Cri de détresse

Par Kamel Moulfi – Prompts à agir sur des futilités, les pouvoirs publics, c’est connu, traînent des pieds quand il faut intervenir sur l’essentiel. On en a une nouvelle preuve avec les événements tragiques qui secouent Ghardaïa, une ville jadis paisible et destination touristique par excellence, devenue un endroit à éviter que fuient même ses habitants à cause de l’insécurité provoquée par les affrontements incessants entre les deux communautés qui y vivent. Les Mozabites – et pas eux seuls, ils étaient soutenus par bon nombre d’Algérois, qui ont participé à leur sit-in, hier, devant la maison de la Presse Tahar-Djaout – dénoncent l’inefficacité des autorités face à cette situation qui empire de jour en jour. Les responsables concernés ont beau s’en défendre à coup de déclarations très médiatisées, se voulant rassurantes et annonçant plan sur plan, il n’y a aucune raison de ne pas croire les Mozabites quand ils parlent de passivité de ceux qui sont chargés de garantir la sécurité et la tranquillité de la population. Le message des Mozabites tarde à être entendu. Il exprime pourtant le cri de détresse de tous les enfants de cette région, y compris les Chaâmbis, même si ces derniers sont moins communicatifs, car les vrais coupables des troubles qui empoisonnent la vie des habitants de Ghardaïa sont à chercher chez les salafistes et les trafiquants de tous bords. Si les responsables font la sourde oreille, l’opinion publique, elle, est réceptive, et même impressionnée par les arguments de la société civile mozabite. En parcourant les photos du sit-in devant la Maison de la presse, on remarque que les Mozabites brandissent des slogans pacifistes, ne contenant jamais d'accusations envers qui que ce soit, aucune insinuation séparatiste, raciste ou autre, une attitude qui traduit un patriotisme exemplaire et une sagesse à toute épreuve. Ils n’en sont pas à la première manifestation de rue et celle d’hier confirme le niveau d’organisation et de discipline qui caractérise leurs actions de protestation. Ni dérive langagière ni comportement provocateur, juste la volonté de faire entendre un cri de détresse. Les Mozabites ont convaincu les passants qui ont lu leurs banderoles.
K. M.
 

Comment (13)

    MusulmanGéo
    28 juillet 2014 - 19 h 10 min

    Le peuple sahraoui veut son
    Le peuple sahraoui veut son indépendance. Le droit à l’autodétermination.




    0



    0
    karimdjazairi
    14 juillet 2014 - 23 h 27 min

    Les mozabites et chaambis
    Les mozabites et chaambis dont j ai découvert le nom cette annee, j ignorais leur existence, mais me suis bien ressourcé, vivent quand meme ensemble depuis des siècles, avec parfois quelques scenes de menage j allais dire, comme dans un couple.

    Il n y a aucun antagonisme religieux la dessus, il faut chercher les raisons ailleurs, on sait que les mozabites, en toute objectivité sans aucune arrière pensée, sont très repliés sur eux memes. Tout est parti, du fait de jeunes mozabites qui avaient barré une route, suscitant la colère de jeunes chaambis.

    Ceci dit, cet incident a tres certainement été exploité par des elements extérieurs pour tenter de créer des troubles et esperer une propagation. Hamdoulah, les algériens ne sont pas dupes, et ne feront pas le jeu de nos ennemis.




    0



    0
    mellah hocine
    14 juillet 2014 - 23 h 01 min

    L’ETAT peut envoyer des
    L’ETAT peut envoyer des bataillons et des bataillons et le problème persistera.
    L’analyse sociologique de cette région doit être bien assimilée, sans quoi les deux tendances en conflits persisteront dans la FITNA.
    Ce n’est pas un problème que peut régler l’envoi de 12000 agents de l’ordre.
    Hélas, tout cela n’a rien donné comme en témoigne les derniers événements qui ont secoué la région.
    Le calme qui avait régné durant la présidentielle semble avoir pris fin et les ingrédients du conflit, qui minent les deux communautés, refont de nouveau surface.
    Pour des raisons socioéconomiques disent certains ; pour des questions religieuses et ethniques soutiennent d’autres ? Entre la réalité complexe du terrain et les souhaits de certains de voir cette région se « libanaiser », c’est l’agenda de l’éclatement des violences qui inquiète. Car quelques soient les raisons invoquées, le politique n’est pas aussi loin qu’on le croit.
    « En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un évènement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi », disait Franklin D. Roosevelt




    0



    0
    Antisioniste
    14 juillet 2014 - 20 h 20 min

    Salamou 3alikoum et Saha
    Salamou 3alikoum et Saha Ftourkoum

    Personnellement se que je remarque et que je déplore dans tout cela, c’est l’absence totale de nos services de sécurité,je parle de notre ex sécurité militaire drs etc..
    Étant très prudent, je refuse d’avoir un parti pris dans cette malheureuse et douloureuse affaire qui perdure encore dans cette région. Car hormis les théories de tout genre relier par la presse ou sur les réseaux sociaux, il n’y a rien de concret de palpable concernant le début de cette crise ceux qui sont derrière et leurs objectifs.
    Se qui arrive à Ghardaïa est de nature à touché directement à la sécurité national, et devrait être pris très au sérieux par les instances concerner qui ont les moyens et les effectifs qualifier pour endiguer et clarifier cela en une semaine normalement.

    Que font ils? C’est la question que je ne cesse de me poser.




    0



    0
    karimdjazairi
    14 juillet 2014 - 19 h 49 min

    Je comprends les craintes des
    Je comprends les craintes des mozabites, mais tout de meme, l Etat a envoyé 12000 agents de sécurité.

    Il y a eu certes à déplorer la mort de deux mozabites, dans des circonstances troublantes, mais il n y a pas de massacre, il faut arreter aussi de rajouter de l huile sur le feu.

    Il se peut, et surement meme, que les auteurs de ces crimes ne resident meme pas dans la region.




    0



    0
    Mère-patrie
    14 juillet 2014 - 17 h 14 min

    Y-a-t-il réellement une
    Y-a-t-il réellement une opposition contre pouvoir en Algérie ou de simples prétendants à des postes lucratifs?




    0



    0
    raselkhit
    14 juillet 2014 - 16 h 34 min

    Le plus étonnant c’est tous
    Le plus étonnant c’est tous ces partis politiques et soi disant personnalités avec des prétentions à des responsabilités nationales qui étonnent avec leur assourdissant silence comme si ces évènements se passent ailleurs et non dans le pays ou ils aspirent à des responsabilités mais refusent de se mouiller au moment des difficultés Les déclarations de condamnations des pouvoirs publics pleuvent mais aucune position sur des difficultés nationales




    0



    0
    mellah hocine
    14 juillet 2014 - 16 h 25 min

    « Ni dérive langagière ni
    « Ni dérive langagière ni comportement provocateur, juste la volonté de faire entendre un cri de détresse. Les Mozabites ont convaincu les passants qui ont lu leurs banderoles »

    Ces hommes,sont à l’image de leur ville qui illustre l’ordre social.
    Cette ville où les maisons sont disposées tout autour, de la place du marché, en cercles concentriques et sont construites selon les mêmes dimensions et la même configuration, illustrant une organisation égalitaire.
    Les maisons sont regroupées les unes contre les autres harmonieusement et s’étagent en terrasses.
    En haut, le minaret saillant annonce de très loin la présence de la ville et symbolise sa protection et son système nerveux.
    L’ordonnance et l’apparence compacte de la ville expriment la cohésion de la société, ville cohérente et ordonnée dans laquelle les parties se rassemblent pour former un tout unifié.
    Qui est jaloux de ce systeme, veut le détruire.
    Le pouvoir, constitué de ministres à théories anachroniques dépassés par le porte feuille dont ils sont porteurs,n’arrive pas saisir la profondeur de ce génocide, car c’en est UN.




    0



    0
    ugustin n 'taghast
    14 juillet 2014 - 13 h 19 min

    Mass Moulfi,dans les écoles
    Mass Moulfi,dans les écoles de journalisme on apprenait ,entre autres,que
    -Les trains qui arrivent à l’heure ne sont pas une information.
    Mais pas seulement que aussi
    -Un pays noyé dans un état de déliquescence avancé par des prédateurs,maîtres du moment ,extra et intramuros ,qui nivellent ce pays sociétalement par la corruption tous azimuths,est « truffé » de « foyers d instabilté » pour que les médias et les opinions muselées s intéressent à ces foyers de tension entretenus et oublient les corrupteurs et les corrompus!!
    Le peuple amazigh algeriealgerien mozabite,travailleur,civilisé,éduqué et nationaliste ne mérite pas CETTE HOGRA que des marionnettes et des marionnetistes qui en tirent les ficelles veulent destabiliser!
    Un crime contre notre patrie riche et variée multilingue l’algérie amazigh arabophone,amazighophone,kabylophone et francophone!




    0



    0
    New kid
    14 juillet 2014 - 13 h 03 min

    POUR TROUVER LES COUPABLES,
    POUR TROUVER LES COUPABLES, IL FAUT SAVOIR A QUI PROFITE LE CRIME.
    lE DESINTERRESSEMNT DES RESPONSABLES, EN EST ELLE UNE PREUVE?
    IL EST TEMPS DE FAIRE UNE EVALUTION ET JETER UN REGARD SUR LES FINANCES ET LES AVOIRS AINSI QUE LES NOUVELLES ACQUISITIONS DE CERTAINS !




    0



    0
    New kid
    14 juillet 2014 - 12 h 59 min

    LA PRIORITE DE CE
    LA PRIORITE DE CE GOUVERNEMNET C’EST VOIR LE DEFILE DU 14 JUILLET REUSSIR. IL VEUT  » YA CHABAH THAMGHRA IROUMIAN, AU LIEU DE S’OCCUPER DES PROBLEMES URGENTS INTERNES.




    0



    0
    Abou Stroff
    14 juillet 2014 - 12 h 42 min

    bi tit que le cri de détresse
    bi tit que le cri de détresse des mozabites n’est pas entendu par la marabunta qui nous gouverne parce qu’il y a un « plan bien ficelé » qui n’attend que sa mise en oeuvre par missiou lou ministe de l’intérieur. ce plan, parait il, aura pour objectif premier d’intégrer la communauté mozabite dans le circuit de la rente et des rentiers. en effet, la communauté mozabite qui travaille, produit et innove ne répond pas du tout aux besoins d’un système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation. moralité de l’histoire: moua, si j’étais mozabite, je m’adresserais directement à Hollande le président de fafa. car, seul Hollande peut entendre mon ou mes cris de détresse.
    PS: quelqu’un a t il des nouvelles du sosie ou de l’homonyme du rejeton de belaïz qui est impliqué dans des affaires scabreuses?




    0



    0
    Laetizia
    14 juillet 2014 - 12 h 17 min

    On se sent impuissant face à
    On se sent impuissant face à ce laisser aller et c’est vraiment rageant!
    Messieurs les ministre, wali, vous tous des services de sécurité, vous avez choisi de servir l’Etat et le peuple, alors agissez, dégommez ces trafiquants, ces assassins!
    Au nom de la patrie toute entière rendez leur quiétude à ces citoyens !




    0



    0

Les commentaires sont fermés.