Racisme à l’APN ?

APN Naima Salhi racisme
L'APN réagira-t-elle aux propos de la députée Naïma Salhi ? New Press

Par R. Mahmoudi – Si la députée islamiste Naïma Salhi, en commettant son énième dérapage verbal, est toujours dans son rôle de provocatrice et de bateleuse politique, le silence des autorités, et notamment de l’APN, face à une dérive d’une telle gravité reste incompréhensible et condamnable à plus d’un titre.

La diffusion d’un discours raciste est non seulement immorale, réprimée par la loi et anticonstitutionnelle mais, surtout, contribue, dans la conjoncture que traverse le pays, à alimenter dangereusement la haine communautariste et à aider, par-là même, ceux qui sont sensibles aux «prêches» ethnicistes, mais qui sont restés jusque-là inactifs, à franchir le pas pour basculer dans l’extrémisme le plus néfaste. Pour cela, Naïma Salhi, sans le savoir, rend un grand service à ceux qu’elle prétend combattre. Même si, en même temps, on est en droit de se demander si sa mission n’est pas justement d’attiser le feu et de pousser les Algériens à s’entretuer, à l’heure où un gigantesque pas venait d’être franchi dans le sens de la réconciliation et de la consolidation de la cohésion nationale, suite aux récentes décisions du président de la République en faveur de la langue et de la culture amazighes.

En tout cas, vus sous cet angle, les propos ignominieux qu’a tenus cette obscure «élue du peuple» participent clairement d’un travail de sape et de démobilisation visant un engagement officiel de l’Etat algérien.

Il est clair que l’incorrigible Naïma Salhi n’aurait pas osé aller aussi loin dans son commentaire contre la langue amazighe si elle ne s’était pas senti protégée par son immunité parlementaire que lui confère son statut de députée. C’est pourquoi le président de l’Assemblée, Saïd Bouhadja, a le droit – et le devoir – de l’interpeller officiellement pour lui demander de cesser de développer de tels discours, voire de présenter des excuses. A défaut de quoi, le Parlement détient d’autres moyens légaux pour la dissuader ou la sanctionner, en actionnant des procédures devant aboutir au retrait pur et simple de son immunité parlementaire.

Il l’a déjà fait dans le passé pour permettre la comparution d’un député devant la justice qui le poursuivait pour un grave délit. Ce qu’a commis Naïma Salhi en est un.

R. M. 

 

Comment (28)

    yeltoum
    10 février 2018 - 13 h 29 min

    Naima Salhi a dit son point de vue hors du cadre de son parti,elle n’a insulté personne il faut respecter son opinion, elle a dit je ne veux pas du kabyle francisé fabriqué dans l’Académie berbère à paris sous tutelle franco- sioniste. Il faut éclairer les gens.

    sabritag
    9 février 2018 - 19 h 28 min

    j’ai tant espéré parler le kabyle, la majorité de mes amis le sont, mes beaux frères le sont, mes beaux parent le sont, je ne suis pas kabyle, j’ai senti chez certains kabyle cette bêtise de se différencier ici et à l’étranger mais ce n’est qu’une minorité à mes yeux , je suis Algérien et je le reste, avec mes défauts et mes qualités, issu d’un brassage millénaire que même le carbone 14 et autres tests se trouveraient inefficaces ; je revendique ce brassage il est mon ALGERIANITE

    3
    7
    Anonyme
    8 février 2018 - 19 h 54 min

    Pour cette Naima , de surcroît une députée du pays.
    L’Histoire ce n’est pas «désistoire», c’est quelque chose d’autrement plus sérieux. Depuis la nuit des temps, depuis Tite Live et Ptolémée, les premiers historiens de la méditerrannée, que l’on parle de Tamazgha, du royaume de Syphax, de celui de Massinissa, des Imazighen et aujourd’hui, une Algérienne menace sa fille de la tuer si elle dit un mot en tamazight. Elle est de surcroit une députée du pays. Elle doit comprimer ses humeurs, ses outrecuidances et ses exagérations, mais que veut-elle ? Condamner l’Algérie à se renier ou faire dans la diversion pour le plaisir et en même temps provoquer les Algériens en remettant en cause leur Histoire. Elle vient de jeter un pavé dans la mare au diable et elle touille pour mieux faire admettre ses lubies, ses extravagances, ses exagérations. Elle vie du reniement de soi, c’est ce qui justifie sa présence outrancière dans ce monde. Qu’à cela ne tienne, on en a vu des personnes se rendre à la déraison et à l’évidence de l’exaltation, non personnelle mais soufflée par d’autres, de détruire jusqu’à la moindre trace de ce qui l’anime. Disons que celle qui n’a qu’une personnalité prothèse même diffuse, quand bien même elle la cache, finit toujours par se faire découvrir nu comme Eve. Et là tout apparait comme le nez au milieu du visage pour dénoncer la vraie face du mensonge monumental, de l’inénarrable usurpation d’identité et d’ancrage, de la comédie tragique à pleurer et à se cogner le postérieur au plafond. «Si je t’entends à partir d’aujourd’hui prononcer un mot en kabyle je te tue.» Tuer est dans la nature de ceux qui se défendent d’aimer les parlers algériens et qui vouent aux gémonies tout ce qui fait l’ «algérianité» dans toutes ses dimensions, dans sa totalité. Il se trouve, malheureusement, des gens qui abhorrent d’être eux-mêmes et qui, pour couronner le tout, se complaisent à danser du ventre pour donner des leçons aux fils de ce pays et les amener à dédaigner Tamazight.
    S. A. H.

    4
    12
    Zoro
    8 février 2018 - 13 h 09 min

    A Tangoweb 54:
    Bien dit Tangoweb ,presque la totalite des Algeriens sont dans la situation des nobles chaouis, nous sommes nes sur cette terre ,nous avons trouve 2 langues ,le francais nous oppressait et l eglise le tolerait , l islam nous unissait a travers l arabe.il n ya que les ingrats qui diront non,!! c est grace a cette religion que nous avons recouvert notre independance et nous sommes AMAZIGH ( LIBRES). disons donc : EL HAMDOULILAH WA ALLAH AKBAR..

    9
    5
    Errai
    7 février 2018 - 21 h 11 min

    Allez!!! Mettons -‘nous d’accord.
    Français: butin de guerre.
    Arabe: cadeau divin.
    Tamazight: langue nationale a ressuscitée.

    15
    10
    Zahia Souami
    7 février 2018 - 19 h 01 min

    C’est suite à l’intention du gouvernement de mettre en place une «Académie algérienne de la langue amazighe», que cette absurde et effrayante députée Naima Salhi a publié sur les réseaux sociaux, sans honte et sans remord ceci :

    …. «Ma fille a appris le kabyle en fréquentant des camarades dans une école privée. Je ne m’y étais pas opposé. Maintenant qu’on veut nous l’imposer, je lui ai dit: si tu me dis encore un mot en kabyle, je te tue»…… elle ajoute : … « une langue morte, qui n’a pas de lettres, pas de sens, pas de mots, qu’on vient aujourd’hui nous imposer!» ….

    Moi je peux comprendre à la limite qu’un citoyen algérien Lambda puisse dire dans la rue ou dans le café du coin qu’il est contre l’arabe ou contre Tamazight ou contre les kabyles ou contre la religion, mais quand cela vient d’un représentant du peuple ou d’un homme politique c’est très, très grave !

    (…)

    56 ans après l’indépendance, on entend encore des insultes, des fadaises, des insanités, des débilités de ce genre ! Pôvre Algérie !

    31
    15
    Chaoui
    7 février 2018 - 16 h 20 min

    Réponse à Monsieur « l’anonyme » :
    Le « faux chaoui » que je suis et qui est de Khenchela (ville portant le nom de la fille de notre Kahina) te dit être plus proche des Kabyles, des gens du M’zab et de toutes les composantes originelles de l’Algérie que des bédouins du Golfe. Quant au fait que nous serions originaires il y a plusieurs millénaires du Yémen, ce ne sont que des supputations. Après exhumation du caveau d’un de mes ancêtres dans l’Est du Pays et analyse au carbone 14, notre Etat (Ministère de la culture) a pu certifier que celui-ci remontait à plus de 1600 ans, soit à une période où l’Islam n’existait pas.
    Si je suis selon toi un « faux Chaoui », c’est alors dire que mon père et ma mère comme mes Grand-Parents et tous mes aïeux seraient donc aussi de… »faux Chaouis » !

    25
    17
    Force et intéligeance !
    7 février 2018 - 16 h 13 min

    Dans la logique il est vrais que dans le monde personne ne parle Kabyle en revanche l’Arabe s’enseigne et ce parle dans beaucoup de pays. Mais une autre logique c’est que la langue Kabyle je l’enseignerai de force à nos armées pour que personne ne comprenne nos communications militaire en cas de guerre !!!

    7
    11
    Arabe et fier de mes origines
    7 février 2018 - 16 h 08 min

    Fier d’être Arabe ! Mais les Kabyles sont nos Frêres que l’on ne doit pas froisser ! N’oubliez pas que nous avons pris les armes ensemble contre l’occupant colonialiste !!! Et il n’y avait pas de débat stupide qui est arabes et qui est Kabyle nous étion audessus de cela donc revenez dans le droit chemin !!! Merci AP de publiez.

    28
    17
    Arezki
    7 février 2018 - 15 h 36 min

    En tant que kabyle ça me choque pas que les arabes ne veulent pas apprendre tamazigh, mais alors ils doivent comprendre que nous aussi on veut pas apprendre l’arabe. Ni l’arabe dialectale derja et ni l’arabe classique fosha, ces deux langues sont inutile au niveau de la science. Les kabyles devraient pouvoir apprendre uniquement tamazigh et une langue de science, idealement l’anglais, et les arabes devraient pas non plus être obligé d’apprendre tamazigh.

    22
    17
    Errai
    7 février 2018 - 14 h 35 min

    Pauvre Mme Naima Salhi, à la lecture de tous les commentaires qui vous sont défavorables je me suis senti dans l’obligation et même dans
    le devoir de vous apporter mon soutien moral non pas pour la députée que vous êtes mais en tant que mère, car je ne pense pas que vous méritez tous ces qualificatifs pour ne pas dire ces insultes dont vous êtes l’objet. Je vous demande d’être forte et avoir beaucoup de courage.

    15
    32
    Elhadi
    7 février 2018 - 14 h 29 min

    Brovo Madame! c ette dame merite d etre Notre president, moi je vais vote pour elle si elle se presente!!
    come la majorite des algeriens, on est arrabe et on est fiers de l’etre!!

    16
    36
    Anonyme
    7 février 2018 - 14 h 12 min

    Cher Monsieur faux Chaoui, car un vrai Chaoui est fier de son Islam et de la langue Arabe que les vrais et nobles Chaouis maîtrisent beaucoup mieux que le reste des Algériens, l histoire nous apprends d ailleurs que les berbères Chaouis sont originaire de Chawa, tribu Yéménite, donc n’ont rien à voir avec les Kabyles!

    14
    32
    Yeoman
    7 février 2018 - 14 h 01 min

    Tu es fier de ton identité? Bravo. Pourquoi nier aux autres le droit d’être fiers de la leur? Serais-tu plus algérien que moi? Tu penses qu’il suffit de vivre en parasite aux crochets de l’état algérien pour être un patriote? Et tu te fais appeler Boumediene (que tu sembles avoir du mal à épeler correctement). N’en déplaise aux malades et autres frustrés de ton genre, l’Algérie vivra et elle vivra authentique et non travestie, plurielle et non engoncée dans une identité artificielle et mortifère qu’on lui confectionné en Égypte. Pour ce qui est de cette dame, je te promets qu’elle paiera sa trahison du pays qui lui a fait confiance. Je peux te le jurer.

    20
    9
    Malek
    7 février 2018 - 13 h 29 min

    Il suffit de discuter avec un qatari, un saoudien, un émirati… et de lui préciser que vous êtes algérien arabe. il vous dira que vous êtes des kabaïles arabisés. Tous les algériens doivent prendre conscience de leur personnalité entière, franche, fière et debout, malgré toutes les manigances venant de toutes parts pour nous mettre à terre. Celles et ceux qui veulent nous renvoyer à l’arabité, les zaouïas qui sont là que pour nous apprendre à réciter le coran à tue-tête sans rien comprendre, nous ramener au moyen âge afin que nous devenions des khammès à leur service pendant qu’ils mènent leur belle vie cachée sous leur barbe et leur kamis. Le peuple algérien, toutes ethnies confondues, détient son avenir en main. Il suffit d’une poignée d’hommes et de femmes, de se lever pour dégager ce pouvoir aux multiples visages, comme en 1954.
    VIVE L’ALGERIE ALGERIENNE !

    59
    14
    Anonyme
    7 février 2018 - 13 h 24 min

    en matière de virilité tu sais de QUOI TU PARLES???

    5
    11
      Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
      7 février 2018 - 15 h 30 min

      OUI, d,abord avoir un peu de courage et utiliser un pseudo régulièrement pour exprimer ses opinions

      5
      3
    Mergou
    7 février 2018 - 13 h 06 min

    IL Y’A DANGER : Le jeune fils de cette ecervelée est demandeur d’asile politique en Allemagne et elle, elle est chef de parti politique en Algérie !!! Lorsque les services secrets allemands s’en apperceveront (si ce n’est déjà fait ), ils prendront attache avec la mère pour lui demander de travailler avec eux et lui proposeront de donner un titre de séjour à son fils. Cette femme risque de porter atteinte à la souveraineté nationale en divulgant des informations sur l’Algérie aux services allemands. Il faut à tout pris lui retirer l’agrément de son parti et la surveiller matin et soir.
    Ce n’est pas possible que la mère soit chef de parti politique en Algérie et que le fils soit demandeur d’asile politique en Allemagne !!! C’est une première dans le monde !!!!

    27
    13
    lhadi
    7 février 2018 - 13 h 02 min

    Alors que les ennemis de l’Algérie sont entrain de creuser nos tombes ; Alors que le pays se trouve dévaster par les décennies de mauvaise administration, gangrener par les sarcomes inhérents au sous développement, assailli par les défis et les enjeux d’un monde politiquement et économiquement injuste, on trouve le moyen de discuter sur le sexe des anges.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]

    10
    13
    Anonyme
    7 février 2018 - 12 h 26 min

    les islamistes ne peuvent s’imposer que par la division,ailleurs ils ont semé la haine contre chites et sunites,entre kurdes et arabes, entre chrétiens et musulmans,en algerie ils menacent les intellectuels et maintenant ils tentent de diviser le peuple et tout ça sous le regard bienveillant du pouvoir

    24
    8
      Minorité
      7 février 2018 - 17 h 13 min

      Vous avez l’air de vous y connaitre en minorités alors je vous pose la question: combien exactement il y a de minorités en Algérie?

      10
      3
    LOUCIF
    7 février 2018 - 12 h 20 min

    Peut-être que tous les internautes savent exactement ce qu’a dit cette obscure «élue du peuple» , pardon mais moi je ne suis pas au même niveau d’information. Je ne sais pas de quelle nature est son dérapage verbal ou son racisme ! J’ai lu ici cet article qui condamne mais je n’ai pas trouvé la cause exacte ! Est-ce qu’un internaute peut me dire ce qu’elle a dit exactement ! Merci infiniment à celui qui le fera !

    11
    11
      Yeoman
      7 février 2018 - 13 h 49 min

      Personnellement j’ai lu l’info sur le site de Russia Today. Elle a raconté comment elle a interdit à sa fille de parler kabyle en la menaçant de la tuer si elle le fait. Entre autres insanités d’un autre âge.

      14
      8
        LOUCIF
        7 février 2018 - 15 h 01 min

        Cher @Yeoman , je te remercie de m’avoir répondu en me précisant la nature de son dérapage verbal !

        3
        1
      Lyes Oukane
      7 février 2018 - 13 h 59 min

      @ Loucif . Tu as juste a écrire le nom et prénom de cette dame sur ton moteur de recherche et tu auras ta réponse .

      8
      3
    Algerienne16
    7 février 2018 - 11 h 56 min

    Tout ça est normal pour un pays qui organisent des OMRA aux professeurs d’universités, aux cadres dans divers établissements, aux moyens cadres ….pas aux ouvriers ?? pour que ces intellos s’imprègnent d’une certaine culture anesthésiante qui immobilise les personnes pendant toutes leurs belles années de jeunesse et de vie professionnelle, au delà, les gens deviennent vieux et inoffensifs, retraitables et moins bavards donc moins revendicateurs de droits.

    28
    10
    Anonyme
    7 février 2018 - 9 h 29 min

    L APN C EST LE BAL DES VALSEUSES ET LARBINS DU SYSTÈME POUR UNE POIGNÉE DE DINARS ET UN POSTE AU SOLEIL !

    24
    9
    CHAOUI-BAHBOUH
    7 février 2018 - 8 h 54 min

    Je suis pur Algérien, Chaoui très fier, toujours la tête très haute, mais je suis Algérien tout simplement et un homme modeste, qui ne permet pas à cette femme, produit Turc, d’insulter notre peuple dans toutes ses diversités. « Le mot tamazight désigne leur langue (berbère), mais on écrit aussi «langue amazighe»; le mot Algérie=Tamazgha désigne le territoire auquel ils appartiennent (la Berbérie). Le mot Amazigh signifie «homme noble» ou «homme libre». Donc Madame, tu es une femme sur les terres des hommes Libres, dégage chez tes frères Turcs !!! ton mari est de qu’elle origine STP???

    49
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.