Non au chaos !

répression dérive
Les pyromanes sont tapis dans l'ombre et attendent leur heure pour embraser le pays. PPAgency

Par M. Aït Amara – Le pays va à la dérive à vue d’œil. Le peuple veut le changement et vite. Les décideurs disent l’écouter mais lui demandent de patienter car la situation est complexe. Dans le même temps, la justice met les bouchées doubles pour répondre à la première revendication des citoyens : une lutte sans merci contre la prévarication et la corruption.

Sur ces entrefaites, des arrestations sont ordonnées par les magistrats qui se sont penchés sur les dossiers lourds hérités du régime Bouteflika, tandis que la rue gronde et rejette l’Etat dans la forme et dans le fond. La réaction violente des habitants de la Basse-Casbah, hier, suite à la mort de cinq membres d’une même famille dans l’effondrement du toit de leur logement vétuste est un signe qui ne trompe pas. Au rythme où vont les choses, le caractère pacifique des marches qui ont commencé le 22 février dernier laissera place, petit à petit, à des affrontements auxquels incitent des pyromanes qui cherchent à entraîner le pays dans une voie sans issue.

La multiplication des fausses informations distillées sur les réseaux sociaux avec de faux documents à l’appui – telle que la prétendue liste des Algériens détenant des comptes dans des banques helvétiques alors que certaines parmi les personnes citées n’ont jamais mis les pieds en Suisse –, le lynchage de Soltani à Paris, le retour des extrémistes du FIS qui ont surfé sur la douleur des familles des victimes du drame de la Casbah pour haranguer une foule en furie et les incitations à la haine via certaines chaînes de télévision privées qui s’éloignent de plus en plus de l’éthique journalistique sont symptomatiques d’un chaos programmé.

Certains parlent de contrerévolution en marche, d’autres évoquent la main étrangère qui veut placer ses pions dans le prochain «système», d’autres encore mettent en garde contre un prolongement de la crise qui, si elle n’est pas résorbée dans des délais raisonnables, aura des conséquences dramatiques sur la sécurité et la stabilité du pays.

La guerre déclenchée contre les symboles de la prédation n’aura pas l’effet escompté si les figures de proue qui incarnent le régime politique de Bouteflika ne disparaissent pas du champ de vision des Algériens au plus tôt. Ce sont ces deux actions jumelées qui éviteront au pays de sombrer dans une chasse aux sorcières qui fera s’effondrer l’Etat de droit avant même que son socle émerge du sol.

M. A.-A.

Comment (43)

    Anonyme
    28 avril 2019 - 10 h 09 min

    Effectivement, il y’a un risque d’un chaos Total.
    Les réseaux de la désinformation ont miné le terrain. C’est du jamais vu. Même les égyptiens s’y mettent.
    cette situation fait peur et devient dangereuse pour la stabilité du pays.

    16
    1
    ANONYME 1
    27 avril 2019 - 11 h 28 min

    Je tiens à porter à l’attention de nos compatriotes algériens, « méfiez vous de la manipulation et des fausses informations qui circulent »
    Sur la liste des responsables algériens qui ont des comptes en Suisse.
    C’est une liste qui existe depuis la fin des années 1990.
    Personnellement j’avais vu cette liste là à cette période, elle comportait tout au plus une quinzaines de noms.
    Pourquoi cette liste est-elle maintenant plus grande et elle comporte les noms de presque tous les responsables algériens sans distinction.
    Méfiez vous de la manipulation.

    11
    1
    Yanis
    25 avril 2019 - 20 h 08 min

    C’est le chaos généralisé et indescriptible….

    7
    3
    TARZAN
    25 avril 2019 - 19 h 02 min

    le titre du dernier éditorial, non prémédité, est tout à l’honneur d’algérie patriotique.

    6
    2
      Zaatar
      27 avril 2019 - 7 h 35 min

      En attendant, des dossiers sont ouverts contre khelil lekhla par la justice. Il sera forcément appelé pour répondre de malversations s’il n’est pas condamné directement.

      1
      2
        TARZAN
        28 avril 2019 - 11 h 19 min

        si tu lis les déclarations de khelil, lui même est ravi d’être entendu par la justice libre et démocratique. il est victime, justement de rumeurs, que moi personnellement je sais qu’elles émanent de la france et du maroc, et quand on voit les prises de décisions de khelil (politiques et économiques) par rapport à ses deux pays on comprend leur haine et de leur but de l’éliminer. réfléchit comme moi au lieu d’être aveuglé par cette presse qui ne nous aime pas. pose toi des questions, qu’est ce que j’ai de concret et preuves contre khelil (et les preuves c’est pas du bla bla vicieux marocain genre proche du proche du voleur, mais concrètement, et je lis ici ou là qu’il a été condamné par la justice italien, quel mensonge éhonté alors qu’elle ne cherchait que l’écouter en tant que témoin). pourquoi il a fuit vers les USA et qui l’a menacé en algérie, et quand on voit les gens qui le menaçaient en algérie ne sont que du hizb frennssa. ces mêmes gens défendent plus rebrab (sur ordre de Paris) que khelil. rebrab dont tout le monde parlait de lui dans les années 90 pour ses affaires douteuses d’importations, aujourd’hui pour ses gens là il passe pour un héros national et par une dame d’un parti qui représentait les ouvriers svp. les hizb frenssa (c’est à dire des gens qui sont au pouvoir en algérie, médiatique, syndical, politique grace au soutien de la france) sont de plus en plus visible aujourd’hui et le peuple n’en veut plus d’eux! khelil a été le seul ministre efficace et ses relations avec les puissants américains dérangent au plus haut point en france et eau maroc , renseigne toi! et si tu as une idée sur l’industrie du pétrole, des lobbies seuls décident du prix du pétrole et lui faisait parti de ce lobby

        3
        2
          Zaatar
          28 avril 2019 - 19 h 58 min

          Qu’il soit ravi ou pas la n’est pas le problème. Lorsqu’il sera entendu pour les affaires sonatrach qui ont défrayé toutes les chroniques du temps de son passage à l’énergie et si rien ne lui sera reproché alors il pourra être ravi. En attendant c’est nous sommes ravis qu’il soit entendu ou que des dossiers le concernant soit ouverts par la justice. Quoique avec Gaid Salah j’ai de gros doutes.

    Ammi Mourad
    25 avril 2019 - 18 h 48 min

    Au Fait!!! On a Oublié Quelqu’un, Qui est resté enfermé dans son Bureau!!!

    Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Hassan Rebhi a été très agacé par la question d’un journaliste sur le rôle de Saïd Bouteflika. Le journaliste a demandé si Saïd Bouteflika, le frère de l’ex-président de la République, exerçait toujours ses fonctions de conseiller à la présidence. Le porte-parole du gouvernement a alors assuré « ne pas savoir » et qu’il n’a pas « demandé cette information ».

    Il pourait repondre Mr Gaid

    42
    A suivre...
    25 avril 2019 - 13 h 20 min

    Les manifestations Algériennes et Francaise avec les Jilets jaunes sont ENTIÈREMENT ORCHESTRÉS pour un projet bien défini !

    14
    6
    ****EL JAZAÏR UN JOUR, EL JAZÄIR POUR TOUJOUR ****
    25 avril 2019 - 13 h 04 min

    NOUS SAVONS COMBIENS DE PAYS SONT IMPLIQUÉS À CE FANTASME ET LE CHAOS QU’ILS COMPLOTENT CONTRE LES ALGÉRIENNES ET ALGERIENS. Mais le jour J Tous les Algériens et aliés de demain ouvriront le bal par les TRAITRES qui sont plus souvent à l’étranger ! Et pour finir combattre la présence militaire étrangères sur le sol saint Algérien si il y a ! LES MILLIONS DE MARTYRES MUSULMANS NE SERONT JAMAIS MORT POUR RIEN OU POUR DES KOUFARS !!

    4
    10
    zerrouknous
    25 avril 2019 - 8 h 18 min

    bravo Tarzan pour votre. nous analyse. Algérie patriotique reflechisser à votrsur .e décision car ça serait très dommage car vous êtes le seul site consistant et valable, vous nous laissez

    9
    1
      TARZAN
      25 avril 2019 - 11 h 57 min

      oui, je suis très contrarié de l’arrêt de ce journal, mais j’aimerai qu’ils nous disent d’où vient vraiment le problème, et on essayera de faire pression pour qu’il revienne. il est victime de son succès et c’est un quotidien qui dérange nos ennemis notamment la france et le maroc et c’est une certitude. ce journal laisse passer tous les avis et points de vue ce qui crée des débats et d’où jaillisse la lumière et les choses deviennent plus clairs

      9
      4
        Tonton
        27 avril 2019 - 7 h 08 min

        Ce que je n arrive pas à comprendre c’est que personne ne parle de said boutflika …

    nasser
    24 avril 2019 - 23 h 35 min

    C’est triste d’entendre un juriste, avocat et ex président de la ligue des droits de l’homme proposer, pour une sortie de crise, une démarche anticonstitutionnelle, et donc totalement illégale, alors que la solution est dans la Constitution ! L’expérience montre que ce sont souvent les mêmes conseilleurs qui feront le reproche pour son non-application !

    9
    7
    Anonyme
    24 avril 2019 - 12 h 32 min

    « Des pyromanes qui cherchent à entraîner le pays dans une voie sans issue.

    Entièrement d’accord avec vous Monsieur Aït Amara.
    Ces gens sont des ravageurs en tout genre qui militent pour le nihilisme….

    Car comme nous le savons, le Nihilisme désigne un système qui avait des partisans en Russie au 19 siècle, et qui avait pour but la destruction radicale des structures sociales, sans viser à leur substituer aucun état définitif.

    « La multiplication des fausses informations distillées sur les réseaux sociaux avec de faux documents à l’appui. »

    Effectivement, En Chine par exemple, l’internet est filtré ! Alors que chez nous, le prédateur se sert de sa propagande a son aise; il utilise même son Projet MK-Ultra sur une jeunesse vulnérable..

    29
    3
    Daro
    24 avril 2019 - 9 h 24 min

    Oui mais Le premier responsable de l’armée ne veut pas que les symboles du bouteflikisme disparaissent, en l’occurrence les fameux B!!! et c’est lui qui a menacé hier et l’opposition et le peuple dans son discours de Blida!!! ça montre les imites intellectuelles et politiques de ce vieux monsieur,.. quand à la justice du téléphone qu’il pratique pour incarcérer des patrons avec une justice complètement dépendante ce n’est qu’une dérive de plus de cette bande de généraux,..Il est où T’liba??? ils sont où les fils du général??.. je pense que ce Monsieur, est entrain de rater d’une manière définitive la chance historique que dieu lui a proposée, et il se dirige tout droit vers la poubelle de l’histoire…Dommage pour lui et malheureusement pour ce peuple qu’il méritera mieux…Le contraste entre le peuple et cette bande est vraiment saisissant!!! Sobhana Allah, ce pays est un pays de galériens, il a toujours affaire aux systèmes les plus méchants, à l’instar de la colonisation française et l’islamisme radicale du FIS…mais une chose est sûr, le peuple algérien a toujours gagné ses combats!!

    30
    8
    El pueblo
    23 avril 2019 - 23 h 58 min

    Tres bon article, bcp veulent le chaos
    Fermer toutes ces chaines tv qui véhiculent la haine et leurs soi disant journalistes sans aucun niveau à l’image d’Ennahar

    43
    5
    anonyme
    23 avril 2019 - 23 h 37 min

    Allah youstor

    15
    2
    karimdz
    23 avril 2019 - 20 h 42 min

    Il faut raison garder et ne pas sombrer dans la psychose. Si des citoyens sont en colère après l effondrement d un immeuble qui a causé la mort de 5 personnes, rahimhoum Allah, c est compréhensible et naturelle.

    Pour autant, ce drame n a aucun lien avec le mouvement populaire qui manifeste sa volonté de changement.

    Les algériens dans leur immense majorité, sont lucides, et ils savent faire preuve de discernement, ce ne sont pas les fakes news diffusées par les sionistes et makhzéniens, qui vont pertuber le mouvement en marche.

    Cela dite, il faut demeurer vigilant jusqu’au bout, car nos ennemis à l extérieur mais aussi à l intérieur, ne veulent pas d une Algérie forte, développée, démocratique et en paix.

    S agissant de l ancien système, on ne peut comme cela, balayer d un revers de la main, celui ci qui existe depuis 60 ans, il faut etre patient, des têtes importantes sont tombées, d autres les suivront, mais l impatience n est pas sans risque, car à vouloir tout supprimer d un coup, ce qui n est pas possible, on risque justement de provoquer l inverse de ce qu on recherche, et finalement de compromettre, ce formidable élan national.

    Si le Général Gaid Salah évite une implication directe, c est qu il ne veut pas être suspectée de vouloir prendre le pouvoir, ou d ingérence dans la vie politique, rien ne serait plus mauvais en terme d image que d assister à un coup d etat. Il agit donc de manière indirecte, veille sur le peuple, et le peuple sait que l armée est avec lui.

    Le changement est vraiment en marche et rien ne l arrêtera.

    41
    9
    Abdellatif
    23 avril 2019 - 19 h 42 min

    Oh A.N.P vous êtes notre colonne vertébrale Que Dieu à Travers vous nous protège des HARKIS de l’intérieur et de l’extérieur et de HAZB franca

    24
    18
      Anonyme
      26 avril 2019 - 15 h 12 min

      Et du Hizb des émiratis
      Amin

    Rougevif
    23 avril 2019 - 18 h 54 min

    On assiste à une guerre sans merci entre 2 clans: le clan de Gaid Salah et le clan de toufik.Les 2 clans ne se cachent plus, ce qui peut plonger notre pays dans un chaos indescriptible.Les 2 mains invisibles qui sont devenues visibles représentées par le clan de Gaid d’une part et le clan de Toufik d’une autre part sont entrain de s’entredechirer pour contrôler le pays et prendre le pouvoir.Le seul perdant sera le mouvement populaire car ces 2 clans sont entrain de lui voler sa révolution contre le système….

    19
    8
    Algé...rien
    23 avril 2019 - 17 h 55 min

    Quelque soient les manœuvres du système de prédateurs qui ont déshabillé l’Algérie, le peuple n’abdiquera pas et il continuera inexorablement son Hirek pacifiquement jusqu’à ce qu’ils partent tous sans exception car le peuple n’est pas naïf, un gouvernement et un président rejeté par le peuple continuent d’exercer pour contrer ce peuple en nommant de nouveaux wali pour que les élections se fassent à leur convenance. Question à 10 DA pourquoi Said bouteflika n’est pas inquiété par la justice alors que la majorité de la presse écrite et télévisée le situent au centre nodal des Haddad, Kouninef , Bouchouareb etc….?

    21
    11
    Assayi Athenssayes
    23 avril 2019 - 16 h 04 min

    Le peuple commence a s enerver et a s impatienter d ou ces gestes effrayants qui commencent a se manifester.
    Pourquoi Gaid Salah au lieu de rester droit dans see bottes me convoque t il Pas lui meme Les leaders de l opposition’s et tous les representants de la societé civile sans discrimination pour amorcer un vrai dialogue . IL detient le pouvoir et il est ministre . Nous sommes habitués a l entendre faire des discours ambigus tous les mardis sans Les faire suivre d actes concrets. Soit c est un vrai responsable libre et convaincu, alors qu IL prenne le toreau par les cornes en evacuant le squatter d el mouradia et toute sa clique , qu IL organise un commite de salut public avec la garantie des forces de securites .
    Rien ne peut se faire avant le changement de la constitution qui doit etre l instrument essentiel qui servira de base pour une election transparente.

    15
    7
    algérie authentique
    23 avril 2019 - 15 h 37 min

    je crois qu’il est temps de procéder à des arrestations et à des coupures d’émission pour certains « journalistes » et certaines chaines de TV ! l’État doit le faire c’est une question de sécurité nationale ! y en a marre de ces ploucs vociférants sans aucun bagage que de la haine de l’envie sans doute et de la violence ! Il est temps de sévir !

    39
    7
    MELLO
    23 avril 2019 - 15 h 35 min

    Effectivement, Mr Ait Amara, on est en train d’assister au montage de la charrue avant les boeufs. Après nous avoir balancé dans l’impasse de l’art 102, alors que cette constitution fut piétinée par l’ex président , il fallait saisir le message du mouvement pour dégager en premier le pouvoir en place. Toutes ces arrestations , maquillées, ne sont que pour semer le trouble au sein du mouvement des vendredis. Pourtant, Gard Salah à mis le cap pour soutenir le mouvement populaire, et les dossiers dont il a fait part ce sont l’autoroute Est Ouest , l’affaire Khalifa et SONATRACH. Que vient faire Rebrab dans tout ça, sauf s’il y a une guerre de clans???
    La rue bouillonne, car les vraies revendications sont détournées et le pacifisme tant défendu risque de craquer. Alors , attention SVP ne semez pas le chaos .

    21
    8
      El Che
      24 avril 2019 - 21 h 30 min

      Et pour rebrab serait exempté? Serait ce parce qu’il est kabyle???

      2
      12
        Anonyme
        26 avril 2019 - 15 h 16 min

        Said et sa fratrie ont la priorité de la prison.

    HAMA SACI
    23 avril 2019 - 13 h 37 min

    Mr. Aït Amara, merci pour votre excellent article. Vous avez parfaitement raison de tirer la sonnette d’alarme. Car en toute chose, il faut, SAVOIR RAISON GARDER.
    Cette situation ne peut plus durer. Nous nous dirigeons droit vers l’abîme si la situation aussi continue de la sorte. Personne n’est gagnant ! Et en premier lieu le peuple et le pays.
    CELA DOIT CESSER…!!! Parcequ’à défaut….. L’ARMÉE SONNERA LA FIN DE LA RÉCRÉATION ! ET ELLE AURA PARFAITEMENT RAISON DE PRENDRE SES PROPRES RESPONSABILITÉS. CAR NOS ENNEMIS NOUS ATTENDENT AU TOURNANT. ALORS, DE GRÂCE ! REPRENONS NOS ESPRITS AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD…

    26
    12
    صالح/ الجزائر
    23 avril 2019 - 9 h 17 min

    Il faudrait que l’Algérie retrouve avant tout sa stabilité avant de procéder à ouvrir les dossiers de la mafia politico-financière( de la Issaba) , car la corruption avait été régi , durant deux décennies , en système de gouvernance , et dans ces conditions d’instabilité institutionnelle il est difficile de trouver une séparation nette entres des juges et des accusé ?
    Afin d’épargner à l’Algérie et aux citoyens la stagnation et le pourrissement , aux conséquences imprévisibles , et pour ne pas douter des intentions des nouveaux « décideurs » , les exigences les plus urgentes , du Hirak populaire , devraient être satisfaites et le plus tôt possible, à savoir l’éjection des trois tête B restantes des symboles les plus haïs du système corrompu et corrupteur .
    Une lutte sans merci contre la prévarication et la corruption , c’est très bien mais à condition qu’elle ne soit pas sélective , et menée par des magistrats neutres , qualifiés propres et intègres , lesquels ni Al Khalifa , ni Ali el Goudron , ni Al Bouchi, ni aucune autre personne corrompue n’avait pu les « honorer » de billets d’avion ou de compte , de logement ou de terrain , de poste de travail ou de grade , de coup de fil ou de SMS , ou de les avoir envoyer aux deux lieux saints de l’islam accomplir le Hajj avec de l’argent sale.

    31
    4
      Amar
      23 avril 2019 - 14 h 49 min

      Là, nous sommes en train de mettre la charrue avant les boeufs. Menons d’abord à terme la transition vers une nouvelle démocratie et l’éviction de l’ensemble des figures de l’ancien système avant de nous attaquer aux différents corrompus qui ont fleuri sous l’ombre de ce dernier. Ne perdons pas de vue les objectifs suprêmes du hirak. Je reste persuadé que ce sont ceux qui sont contre l’aboutissement du hirak qui mélangent les choses et créent la diversion. Chaque chose en son temps. Stabilisons d’abord le pays sur le plan politique et social, la lutte contre la corruption et contre ceux qui en ont usé et abusé suivra.

      42
      3
        Anonyme
        24 avril 2019 - 21 h 25 min

        Mon Général, vous avez « Oublié » Deux poissons:
        TLIBA et SAADANI…Alors!!! Vous qui avez L’oeil…

        24
        1
    TARZAN
    23 avril 2019 - 8 h 57 min

    pour moi, la fake news qui m’a vraiment fait rebondir c’est cette fameuse fausse info sur les 1000 milliards de dollars gaspillés par bouteflika! et le pire c’est que certains analystes de l »économie à deux balles du souk el fellah et hommes politiques qui aspirent à gérer le pays qui répètent cette fake news le plus normalement du monde, sans honte, pourtant elle émane du makhzen lancée chaque année jusqu »à ce qu’elle atteint 1000 milliards et elle allait atteindre 1500 milliards ( je l’ai lu), si bouteflika n’aurait pas été renversé, car les marocains faisaient des cauchemars sur la modernisation de notre armée et répétaient sans cesse que l’argent des algériens aurait dû être utilisé pour les algériens que volé par les généraux. revenant à ces fameux mille milliards de dollars que certains illuminés ici le répète encore. si on fait un simple calcul de gamins. les recettes de l’algérie bon an mal an sont de 40 milliards de dollars par an (alors qu’elles étaient de 36 milliards en 2015 et n’étaient que de 20 milliards en 2002). on va dire que bouteflika a eu cet argent depuis 20 ans. donc on est déjà à 800 milliards de dollars, si on enlève la dette algérienne et son remboursement 40 milliards, les importations de produits de premières nécessité et bien d’équipement 15 milliards par an, le déficit des dépenses publiques chroniques, et les dépenses de notre armée, et bien sûr la réserve de change, est ce qu’il y a quelqu’un adepte des mille milliards de dollars de m’expliquer comment bouteflika peut détourner 1000 milliards de dollars et d’où ils sortent! et ça aucun journaliste digne de ce nom ne va l’expliquer à la télé pour couper court à la désinformation du makhzen qui ne fait que jeter de l’huile sur le feu et attiser l’énervement des algériens!!! et pour evenir à bouteflika il faut absolument reconnaitre que c’est un excellent président de la république, un visionnaire hors pair et selon tous les experts politique, était le seul chef d’Etat au monde qui maitrise à la perfection les rouages de l’ONU et de son fonctionnement. si G. Bush l’invitait au g8 et g20 c’était pas pour ses beaux yeux. l’algérie actuellement est la puissance militaire et géostratégique mondialement respectée et reconnu alors qu’on était moins que rien dans les années 90. je suis convaincu que son entourage a abusé de sa maladie pour prendre sa place et décidé à sa place. que ces gens là doivent être démasqués et jugés car ils s’en sont responsables de notre malheur actuel et de la disparition de l’algérie de l’échiquier international au moment où le monde connait des bouleversement géostratégiques et politiques inédits et où de nouvelles cartes vont être distribuées à certains pays qui domineront le monde de demain et nous on restera absents! et ça les responsables de ce chaos politique doivent répondre de leur acte devant les algériens et la justice algérienne. le chaos algérien va précipiter la chute des leaders des pays amis comme le vénézuela, la libye, le mali, … qui vont être remplacé par des agents ou pantins fabriqués par les pays qui ne sont pas forcément amis avec l’algérie. d’où les activités diplomatiques intenses du maroc (du jamais vu ils font des propositions trompeuses et vicieuses même à des pays ennemis comme l’afrique du sud, angola, namibie etc.) que seul les journalistes de « algérie patriotique » (de tous les journalistes algériens) avaient signalé!

    41
    51
      Farida
      23 avril 2019 - 14 h 00 min

      T’inquiete pas. Les audites vont determiner s’il y a 1000 bien milliards de dollars qui manquent dans les depenses de l’etat. Ils trouveront exactement combien est detourné par tes amis.

      22
      11
      ZORO
      23 avril 2019 - 14 h 16 min

      A TARZAN
      TU dois surement avoir tes raisons pour defendre avec acharnement ,bandeau sur les yeux, BOUTEFLIKA et CHAKIB alors que le peuple dans sa grande majorité considere BOUTEF comme l une des plus grande calamité de son histoire ,.je suis de ceux qui ont vote par conviction pour Bouteflika au cours des deux premiers mandats,durant lesquels son bilan aurait pu etre vu positivement par une bonne partie du peuple
      ,mais le jour ou il a concu une constitution a sa propre mesure pour s eterniser ,ce fut pour moi le plus grand mal qu il a fait a l algerie tres loin des millards de dollars que l egoisme de sa politique a pu dilapider;
      SIGNEZORO…Z…

      16
      8
      Amine
      23 avril 2019 - 19 h 05 min

      Tarzan défie le peuple algérien. Alors que ce dernier a rejeté en bloc ce président déchu et son bilan catastrophique, voilà que Tarzan nous sort des chiffres je ne sais d’où pour le défendre en oubliant au passage la fonte des réserves en devises du pays comme neige au soleil et le choix de la planche à billets qui est en train de conduire le pays aux grands abîmes dont il aura du mal à s’en relever. Réduire les recettes de l’Algérie à 40 milliards de USD, c est faire peu de cas de sa richesse. Seuls des audits qui auront lieu quand tout sera assainis sont à même de mesurer à juste valeu la crise que connaît le pays suite à vingt années de mauvaise gestion et de despotisme

      5
      1
        Thebest
        24 avril 2019 - 14 h 21 min

        Tarzan donne son analyse que je trouve pertinente. Il ne défie personne, et je constate qu’il y a une véritable différence de niveau ici

        6
        2
      Zaatar
      23 avril 2019 - 19 h 19 min

      TARZAN, tu as toujours été à côté. Personne n’a écrit ou dit que ce sont 1000 milliards de dollars qui ont été détournés, mais tout le monde dit que ce sont 1000 milliards de dollars engrangés et qui ont été mal utilisés, gaspillés, mal employés… par celui que tu prétend qu’il a été un excellent président de la république, un visionnaire hors pairs… eh bien on l’a bien vu maintenant sa vision, il ne reste plus aucun souci dans les caisses et même la planche a billets n’a pas suffit.

      6
      3
      Ammi mourad
      25 avril 2019 - 12 h 12 min

      Tartan, les 1000 M, ça c’est le trou causé par les crédits généreusement attribués, Téléphonés…

      Il y’a un autre trou qui d’après Les analystes se chiffrerai 3 fois plus, c’est celui en 20 ans qui représente 1-La Surfacturation tous secteurs confondus,
      2- Le coût des Malfaçons des réalisations Autautoutoetes et Autres chantiers
      3- Le coût des Rallonges Budgétaires sur les
      4 Les coûts ou plutôt les pertes dus à L’atomisation de certains marchés Stratégiques, Médicaments, Matériaux de Construction, Agro

      Le désastre Écologique, Urbanistique,

      Sans Parler, Des coûts Sanitaires Maledies Épidémies
      Et enfin le coût le plus terrible, le coût HUMAIN, Du désastre de Gouvernance des 30 Dernières Années…

      La dérive Morale de la Société, La Delinquence, Les Drames Humains, la fuite des Compétences…

      Les Milliers de Morts…..

      Merci Mr Bouteflika, Mr Belkheir, Mr Ouyahia Mr Toufik….

      Le peuple est Désormais Debout Thahya El Djazair

      2
      1
    Clovis
    23 avril 2019 - 8 h 28 min

    Mr Ait Amara votre contribution est helas pleine de bon sens. Cette chasse aux sorcieres tout azimuth si elle contente le peuple au premier abord, son caractere inacheve laisse un gout amer. Il faut parachever le travail en interpellant ceux que vous appelez les figures de proue. Le tout en evitant l’effondrement de l’etat, et en restant vigilant pour que pendant cette periode troublee les ennemis de la reconstruction (residus du systeme, islamistes, opportunistes de tout bord…) n’ent profitent pas pour se faufiler.

    47
    2
    Anonimaoui
    23 avril 2019 - 8 h 06 min

    C’est par la justice de la nuit et le soutien indéfectible de Gaid Salah que la bande à Saïd a pu sevir et se maintenir au pouvoir pendant si longtemps. Et comme par magie Gaid Salah utilise cette justice inféodée au système pour lutter contre la corruption. Ça va mener droit au chaos et causer l’implosion de la société jusque-là unie et solidaire contre le système en place.

    52
    15
      Abd Essamet
      24 avril 2019 - 13 h 35 min

      L’opinon de l’auteur de l’article est très juste. Le « pouvoir réel »ne peut accompagner utilement le mouvement citoyen pacifique s’il se laisse ligoter par une approche strictement « constitutionnaliste » qui sera inféconde. Le peuple attend des réponses claires à ses demandes : engager un procesus de changement radical en RENOUANT avec les VALEURS de NOVEMBRE. Pratiquement, cela veut dire
      , éliminer les figures poitiques qui symbolisent la corruption, la perte des valeurs morales chez une grand partie des responsables et le mépris de l’opinion du peuple.
      Quoi faire:
      1- Dissoudre les partis de l’Alliance ( el mouwalate) et les associations affiliées.
      2- Désigner un Présidium (3 ou 4 personnalités) et un gouvrnement de technocratique pour préparer les élections ( présidentiel, parlementaires, wilaya /communes) sur la base d’un PROGRAMME DE LA TRANSITIN DÉMORATIQUE

    DZA
    23 avril 2019 - 7 h 51 min

    Le pays est à la dérive depuis longtemps Mr M.Ait Amara, si non, nous n’en serions pas dans cette situation dramatique.
    Nous sommes déjà dans le chaos.
    Un chaos programmé par l’avidité des pillards et des charognards qui a poussé le peuple dans les rues. Dans cette douloureuse histoire, le seul acteur qui fait preuve d’intelligence, c’est la victime, le PEUPLE en l’occurrence.
    Le peuple tente de récupérer pacifiquement sa liberté, sa dignité, sa souveraineté et son pays des mains des traîtres, des pilleurs, des imposteurs et leur suite.
    Le chaos profite aux ennemis de la Nation et leurs complices qui tentent de sauver leur peau et leurs intérêts en mettant le feu dans le pays, aux opportunistes, aux frustrés de la politique populiste qui font dans la récupération et la manipulation.
    La perspicacité dont fait preuve le peuple, sera sa meilleure parade contre les incendiaires de tous bords.

    40
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.