen orien, notamment. C’est la raison pour laquelle, la France a tout fait pour prendre la place du secteur privé en Algérie contre les intérêts du peuple Algérien avec la complicité et la trahison des Bouteflika et de son clan mafieux, sur lequel elle détient des secrets explosifs et sur lequel elle exerce en permanence un chantage odieux contre les intérêts du peuple Algérien, comme en témoigne la situation actuelle que vit l’Algérie. En plus, la France détient le dossier médical de Bouteflika, arme redoutable qu’elle utilise pour obtenir tout ce qu’elle veut sournoisement sous peine de tout dévoiler, pour qu’il soit immédiatement destitué, pour incapacité. C’est pour cela qu’elle fait tout pour bloquer le développement de l’Algérie, qu’elle veut garder comme un marché, pour sa quincaillerie. Mais ça c’est révolu et elle le sait très bien. Son petit jeu et toutes ses magouilles sont dévoilées et connues maintenant.

    Le révolutionnaire Feu Ali KAFFI s’est opposé de toutes ses forces, dans des vidéos diffusées sur youtube, à la désignation de Bouteflika pour succéder à Mr Zeroual, parce qu’il savait que c’est un traître. D’ailleurs d’autres patriotes et un général à la retraite l’ont confirmés publiquement dans les colonnes de la presse et sur le web.

    Ce clan mafieux des Bouteflika a obtenu le soutien sournois de la France pour ses 3 derniers mandats. Ce clan mafieux est au service de la France. Il a organisé la faillite de l’industrie Algérienne, au profit de la France, comme le prouvent les témoignages publiés, Wikileaks ….

    Ce clan mafieux des Bouteflika a bloque, sur ordre de la France, les projets vitaux pour l’Algérie, dans l’industrie automobile, sidérurgique, métallurgique, électronique….créateurs de richesses et d’emplois de Mr REBRAB depuis 25 ans. Ces mégas projets de Mr REBRAB permettraient à l’Algérie des exportations de plus de 35 milliards de dollars et le création d’un million d’emplois directs et indirects. Grâce à ces projets, l’Algérie serait de facto dans l’ère de l’après pétrole.

    La France a également refusé sur son territoire à Mr REBRAB plusieurs reprises d’entreprises Françaises en faillite au profit d’autres dont plusieurs ont d’ailleurs fait faillite ensuite, à nouveau.

    Le dépôt de bilan de l’entreprise BRANDT en faillite allait coûter à la France la perte de plus de 10 000 emplois directs et indirects et plusieurs milliards d’euros pour indemniser les licenciés pendant plusieurs années et je ne parle pas de sa situation d’instabilité politique économique et sociale, intenables. C’est pour éviter ces licenciement qu’elle a accepté de vendre BRANDT à Mr REBRAB, qui était obligé d’y aller en Italie, en Espagne et ailleurs, pour réaliser certains de ses projets.

    La France n’a jamais accepté sournoisement, que des industriels et inventeurs Algériens réussissent, en utilisant les traîtres qu’elle a placé au pouvoir depuis 1962, à nos jours. Ce qui explique le blocage des hommes d’affaire comme Monsieur Rebrab en Algérie, sur ordre de la France. Mais tout cela est terminé pour elle et elle va perdre très gros, pour toujours. Grâce à internet, les Algériens savent tout sur elle. Son petit jeu et son complot permanent contre l’Algérie sont terminés. IL FAUT ABSOLUMENT COUPER LE CORDON AMBILICALE AVEC ELLE et la traiter comme les autres pays. Tous les traîtres d’influence Française en Algérie doivent être écartés.

    L’affaire du torchon Le Monde fait partie du complot permanent Français., auquel il faut mettre un terme définitif.Ce journal est un nid d’espions Français.

    Il faut ignorer les rumeurs hypothèses et disettes du complot permanent français que vous avez entendu ou que vous pourrez entendre. Le comportement patriotique qu’il faut que nous adoptions, c’est de vivre nos vies, reprendre le travail, les études, la recherche scientifique …. avec beaucoup plus de conviction, de sérieux et d’espoir en un avenir inévitablement meilleur. La liberté dont nous jouissons, qu’on a acquis très chèrement, que nous gagnons chaque jour est la seule chose qui vaincra nos ennemis.

    Je m’arrête là. Cet espace ne permet pas de tout dire. Chacun fera sa propre opinion, par lui-même.
    Vive l’Algérie et vive le peuple Algérien.




    0



    0
    Anonyme
    13 juin 2016 - 21 h 36 min

    À l’inverse du douanier
    À l’inverse du douanier Rousseau,qui s’adonnait au noble art de la peinture,ce Zaim en question .

    Douanier aussi de son Etat s’est miraculeusement transformé en double proprietaire d’hôtels à Paris,

    Puis avec le temps,qui efface bien des méfaits ,en défenseur vertueux de la libre Entreprise

    La sienne ne fut pas divine……..à beau mentir qui vient de ……pas très. Loin




    0



    0
      LAHLOU
      16 juin 2016 - 0 h 05 min

      Il se dit même qu’il serait l
      Il se dit même qu’il serait l’organisateur des soirées chaudes citées par l’auteur des « Les Folles nuits d’Alger »!
      C’était au temps où feu Cherif Belkacem faisait la pluie et le beau temps pendant que Boumediene faisait rêver le peuple et les étudiants à des « lendemains qui chantent »…
      On connait ce qu’il en est advenu de ces  » lendemains ». Seuls les chatrine comme Zaïm ont su tirer leur épingle du jeu. Un jeu faussé d’avance.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.