Un citoyen algérien répond aux allégations de François Gèze sur l’arrêt du processus électoral

Si on sait aujourd'hui ce que nous a coûté l’interruption du second tour des élections de janvier 1992, il est aisé de deviner, par les exemples à travers le monde, en Afghanistan, en Irak, en Somalie, en Libye, en Syrie et au Mali, ce que ceux qui utilisent l’islam [à des fins politiques] auraient fait de l'Algérie, et comment les forces armées algériennes dont l’intervention était réclamée par la société civile, dont l'UGTA que dirigeait Abdelhak Benhmouda, ont épargné l'Algérie. Vous confondez sciemment ou inconsciemment islam et islamisme.
Cette confusion entretenue par les islamistes et certains intellectuels qui sont à la solde du grand capital, dont l’un des dirigeants en verve est Netanyahou, puisqu’il ose jusqu’à ce jour défier les plus grands, est un leurre de guerre. Faut-il préciser que la lutte n’est pas entre une classe ouvrière et une classe bourgeoise, mais une guerre entre le grand capital qui instrumentalise les religions, dont l’islam, pour mener la guerre aux nations et non aux royaumes, dont la religion est l’islam ? La guerre que livrent les islamistes à l’Egypte et à la Tunisie actuellement rappelle celle que leurs acolytes avaient livrée à l’Algérie avant et après l’arrêt du second tour des élections législatives de 1991/1992. L’arrêt du vote est certes une violence, mais une violence nécessaire, malheureusement, comme est nécessaire l’existence même des forces armée dans une nation. Je suis de ceux qui ont distribué des tracts signés par le PAGS qui disaient : «Citoyennes, citoyens, qui ne voulez pas d’un pouvoir totalitaire, vous êtes majoritaires, refusez de livrer l’Algérie au FIS, non au second tour ! Exigez l’annulation des élections et l’interdiction de tous les partis intégristes comme le prévoit la Constitution !»
Le mauvais calcul de Chadli est d’avoir voulu partager le pouvoir avec le FIS. Mais ce dernier ne l’a pas entendu ainsi. Le divin qu’il a invité à la politique lui a fait une razzia et l’a poussé à la démission. Les intellectuels qui vont jusqu’à confondre islam et islamisme devraient être les premiers à comprendre que la légalisation d’un parti qui prône la loi divine, qui qualifie tous les gestes au quotidien de licite ou d’illicite, est anticonstitutionnelle. Pourquoi le premier tour, me diriez-vous ? Effectivement, pourquoi les forces politiques sorties de la longue nuit du parti unique et de la pensée monolithique n’avaient-ils pas jugé à temps cette légalisation criminelle, excepté le FFS ? C’est une erreur fatale qui devait être réparée au plus vite, et seule l’Armée nationale pouvait s’en charger avant qu’une autre armée étrangère ne le fasse pour d’autres raisons propres aux ONG qui sévissent au Mali, en Libye et ailleurs.
L’actuel président, M. Bouteflika, s’est enfermé comme ses prédécesseurs dans la politique du système dont la première caractéristique est l’anti-démocratie. Ce n’est pas, comme on veut nous le faire croire, à cause de l’armée ou des services de sécurité, mais parce que ce système antidémocratique ne lui permet pas d’aller à l’encontre des intérêts étroit des importateurs et autres rentiers qui obligent tous les hommes politiques sans ancrage et sans courage à faire à l’instar de Boudiaf une rupture avec ces lâches concessions politiques et économiques. Effectivement, on peut affirmer que l’Algérie manque cruellement de liberté et de démocratie, mais ce n’est pas une raison pour vouloir l’enfermer dans une théocratie. Les islamistes avaient comme stratégie la terreur et ils ont tenté sans succès de démonopoliser la violence pour régner plus facilement. Ils terrorisaient toutes celles et tous ceux qui non seulement ne pensaient pas comme eux, mais aussi qui ne s’habillaient pas comme eux. Faut-il rappeler qu’ils ont commencé par tuer des civils, les intellectuels d’abord ?
Saâdeddine Kouidri

Comment (33)

    Nasser
    19 janvier 2014 - 13 h 28 min

    Quenelles
    Quenelles chinoises.

    http://www.youtube.com/watch?v=Vg8wcKp9gGk




    0



    0
    Nasser
    19 janvier 2014 - 12 h 21 min

    Arno Klarsfeld : « C’est un
    Arno Klarsfeld : « C’est un moment charnière de notre histoire: Les juifs commencent déjà à quitter la France »
    http://www.youtube.com/watch?v=CmNyOEMUjZk

    Sur un autre sujet Dieudo répond :
    http://www.youtube.com/watch?v=i2qw1ck-xLU
    _______________________

    Quelques commentaires :
    Ahmed Qurie
    Ce qu’il dit est vrai. Il y a eu une augmentation assez importante de l’immigration vers Israel de la communauté juive de France, pensant, a cause de cette mascarade instrumentalisée par le gouvernement français et par le lobby juif, qu’il y a une montée de l’antisémitisme en France. Et ceci est une consequence désastreuse pour le peuple palestinien puisque la plupart de ces immigrants vont se retrouver dans les colonies de la Cis-Jordanie (donc augmentation du nombre de colons dans les prochaines années a venir).
    .
    raouf benamghar
    Ce mec est pitoyable,après les appels au trouble à l’ordre public il fait de la fausse propagande !! nous avons rien contre les juifs abruti ce sont nos cousins sémites ,je suis Abbasside par exemple plus sémite q’un juif ashkénaze,tu connais rien des banlieues toi qui vit dans les quartiers lux ,arrête de raconter des conneries à la télé !!
    Répondre
    .
    buffalokabyl
    Klarsfeld tu ments, y’a énormément de juifs en banlieue Parisienne !!! Et la seule et unique raison pour laquelle les juifs quittent la France, c’est le sionisme qui veut que tous les juifs du monde peuplent Israel…CQFD
    .
    mrabbaj .
    a part poursuivre des artistes au tribunaux pour de l’antisémitisme potentiel ou préventive, que fait la communauté de bien pour la france? c la france qui fait beaucoup pour vous (privilèges), on a vue arno klarsfeld avec l’armée israélienne, mais on l’a jamais vue faire son service militaire (volontaire) avec l’armée française!




    0



    0
    Nasser
    19 janvier 2014 - 10 h 51 min

    A LIRE ABSOLUMENT………………..
    A LIRE ABSOLUMENT……………….. http://www.silviacattori.net/article5303.html

    _

    Dieudonné, Taddeï, la LICRA : le jour où la liberté de pensée vacilla
    _______

    Le 10 Janvier 2014, dans l’émission « Ce soir ou jamais » présentée par Fréréric Taddeï sur France 2 s’est tenu un débat sur l’humoriste controversé Dieudonné. Étaient présents Alain Jakubowicz, Président de la LICRA, Agnès Tricoire, avocate de la Ligue des droits de l’homme, Jean-François Kahn, éditorialiste et écrivain, Jean Bricmont, essayiste, Emilie Frèche, écrivain, Gerald Garutti, metteur en scène et auteur, Hector Obalk historien et critique d’art et Eduardo Rihan-Cypel Député et porte-parole du PS.
    .
    17 janvier 2014 | Thèmes (S.Cattori) : Etat juif d’Israël Lobbies Liberté d’expression Rôle des médias Palestine
    .
    Dans le dernier tiers de l’émission un dialogue surréaliste a alors eu lieu entre Jean Bricmont et Jean-François Kahn au sujet de la phrase suivante de Voltaire : « Pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer ».
    Ambiance :
    Jean Bricmont : Il y a une phrase de Voltaire que de plus en plus de gens répètent et si j’étais vous, je ferais attention à ça, ils disent « si vous voulez savoir qui a réellement le pouvoir, demandez vous de qui on ne peut pas parler « …
    ( silence)… sans commentaire !
    Brouhaha général
    Jean-François Kahn : Cela dit ça, c’est une phrase antisémite !
    Rihan-Cypel : Oui !
    Jean Bricmont : Pourquoi elle est antisémite ?
    Jean-François Kahn : Bah vous savez pourquoi… (rire de fond) … alors là faut pas quand même faire un dessin …ha ha ha.
    Jean Bricmont : Mais je dis simplement qu’ elle n’était pas antisémite chez voltaire.
    Jean-François Kahn : Ah là bah oui, parce que …heu…en même…a…ça dép… c’est une phrase … mais parce que ça dépend … à partir ….
    Jean Bricmont : Pourquoi elle devient antisémite ? Parce que qui essaie d’ empêcher qu’on parle d’eux ?
    Jean-François Kahn : Aaaaah
    .
    Voilà où nous mène le système de la lutte antiraciste tel qu’il est organisé depuis plus de 30 ans en France. Car oui, je le pense, cette situation de fait est sans aucun doute liée à l’influence que peuvent avoir sur la société et le débat public, des associations telles que la LICRA, autorisées à se porter partie civile dans une affaire liée à la lutte contre le racisme et à poursuivre toute personne tenant des propos contraire à sa définition du racisme. Etant donné qu’elle seule choisit de poursuivre ou de ne pas poursuivre……………….
    SUITE : VOIR LE LIEN




    0



    0
    jazairia
    19 janvier 2014 - 1 h 20 min

    Ce sont ces gens qui ont
    Ce sont ces gens qui ont financé et formé les assassins intellectuels, de journalistes, d’artistes, et d’innocents algériens et algériennes.




    0



    0
    Nasrou
    19 janvier 2014 - 0 h 07 min

    >Bravo á vous Safya,j’aurai
    >Bravo á vous Safya,j’aurai aimé l’écrire á votre place,car j’avais la même pensée,merci vous l’avez bien dit et tout dit en quelques mots..Bravo!




    0



    0
    Adel
    18 janvier 2014 - 15 h 13 min

    Monsieur Gèze ou étiez-vous
    Monsieur Gèze ou étiez-vous en 92? de quel processus parlez-vous? Savez vous que dans certains bureau de vote d’alger il n’y avait qu’un seul bulletin n° 6 celui du fis, les femmes n’avaient pas le droit de vote dans la plupart des bureau de vote, c’était des procurations signées sous la menace des maris, et pleins d’autres saloperies. Savez vous enfin que malgré le tapage le fis n’a recueilli que 23 pour cent du corp électoral. Et enfin ce qui a déterminé les hommes qui ont pris la décision d’arrêter la mascarade, par la même sauver l’algérie. les responsables du fis on été honnête à l’époque, ils ont déclaré, que si nous arrivons au pouvoir par le vote nous ne rendrons jamais ce pouvoir au peuple par les urnes. Je vous rappelle Monsieur Gèze que de Gaulle a pris le pouvoir en 1958 par un coup d’état militaire pour sauver la france qui était en pleine dérive à cause de la guerre d’algérie. Eh bien nous nous avions un groupe de généraux à leur tête Le grand Général Nezzar qui ont pris la décision historique. Mais votre haine et votre aveuglement sont intactes.




    0



    0
    Kouidri
    18 janvier 2014 - 13 h 39 min

    Le président du GPK c’est
    Le président du GPK c’est quoi le BRTV c’est certainement la voix des humbles pour vous.Combien vous a t-on payé pour dire ces sornettes de mercenaires de l’impérialisme ? Mon prénom et mon nom ne font pas de moi deux personnes.




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2014 - 10 h 05 min

    « L’Algérie n’a jamais été
    « L’Algérie n’a jamais été une nation, elle est plus en phase avec la Palestine qu’elle ne l’est avec elle même, avec ses propres enfants » : Cette terrible phrase est sortie de la bouche du président du GPK il yn a quelques heures et ce en direct sur BRTV. Quand on lit les écrits des mercenaires de l’impérialisme arabo-islamique comme ceux de ces deux numéros qui ont signé cet article, on ne peut pas ne pas lui donner raison !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.