Echec ou victoire ?

Par R. Mahmoudi – La démission de Lakhdar Brahimi de son poste d’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie était déjà dans l’air depuis plusieurs semaines. Lui-même avait à plusieurs reprises menacé de rendre le tablier, sans avoir eu l’audace d’avouer son échec, qui est d’abord, il faut le dire, celui d’une «communauté internationale» pressée d’en découdre avec le régime syrien. Brahimi a compris que sa mission était arrivée à son terme lors de la conférence Genève-2, où les grandes puissances, appuyées par les émirats du Conseil de coopération du Golfe (CCG), avaient pesé de tout leur poids pour faire plier la délégation syrienne, laquelle, contre toute attente, avait posé le préalable de la lutte contre le terrorisme international – slogan pourtant cher aux dirigeants occidentaux – pour toute négociation avec «l’opposition» à la solde des Occidentaux et du CCG. C’est que Washington et ses alliés européens et arabes ont eu, ce jour-là, la preuve qu’aucune «médiation», aucune concession, n’était possible sur des bases qui ne correspondraient pas aux intérêts de Damas, à un moment où le rapport de forces sur le terrain commençait à pencher en faveur de l’armée régulière. C’est tout de même curieux que cet aveu d’échec du représentant de la communauté internationale ait été annoncé au lendemain de la libération par l’armée syrienne de Homs, troisième ville du pays et «berceau de la révolte», et à deux semaines d’une élection présidentielle qui va décider de l’avenir de la Syrie et dont la tenue est déjà un signe très fort que le pays est en passe de se redresser, après quatre longues années de guerre, et de vaincre ces agresseurs. Faut-il alors, a contrario, qualifier cette démission de Lakhdar Brahimi de victoire pour la Syrie ?
R. M.

Comment (6)

    karimdz
    15 mai 2014 - 6 h 54 min

    echec des tentatives
    echec des tentatives sionistes de vouloir mettre sur le meme plan le terrorisme qu ils ont exporté en syrie, et victoire de l etat syrien qui n a pas besoin d un telle marionnette pour leur imposer de dictat.




    0



    0
    boujongo
    14 mai 2014 - 13 h 35 min

    Allah yarham Mohamed sedik
    Allah yarham Mohamed sedik ben yahia (no comment)




    0



    0
    Anonyme
    14 mai 2014 - 12 h 01 min

    c’est pas impossible nos
    c’est pas impossible nos décideurs séniles sont capables de penser à ce monsieur pour suppléer à boutef;
    pauvre algerie ;meme s’ils échappent à la justice occidentale parce que dieu les aura pris avant, la justice divine ,celle de l’histoire ( et les chouhadas ) ne les épargnera pas;




    0



    0
    Laetizia
    14 mai 2014 - 11 h 42 min

    « … de guerre, et de vaincre
    « … de guerre, et de vaincre ces agresseurs ». phrase « intordable »
    Brahimi aux ch…!
    une algérienne arabophobe.




    0



    0
    A1-nonyme
    14 mai 2014 - 7 h 27 min

    Lakhdar Brahimi avait entamé
    Lakhdar Brahimi avait entamé sa mission par prendre parti avec les terroristes en demandant et en épousant les thèses des Américains, des Français et des Anglais. Était-ce une coïncidence de l’Histoire? Non! car à bien y regarder ce trio maléfique, malfaisant, nocif et destructeur est le même que celui qui détruisit la Libye et pratiquement le même qui envahit l’Egypte en 1956 (cette fois-là, ls USA étaient « remplacés par Israël). Donc ce Brahimi, grand inféodé aux monarchies du Golfe ne trouva pas mieux à dire que de demander à la Syrie « de retirer ses troupes et ses blindés des villes (de Syrie!) au moment où les « amis [de destruction]de la Syrie à Tunis prenaient ouvertement la décision d’armer les terroristes et (moins ouvertement) de recruter les terroristes en Tunisie et Libye (et pas seulement) pour les envoyer en Syrie.




    0



    0
    Mahmoudi
    14 mai 2014 - 6 h 21 min

    Après avoir échoué en Syrie,
    Après avoir échoué en Syrie, Lakhdar Brahimi va être désigné comme Vice Président de la République par Abdelaziz Boutelika pour le seconder sur les questions internationales où il représentera le pays puisque Bouteflika n’a plus effectué de déplacement à l’étranger depuis le début 2O12, sauf bien sûr ses déplacements au Val de grâce, ou aux invalides et en Suisse pour raisons médicales.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.