Amine Abderrahmane : «J’exclus toute implication des services dans l’assassinat de Boudiaf»

Dans un livre inédit qui paraît en plusieurs parties sur les colonnes du journal arabophone El-Hayat, le beau-frère et secrétaire particulier de Mohamed Boudiaf, Amine Abderrahmane, exclut toute implication des services de sécurité dans l’assassinat de l’ex-président du HCE. Venant d’un homme qui a tout le temps été aux côtés de Boudiaf pendant son court règne, ces révélations sonnent comme un démenti cinglant à toutes les théories ressassées par certaines voix, ici et à l’étranger, pendant deux décennies, disant que Si Tayeb El-Watani «a été tué par ceux qui l’ont ramené», autrement dit par les dirigeants de l’armée, qui avaient la charge d’assurer la transition suite à la démission de Chadli Bendjedid, au lendemain de l’annonce des élections législatives de décembre 1991. «J’exclus totalement, écrit d’emblée Amine Abderrahmane, l’implication des services dans ce débat qui nous préoccupe à présent, concernant les circonstances de l’assassinat de Mohamed Boudiaf, le 29 juin 1992 à Annaba et ses instigateurs.» L’auteur de l’ouvrage L’assassinat d’un grand chef d’Etat, rédigé en 1996, mais qui n’a pu voir le jour que huit ans plus tard, se dit «persuadé que les services de sécurité n’ont joué aucun rôle dans l’assassinat du président Boudiaf». Analysant le contexte de l’époque, il expliquera : «Les services de renseignement étaient restés loyaux, et leur chef, le puissant général Mohamed Mediène (Tewfik), les a mis au service de la politique de l’Etat telle que définie par Mohamed Boudiaf.» D’autre part, l’auteur estime qu’en tout état de cause, cet appareil de sécurité était «incapable d’accomplir une mission aussi sensible» à cette époque, «au vu de l’état de déliquescence et d’inorganisation dans lequel il se trouvait après les événements d’octobre 1988». «Tout le travail de ces services, dira-t-il encore, était réduit à la collecte des renseignements, au noyautage des réseaux terroristes et à quelques tâches inhérentes à la sécurité nationale.» Celui qui est qualifié de «boîte à secrets» du président disparu accuse indirectement la «mafia politico-financière», qu’il qualifie d’«influente», et de «bien introduite dans tous les rouages de l’Etat», d’être derrière l’élimination de Boudiaf. Celui-ci, dira encore Amine Abderrahmane, a eu le malheur de s’en prendre à cette mafia dès ses premiers discours, et en voulant lancer une opération «mains propres».
R. Mahmoudi
 

Comment (32)

    Chiche
    22 janvier 2014 - 11 h 35 min

    Au fait la mafia politico
    Au fait la mafia politico financiers c est qui?
    Ce Monsieur a parle pour ne rein dire.
    Une chose est sur C est pas des Fakakirs.

    Foralgerian
    22 janvier 2014 - 10 h 43 min

    Les premiers a se réjouir de
    Les premiers a se réjouir de sa mort étaient les islamistes…
    même Ali Beqraj l’a confirmé..

    maleh
    22 janvier 2014 - 6 h 52 min

    @RAMO (non vérifié) | 22.
    @RAMO (non vérifié) | 22. janvier 2014 – 2:43
    Ta citation est de Smaïn Lamari et non pas de Boudiaf. Elle a été révélée par Mohamed Samraoui dans son livre « les chroniques des années de sang ».
    Je te prie de ne pas salir la mémoire de Boudiaf qui, même s’il a approuvé et cautionné les camps du sud, ne s’est jamais déclaré,ni publiquement ni en privé, être un éradicateur.

    chawi pure laine
    22 janvier 2014 - 5 h 05 min

    Pour le Marocain qui nous dit
    Pour le Marocain qui nous dit le seul homme politique respectable vous l’avez tué, je te réponds avec civisme, premièrement ce n’est pas ton affaire car si on se fie à vos souhaits on serait tous morts, Boudiaf allah yrahmou est le père de la révolution ainsi que celui de tous les patriotes qui ont ce pays dans le cœur,on le pleure encore ce n’est pas ton affaire, probablement une main de chez vous a participé à ce lâche assassinat que tous les Algériens condamnent avec indignation, imbécile que tu es et ignorant, l’Algérie que tu envie a 1500 000 martyrs de la révolution et plus de 200 000 pour la liberté quand ton pays cachait des terroristes, l’Algérie est celle qui a mis fin au colonialisme en Afrique du Nord ajoute cela à tes connaissances, la France coloniale vous a offert l’indépendance pour verser toute sa force en Algérie mais chez nous l’indépendance on l’a arraché et on sait encore comment le faire, Boudiaf est un héros qui nous a tous marqué et c’est pour cela qu’on est content à ce que le témoin principal puisse dire que l’ANP n’a aucune responsabilité la dessus si non on aura probablement une crotte sur le cœur, l’Algérie monsieur le serviteur de sa majesté n’est pas stérile et ne le sera jamais, tu n,a qu’à voir ce qu’endurent les votre, les hybrides qui sont venus de chez vous et ont bordéliser le pays comme ils ont cela dans le sang, vous les Marocains vous n’êtes que des lâches et traitres qui veulent se mesurer à un géant qui veut ou veut pas va devenir le gendarme de l’Afrique, Tiguentourine est la preuve irréfutable que le GIS et le DRS sont d’une efficacité phénoménale, les USA ont sollicité leur expérience dans ce domaine alors que des bédouins comme vous veulent pisser à coté d’un océan et dire que cela aussi est un océan, continuez à roder autour de ce journal car il vous dérange et vous verrez comment vous allez payer vos conneries en attendant que Boudiaf repose en paix ses enfants lui ont prêté serment pour continuer à se battre, vous, continuez à se baisser aux pieds d’un P???? en 2014 ou même en amazonie on n’a pas cela

    RAMO
    22 janvier 2014 - 1 h 43 min

    VOUS VOUS ATTENDEZ A QUOI DE
    VOUS VOUS ATTENDEZ A QUOI DE BOUDIAF? QUAND IL A DIT « MEME SI IL FAUT TUES 3 MILLIONS D ISLAMISTES IL LE FERA »
    CE N EST NI LA SOIS DISANT MAFIA POLITICO FINANCIERE NI KADDOUR
    C EST PLUTÔT DANS SON TRÈS PROCHE ENTOURAGE ET CEUX QUI SAVENT OU PEUVENT DONNES PLUS DE DÉTAILS SONT A L’ÉTRANGER FRANCE ET LA SUISSE CAR C EST EUX LES PREMIERS RESPONSABLES ET LES MAROCAINS BIEN SUR.

    chawi pure laine
    22 janvier 2014 - 1 h 12 min

    Oui mes compatriotes
    je pense

    Oui mes compatriotes
    je pense que n’importe quel citoyen digne de ce nom saura remercier ceux qui ont passé des nuits et des nuits à veiller sur lui, n’importe quel Algérien honnête reconnaitra les efforts et les sacrifices de nos enfants de l’ANP et je ne tolère aucune atteinte à leur égard quelque soit la teneur, nom de dieu comme si on n’est pas rationnel, rebobinons le film.
    1-Nezzar avait les clés du pays, il a quitté avec un jeune age oui ou non?
    2-Zeroual avait les clés du pays, il a quitté oui ou non?
    3-Lamari allah yrahmou idem, il a quitté oui non?
    QUI RESPECTE L’ALTERNANCE AU POUVOIR?
    soyons francs et disons le ici
    qui des politiciens civils a quitté ou lancer le tablier?
    Messaadia mort dans le bureau, Bouteflika il arrive à peine à respirer il est la.
    Quant au général Toufik allez y demander les gens qui le connaissent c’est un patriote qui n’a pas d’égal que les fils de Harkis insultent tout le temps, demandez aux pauvres habitants de Bordj Bouarerij comment Toufik a limogé le commandant du DRS de cette wilaya en lui mettant les menottes pour la simple raison qu’il a lésé un simple citoyen, laissons ces harkis parler l’Algérie tombe dans le comas mais ne mourra jamais si un autre 1994 se dessine je serais le premier à reprendre ce que j’ai remis au secteur en 1999 quand le traitre est devenu président.
    en passant Aboustroff c’est de Torki que je parlais c’est lui qui a intercepté une grenade, il est actuellement en retraite à Batna comme Zeroual parmi les fils du peuple pas à Paris au Val de Grâce.
    on sera la pour épauler encore notre chère armée et quiconque ose la toucher il aura affaire à nous, bandes de fils de harkis si vous lisez par hasard ce paragraphe quand Jameleeddine benchenouf fils et arrière fils de Harkis ose critiquer SIADOU ceci ne sera jamais toléré un chien met au monde un chien et un lion pareil

    Anonyme
    21 janvier 2014 - 23 h 12 min

    le seul politiciens algériens
    le seul politiciens algériens respectable et vs l’avez tué!

    Mohamed el Maadi
    21 janvier 2014 - 20 h 11 min

    [email protected]
    Vous connaissez les

    [email protected]

    Vous connaissez les appareils parallèles et secrets dans l’État qu’elle-même ignore la connaissance ? Tous liés plus ou moins a des affaires très juteuses et ou se côtoie le mouton et le loup sans se manger ? Une sorte de sniper, mais qui tire ? Personne ne le sait !

    abdelkader wahrani
    21 janvier 2014 - 19 h 23 min

    el marhoum Mohamed Boudiaf
    el marhoum Mohamed Boudiaf avait osé s´attaquer au tabou de la mafia-politico-financié, l´homme possédait des dossiers. le peuple exigeait des têtes depuis des années et Boudiaf allait lui offrir. ce qui a causé´sa mort. quand la décision d´assassiner Mohamed Boudiaf a-t-elle été prise? qui a donné l´ordre a Boumaarfi? ces questions resteront longtemps posée.

    maleh
    21 janvier 2014 - 19 h 01 min

    Quand on me dit que je suis
    Quand on me dit que je suis idiot, je me marre doucement pour ne pas te réveiller.

    SIDI MAKHLOUF
    21 janvier 2014 - 18 h 05 min

    C’était un MOUDJAHID honnête
    C’était un MOUDJAHID honnête et intègre.DIEU A VOULU QU’IL MEURE
    EN CHAHID POUR SON PAYS. ALLAH YARAHMOU WA YASKANHOU FI DJANATIHI.

    Anonyme
    21 janvier 2014 - 17 h 41 min

    Mohamed Boudiaf était
    Mohamed Boudiaf était l’espoir qu’on attendait tous,ils l’on tués allah yarhmou.Je veux poser une simple question :c’est quoi la mafia politicofinanciere ,si il y a quelqu’un qui veut me répondre je le remercie ,et si il peut me donner des noms se sera super!!!!

    Anonyme
    21 janvier 2014 - 17 h 28 min

    Allah irehmou! Il était très
    Allah irehmou! Il était très bien chez nous au Maroc, on l’aimait bien!

    TARIK - BAB EL OUED -
    21 janvier 2014 - 16 h 45 min

    ÉCOUTEZ MOI
    ÉCOUTEZ MOI BIEN……….!!!!!!!!

    JE COMPRENDS UNE CHOSE,SI LE PIB ALGÉRIEN AVOISINE LES 70 MDS DE $ ALORS:
    UNE MOITIE POUR L’ÉTAT…..!!!!
    UNE MOITIE POUR LA MAFIA…..!!!!
    ET LE PEUPLE DANS TOUT CA.

    Aguelidh
    21 janvier 2014 - 16 h 07 min

    C’est quoi un pays sans les
    C’est quoi un pays sans les services secrets? Pouvons-nous imaginer être une puissance sans une administration puissante?

    l’Algérie commençait à se mettre à genoux lorsque KASDI Merbak a été écarté de ce service qui a protégé les intérêts de l’Algérie bec et angles.

    Après c’est la fuite en avant pour remplacer ce digne service par l’importation des bananes dans le cadre du Plan Anti Pénurie.

    La période du Fis est écrite en sang noir de voir les fils dignes de ce pays tomber sous les balles assassines de ceux qui ne jurent que par l’instauration d’une guerre civile qui aurait emporté peuple et terre.

    Il y a trop de manipulateurs dans les barils de pétrole qui seront un jour manipulés; l’histoire n’a pas de sentiments, Vive les enfants dignes de ce pays.

    Mohamed el Maadi
    21 janvier 2014 - 16 h 00 min

    Boudiaf Allah yarhamou a été
    Boudiaf Allah yarhamou a été assassiné pratiquement pas la même obédience de ceux qui ont assassiné JFK ( une Mafia politico financière ,des barbouzes) en un mot vexé par des opérations qui n’ont eu l’appui de la présidence et qui pensait que leur soutien active allez être récompensé . Une galaxie de tueur patenté et ou la décision de tué le président le 29 juin 1992 a été préparé minutieusement. La commission d’enquête a écarté l’acte isolé et pour ma part, je suis persuadé qu’il y a eu plusieurs équipes et tant que les vrais auteurs n’auront jamais été identifiés et punis l’Algérie vivra dans le doute, car on a tué un président de la République ce qui n’est pas rien.
    Comme a Dallas 1963 et Annaba 1992 la vérité tarde à se dévoiler !

    AnonymeKELAM
    21 janvier 2014 - 15 h 14 min

    je pense que des le débuts
    je pense que des le débuts tout le monde disaient la mafio politico financiére :donc on ne saient pas tromper:vive l’ANP républicaine :

    Hoc
    21 janvier 2014 - 14 h 33 min

    J’estime qu’en tout état de
    J’estime qu’en tout état de cause, cet appareil de sécurité était «incapable d’accomplir une mission aussi sensible» à cette époque, «au vu de l’état de déliquescence et d’inorganisation dans lequel il se trouvait après les événements d’octobre 1988».

    Anonyme
    21 janvier 2014 - 14 h 26 min

    nfin!
    Voila quelqu’un qui a

    nfin!
    Voila quelqu’un qui a osé pointé du doigt cette fameuse mafia qui a certainement des valets au centre du pouvoir et des prises de décisions, le mot est enfin lâché «mafia politico-financière»! Il suffit de donné quelques noms pour éclaircir le tableau, et activer sa fin en règlent l’horloge de la nouvelle Algérie sur un avenir aussi solide que brillant, fait par ses enfants patriotes honnêtes et fédérateurs.
    Allah yarham Si Boufiaf el watan

    kader
    21 janvier 2014 - 14 h 08 min

    merci khoya chawi pure laine
    merci khoya chawi pure laine tu m’as ému je suis d’accord avec toi allah yan3al wlad el harka et wlad FIS vive l’ANP wa wladha
    y a pas un homme intergre comme général toufik rabi ytawal fi 3omrouu w yarham li matou !!!! wlad ANP!!!!

    sabrina
    21 janvier 2014 - 14 h 00 min

    à mon tour pour vous dire Mr
    à mon tour pour vous dire Mr chawi pure laine; que j’approuve ce vous dite et que je suis tout à fait d’accord avec vous; vive les enfants de la patrie son armée et service et tahya el dazairr

    youssef
    21 janvier 2014 - 13 h 53 min

    les contrats d ‘achat d
    les contrats d ‘achat d ‘armement à la maffia russe ne sont plus un secret d ‘etat

    Abou Stroff
    21 janvier 2014 - 12 h 45 min

    si les « services » n’étaient
    si les « services » n’étaient pas impliqués dans l’assassinat de BOUDIAf, ils ont totalement failli dans leur mission de protection du président. en outre, on peut très bien imaginer une hypothèse tout à fait plausible: l’assassin (ayant, peut être, des tendances islamiste, et n’étant pas discipliné, dixit son supérieur hiérarchique, le lt. Torki) a été mis en condition (par qui?) de tuer sans qu’il comprenne qu’il était manipulé. au fait, pourquoi l’assassin avait il un ordre de mission personnel (qui lui a signé cet ordre de mission nominatif?). enfin, la configuration de la scène du crime est tout à fait étrange. en effet, les éléments du GIS n’ont aucune compétence pour la protection rapprochée pourquoi la protection rapprochée du président ne l’entourait elle pas alors que l’assassin était juste derrière lui? tant que ces questions ne trouvent pas de réponse, le doute continuera à peser sur ceux qui étaient censés protéger le président.

    Anonyme
    21 janvier 2014 - 12 h 40 min

    allah yerham echouhada…
    allah yerham echouhada… oulbaki saha saha!

    chawi pure laine
    21 janvier 2014 - 12 h 31 min

    Hey oui
    je vous lance un

    Hey oui
    je vous lance un défi, entre vous et moi qui critique le DRS et pourquoi?
    moi ce que j’ai déduis il existe deux catégories qui le font toujours: les fils de Harkis et les ex FIS dans les deux cas on aura à aimer plus nos services, ces soit disant musulmans passent la journée sur les médias sociaux X a tué Y et Z a tué W en sachant que le principe élémentaire de l’islam on ne peut â accuser quelqu’un de cette manière, autre chose je connais personnellement le commandant du GIS qui était la dans cette tragédie et croyez le ou non il a intercepté une grenade ce qui lui a couté bien des bobos, rebobinez bien le film ceux qui avaient des intérêts pour que ce gars meurt allah yrahmou ne sont pas du tout du DRS, autre chose qui va certainement déplaire aux hypocrites, depuis ;es scandales à répétition de corruption est ce qu’on a cité un seul général? Est ce qu’on a cité une seule fois l’implication d’un militaire? Est ce Toufik? Ou autre? qui est au pays? Khaled Nezzar avec un chapeau comme vous et moi le Défunt Lamari mort à Biskra alors que les minables meurent à Paris, on a toujours été comme ca des ingrats et on ne changera jamais, moi dans ma cervelle vive l’ANP, vive DRS, vive Toufik Vive Nezzar ………etc

    BISKRA
    21 janvier 2014 - 12 h 29 min

    @Mouradus (non vérifié) | 21.
    @Mouradus (non vérifié) | 21. janvier 2014 – 11:52

    Arrêter de mélanger les problèmes privées (si c’était avéré ou une rumeur). Dans cet article nous parlons des accusations portées contre nos Hommes qui représente l’État.
    Ces personnes qui mélangent les carottes et les choux, cas privé et cas d’État sont les ennemies de la nation et qui acceptent la propagande sioniste et étrangère « qui tuent qui ».

    La DRS est une institution de l’État représenté par des Hommes et des Femmes qui pensent à l’intérêt générale et à l’État.
    S’il y’a des brebis galeuses au seins de certainne institution régalienne militaires de l’État sont jugés par des tribunaux militaires comme tous les états du monde et en premier les USA.

    L’Histoire nous révèlera et dénoncera les manipulateurs.

    Je veux par ses lignes remercier les HOMMES ET LES FEMMES patriotes de notre institution de l’armée héritière de nos grand parents et nos grands mère qui ont participé (même pour la préparation des galettes « kesra » à nos moudjahidine et nos martyre) à notre indépendance.
    Merci à l’ANP et à la DRS.
    Vive et vivra l’Algérie libre et indépendante.

    Brahim Haddou
    21 janvier 2014 - 11 h 55 min

    L’assassinat de Tayeb El
    L’assassinat de Tayeb El Watani n’était bien sûr pas un acte isolé, car beaucoup de personnes en voulait à Boudiaf. Mais le commanditaire est quelqu’un proche du FIS. Boumaarafi le tueur, avait été aperçu en 1991 à distribuer des tracts du FIS, alors qu’il était militaire. Les commanditaires qui ont chargés Boumaarafi d’éliminer Boudiaf sont proches du FIS et défenseurs ardents de ses thèses mensongères. Soit c’est le FIS qui a planifié l’exécution de Boudiaf soit des gens qui étaient très dérangés par l’action salvatrice de janvier 1992, auquel l’arrivée au pouvoir des intégristes leur auraient offerts des privilèges. Après la mort de Boudiaf, les islamistes s’étaient réjouis de sa disparition et pensaient qu’ils aillaient désormais avec leurs fractions armés, pouvoir « combattre la junte ». La disparition de Boudiaf aurait pu être évitée si au niveau de l’organisation de la sécurité du président, il n’y avait peut être pas eu une négligence qu’on a peut être voulu cacher. Une quizaine de jours auparavant, à Oran, la police avait avorté une première tentative d’assassinat de Boudiaf.

    degdoug
    21 janvier 2014 - 11 h 44 min

    et alors, que font les
    et alors, que font les services de sécurité, qu´attendent-ils pour sévir contre cette mafia? 99% popularité maximale garantie.

    nationaliste16
    21 janvier 2014 - 11 h 21 min

    J’admire votre courage et
    J’admire votre courage et votre sincerite Mr.Aderrahmane car telle est la vérité n’en déplaisent aux détracteurs de nos sérvices de sécurité et tout particuliérement la DRS qui sans ses Hommes avec un grand H ( Smain lamari que dieu ait son ame ; Mohamed mediéne et d’autres)l’Algerie aurait été dans le méme cas que la Lybie et autres pays d’afrique.

    Mouradus
    21 janvier 2014 - 10 h 52 min

    Et ce général qui a tué sa
    Et ce général qui a tué sa propre femme pour se remarier avec une atre plus jeune et plus instruite que lui, peut-il parler de démocratie. Un journaleux de petite envergure , se prenant pour la voix de son maître sans scupule, a t-il des valeurs autre que la perfidie de l’argent. Pauvres de nous.

    Antisioniste
    21 janvier 2014 - 10 h 42 min

    Salamou 3alikoum
    Enfin!

    Salamou 3alikoum

    Enfin!

    Voila quelqu’un qui a osé pointé du doigt cette fameuse mafia qui a certainement des valets au centre du pouvoir et des prises de décisions, le mot est enfin lâché «mafia politico-financière»! Il suffit de donné quelques noms pour éclaircir le tableau, et activer sa fin en règlent l’horloge de la nouvelle Algérie sur un avenir aussi solide que brillant, fait par ses enfants patriotes honnêtes et fédérateurs.

    Allah yarham Si Boufiaf el watani

    Mokhtar
    21 janvier 2014 - 10 h 02 min

    Ca confirme tout ce que nous
    Ca confirme tout ce que nous pensions déjà à l’époque. Mieux que cela, je dirais que la Mafia italienne a bcp a apprendre de la notre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.