Gueuserie et débauche

Par Karim Bouali – Ce que la réalité n’offre pas au Maroc, une campagne médiatique intéressée tente de le faire croire en évoquant un «rôle d’avant-garde» de ce royaume en Afrique. En a-t-il les moyens ? Qu'est-ce qu'un pays qui vit de la mendicité et de la prostitution auprès des riches monarchies du Golfe et de la France peut apporter à l'Afrique, sinon un encouragement à la gueuserie et à la débauche politique ? Il est évident que la France veut faire du Maroc sa tête de pont dans notre continent. Ce n’est sans doute pas pour répondre aux besoins des Marocains, qui sont ailleurs – plutôt dans une situation sociale détériorée à l’extrême – que deux satellites d’observation ont été «vendus» par la France au Maroc. Où trouvera-t-il l’argent pour les payer ? Faut-il rappeler que ce pays a fait appel à l’aide du Fonds monétaire international (FMI) et qu’il est l’un des pays les plus endettés du monde arabe ? Mais surtout, que vont observer ces satellites ? L’Algérie sans doute, dans quel but, au profit de qui ? Le rêve de mettre à genoux notre pays n’a pas disparu chez ceux qui cherchent à prendre sur l’Algérie une revanche, à lui spolier ses ressources et à l’empêcher de remplir son devoir de solidarité à l’égard du continent africain. Derrière toute cette machination se profile l’entité sioniste. Le dossier publié par Algeriepatriotique met à nu les moyens utilisés par Israël dans le pillage systématique des richesses du continent. Dans ce but, tout est permis comme le montre l’exemple de la Libye placée sous la coupe occidentale après l'odieux assassinat de Kadhafi par Sarkozy et Bernard-Henri Lévy. Ce crime avait justement pour but de priver l'Afrique des sources de financement que la Libye fournissait aux pays africains, pour éviter que le continent noir tombe entre les mains des prédateurs occidentaux et israéliens. Jusqu’où ira la servilité du Makhzen ?
K. B.
 

Comment (15)

    ALGERIEN
    19 février 2014 - 9 h 06 min

    Débarrassons-nous d’abord de
    Débarrassons-nous d’abord de nos marocains.




    0



    0
    aghyoul
    19 février 2014 - 8 h 06 min

    L’ennemi de l’Algerie est le
    L’ennemi de l’Algerie est le systeme qui l’a pris en otage depuis 50ans, le peuple marocain merite le respect. Il a ete aux cotes des algeriens pendant la revolution. Les peuples algerien et marocain sont frères, ce sont leurs dirigeants qui divisent pour leurs interest personnels.




    0



    0
    Mohamed el Maadi
    18 février 2014 - 20 h 43 min

    Le Maroc accablé par les
    Le Maroc accablé par les chaleurs émanant de son coté  » fille de foire » se donne au plus offrant et parfois pour le prix d’un, vous en n’avez deux. En un mot une traîné restera toujours une traîné et le Maroc est la plus parfaite illustration dans notre région ! Dans une fiction livresque du Maroc, je lui donnerais ce titre » à l’ombre des jeunes filles en chaleurs » ou alors » Momo femme de chambre ou la véritable histoire d’une catin »




    0



    0
    Le Rifain
    18 février 2014 - 19 h 25 min

    Un seul mot, Vive la
    Un seul mot, Vive la Republiaue du Maroc a la veille de notre celebration du M20/02




    0



    0
    LAMBDA
    18 février 2014 - 18 h 40 min

    Le Makhzen feigne d’oublier
    Le Makhzen feigne d’oublier que l’Algérie a consentie d’énormes sacrifices pour recouvrer son indépendance.

    Durant cette guerre de 1954/1962 et durant toute la colonisation l’Algérie a perdue 12 millions de personnes dont 1.5 millions à la période considérée.La + grande révolution du 20 eme siècle un peuple qui s’est soulevé contre son occupant c’est pour cette raison nombres de pays impérialistes envie ce pays et lui voue destruction et le Maroc n’est pas en reste .L’Algérie était la Mecque des révolutionnaires Le CHE (Guevara) ,Tioto,Samora Machel,Ho ci MIN ,Castro,Ghandi Nasser ,Allendé ( chile) pour ne citer que ceux la …….Est- ce un hasard qu’ils ont tous étaient assassinés par les impérialo-Sionistes ou isolé ?
    Savez-vous que les premiers déportés dans ce monde sont les Algériens en Nouvelle Calédonie à partir de 1863 jusqu’à 1905 partait par vagues successives des jeunes à peines sortis de l’adolescence projetés à + ieurs milliers de KM de leurs milieux naturel qu’est l’Algérie d’autres ont finis dans le bagne en Guyane ( Voir le récit et le film d’Henri Charrière /papillon) jusqu’à mort s’en suive.




    0



    0
    LAMBDA
    18 février 2014 - 18 h 36 min

    Le Makhzen feigne d’oublier
    Le Makhzen feigne d’oublier que l’Algérie a consentie d’énormes sacrifices pour recouvrer son indépendance.

    Durant cette guerre de 1954/1962 et durant toute la colonisation l’Algérie a perdue 12 millions de personnes dont 1.5 millions à la période considérée.La + grande révolution du 20 eme siècle un peuple qui s’est soulevé contre son occupant c’est pour cette raison nombres de pays impérialistes envie ce pays et lui voue destruction et le Maroc n’est pas en reste .L’Algérie était la Mecque des révolutionnaires Le CHE (Guevara) ,Tioto,Samora Machel,Ho ci MIN ,Castro,Ghandi Nasser ,Allendé ( chile) pour ne citer que ceux la …….Est- ce un hasard qu’ils ont tous étaient assassinés par les impérialo-Sionistes ou isolé ?
    Savez-vous que les premiers déportés dans ce monde sont les Algériens en Nouvelle Calédonie à partir de 1863 jusqu’à 1905 partait par vagues successives des jeunes à peines sortis de l’adolescence projetés à + ieurs milliers de KM de leurs milieux naturel qu’est l’Algérie d’autres ont finis dans le bagne en Guyane ( Voir le récit et le film d’Henri Charrière /papillon) jusqu’à mort s’en suive.




    0



    0
    LAMBDA
    18 février 2014 - 18 h 33 min

    Les royaumes ne
    Les royaumes ne s’accommoderont jamais avec les républiques du moins dans les pays arriérés voyez le Qatar et l’Arabie Saoudite s’allie avec le diable pour venir à bout de la Syrie et de la grande démocratie de l’Iran.Auparavant ils ont tenus ce même diable par la queue et ont détruit leur pays frère qu’est l’Irak.




    0



    0
    LAMBDA
    18 février 2014 - 18 h 32 min

    La provocation ne date d’hier
    La provocation ne date d’hier ,déjà a la sortie de la nuit coloniale contre l’occupant durant 132 ans c’est à dire en 1962 l’Algérie a été l attaqué par le Maroc juste à l’indépendance soit en 1963 donc vous voyez ça ne date pas d’aujourd’hui ni d’hier .
    Le Makhzen est un prédateur;
    Indépendance de l’Algérie /France : Attaque du Maroc en 1963
    Indépendance du Rio de Oro/ Espagne attaque et annexion totale du sahara en 1975.

    Des idiots parlent de pays jeune l’Algérie et donc pourquoi ne pas citer votre Mentor Israël pays aussi jeune crée dans la douleur ,L’AMERIQUE DU NORD AVEC LE CANADA qui ont exterminé les autochtones ( indiens) et mêmes les bisons ,leurs ancêtres Français et anglais étaient des Royaumes Roi de France et d’Angleterre.
    L’Algérie a vaincu la France et avec l’aide de l’OTAN pour venir a bout de l’ALN/FLN mais c’était peine perdue.




    0



    0
    Salah
    18 février 2014 - 18 h 08 min

    Pour éloigner la menace
    Pour éloigner la menace contre l’Algérie. La seule arme capable de fermer la gueule à ce monarque de l Ouest corrompus jusqu’à sa nus c’est que l’unité du peuple algérien reste uni coûte que coûte pour faire front contre les prédateurs qui crée le problème mouzabit, Kabyle, Touareg, etc… Tout cela sert à attiser le feu pour permettre une intervention étrangère en Algérie. Que nenni, ce n’est pas le peuple algérien qui intéresse les vampires assoiffés de pétrole..; Quant aux dirigeants algériens, ils feraient mieux de se conduire en hommes patriotes et cessent d’agir en régionalistes contre la stabilité du pays.




    0



    0
    Adel
    18 février 2014 - 17 h 12 min

    Désormais pour fermer la
    Désormais pour fermer la gueule puante du sioniste chabbat, j’invite les patriotes à partir de maintenant de demander et revendiquer les terres spoliées de nos Souverins Numides
    qui vont jusqu’à Fès, toutes ces terres sont historiquement algériennes. Tout l’oriental marocain appartient à l’algérie.
    Puuisque cet enfoiré veut jouer au plus malin.




    0



    0
    Anonyme
    18 février 2014 - 15 h 51 min

    quoi ajouter à ce grand
    quoi ajouter à ce grand bor… à ciel ouvert pour tous les obsédés sexuels de la planète, qu’est ce pauvre Maroc une entité inventé par la France, qui n’a jamais du d’existence millénaires, historique, des territoires occupés par des tribus esclaves colonisées par les arabes, que la France à rassembler pour créer un Maroc chimérique terre de toutes les dépravations, terre de la honte, de l’esclavagisme. Les marocains se sont inventés une histoire en s’appropriant l’histoire honorable millénaires poste islamique de l’Algérie pour se donner de l’importance qu’il n’a jamais eu. L’UMA doit sortir de tout esprit de chaque algérien UMA = Grand Maroc que les français ont inventé pour revenir dans une région dont les algériens les ont chassés. On ne pourra s’associer avec un voisin esclavagiste qui n’a rien de commun avec la grande Algérie millénaires. Les marocains sujets esclaves sont extrêmement compléxés et nous jalousent à en crever. Les frontières ont toujours existées dans la région la grande Numidie a été amputé d’une partie de ses territoires à l’avantage de ce qu’est le Maroc d’aujourd’hui grâce à la propriétaire du Maroc en l’occurrence la France.




    0



    0
    ahmed
    18 février 2014 - 14 h 59 min

    L’allégeance au roi du Maroc,
    L’allégeance au roi du Maroc, ce «machin»…
    Ahmed Benseddik (slateAfrique)
    _____

    L’allégeance au roi et son cérémonial moyenâgeux font partie des ces lignes rouges que le pouvoir décrète en violation de la dignité humaine et des valeurs citoyennes.

    Jamais la cérémonie d’allégeance au roi du Maroc, organisée au Palais royal pour couronner les festivités de la fête du trône, n’a fait l’objet d’autant de contestation. Jusqu’à présent, la Bay’a faisait partie des nombreuses sacralités que personne, ou presque, n’osait critiquer et encore moins remettre en question, ni sur le fond, ni dans la forme.

    Pour le fond, ce concept, qui signifiait par le passé un contrat bilatéral entre gouvernants et gouvernés, avec des engagements réciproques, a été transformé par le discours officiel en acte de soumission absolue du peuple au roi, Commandeur des croyants.

    Un rite sanctifié par le pouvoir

    La notion de citoyen s’efface devant celle de sujet. Absente du texte constitutionnel, l’allégeance est revenue cette année dans le discours royal du 30 juillet qui la qualifia de sacrée, sachant que la sacralité a justement disparue de la nouvelle constitution (la personne du roi n’étant plus sacrée). Ce tour de passe-passe et de double langage a pour objet de vider la Constitution de sa substance et d’imposer l’allégeance comme un «machin» supra constitutionnel.

    Pour ce qui est de la forme, l’allégeance est incarnée par une cérémonie humiliante: quelques milliers de notables massés sur la Grand-Place du palais royal, sous un soleil de plomb, s’inclinent devant le roi et son cheval en répétant le mouvement de génuflexion comme dans la prière musulmane.

    Cette année, ce spectacle, ô combien dégradant pour la dignité de l’être humain, a inspiré des activistes, qui, dans le sillage du Mouvement du 20 février qui revendique une démocratie au Maroc, ont lancé sur Facebook l’initiative d’organiser une cérémonie symbolique d’allégeance à la dignité et la liberté.

    Les forces de l’ordre ont investi les lieux et ont dispersé les manifestants avec une violence inouïe. Venus en très grand nombre (police, forces auxiliaires, force anti-émeutes avec casques et gourdins, agents en civil), leur effectif était disproportionné par rapport à la taille modeste de la manifestation. Militants, journalistes ou simples badauds ont été sciemment pris pour cible par les forces de l’ordre.

    En dénonciation de cette répression, Abderrahim Jamai, ancien bâtonnier et membre de la commission royale de réforme de la justice, a adressé au Chef du gouvernement une lettre ouverte d’une rare véhémence:

    «Si votre gouvernement était conscient de ses responsabilités, ses prérogatives et son engagement vis-à-vis des Marocains, vous auriez dû, le jour de la violente attaque sécuritaire et gouvernementale contre la liberté de protestation civique de citoyens pacifiques, proclamer votre colère au nom du peuple marocain contre les agissements de la police, et protester au nom des victimes dont le sang a coulé et la dignité a été froissée, et vous auriez dû ordonner à votre collègue le ministre de la Justice et des Libertés, au nom de la loi et des valeurs du droit et de la morale, et vu que le flagrant délit est manifeste, de procéder à l’arrestation des exécutants et leurs dirigeants et à leur tête le ministre de l’Intérieur et les responsables des organes de sécurité impliqués dans ce crime».

    Les organes de défense de Droits de l’Homme ont exprimé leur indignation, y compris le Forum de la Dignité pour les Droits de l’Homme par la voix de son président Abdelali Hamieddine, membre du secrétariat général du Parti de la Justice et du Développement, formation politique qui dirige le gouvernement…

    «Une entité mystérieuse gouverne le pays»

    Une question demeure sans réponse: si le Premier ministre affirme ne pas être au courant de l’événement au point que la presse le traite de «figurant», et que le ministre de l’Intérieur dont dépend la police nie être intervenu et, qui a donc bien pu sonner la charge contre les manifestants? Elle renvoie à une question plus globale: qui gouverne réellement au Maroc?

    L’attitude irresponsable du gouvernement -qui prouve que le centre de décision demeure le Palais royal- rappelle d’autres situations. Ainsi, Mohamed Yatim, premier vice-président de la chambre des représentants et membre dirigeant du PJD a avoué son impuissance et son indigence lors d’un meeting pour consoler des diplômés chômeurs tabassés par la police. Le quotidien Akhbar al Youm rapporte ses propos sidérants :

    «Benkirane ne gouverne pas, il y a des lobbies et des organes qui gèrent un certain nombre de dossiers, nous ne disposons que de 27 % des sièges au parlement. Si nous en avions 50 % ou plus, nous aurions plus de liberté d’action. L’ordre de vous attaquer n’a pas émané du Chef du gouvernement, de même que celui de détruire certains bidonvilles, l’ordre a été donné par une entité mystérieuse que nous ne connaissons pas».

    La couleur avait été annoncée quelques jours à peine après la victoire du PJD aux élections législatives de novembre 2011. Idrissi Abou Zaid, un des ténors du parti qui venait de rempiler pour un siège de député, a déclaré dans une interview à la presse le contraire de ce que claironnait son parti pendant la campagne électorale. Bonne gouvernance, Etat de droit, responsabilité…

    Une fois la victoire en poche, son discours est devenu soudain plus réaliste :

    «Le Gouvernement du PJD sera soumis à de fortes critiques et affrontera des exigences et des attentes qui dépassent le plafond du possible. Je comprendrais les deux protagonistes: d’un coté le gouvernement est cerné par une Constitution, des lois, des usages et des lignes rouges invisibles. De l’autre coté, tous ceux qui réclament l’amélioration de leurs conditions en un temps record, car la souffrance qu’ils endurent depuis l’aube de l’indépendance est immense».

    Des lignes rouges invisibles

    Ainsi donc, l’allégeance et son cérémonial moyenâgeux font partie des ces lignes rouges. Elle constitue, dans l’esprit des gardiens du temple, le socle de la légitimité de la monarchie au Maroc. Toute tentative de la dépoussiérer est perçue comme un danger qu’il faut combattre avec férocité. En brutalisant les partisans de «l’allégeance à la liberté et à la dignité», ils ont obtenu le contraire du but recherché : plutôt que d’étouffer le sujet, ils ont alimenté un débat fort utile. La Bey’a n’est plus aussi taboue qu’avant, et tant mieux. Un sit-in similaire à celui de Rabat est ainsi programmé à Paris par la communauté marocaine.

    Les initiateurs n’ont pas manqué de remercier, avec ironie, aussi bien le Chef du gouvernement, que son ministre de l’Intérieur en écrivant dans une lettre ouverte :

    « Il nous est particulièrement agréable, nous, organisateurs de la Cérémonie d’allégeance et de loyauté à la liberté et à la dignité à Rabat le 22 Août 2012 de vous exprimer nos sincères remerciements et notre profonde gratitude suite à votre louable effort qui a eu un impact décisif pour le succès de notre modeste initiative. Cette intervention musclée a suscité l’attention et aussi l’indignation des médias marocains et internationaux (… ) montre à quel point les valeurs de liberté et de citoyenneté s’approchent de la victoire alors que la logique des sujets soumis et enchaînés dans une relation maître-esclave souffre d’une misère intellectuelle et se trouve piégée dans une impasse morale».Tout est dit.




    0



    0
    B-H
    18 février 2014 - 11 h 13 min

    les clabaudages marocains qui
    les clabaudages marocains qui martèlent que l’algérie cherche l’hégémonie régionale alors que notre pays n’a jamais eu vocation à cela, mais il est indéniable que l’algérien de part son histoire qui l’exige, est le leader regional naturel, le moteur de la région, ce qui indispose le « royaume chérifien » qui lui est une impuissance régionale, inaudible sur le plan international, crédibilité néante. alors cette poubelle du maghreb bave sur le géant algérien indomptable. le makhzen imposteur s’est toujours fabriqué un monde imaginaire, où il est l’avant-garde en afrique, un modèle de démocratie et liberté, seul rempart contre le terrorisme, un paradis de quiétude et bien être, où la mal-vie, analphabétisme, pédophilie, tourisme sexuel, drogues etc, sont déracinées et que le pays avance de bon, augure, que l’algérie est un méchant voyou qui cherche à nuire à tous ses voisins, que le maroc possède une grande armée et est une grande puissance militaire etc. le makhzen état colonisé et dernieur colonisateur d’afrique, royaume terroriste, entité sionsite du maghreb, apartheid du maghreb. il déshonore le maghreb et l’afrique que l’algérie honore. contrairement à notre pays qui a toujours régi sa diplomatie par ses positions de principes doctrinales héritées de la glorieuse l’épopée révolutionnaire,( que le maroc a toujours envié comme tout le reste), l’algérie s’est toujours positionné lucidement et honorablement sur les dossiers et sur les questions internationales, le maroc s’est toujours distingué l’opposée des positions algériennes et avec une diplomatie honteuse et cynique.




    0



    0
    Keltoum
    18 février 2014 - 11 h 10 min

    Quand on sait que le sujet
    Quand on sait que le sujet marocain est le citoyen arabe le plus endétté dans la region MENA (après le liban don’t le pays a connu deux guerres Durant ces 30 dernières années, alors je me dis que ces sujets soumis sont plus à plaindre qu’autre chose.
    Pour preuve, il suffirait de lire les derniers rapports (2013) des Agences spécialisées du système Onusien ( PNUD-BM-OMS-OIT-UNESCO-UNICEF-FAO-ONUCD-UNIDO- etc..) et autres ONG (RSF-WRH etc..) pour mesurer l’amplitude des dégats provoqués par la prédatrice famille royale allochtochne sur un people connu et reconnu pour sa passivité endogène decorée par une crédulité renversante en ce début de 21ème sièelce.




    0



    0
    Sidali
    18 février 2014 - 10 h 30 min

    Le Protectorat Makhneziste
    Le Protectorat Makhneziste est dans son role envers son Maitre « la france colonial ». Par consequent, tout remède doit passer par la remise a sa place de cette France a couleur de françafrique et dont l’économie est en pleine recession d’ou cette sublime opportunité de commencer à régler les vieux comptes avec l’avènement de cette 2ème République Algérie.
    De là à parler du Prédateur et de sa capacité de nuisance, c’est plutôt faire trop d’honneur à quelque chose qui n’a jamais existée.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.