Les magistrats de la Cour des comptes veulent frapper fort à leur tour

justice Cour
La révolution de la justice est-elle en marche ? New Press

Par R. Mahmoudi – Dans une déclaration adressée à notre rédaction, le Syndicat national des magistrats de la Cour des comptes exige la révocation immédiate du président de cette institution, ainsi que celle de son secrétaire général, tout en leur demandant des comptes. C’est, pour les signataires de cette déclaration, une condition sine qua non pour une relance des activités de cette institution.

Les magistrats accusent l’actuelle direction d’avoir «totalement ankylosé» la Cour, à travers une gestion chaotique et la persécution des magistrats, ce qui a, au final, «empêché cette institution névralgique de jouer son rôle qui est dévolu par la Constitution, en dépit des larges prérogatives dont elle jouit», martèlent-ils.

Les magistrats estiment que toute relance de la Cour doit passer inéluctablement par une indépendance effective de la Cour et l’instauration du principe de la transparence «qui doit prévaloir dans toutes ses activités, à travers la publication systématique des résultats de ses travaux et de ses enquêtes concernant les dépenses de l’argent public et la lutte contre la fraude et la corruption».

Dans le même registre, les magistrats affirment qu’ils préparent actuellement un rapport détaillé contenant «toutes les insuffisances ayant empêché la Cour des comptes d’accomplir convenablement sa tâche», accompagné de propositions concrètes sur le contrôle des dépenses publiques, qu’elle devrait remettre au Président «démocratiquement élu».

A cette occasion, le syndicat réitère son soutien à tous les magistrats à travers toutes les cours de justice de la République et salue leur mobilisation pour l’avènement d’une indépendance effective de la justice.

R. M.

Comment (37)

    Citoye
    29 avril 2019 - 20 h 38 min

    EXELLENTE NOUVEL
    Et vive notre II eme République

    Anonyme
    29 avril 2019 - 19 h 16 min

    lachasse a la gazelle.

    BELAKHDAR
    27 avril 2019 - 22 h 31 min

    IL SERA ABSOLUMENT SALUTAIRE POUR LES TRAVAILLEURS DE SE FAIRE DÉFENDRE LEURS INTÉRÊTS PAR LA COUR DES COMPTES CAR LES CADRES DIRIGEANTS DES ENTREPRISES ET LES SYNDICATS D’ENTREPRISES ONT PROFITE DE LA CORRUPTION GENERALISEE QUI A GANGRENÉ LE HAUT COMMANDEMENT DU PAYS ( GOUVERNEMENTS SUCCESSIFS DURANT LE RÈGNE DE BOUTEFLIKA ) ET DE SES RÉSEAUX CLIENTÉLISTES PROTÉGÉS DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES POUR SERVIR LEURS PROPRES INTÉRÊTS PERSONNELS OCCULTES ET DE LEURS FAMILLES EN GÉNÉRANT A LEURS TOURS LA CORRUPTION GENERALISEE DANS LA GESTION DES ENTREPRISES PUBLIQUES A DES FINS DE S’ADONNER AUX MALVERSATIONS ET A L’ENRICHISSEMENT ILLICITE ET DE LEURS FAMILLES . CE MODE DE GESTION DES ENTREPRISES PUBLIQUES BASE CORRUPTIBLEMENT SUR L’OPACITÉ TOTALE DANS L’ACTE DE GESTION ET DU MODE DE RECRUTEMENT COOPTE SUR LA BASE DU COPINAGE MALSAIN , DU NÉPOTISME , DU CLIENTÉLISME , ET DE LA CORRUPTION TOUT AZIMUT A CAUSE DES PRÉJUDICES MONSTRUEUX A LA FOIS POUR LES INTÉRÊTS DES ENTREPRISES EN MATIÈRE DU MANAGEMENT FRUCTUEUX ET A L’ENCONTRE DES INTÉRÊTS DES TRAVAILLEURS . DE CE FAIT LES TRAVAILLEURS DE NOMBREUX SECTEURS STRATÉGIQUES ET MOINS STRATÉGIQUES ONT ÉTÉ IRRÉPARABLEMENT VICTIMES DE TOUTE SORTE D’ABUS D’AUTORITÉ ET DE GESTION CORRUPTIBELEMENT AVEC LA COMPLAISANCE DES SYNDICATS DES ENTREPRISES (UGTA ) POUR ÔTER DE NOMBREUX ACQUIS SALARIAUX ET PROFESSIONNELS QUE LES TRAVAILLEURS ONT ARRACHE AVEC UN DUR LABEUR DURANT LEUR LONGUES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES . L’EXEMPLE FRAPPANT QUI CARACTÉRISE CETTE SITUATION DÉSASTREUSE DES TRAVAILLEURS EST VÉHICULÉ PAR LES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES QUI TRAVAILLENT A L’OFFICE NATIONAL DE LA MÉTÉOROLOGIE PLACE SOUS TUTELLE DU MINISTÈRE DES TRANSPORTS QUI ONT ÉTÉ VICTIMES DE RÉELLES MALVERSATIONS CONJOINTEMENT DE LA PART DES CADRES DIRIGEANTS DE CET OFFICE ET DU SYNDICAT UGTA DE CETTE ENTREPRISE PUBLIQUE CAR CETTE MAFIA DE GESTIONNAIRES DE CETTE ENTREPRISE A RÉTROGRADÉ ILLICITEMENT ET DANS L’OPACITÉ TOTALE SOUS LA COUVERTURE D’UNE CONVENTION COLLECTIVE DES TRAVAILLEURS 2018 COMPLÈTEMENT DOUTEUSE LES ANCIENS TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES ANTÉRIEUREMENT CLASSES DANS LA CATÉGORIE 15 / 5 / 10 ÉQUIVALENT A LA CATÉGORIE DES INGÉNIEURS D’APPLICATION A UNE CATÉGORIE ILLICITEMENT OPAQUE ET DOUTEUSE D’AGENT TECHNIQUE MÉTÉO FICTIF QUI N’EXISTE PAS DANS L’ECHELLE DES DIPLÔMES ET DES GRADES DE LA MÉTÉOROLOGIE , C’EST CE QU’ILS ONT BAPTISE NOMMÉMENT DE GRADE DE B1 DANS CETTE NOUVELLE CONVENTION 2018 . EN RÉALITÉ CETTE CLASSE DE B1 A ÉTÉ CRÉE POUR LES TRAVAILLEURS DU CORPS COMMUN ET ADMINISTRATIF TELS QUE LES LES MAGASINIERS , ÉLECTRICIENS , AGENTS ADMINISTRATIFS , LES GESTIONNAIRES DE STOCKS , COMPTABLES …….ETC ET NON POUR LES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES DONT UN CERTAIN NOMBRE A ÉTÉ INTÉGRÉ SUR LA BASE D’UNE DÉLICTUEUSE DISCRIMINATION DANS LA CLASSE DES CADRES QU’INCARNE LA CLASSE C1 JUSQU’À C4 . D’AUTRES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES ONT CLASSES DANS LA CATÉGORIE B4 TRÈS PROCHE DE LA CLASSE C1 EN MATIÈRE DES SALAIRES ET POURTANT LES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES CLASSES DANS LA CATÉGORIE C3 , C2 ET B4 DANS CETTE NOUVELLE CONVENTION COLLECTIVE 2018 ( CONSIDÉRÉES COMME DES CATÉGORIES APPARTENANT AUX CADRES TECHNIQUES DE LA MÉTÉO ) DISPOSAIENT ANTÉRIEUREMENT DANS LE CADRE LA CONVENTION COLLECTIVE 2013 DE LA MÊME CATÉGORIE PROFESSIONNELLE 15/5/10 QUE CES MALHEUREUX ANCIENS TECHNICIENS QUE CETTE MAFIA SYNDICO- ADMINISTRATIF DE CET OFFICE MÉTÉO A INTÉGRÉ DANS CETTE CLASSE FICTIVE DE B1 SYNONYME DE RÉTROGRADATION ABUSIVEMENT ILLICITE EN VIOLATION DU CODE DU TRAVAIL QUI BANNIT TOUTE DISCRIMINATION ENTRE LES TRAVAILLEURS POUR OCCUPER UN POSTE ET TOUTE PROMOTION A TITRE D’INTÉGRATION DANS UN RANG SUPÉRIEUR DANS LE CADRE D’UNE NOUVELLE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL CONCLUE ENTRE L’EMPLOYEUR ET LE SYNDICAT . LE CONSTAT TROUBLANT QUE VOUS POUVEZ FAIRE DANS CET EXEMPLE EST LE FAIT QUE CETTE MAFIA DE L’OFFICE NATIONAL DE LA MÉTÉO A FAIT USAGE DE NÉPOTISME ET DE FAVORITISME ET D’UNE DISCRIMINATION GRAVISSIME POUR INTÉGRER LES PISTONNES PARMI LES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES DANS LA CLASSE SUPÉRIEURE QUI RECÈLE C1 , C2 , C3 ET B4 ET ELLE A DÉVALORISÉ ET RÉTROGRADÉ LES AUTRES TECHNICIENS A LA CLASSE B1 ET DE CE FAIT LA DIFFÉRENCE DES SALAIRES ENTRE CEUX QUI ONT ÉTÉ INTÉGRÉS A LA CLASSE B4 , C1 , C2 , C3 ET CEUX DU B1 EST ASTRONOMIQUE . VOUS VOUS DEMANDEZ PEUT ETRE POURQUOI CES TECHNICIENS MALHEUREUX ONT SUBI CETTE PUNITION DEGUISEE DE RÉTROGRADATION A LA CLASSE B1 AU LIEU D’ÊTRE INTÉGRÉS COMME LEURS COLLÈGUES DANS LA CATÉGORIE C OU B4 ? C’EST SIMPLEMENT PARCE QUE CES TECHNICIENS MALHEUREUX DONT FAIT PARTIE LE SYNDICALISTE BOUALEM SAHRAOUI ONT SUBI CETTE RÉTROGRADATION PUNITIVEMENT EN RAISON DE LEUR ACTIVITÉ SYNDICALE QUI CONTESTE LA GESTION SCABREUSE DE CET ETABLISSEMENT ET DU SYNDICAT D’ENTREPRISE CORROMPU QUI ONT RÉPRIMÉ CONJOINTEMENT L’ACTIVITÉ SYNDICALE DE CES TECHNICIENS . IL FAUT AJOUTER QUE L’AUGMENTATION DE SALAIRE POUR LE GRADE DE B4 OU C1 , C2 , OU C3 QUE CES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES MALHEUREUX DEVAIENT OBTENIR A DÉTOURNÉE POUR L’AJOUTER AUX AUTRES TECHNICIENS MÉTÉOROLOGISTES FAVORISES ET AUX MEMBRES DE LA FAMILLE DES CADRES DIRIGEANTS DE CET OFFICE MÉTÉO ET CEUX DE LA FAMILLE DU SYNDICAT D’ENTREPRISE . VOUS DEVEZ SAVOIR AUSSI QUE LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE CET OFFICE MÉTÉO A ÉTÉ INSTALLE EN 2014 PAR L’ANCIEN MINISTRE DES TRANSPORTS DU CLAN DE BOUTEFLIKA AMAR GHOUL APRES AVOIR ÉTÉ ÉVINCÉ D’UN POSTE DE RESPONSABILITÉ AU SEIN DE L’ENTREPRISE EGSA .

    Salim Samai
    26 avril 2019 - 10 h 57 min

    Inshallah en cette chaude phase de « Tous accusant tous », DZ saura garder la Tete Haute et faire PRIMER la Justice/El Haq sur les reglements de Compte mesquins, la Satisfaction des Arenes et la Poudre aux Yeux!

    Il faut ORGANISER l´ABSENCE d´ÌMPUNITE et une Justice INDEPENDANTE au dessus de TOUS y compris l´ANP!
    Punir Flene et Feltene pour assouvir des foules assoifees n´est qu´une Aspirine ephémére….& dans 20 ans Rebelote « La brouette est encore bloquee! Il faut bricoler avec « El Khit oua Silan! »

    BERET VERT.
    24 avril 2019 - 18 h 03 min

    C’est le tandem , Gaid-said bouteflika qui decide qui va au cachot et qui reste libre et impuni , voila ca que nous subissons . cette vieille peau et l’autre racaille doivent imperativement tombès , pour que le peuple recupere( comme si nous l’avions depuis 62 , cette parole ) la parole.

    7
    2
      El Che
      24 avril 2019 - 22 h 26 min

      Arrêtez de mentir

    hercule
    24 avril 2019 - 13 h 35 min

    Le peuple veut le jugement du chef du clan (el issaba).

    11
    1
    saad odhar
    24 avril 2019 - 10 h 50 min

    pour faire montrer leur disponibilité d’etre tjrs aux odres des maitres du moment.
    le roi bellouh est mort vive le nouveau.

    3
    1
    ECHAAB MACHI DJAYEH
    24 avril 2019 - 9 h 52 min

    GAID SALAH EST CELUI QUI BLOQUE L’ARTICLE 7 ET VEUT NOUS IMPOSER LES RESIDUS DE BOUTEFLIKA DONT IL FAIT PARTI. QU’EST CE QUI L’EMPECHE D’ALLER A UNE TRANSITION QUE DEMANDE LE PEUPLE. IL NOUS IMPOSE BENSALAH-BEDOUI-BELAIZ-BIS-TLIBA-SAIDANI ET TOUS LES MAFIEUX QUI GOUVERNENT DEPUIS 99.
    NON, PAS DE SOLUTION EN DEHORS DU PEUPLE, LA CONSTITUTION N’EST PAS L’ARTICLE QUI LES ARRANGE ET QUAND CELA LES ARRANGE (IL FALLAIT L’APPLIQUER EN 2012) LA CONSTITUTION C’EST LE PEUPLE VIA L’ARTICLE FONDATEUR LE SEPT, SEBAA, SEVEN, 007 !

    10
    3
    EL Che
    24 avril 2019 - 8 h 25 min

    Pour les parfaits et Mi Dieux je dis ; vaut mieux tard que jamais……..espérant seulement que c est une reconnaissance reel /UN RENOUVEAU et non pas un Bluff (recule pour mieux saute du système mediocre )

    Mme CH
    24 avril 2019 - 0 h 20 min

    Il vaut mieux tard que jamais……il faut se débarrasser des têtes qui travaillaient pour le compte de la pourriture, ensuite il faut leur demander des comptes….! La cour des comptes est un organe très important du fait qu’elle contrôle le bon emploi et la bonne gestion des fonds publics……Elle doit publier et médiatiser son rapport annuel où elle n’hésite pas à fustiger et condamner le mauvais emploi des deniers publics…!
    La justice doit retrouver son indépendance et son impartialité ……les présidents de cours et de tribunaux…etc…doivent être élus par les magistrats à l’échelle nationale….et non pas désignés par les oligarques…!

    12
    2
      Anonyme
      24 avril 2019 - 17 h 46 min

      Et non pas désignés par les généraux vous voulez dire ? Depuis quand les juges sont nommés par les oligarques ??

    El pueblo
    23 avril 2019 - 23 h 34 min

    OU ÉTIEZ VOUS PENDANT CES 20 DERNIÈRES ANNÉES ?
    RÉPONDEZ

    13
    3
      Kouder Belala
      24 avril 2019 - 14 h 25 min

      ça se vois que tu ne comprend RIEN à la politique, aux éventements en cours et à ce qui se passe chez nous 🙁 Cette INSTITUTION ÉTAIT MUSELER) alors moi je te dis RÉVEILLE TOI MON AMI CAR LE PEUPLE EST ENTRAIN DE TE LIBÉREZ JUSTE APRÈS CE FAMEUX 22 FÉVRIER 2019 mais encore il reste un LONG CHEMIN A PARCOURIR(Le chemin est plein d’embuches) MAIS AVEC LA VOLONTÉ ET L’AIDE DU CRÉATEUR NOUS ALLONS ARRIVER A COUP SUR

      2
      1
    Tous ensembles nous vaincrons nos bourreaux.
    23 avril 2019 - 23 h 08 min

    Boutiflica à menacés de grave représailles tout ceux et celles faisant parties de toutes les corporations à tous les milieux et niveaux de la société qui tenteraient d’essayer de prospéré l’Algérie vers l’émergence économiques scientifiques culturel.
    Les Toufik et les Boutiflica deux faces différentes d’une même pièce.
    Les deux avaient le même objectif et les mêmes donneur d’ordres.
    L’anéantissement de l’Algérie et la clorchardisation dû peuple algérien.
    Hamdoullah aujourd’hui par la volonté d’Allah il est en train de nous a libéré par l’intermédiaire d’un homme GAÏD SALAH qui n’est autre que le chef suprême de cet force qui est l’ANP fait hiérarchiquement de ces centaines de milliers de militaires.
    Le peuple c’est fusionner à leur armée et soutiennent résolument le chef d’état major GAÏD SALAH .
    La gendarmerie , la garde républicaine , la police , les hommes de loi , les nouveaux services de renseignements et les 40 millions d’algériens sont avec et derrière GAÏD SALAH.
    Hamdoullah Hamdoullah Hamdoullah.

    6
    13
    Anonyme
    23 avril 2019 - 22 h 33 min

    Enfin de compte c’est le SG qui a toujours outrepassé ses prérogatives et berne même le président .

    3
    1
    Halaimia mistefa lamal
    23 avril 2019 - 20 h 50 min

    A mon humble seule cette avec les seuls juges restes intingres qui pourront pedagogiquement te avec une.clarte remettre lordre financier et sa clarte pour tout le monde et surtout pour les citoyens perdius dans les melandres de la verite et le respect des droits ďe chaque citoyen et surtout administraeur qu il soit sa responsabilite mais alors d une facon tres stricte

    Chaoui Ou Zien
    23 avril 2019 - 20 h 36 min

    Honnetement, j’ai cru que cette cour a cesse d’exister il y a belle lurette. Les voila qui se reveillent de leur longue sieste que je qualifie de « regda ou tmangi. » Il est temps qu’on trouve et mette des gens actives et ultra competents dans ses rangs et la dissocier de tout ministere pour qu’elle ne succombe plus aux pressions du gouvernement de l’heure (a l’instar de la banque centrale d’ailleurs). Moi je la vois (mais je suis ouvert a d’autres opinions) comme un outil de l’assemblee nationale une fois que cette derniere a ete assainie des bergers qui s’y trouvent; une fois que le depute et le senateur peuvent etre consideres en tant que tels.

    karimdz
    23 avril 2019 - 20 h 10 min

    La cour des comptes a pour mission est chargé de vérifier les comptes de l Etat, des ministères, des communes, des wilayas etc… On peut comprendre que sous l ancien système, cette institution nécessaire, qui existe dans tous les pays démocratiques, ne faisait pas réellement son travail, ou en était empêché.

    Il est clair, qu’avec la nouvelle ère qui s ouvre, chaque institution ou pouvoir veut assumer son véritable rôle en toute indépendance. Elle veillera à la bonne utilisation des deniers publics.

    3
    1
    alilou
    23 avril 2019 - 18 h 56 min

    C’est maintenant qu’ils se reveillent .
    Pourquoi pas avant

    16
    6
    Anonyme
    23 avril 2019 - 18 h 39 min

    Après des années de léthargie, voilà qu’ils se réveillent alors que le peuple les croyait mort!
    Ces « magistrats » sont donc aussi concernés!
    Tous dehors car du système !!!

    21
    4
    Anonyme
    23 avril 2019 - 18 h 28 min

    Pourquoi cette cour existe?

    11
    1
    bebel
    23 avril 2019 - 15 h 27 min

    Toutes les administrations doivent connaître le même sort. Les retraités doivent partir se reposer pour laisser la place aux jeunes, les responsables des grandes aministrations.doivent quitter leur place pour aller voir ailleurs, les dossiers de corruption doivent tous sortir….. c’est l’unique moyen de rétablir la confiance. Et encore…..

    25
    2
      Moskosdz
      23 avril 2019 - 22 h 16 min

      @Bebel//exactement,il faisaient même délibérément des erreurs sur nos pièces administratives afin de nous forcer à la corruption.

    ATAQOU ALLAH
    23 avril 2019 - 14 h 56 min

    MESSIEURS GARDEZ VOTRE ENERGIE POUR LA DEUXIÈME RÉPUBLIQUE,
    NE PARTICIPEZ PAS A LA DIVERSION.

    16
    1
    Kouder Belala
    23 avril 2019 - 14 h 32 min

    C’est franchement MALHEUREUX de découvrir ce que BOUTEF a pris comme décision contre cette institution pour la museler elle devait faire la lumière sur tous les dérapages et fraudes budgétaires (Il s’est vengé contre elle pour??? on le sait pourquoi!!!) car elle avait aussi l’œil sur les banques et virements à l’étranger des devises??? Mr Bouteflica l’histoire du pays te condamneras TOI ET TA FRATRIES à coup sur pour avoir permis LE PILLAGE en plein jour sans HONTE BUE les deniers de ce pauvre peuple et puis HÉLAS certain IMBÉCILE OU HYPOCRITE d’un parti AU POUVOIR trouve qu’ ALLAH T’A ENVOYER POUR GUIDER CE PEUPLE VERS Où ON NE LE SAIT POINT??? …

    23
    4
    UMERI
    23 avril 2019 - 14 h 16 min

    Tous les magistrats des hautes cours, ont été trié au volet et nommé par Bouteflika, qui nous lègue un cadeau empoisonné. Qu’on finisse avec la transition, élection démocratique d’un président qui se chargera avec son gouvernement de s’attaquer véritablement a la Corruption. Commencer par le commencement A. Bouteflika, S. Bouteflika, Ch. Kelleil,Saidani, Bouchouarab, ensuite le reste de la bande d’ A.Baba. Personne ne doit être épargné, qu’il soit civil ou militaire, mais pas de règlement de comptes

    29
    Lyes Oukane
    23 avril 2019 - 14 h 10 min

    Pousse-toi de là que je m’y mette !
    Pour moi ,tant que les dossiers accusateurs fournis par monsieur Benyoucef Mellouk ne sont pas ouverts et étudiés au cas par cas rien ne sera réglé en Algérie . Ceux qui sont actuellement accusés sont peut-être coupables mais on cherche juste à les remplacer par d’autres tout aussi voraces et moins médiatisés. Ces fameux dossiers ( les magistrats faussaires ) c’est du lourd ,du très très lourd qui touchent les requins pendant qu’on amuse la galerie avec du menu fretin . Qui aura le courage de s’ attaquer à eux ? A l’heure actuelle ,je ne vois personne capable de faire ce travail de salubrité vital pour le pays . Un autre jour peut-être ? ouais comme demain on rase gratis …

    27
    1
      Vroum Vroum ✋..
      26 avril 2019 - 7 h 13 min

      Sadani et Said Bouteflika sont libre , …ou est cette justice ?.. Qui est derrière Hadad et lui donnait des contrats ? Said Bouteflika ?.. Gaid Sallah ?..Le Clan Quatrième Mandat et Cinquième Mandat bidon doivent tous être sous les verrous car c’est Eux qui ruiné le pays , Ouyahia , Said , Gaid , ect… Voilà la réalité..ces Corompus du Clan Quatrième Mandat et Cinquième Mandat bidon doivent être chez le Juge . . Ce Clan Cinquième Mandat bidon sont des escrocs .

    Pour la création d'une cour d’Etat spéciale ouverte au peuple.
    23 avril 2019 - 13 h 29 min

    Non à une justice « carnaval » orientée, sous injonction, forcément partiale et partielle et hors de propos par rapport à tout ce qui s’est passé depuis 1962 et même bien avant…

    La seule alternative crédible devant la situation actuelle délétère est la création d’une cour d’Etat spéciale, ouverte au peuple et à ses témoignages pour œuvrer dans la sérénité face à la masse des affaires en cours ou de celles restées dans les tiroirs durant plusieurs années.
    Pour juger de tous les crimes et les passer au peigne fin dans la plus grande équité, elle devrait être composée de magistrats expérimentés avec toutes les prérogatives et en les dotant de tous les moyens nécessaires :
    d’abord restés honnêtes et propres et reconnus comme tels par le peuple
    ensuite compétents et spécialisés selon les nombreux domaines
    (politique, économique, financier, commercial, technique…).
    Cette cour sera dirigée par ceux multidisciplinaires élus par et parmi eux.

    Elle devrait être la seule à juger des priorités et communiquer, au vu de la sensibilité particulière accordée par le peuple, avec une très grande précision par des publications officielles sur tous les éléments des affaires en instance et les traitements envisagés pour chacune avec des échéances tracées.

    14
    Cheikh
    23 avril 2019 - 12 h 39 min

    Faites déterrer l’affaire des ambassades qui ont viré chaque année le reste des budgets dans le compte codé en Suisse. Allah Yerham Si Ahmed Tayeb Maâche notre dernier ambassadeur en Libye qui a été limogé par Bouteflika pour avoir refusé de virer le reste du budget de l’année et qui a informé Kasdi Merbah.

    26
    1
    dal G ri
    23 avril 2019 - 10 h 32 min

    Salam s il existe des archives des commentaires vous verrez que beaucoup avant la manif je revendiquer l autonomie de la justice aujourd’hui je suis ravi et bien sur si on est un état de droit il faut respecter les réglés pour éviter les vices de procédures et appliquer la tolérance zéro a éviter les passes droits les sursis les indulgences la souplesse l intervention les faveurs les intérêts le piston le parachutage les pression la corruption,,, accepter les désistement des magistrats pour ne pas être obliger de juger un proche
    j espère aussi que la justice sera impitoyable envers ces gens la qui ont abuser corrompu tricher voler escroquer les biens de toute une nation sans moindre remord ou regrets avec préméditation et ils continuent a s s afficher avec arrogance en maître rien pour ça pas moins de 50 ans a quartes hectares d El Harrach plus les amendes , toutefois ils aurons une réduction de peine dans le cadre de la lois s ils consentent a restituer tout les biens du peuple et s ils ont le courage de demander pardon aux 40 millions ,qu a la fin ils s en tirent avec dix ans minimum toute réductions de peines confondus
    Personne n est au dessus de la loi ,personne

    21
    1
    Microsoft
    23 avril 2019 - 9 h 36 min

    Pour plus de crédibilité commencer par le jugement des ripoux de la maison mere (panier à crabes);
    Le reste est purement technique surtout en suspendant le telephone rouge.

    47
    1
    ANONYME 1
    23 avril 2019 - 9 h 11 min

    Frappez forts selon ce que disent les lois, ce que disent les codes.
    Que votre travail ne se transforme pas en règlements de compte ou de lynchage.
    Car en tant que juges? s’abaisser à ces pratiques, bonjours les dégâts non pas à votre niveau de la cour des comptes ou des tribunaux mais au niveau du pays même, car ce que vous ferez dans vos bureaux finira par déborder et sortir, fera boule de neige et d’ici peu de temps on le retrouvera même dans la rue, avec une chasse à l’homme au sens propre du mot.
    La stabilité, la sérénité du pays commencent d’abord dans vos bureaux messieurs, alors tenez y compte.

    40
    DZA
    23 avril 2019 - 9 h 08 min

    Bravo à ces magistrats de se démarquer des pourris qui gangrènent et déshonorent toute une corporation et une institution.
    C’est la loyauté du magistrat qui sacralise la mission de la justice, une justice au-dessus du pouvoir politique et de l’argent est la base d’un Etat fort et la fierté du peuple.
    Le règne des Bouteflikas et leur système mafieux, ne pouvaient pas prospérer aussi longtemps sans la neutralisation de toute la justice et de tous les organes de contrôle.
    La magistrature, c’est le secteur de l’Etat où il y aura beaucoup à faire.

    36
    Opprimé
    23 avril 2019 - 8 h 08 min

    Quelle justice des Bouteflika et Mr Louh, plutôt de l’injustice, un député du FLN avec son frère président d’un tribunal ont essayez de me Confisqué un bien foncier avec la complicité de la justice locale, j’ai envoyé une requête à Mr le Sinistre de l’injustice dans laquelle je lui ai demandé d’ouvrir une enquête, s’est produit le contraire et c’est contre moi, l’enquête a été faite …

    53
    2
    Anonyme
    23 avril 2019 - 7 h 41 min

    Bon courage et bon vent pour une justice réellement indépendante garante de l’etat de droit !

    64
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.