Rebrab seul repreneur retenu pour le rachat du français FagorBrandt

Le groupe Cevital est le seul repreneur retenu pour le rachat de FagorBrandt. L’information donnée en exclusivité par Algeriepatriotique est confirmée ce soir par la presse française, qui précise que le chinois Haier, le turc Beko et le mexicain Mabe ont jeté l'éponge, laissant Cevital seul en course pour la reprise. Selon le journal Le Figaro, même si les marques d’intérêt ont été nombreuses de la part des grands noms de l'électroménager, «il n'y a pas eu de bousculade dans les couloirs du cabinet parisien d'Hélène Bourbouloux, administrateur judiciaire du groupe d'électroménager». Selon les informations publiées ce soir, seule une offre de reprise de Cevital «a été déposée avant vendredi à 17 heures, date limite pour les candidats au rachat de la société en redressement judiciaire». Selon le journal français, certains mettent en avant la complexité de la structure juridique de FagorBrandt qui transformerait l'acquisition en véritable casse-tête, alors que plusieurs industriels ont renoncé par ailleurs à se positionner en raison de l'état des usines, jugées trop peu compétitives. «Fagor a laissé pourrir les choses depuis des années, déplore un proche du dossier. Il n'y avait plus de projet industriel mais la gestion d'un déclin.» La pression du ministre du Redressement productif, qui exigeait le scénario d'une reprise globale limitant la casse sociale, aurait également dissuadé bien des candidats, souligne encore le journal. En France, on prédit déjà que la tâche s'annonce ardue pour Rebrab. «Cevital est un groupe diversifié dont l'électroménager n'est pas le métier principal, constate un élu. Il sait produire, mais il lui faudra aussi consacrer des ressources à l'innovation, à la productivité et au développement des marques.» Le syndicat ne montre pas d’hostilité apparemment, «s'il présente un projet viable et fiable à moyen terme avec un plan industriel bien ficelé, peu importe d'où il vient», a déclaré un syndicaliste, selon ce que rapporte le journal français.
Meriem Sassi

 

Comment (13)

    Lyes Oukane
    19 janvier 2014 - 14 h 52 min

    @ Tarik
    Je ne demande à

    @ Tarik

    Je ne demande à personne de croire ce que j’écris . Je donne un avis et chacun reste libre d’y adhérer ou de le rejeter .

    Je ne suis pas dans le secret des dieux . C’est pourquoi je ne m’avancerai pas à affirmer ce dont je n’ai aucune preuve . Si tu as quelques sources et argumentaires pour étoffer ton accusation ,je suis preneur .

    Maintenant ,admettons que tu dises vrai .
    Cite-moi un seul pays ou cette pratique n’existe pas . Les prêtes noms officiels ou officieux sont monnaies courantes comme les paradis fiscaux ,les sociétés écrans Et autres subterfuges fiscaux ,maffieux .

    Justement . Dans tous les pays des maffias existent ( Italie ,japon ,USA ,France ,Chine ,Russie … ) . la seule différence avec la notre c’est qu’elles réinvestissent un peu ou beaucoup pour leur pays respectifs . Nous ,un algérien ou deux mets la main à la poche pour investir et on lui tombe sur le dos . Je préfère un prête nom ,un voleur qui sort son argent plutôt que cent autres qui laisse moisir le  » fric du peuple  » dans les banques occidentales .

    Bonne journée




    0



    0
    Adel
    19 janvier 2014 - 10 h 20 min

    Mr Rabrab importe de la
    Mr Rabrab importe de la mélasse pour faire son sucre sur le dos des algériens. En fixant le prix à sa guise.
    Au lieu d’encourager la culture de la betterave chez nous afin de disposer de la matière première a bon marché,
    Je pense que Mr Rabrab ne sait pas cultiver la betterave.
    Il préfère acheter une usine obsolète, que même les chinois n’en veulent pas. C’est dire!!!
    Je sais de quoi je parle




    0



    0
    samy
    19 janvier 2014 - 9 h 52 min

    oui il le faut bien
    oui il le faut bien




    0



    0
    Tarik
    18 janvier 2014 - 22 h 55 min

    @Lyes Oukrane….une société
    @Lyes Oukrane….une société privée, booster et soutenue par des généraux qui y participent avec de l’argent du peuple, je pense même que Rabrab n’est qu’un prête nom, ne tentez pas de nous faire boire des mensonges, on est plein ras le bol .




    0



    0
    amir
    18 janvier 2014 - 22 h 48 min

    Vous connaissez bien mal
    Vous connaissez bien mal Rebrab, il ne s’engage jamais, sans avoir la certitude de mener a bien son projet.




    0



    0
    Chariff
    18 janvier 2014 - 19 h 33 min

    Bien drôle les commentaires
    Bien drôle les commentaires qui ne savent rien de l’entreprise qui est en redressement.

    Sachez que Brandt va très bien. Ce qui le plombe, c’est Fagor et donc FED. Merci l’Espagne d’avoir racheté Brandt en 2005 pour mieux les couler. Brandt en lui même est très fiable avec un carnet de commandes bien fourni. Le problème, c’est l’Espagne avec ses 680M de dettes. Brandt n’en a « que » 80M (FED s’est bien servi).




    0



    0
    essoufi45
    18 janvier 2014 - 16 h 31 min

    Voilà ce que je viens de lire
    Voilà ce que je viens de lire à l’instant sur le site du Figaro
    « Plusieurs dossiers ont été reçus vendredi par l’administrateur judiciaire Hélène Bourbouloux», a indiqué au Figaro une source proche de la direction du groupe d’électroménager. Selon nos informations, quatre offres de reprise auraient effectivement été déposées avant vendredi 17 heures, date limite pour les candidats au rachat de la société, en redressement judiciaire »




    0



    0
    Aabdnonyme
    18 janvier 2014 - 15 h 08 min

    C’est faux , les repreneurs
    C’est faux , les repreneurs sont quatre ou cinq. Est ce que la banque d’Algérie autorise les investissements de groupes algériens à l’étranger? mais il peut le faire par l’évasion (change parallèle qui est toléré à condition de ne pas se faire prendre )SURTOUT s’il dispose du papier en dinars ( des milliards de dinars) .




    0



    0
    Lyes Oukane
    18 janvier 2014 - 12 h 45 min

    Chacun y va de son invective
    Chacun y va de son invective et de ses fausses accusations puisque aucunes argumentations ni preuves tangibles ne sont apportées . Ces derniers oublient que Cevital est une société privée et que son boss fait ce qu’il lui plait de son fric .S’il réussi c’est tant mieux pour lui et s’il se plante ca le regarde. En attendant , sa montée en puissance fait de nombreux jaloux . J’aurais aimé qu’elle fasse des émules en Algérie . On en est loin . Malheureusement

    Perso ,si j’avais quelque fortune à faire fructifier c’est au patron de Cevital que je demanderais conseil pour investir ,mais surement pas à nos squatters des ministères .




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2014 - 10 h 46 min

    C un escrot de la pire espece
    C un escrot de la pire espece c un khalifa 2 il finira comme abdelmoumene deriere les barreau ou bien exile en engleterre comme un rat
    Justice vincra




    0



    0
    Nenuphar
    18 janvier 2014 - 10 h 02 min

    Vous auriez du mettre en
    Vous auriez du mettre en titre : Rebrab, seul dindon de la farce, retenu pour le rachat de l’entreprise en faillite Fagor-Brandt.




    0



    0
    Adel
    18 janvier 2014 - 9 h 54 min

    Voir mes commentaires
    Voir mes commentaires d’avant, personne n’a envie de la galère Fagor, sauf notre affairiste Rabrab.
    Ce n’est pas l’algérie, vous allez être considéré comme un négrier, vous allez perdre tout votre empire.
    Investissez en algérie dans la recherche et la rénovation.
    Rendez vous compte même les chinois n’en veulent pas
    C’est tout dire.




    0



    0
    gustave
    18 janvier 2014 - 7 h 57 min

    faut bien un couillon!
    faut bien un couillon!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.