L’agonie

Par Kamel Moulfi – L’attention de l’opinion publique est de plus en plus centrée sur le sort qui sera réservé à Amar Saïdani. La salve qu’il a déclenchée contre le DRS et son premier responsable était de nature à créer ce que l’on appelle un «trouble à l’ordre public». Heureusement, le personnel politique, au sein du pouvoir et dans l’opposition, ainsi que la population n’ont pas suivi sa démarche qualifiée d’irresponsable. Au contraire, c’est la tendance à la sérénité qui domine, mais nombre de gens continuent de s’interroger sur les intentions réelles de celui qui prétend parler au nom du FLN après s’être emparé de sa direction, indûment aux yeux des légalistes regroupés autour de Belayat. Tout le monde a compris que les accusations lancées par Saïdani contre le DRS s’inscrivent dans la perspective de l’élection présidentielle et beaucoup sont convaincus qu’elles sont liées à la question du quatrième mandat pour Bouteflika. Mais comment expliquer une virulence telle dans les propos qu’elle a choqué y compris ses alliés de circonstance, obligés de se démarquer et même de le condamner ouvertement, comme l’a fait Amara Benyounès. L’explication qui revient le plus souvent a bien été résumée par le colonel à la retraite Chabane Boudemagh, dans sa déclaration à Algeriepatriotique. Tout cela, souligne l’ex-colonel du DRS, «exprime l'agonie d'une clientèle politique dans sa visée de pérenniser un système sous la seule autorité du capital privé et de s'assurer l'impunité du fait d'accaparement illégal de ce même capital par le biais des malversations, plus d'une décennie durant, et sur lesquelles ont enquêté les loyaux hommes et femmes qui composent les effectifs du DRS objet d'accusations». Le colonel Boudemagh a fait ressortir la gravité de la dérive de Saïdani qui a visé une institution de souveraineté «autour de laquelle s'organisent la consolidation et le développement du potentiel de défense de la nation». On est loin du règlement de comptes personnel mais bien plus près de la tentative de déstabilisation.
K. M.
 

Comment (18)

    Ahmed
    8 février 2014 - 18 h 48 min

    A Lyes et à d’autres
    —-
    Le

    A Lyes et à d’autres
    —-

    Le « soudanais », « le tunisien », « le marocain », vous n’avez pas honte de dire cela sur des Algériens !! Bien-sûr que c’est le niveau qui parle. Que des baves de crapauds. Je vous réponds par le mépris.
    Vous voilà maintenant devenus « homme » et « courageux à la faveur de et de…. Si le vent tourne encore nous parions que vous suivrez avec vos semblables. De vraies girouettes ! On connait bien votre genre ! On se souvient du temps du Fis…par milliers.
    Que des hypocrites et des moutons. C’est avec ça que l’on veut construire une Algérie forte et démocratique. Quelle déchéance!!
    Vous parlez de Saidani par opportunisme parce que des clans en parlent. Et vous vous êtes positionné par « opportunisme ». C’est cela.
    ma position par rapport à Saidani ? Moi je n’en parle pas parce que je ne suis pas « opportuniste ». Parce qu’il s’agit de propagande à la veille d’une échéance électorale. Ce qui se dit sur Saidani je m’en fou…ceux sont ses amis. Ce sont ses propres camarades qui, maintenant veulent le destituer ; c’est leur salade ou plutôt leur m…!! Vous n’avez pas compris cela ? Vous ne faites qu’avaler la propagande et la dégurgiter idiotement comme un perroquet ivre.




    0



    0
    Lyes Oukane
    8 février 2014 - 2 h 59 min

    @ Ahmed ,
    bien gentille ta

    @ Ahmed ,

    bien gentille ta tirade mais toi ,tu en dis quoi ?
    Pas grand chose apparemment . Tu ne te mouilles pas . C’est facile .

    Moi ? bien avant la sortie burlesque de Saadani ,je lui avais prédis qu’il finirait sa carrière politique au plus tard avant le prochain ramadan . Comme son prédécesseur , le soudanais Belkhadem . C’est gens là n’ont jamais compris qu’ils ne servaient que de serpillère à leurs maitres .




    0



    0
    Anonyme
    7 février 2014 - 21 h 24 min

    Par Ahmed (non vérifié) | 7.
    Par Ahmed (non vérifié) | 7. février 2014 – 21:18
    Devine qui est le rat d’égout, il y en a quelques uns sur ce site pour défendre un mercenaire tunisien Saïdani, il est le chien aboyeur du clan marocain maudit venu de Oujda. Les rats d’égout commence à quitter de bateau qui coule celui du clan d’Oujda qui pille, humilie et détruit l’Algérie : on n’entend les Benyounes, les Louisa hanoun, les bensalah et cie se distancer de leurs alliés marocains qui prennent l’eau avec le petit said à bord.




    0



    0
    Anonyme
    7 février 2014 - 20 h 35 min

    Mais non l’Algérie n est pas
    Mais non l’Algérie n est pas saoudienne…elle est francaise plus que jamais, et ca c est grace au FLN. La preuve prenez N IMPORTE quel Algerien (qu il soit riche ou pauvre) et proposez leur la nationalite francaise….Haya FLN rentre chez toi et dit leur que tu as fait de ce peuple ce que les francais n ont pas oser voir dans le reve.




    0



    0
    kader
    7 février 2014 - 20 h 27 min

    PAUVRE « SA » agent spécial
    PAUVRE « SA » agent spécial dans un moment crucial alors el bnadri ya tabandar yatgif comme l’adage algérien dit » li klaha hab ykharjha 3naguide tu connais les hommes el fhoula du DRS YA el bnadri je pense ?




    0



    0
    Ahmed
    7 février 2014 - 20 h 18 min

    Saidani est au FLN depuis
    Saidani est au FLN depuis toujours. Personne n’avait dit quoi que ce soit sur lui. Ils étaient tous ses amis depuis plus de 25 ou 30 ans. Subitement…….les rats d’égouts sortent et chacun y va de son « histoire », de son « mensonge » de sa « calomnie ». Tous les commentateurs suivent comme des moutons.
    – « Saidani est tunisien » et tous suivent
    – « Bouteflika est marocain » et tous suivent
    – X et Y sont des traites et tous disent « oui » bêtement
    Si on leur dit : « l’Algérie est saoudienne » ils suivront certainement en les forçant un peu avec Al jazeera etc . Et ils se croient éveillés et intelligents. Ils disent faire de la « politique »! Pouah!!




    0



    0
    Anonyme
    7 février 2014 - 19 h 26 min

    Pour avoir une derniere
    Pour avoir une derniere tournee avant que le bar ne ferme, les momies a table, deja hivre mort du vins du pouvoir, se mettent a se tirer dessus, pour intimider le barman. Ils veulent lui dire, c est ou tu nous donne une derniere tournee ou on casse le bar. C est tout. Et on va bien voir, que toutes les momies seront maintenue a leur place, dans tous les secteurs. Ce qui est certains, c est que apres cette tournee, le bar sera tout de meme casse par le barman qui aurait alor atteint les limites de son agonie. Les momies le savent et s enfoutent, elle seront deja 2 pieds sous terre a l abri.




    0



    0
    Ahmed
    7 février 2014 - 19 h 14 min

    Beaucoup de commentateurs
    Beaucoup de commentateurs deviennent subitement champion dans la « parlotte »,la « critique » et la « calomnie ». Il y a quelques jours « PERSONNE » ne pouvait oser dire quoique ce soit sur SAIDANI.( sur tous les sites). Les voilà maintenant devenir « courageux » à la faveur de et de…. Si le vent tourne encore nous parions qu’ils le suivront. Que des hypocrites et des moutons. Avec ça on veut construire une Algérie forte et démocratique Quelle déchéance!!




    0



    0
    dinausore
    7 février 2014 - 18 h 47 min

    Saidani ce tunisien drabki
    Saidani ce tunisien drabki est un pure produit du clan un simple syndicaliste devenu le troisième homme de l’état Algérien du jamais même au Bantoustan.cette attaque vise le démantèlement des services pour laisser libre court à FAFA et les autres acteurs dominants dans le monde.En ces moments difficiles, oû les charognards et leurs sous traitants sont aux aguets le pays devient réellement vulnérable.une clarification et une décantation s’imposent pour faire barrage à ce plan diabolique de mettre ce pays à feu et à sang.
    le clan d’oujda joue ses dernières cartes qui à brûler le pays,sachant bien que le pays ne supportera pas un autre mandat ,qui va le mettre « foug kef aafrit ».alors s’il y’a des honnêtes gens dans ce pays qu’il fasse qq chose pour sauver le pays des griffes de ce clan sinon c’est la faillite en règle c’est intenable sauvez le pays avant qu’il soit trop tard.




    0



    0
    Nasser
    7 février 2014 - 17 h 30 min

    OUI c’est bien parce que le
    OUI c’est bien parce que le système algérien est basé sur la rente qu’il y a bousculade au portillon. Les 200 milliards de réserves excitent les convoitises. Chacun des « clans » veut placer celui qui défendra ses privilèges. Certains craignent que Bouteflika se porte candidats parce qu’il n’arrange pas leurs intérêts, d’autres veulent le maintenir pour préserver leurs intérêts. Comme il semble qu’il est fort probable qu’il ne sera pas candidat, on observe une panique au sein des clans se repositionnent en fonction du rapport de force qui se dessine pour ne pas rater l’occasion de se placer dans le prochain pouvoir. La presse écrite, visuelle et toutes les déclarations de personnalité politique et autres experts ne sont que les instruments des uns et des autres pour influencer la décision et faire pencher l’opinion en leur faveur!!!




    0



    0
    cirta
    7 février 2014 - 17 h 14 min

    Amar Saidani est le dernier
    Amar Saidani est le dernier soucis du citoyen Lambda
    Ce type de sorties médiatiques n’intéressent au fond que les habitués des salons feutrés d’Alger




    0



    0
    Le Naif
    7 février 2014 - 16 h 59 min

    La peste où le Choléra….
    Ce

    La peste où le Choléra….
    Ce DRS à accepter les manœuvres de 1999 en acceptant Boutef… Ce DRS a trahi sa propre famille en 2004…. Laissé faire en 2008 il a méme applaudi la violation de l’Algérie pour les besoins d’ un 3eme mandat de Fakhamatou….Ce DRS a méme cautionner ce Saidani n’est ce pas?
    Par contre ce Boutef. ne rêvait que d’une chose depuis 1979 la vengeance et la haine envers l’Algérie et son peuple il se dit aprés moi le déluge… et surtout qu’il a met à l’abri sa famille de tous les besoins n’est il pas entrain de restaurer ses bien de l’autre coté de la frontiére…..
    Pauvre Algérie.




    0



    0
    MARTEAU - PIQUEUR
    7 février 2014 - 16 h 33 min

    @ Abou Stroff : 7. février
    @ Abou Stroff : 7. février 2014 – 14:09

    Avec ton deuxième message , tu confirmes bien que tu es penché du côté du clan présidentiel ! Vois-tu Ya Si Abou-Chose , il n’y a pas de honte à le reconnaître ou à le nier, koune f’hel , Voyons ! Nous sommes en République….bananière !




    0



    0
    Anonyme
    7 février 2014 - 15 h 08 min

    Quelqu’un peut-il me dire
    Quelqu’un peut-il me dire comment Saadani a fait pour être et continuer à être un proche du président actuel?




    0



    0
    Anonyme
    7 février 2014 - 15 h 08 min

    La balle est dans le camp du
    La balle est dans le camp du peuple, il faut agir pacifiquement pour dire non au 4e mandat et au clan des mercenaires et tunisiens qui pillent notre pays.




    0



    0
    Abou Stroff
    7 février 2014 - 13 h 09 min

    « Tout cela, souligne
    « Tout cela, souligne l’ex-colonel du DRS, «exprime l’agonie d’une clientèle politique dans sa visée de pérenniser un système sous la seule autorité du capital privé et de s’assurer l’impunité du fait d’accaparement illégal de ce même capital par le biais des malversations, plus d’une décennie durant, et sur lesquelles ont enquêté les loyaux hommes et femmes qui composent les effectifs du DRS objet d’accusations». je serais d’accord avec le ex-colonel s’il n’utilisait pas le concept de « capital » dans le contexte algérien. en effet, un système basé sur la distribution de la rente ne produit ni capital, ni capitaliste. bien au contraire, il produit des rentiers (habillés souvent de costumes de capitalistes, mais l’habit ne fait pas le moine , n’est ce pas?) qui ne peuvent se reproduire, en tant que tel qu’en bloquant l’émergence de capitalistes indigènes. en effet, c’est le système rentiers (le monde ancien) qui empêche la formation sociale algérienne de progresser, au monde nouveau (le capitalisme) de naître et à la société algérienne et à l’individu algérien de s’émanciper. moralité de l’histoire: focalisons nous sur la destruction du système rentier car qu’on le veuille ou non, le système capitaliste est le système indépassable du moment (tous les patriotes seraient, en fait, ravis si le capitalisme (système basé sur le travail) était le système dominant en algérie, ce qui n’est malheureusement pas le cas, en ce moment).




    0



    0
    algerienmeskine
    7 février 2014 - 13 h 00 min

    Ce bonhomme (sadani
    Ce bonhomme (sadani amar)c’est le loup dans la bergerie,ceci est un grand coup(de jeu d’echecs) des services de subversion sionistes en france et en grande bretagne,ce type se retrouve en chef du FLN (une « dame » dans les pieces de l’adversaire)et il est extremement difficile d’y mettre un terme!!!!




    0



    0
    Benyoucef
    7 février 2014 - 12 h 56 min

    A mon avis, par la
    A mon avis, par la multiplication de ses gaffes criminelles, Saadani a précipité la fin du clan présidentiel et de son mentor Said Bouteflika !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.