Saïdani s’agite

Par Kamel Moulfi – Le chef actuel du FLN, Amar Saïdani, multiplie les entourloupettes pour faire croire aux militants de son parti qu’ils sont toujours les maîtres des lieux en Algérie. Pour cela, il n’hésite pas à introduire la cacophonie dans le camp politique qui soutient Bouteflika et l’a aidé à obtenir son 4e mandat présidentiel. Et il exige pratiquement le silence des autres, en ne leur concédant, exceptionnellement, le droit d’intervenir que si ce qu’ils disent ne dérange pas sa délicate démarche pour calmer ses troupes dans le FLN. Le RND, sous la houlette d’Abdelkader Bensalah, et le TAJ d’Amar Ghoul ont compris la leçon et ne font pas de vague. Leurs discours sont pratiquement lisses et, surtout, s’ils citent le Président, ils ne prétendent pas parler en son nom. La principale mise en garde lancée par Saïdani interdit aux «autres» de faire référence à ce que leur dit le Président quand ils le rencontrent. Or, c’est ce que fait Louisa Hanoune qui, sans être représentée dans le nouveau gouvernement, n’a pas caché sa satisfaction après l’annonce de l’élection du président Bouteflika. Le chef du FLN promet d’en faire son affaire. Il fera barrage aussi aux projets de ses alliés du camp présidentiel, particulièrement à Amara Benyounès qui annonce de nouvelles élections, législatives et locales, après la révision constitutionnelle et le futur découpage administratif du territoire. Ce qui est «normal» pour le premier responsable du MPA ne l’est pas pour Saïdani et encore moins, naturellement, pour les députés FLN, élus dans des conditions contestables et contestées, et qui voudraient continuer à profiter des privilèges parlementaires jusqu’à 2017. Défavorisés par la composition du gouvernement, alors qu’ils s’attendaient à une récompense, et pis encore, menacés par une dissolution de l’APN et son renouvellement anticipé, les députés FLN pourraient montrer leur mécontentement à l’occasion du débat autour du programme du gouvernement, qui commence aujourd’hui. Toutes les gesticulations de Saïdani en ce moment visent à désamorcer cette possible fronde.
K. M.
 

Comment (4)

    mellah hocine
    1 juin 2014 - 20 h 17 min

    Finalement, le baromètre
    Finalement, le baromètre d’audience, d’un article sur un sujet quelconque, se mesure en nombres de commentaires postés sur ce site ALGERIEPATRIOTIQUE dont l’équipe est à encourager.
    Merci d’ouvrir ce débat aux citoyens que nous sommes.
    Alors sur SAIDANI, c’est l’indifférence totale.




    0



    0
    New kid
    1 juin 2014 - 17 h 56 min

    Le cirque 3mmar et toute
    Le cirque 3mmar et toute l’équipe orchestré par le Drabki bat son plein. Ils profitent tous d’un président cloue sur un fauteuil pour se sucrer avec leurs amis. La danse de la shkara et ses adeptes applaudissent.




    0



    0
    mellah hocine
    1 juin 2014 - 13 h 25 min

    Si c’était seulement avec
    Si c’était seulement avec SAIDANI, AMAR GHOUL, BENYOUNES et Abdelkader BENSALAH, le président BOUTEFLIKA ne serait jamais élu, tellement ces « gens » là sont vomis par le peuple.

    Le citoyen ALGERIEN a suivi et compris toutes les affaires de corruption et de détournement opérées par ces « personnages » .
    Il n’y a pas lieu de s’étaller sur chacune des affaires.
    Ce sont tous des vermines.




    0



    0
    Abou Stroff
    1 juin 2014 - 10 h 27 min

    moua, si j’étais une danseuse
    moua, si j’étais une danseuse du ventre confirmée, je proposerais à mon bienaimé fakhamatouhou national de le divertir (…) j’aurais ainsi rempli ma mission de bouffon.
    Au fait, quelqu’un peut-il nous informer sur le fric détourné du PNDA, sur les appartements de Paris de Saïdani, sur la société immobilière gérée par kenza sa fille, sur…..?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.