Pouvoir faible, peuple sage

Par Karim Bouali – La visite de Sellal sur le terrain à Ghardaïa a laissé croire que le feu de la discorde entre jeunes des deux communautés, ibadite et malékite, serait éteint, comme par magie, par sa seule présence. Mais sitôt que le Premier ministre avait le dos tourné, voilà que, dans certains quartiers de la ville, les groupes rivaux se remettent à leurs hostilités, comme ils en ont pris l’habitude au point de banaliser cet événement, tant il est devenu récurrent. Les messages qui parviennent de la ville véhiculent un contenu identique aux précédents : «locaux commerciaux et maisons sont pris pour cible et incendiés alors que les forces de polices déployées tentent de maîtriser la situation». Le décor n’a pas changé. Le séjour du Premier ministre a-t-il été trop bref ? A-t-il rencontré sur place les personnes qu’il fallait ? Pourquoi n’a-t-il pas consacré plus de temps pour rencontrer la société civile comme il le fait dans les wilayas où il se rend depuis quelques mois ? Les autorités locales – wali, chef de daïra, élus – sont-elles en mesure de trouver la bonne feuille de route, sur la base d’un diagnostic qui situe exactement l’origine du conflit, et de la mettre en œuvre pour réduire puis éliminer les causes réelles qui entretiennent l’opposition entre les jeunes des deux communautés ? Beaucoup de questionnements autour du déplacement du Premier ministre qui se voulait salvateur. Toujours est-il que cette reprise des heurts à Ghardaïa, après la «médiation» de Sellal, est la preuve, s'il en est, que le pouvoir ne maîtrise plus la rue et qu'en cas d'embrasement, il lui sera difficile, voire impossible d'agir pour rétablir le calme. Les ONG subversives sont aux aguets tandis qu'en face, le pouvoir vacille et s'enferme dans ses manœuvres pour se maintenir au détriment des intérêts supérieurs du pays. Si l'embrasement n'a pas eu lieu, ce n'est pas grâce aux actions du pouvoir, mais à la sagesse et à la patience du peuple.
K. B.
 

Comment (12)

    Anonymous
    18 janvier 2014 - 23 h 50 min

    Quand? Quand? Quand allez
    Quand? Quand? Quand allez vous arretez votre blabla sur les sioniste, les juifs, les racistes, les maroccains, les je ne sais quoi, quand allez vous commencer a parler des vrais problemes, comment redresser le pays avant qu il ne devient un champ de bataille? Comment se preparer a la nature qui change et vous reserve plein de surprises mechantes…comment se debarasser de la dependance energitique…comme arriver a faire nourir ces 40 millions sans une aide exterieur…Quand allez vous le faire ?




    0



    0
    Boudiaf
    18 janvier 2014 - 23 h 43 min

    En parlant de « sagesse »,
    En parlant de « sagesse », laissez nous faire une petite et sage comparaison. Nous on a eu notre « independance » mais je ne sais pas trop de quoi….La France d’outre-mer regroupe l’ensemble des territoires sous souveraineté française situés hors du continent. Ces pauvres pays qui n ont pas eu la chance d etre « independant » comme nous, ces pays qui n ont pas eu la chance d avoir des super revolutinaires comme les notres, quesqui est devenu de ces Pays? Vous voulez que je vous le dise ou vous le savez ? Guayana, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Mayotte….Vous les connaissez au moin, ces pauvres ? Yahki bled…




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2014 - 23 h 22 min

    La verite est que ce pouvoir,
    La verite est que ce pouvoir, n est qu une delegation francaise pour gerer un departement qui etait et est toujours francais. Les francais etait devant un choix en 1962, est ils ont fait le bon choix. Au lieux de proposer la nationalite a la population algerienne, ils ont pris un petit groupe (de leur armee national) et on fait d eux les nouveaux colons. C est pour ca que la politique d abrutir la population algerienne qui a commence en 1830 jusqu a 1962 a continuer jusqu a 2014. Et on va ou maintenant? Personnelement, la guerre, la vrais guerre, et pas les feux d’artifices de 1954-1962, cette guerre va venir est n est pas evitable.




    0



    0
    Boudiaf
    18 janvier 2014 - 22 h 48 min

    DES PROPOS TROP GRAVENT ???
    DES PROPOS TROP GRAVENT ??? Vous trouvez? J esperes que ce commentaire sera publier pour que vous sachiez ce qui est vraiment grave.
    Premierement, je ne vois la relation entre l ANP et la revolution algerienne. Si on avait l ANP en 1954 y aurai eu une guerre entre deux etats,
    entre deux peuple, entre les Algerien et les Francais. Mais y avait ni ANP, ni GUERRE. Si vous ne savez pas encore a quoi ressemble une guerre,
    regardez la Syrie, ca c est une guerre. Regardez L Irak apres la guerre, L Allemagne, le Japon…etc Le net est plein de videos et de photos qui
    montre a quoi ressemble une guerre. Ca veut pas dire que les Algeriens n ont pas fait de guerre, mais non, ils etaient a la tete des troupes francaises
    contre l Allemagne. Oui, ils ont fait la guerre, mais ailleur et pas en Algerie.
    En plus dites SVP, vous avez deja vue un pays dans toute l histoire de l humanite, ou lorsque il gagne la soit disant « guerre », il signe un papier
    de « divorce » avec son EX pour lui garantir les aliments? Vous avez vue un enemie qui a perdue la « guerre » mais ne detruit pas le pays d ou il a ete
    chasse? C est du jamais vue. Y a pas eu un seul example dans l histoire de l humanite ou l enemie fournit les clefs des biens du pays a son enemie.
    C est du n importe quoi. Sadam a mis le feu a tout les champs petroliers quand il a vue qu il va perdre la guerre. Bachar le dit clairement, si vous
    voulez le pays, et bien vous aurez a le reconstruire apres que je l ais detruit….etc
    La verite est que ces vieux sont encore la, car c est eux qui ont signe le (papier) de l indepedance qui ne vaut rien. Ils vont se soigner dans
    les casernes Francaises, car ils font partie de cette institution pas parceque le traitement et meilleur. La France ne sait pas quoi faire
    apres que le dernier Dino soit mort…en va voir, ca va etre amusant de toute facon. Dans tous ca l ANP n a rien a voir.




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2014 - 19 h 43 min

    a juste titre
    Si

    a juste titre
    Si l’embrasement n’a pas eu lieu, ce n’est pas grâce aux actions du pouvoir, mais à la sagesse et à la patience du peuple.
    à méditer sérieusement. par les aventuriers , la fin peut être inimaginable.




    0



    0
    selecto
    18 janvier 2014 - 19 h 03 min

    Je pense que Karim a tout a
    Je pense que Karim a tout a fait raison de dire que peut être Sellal ne s’était pas adressé aux concernés, c’est comme les responsables algériens quand ils viennent en missions en France pour rencontrer la communauté nationale, les consulats leurs présentent leurs associations qui ne représentent personne et le lendemain on lit dans la presse que tel ministre a tenu une réunion avec les représentants de la communauté algérienne en France.
    Il faut que cette escroquerie cesse.




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2014 - 18 h 10 min

    la bête est blessée et ne
    la bête est blessée et ne veut pas avaler la pilule ;c’est une illusion que de vouloir faire face à la nature et de penser qu’on peut outrepasser la limite fixée par le tout puissant ;
    Allah ,l’Histoire et les Chouhada jugeront ;
    honte à ceux qui pour de bas privilèges d’ici bas ont ternis l’image du pays etde son peuple ;




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2014 - 17 h 56 min

    La sagesse du peuple algérien
    La sagesse du peuple algérien a été interprétée, comme de lâcheté, par nos ennemis et tous les pseudos révolutionnaires, à l’image des tunisiens en tête qui ont voté en toute liberté pour l’islamisme. Vu ce qui se passe autour de nous, et vu les catastrophes engendrées par ces pseudos révolutions arabes dont les instigateurs sont les terroristes islamistes de la péninsule arabique, les traitres islamistes locaux, les sionistes, les impérialistes pour faire aboutir leur projet machiavélique du «grand moyen orient» inventée par les faucons sionistes qui ont détruit l’Irak, la Syrie. L’union européenne faisait parti aussi de leurs plans, cette union s’avère une catastrophe, les pays plus puissants économiquement ont mis au pas les pays plus faibles économiquement de l’Europe du Sud, comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal entre autres qui ont perdu leur souveraineté nationale en faveur des banques, des lobbys de l’argent qui mènent le monde.




    0



    0
    X man
    18 janvier 2014 - 17 h 51 min

    Par Boudiaf (non vérifié) |
    Par Boudiaf (non vérifié) | 18. janvier 2014 – 15:39

    Algeriennes et Algeriens, ne perdez pas espoire. Nous travaillons chaque jour a mettre fin au cirque 62. L Algerie n a pas eu d independance. L enemie est toujours devant nous.

    DES PROPOS TROP GRAVENT PAR LESQUELS CERTAINS VISENT NOTRE ANP A PARTIR DU MOMENT QUE C’EST ELLE LE GARANT DE L’INDÉPENDANCE NATIONALE.

    HECHMOU 3LA RWAHKOUM




    0



    0
    Anonyme
    18 janvier 2014 - 16 h 01 min

    Oui le peuple algérien fait
    Oui le peuple algérien fait preuve de sagesse, il ne répond pas aux chants des sirènes ennemies qui veulent voir l’Algérie qui a subi son lot d’atrocité durant plus de 10 ans, mais la sagesse du peuple qui s’est positionné aux côtés de son armée a mis en échec les tentatives de nos ennemis intérieurs et extérieurs de déstabilisation de . Il y a beaucoup d’interventions sur ce site, et d’autres sites algériens d’individus plus que douteux qui poussent le peuple algérien à «une révolution arabe» comme celle de la Libye, la Tunisie, l’Egypte, la Syrie et nous savons dans quel piège se sont aventurés les pseudos révolutionnaires de ces pays qui ont répondu aux chants des sirènes siono impérialiste islamiste. Le peuple algérien a vécu dans sa chaire l’aventure islamiste comme aucun autre peuple ne l’a vécue, mais nos ennemis ne désespèrent pas de voir encore l’Algérie ensanglantée détruite, ils veulent à tout prix «une révolution arabe» dévastatrice comme celle qui emporte actuellement la Syrie, détruit la Libye, déstabiliser la Tunisie, l’Égypte, vous pouvez dire que c’est grâce à la sagesse du peuple algérien et non de son gouvernement faible, que l’Algérie a su déjouer les manœuvres machiavéliques de nos ennemis.




    0



    0
    Boudiaf
    18 janvier 2014 - 14 h 39 min

    Algeriennes et Algeriens, ne
    Algeriennes et Algeriens, ne perdez pas espoire. Nous travaillons chaque jour a mettre fin au cirque 62. L Algerie n a pas eu d independance. L enemie est toujours devant nous.




    0



    0
    Mahmoudi
    18 janvier 2014 - 12 h 18 min

    Un pouvoir qui passe son
    Un pouvoir qui passe son temps à saboter les institutions de la République, tous corps confondus, pour se renforcer à leurs dépens dans le seul but de perdurer, se fragilise à la longue, il devient vulnérable et faible et perd sa crédibilité et son autorité sur les plans interne et externe.
    C’est le cas du pouvoir de Bouteflika.
    Rabi yestour bledna oua ouledna !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.