Le PDG de Cevital Issad Rebrab placé sous mandat de dépôt

Le président-directeur général du groupe Cevital, Issad Rebrab, qui a comparu lundi après-midi devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger pour être auditionné dans le cadre d’une enquête anticorruption, a été placé sous mandat de dépôt.

R. N.

Comment (144)

    Anonyme
    28 avril 2019 - 0 h 58 min

    Vive l’Algérie unie, libre et indépendante, fière de sa diversité.
    Vive Tamazgha
    Vive la RASD
    A bas les baltaguias marocains ou arabo-sionistes qui tentent de diviser le mouvement populaire

    3
    1
    citoyen algerien
    25 avril 2019 - 20 h 22 min

    «  » » » L’industriel Rebrab «  » » » » vous remarquerez que je met des guillemets a bénéficié d’un prêt d’au moins 260 millions de dollars au début des années 2000 pour ceux qui ont la mémoire, qu’il n’a jamais remboursé je met au défit celui me prouvera le contraire, il avait des mentors puissants au sein de l’appareil sécuritaire algérien, je vous laisse deviner, en plus il a bénéficié de monopoles sur pas mal de produits qu’il écoulait sur le marché algérien, je vous laisse le soin de deviner les normes et la conformité en matière de santé, l’Algérie est un déversoir des produits de toutes sortes qui ne peuvent se vendre dans pays normaux.
    Oui j’aimerai bien en Algérie un état de droit je comprend bien mais tout ces voyous et leur protecteurs doivent dégager, assainir le champ politique assainir le champ économique

    42
    17
      Anonyme
      26 avril 2019 - 4 h 18 min

      Et le prêt de 520 millions que tu as reçu au début des années 2000, et que tu n’as jamais remboursé. Prouve nous le contraire.
      Tu vois c’est facile de lancer de fausse accusations, sans aucunes preuves.
      En droit ça s’appelle, inverser la charge de la preuve.

      17
      37
      citoyen A
      26 avril 2019 - 17 h 02 min

      Bonjour a tous, pour répondre celui et à tous, par rapport aux « prêts » de rebrab ou plutôt vol déguisé, oui 260 millions , les preuves sont dans les datas , des notes et les archives des banques, de la banque d’Algérie, des douanes et des impôts, il a eu des enquêtes qui n’ont jamais pu aboutir, certains sont morts d’une manière mystérieuse, car ce monsieur avait des appuis d’un clan trés puissant, un clan qui gérait la sécurité, rebrab a fait partie de ceux qui ont pillé les sociétés nationales algériennes, privatisation des monopoles, pour ceux qui sont plus âgés, ils comprendront rapidement , rebrab est un porte monnaie d’un clan puissant qui est toujours là, l’état major militaire en s’attaquant a lui et il n’est pas le seul, s’attaque à ce clan que je pense nuit à l’Algérie et son peuple, j’ai parlé de rebrab mais il n’y a pas que lui, vous allez découvrir que le khalifat n’est qu’un gamin dans mes magouilles
      , il y a aussi ouyahia, regardez sa longévité, pourquoi? il etait pour les « sales besognes » mais pour perenniser les acquis de ses maitres et leurs poulins, qui etait derrière ouyahia? un autre cas etc…….

      21
      10
        Anonyme
        26 avril 2019 - 22 h 33 min

        Depuis 2004 qu’il est en conflit avec le pouvoir, on n’a pas été fichu de l’arrêter pour ton soi disant vol de 260 millions (dont les preuves flagrantes seraient à la fois dans les « ….datas , des notes et les archives des banques, de la banque d’Algérie, des douanes et des impôts… », rien que ça). Par contre pour un simple soupçon de surfacturation de la valeur d’une machine prototype, on est capable de le mettre sous les verrous. Faut arrêter de nous prendre pour des hmars.
        Quant à Ouyahia, que je ne porte pas dans mon coeur, il a quand même bon dos. On lui fait tout porter sur le dos, tout comme on a fait tout porter sur le dos sur Mediene (que je ne soutient et n’apprécie pas non plus). Je n’aime pas ces personnes, mais je trouve que c’est trop facile de tout mettre sur le compte de certains pour dédouaner les autre. Ouyahia n’a jamais été président à ce que je sache. Dans les années 90, il y avait un président au dessus de lui non. Etrangement lorsqu’il s’agit de choses que l’on considère plutôt bonne, comme la victoire sur les terroristes, notamment la réédition de l’AIS, tout le mérite en revient à Zeroual et à d’autres, par contre les choses que l’on considère comme mauvaises, c’est forcément la responsabilité de Ouyahia, ou de Mediene seulement, les autres n’ont soudainement plus aucune responsabilité, ou pouvoir. C’est avec ce genre d’âneries, qu’on à longtemps tenté de nous endormir, avec Bouteflika. Tout ce qui était considéré comme bien (y compris la hausse des cours mondiaux du pétrole), c’était grâce à lui, et tout ce qui n’allait pas, c’était à cause d’autres (Ouyahia, certains généraux, la main de l’étranger, hizb ceci, hizb cela….). Les « Contes des mille et une nuits », ça va un moment….

        11
        23
          citoyen A2
          27 avril 2019 - 12 h 36 min

          la différence entre toi et moi, je ne suis pas sectaire ni pour qui que ce soit, je suis ces dossiers depuis longtemps, pas uniquement bloqué sur tel ou tel personne
          ton rebrab est un voyou comme les autres que le systeme algerien a engendré, je te te repete que tout les données sont dans les banques et les impots douanes, biensure tu as envi de croire ce que tu as envi, dommage pour toi, l’avenir me donnera raison

          9
          7
      karimdz
      27 avril 2019 - 8 h 58 min

      Quand on sait la proximité qui existe entre rebrab et mediene, le doute n est plus permis.

      Comme on dit, qui se ressemble s’assemble, les voyous sont toujours amis…

      11
      6
    karimdz
    24 avril 2019 - 18 h 56 min

    Les témoignages des sectaires sont éloquents, ce rebrab, voyou en col blanc, n a vraiement rien à faire en prison, il est honnête, il a acquis sa richesse à la sueur de son front, il est un bon gestionnaire, et l argent coule à flot comme par miracle…

    Tout cela illustre bien l hypocrisie de ces sectaires, ces regionalistes, qui sont les premiers à se plaindre, et les premiers aussi, à défendre des voyous.

    La justice algérienne, kabyle ou pas, arabe ou pas, chaoui ou pas, devra juger tous ceux qui se sont rendus coupables de détournement, de vol, d abus de biens sociaux…

    C est la volonté de la majorité des algériens, et ce n est pas la minorité qui va s imposer, qu on se le dise !

    88
    39
      Anonyme
      24 avril 2019 - 23 h 22 min

      @ karimoshédz
      On t’a pas entendu du tout, durant les premières semaines du hirak, lorsqu’on débattait démocratie, changement, etc
      Par contre étrangement depuis une semaine, depuis qu’ont surgi des sujets clivants comme le drapeau amazigh, ou Rebrab, tu es redevenu omniprésent, pour semer ta haine mal masquée par ton anti-régionalisme fictif. Tu accuse les amazighs d’être sectaires, alors que tu ne rate pas une occasion pour manifester ton hostilité à l’identité amazighe. Tu te réjouis de l’arrestation de Rebrab, alors qu’on ne t’a pas entendu une seule fois lors des multiples articles d’AP qui traitaient des problèmes de la corruption en Algérie.
      Tu prétends que certains défendent Rebrab par régionalisme, alors que si c’était le cas, les Kabyles auraient pris la défense de Haddad ou Ouyahia. Or ce n’est pas le cas, les Kabyles n’ont pas pris la défense de Haddad ou Ouyahia, preuve que ce n’est pas une question de régionalisme. De plus les personnes qui n’approuvent cette arrestation arbitraire de Rebrab, viennent de toutes les régions, ce sont les gens qui ne veulent pas d’une justice qui sert de couverture à des règlements de comptes politiques.
      Tes multiples commentaires insidueux et tendancieux prouvent que tu dois être un arabo-sionniste qui cherche à diviser les algériens.

      33
      80
        karimdz
        25 avril 2019 - 5 h 09 min

        Anonyme makhzenien ou sioniste, peu importe, c est pareil, je t invite à revisiter le site, et tu verras que je n interviens pas depuis une semaine, cela fait des années que j interviens sur ce site.

        Je n ai jamais d une manifesté mon hostilité contre la culture amazighe, au contraire j ai toujours rappelé dans mes messages, que l identité algérienne reposait sur la triple dimension, arabo berbero musulmane. Par contre ce sont les sectaires qui veulent effacer l arabité, à tout prix, mais ce sera en vain.

        Sur le dossier des voyous en col blanc, à ta différence, j approuve la justice quand elle condamne aussi bien des voyous d Oran, d Alger que des voyous issus de la région de Kabylie, parce que moi je ne suis pas sectaire, je ne suis pas régionaliste, je suis un algérien avant tout, patriotique à ta différence.

        Je suis soucieux de la stabilité de mon pays, de son développement, de sa liberté, toi tu viens ici juste pour semer la confusion, la division, voire la haine.

        Mais hamdoulilAh, les patriotes algériens sont très lucides, ils ont toujours réussi à faire preuve de discernement, et à faire la différence entre un vrai patriote et un sectaire, voir un imposteur qui se fait passer pour un algérien, et qui a une haine viscérale contre notre pays.

        58
        29
      [email protected]
      25 avril 2019 - 15 h 56 min

      Alors qu’on juge les gendarmes assassins qui ont tué 128 jeunes kabyles de moins de 20 ans
      je vous défie d’aller jeter un coup d’œil au rapport de Mohand issad, 80 % de ces jeunes on leur a tiré dans le DOS .
      vous êtes ce que vous êtes vous ne changerais jamais,

      18
      32
        karimdz
        26 avril 2019 - 17 h 36 min

        Oui jugeons en : 200 000 algériens assassinés durant la décennie noire, aucune commémoration.

        Toujours aussi sectaire et donc sélectif…

        19
        11
        karimdz
        26 avril 2019 - 20 h 03 min

        200 000 algériens ont été décimés par le terrorisme durant la période noire, aucune commémoration le sectaire.

        Donc question de leçons, tu es mal placé pour m en donner, et pour ce qui me concerne, je ne me limite pas à mon patelin ou ma montagne…

        20
        11
    Anonyme Dz
    24 avril 2019 - 17 h 55 min

    Beau Match Derby entre le Duo Said Boutelika-Ali Haddad contre le Duo Toufik-Rebrab meme si l’arbitre était correcte il aurait du les expluser tous les 4 et arreter ce match qui sent la combine et ainsi arreter le massacre.

    5
    9
    3afia Vs Elio
    24 avril 2019 - 15 h 43 min

    l’équation est facile……..
    DZenne

    3
    1
    ZORO
    24 avril 2019 - 9 h 30 min

    UN VOLEUR QUI N EST PAS PRIS PASSE POUR UN SEIGNEUR .
    SIGNEZORO…Z….

    19
    32
    ZORO
    24 avril 2019 - 8 h 50 min

    Je refuse de donner des noms aux industriels qui de connivence avec les decideurs ont pille le pays et je considere que c est a une JUSTICE LIBEREE de les debusquer et de les marquer par son sceau a travers des proces equitables.
    Comme je refuse de dedouanner ou de blanchir sous des prétextes tandencieux, ceux que la majorité du peuple voit en eux l horreur qu il a subi.
    SigneZORO. ..Z….

    14
    23
    Mme CH
    24 avril 2019 - 0 h 42 min

    Tous les les symboles de la pourriture et de la corruption à tous les niveaux doivent payer….!!! Ils doivent avant tout rendre l’argent qu’ils ont volé en usant de plusieurs astuces et complicités, et qui dort dans les banques suisses et/ou dans les paradis fiscaux…! Avant de retrouver une liberté provisoire, il faut qu’ils payent une caution en millions ou milliards d’euros ou de dollars, histoire de remplir les caisses de la banque qui doit être gérée par un homme compétent et propre…!!
    Rebrab comme tant d’autres a fondé son empire durant la décennie noire en bénéficiant de facilités, de crédits, et de monopoles…. par ailleurs, une enquête doit être ouverte pour déterminer sa responsabilité dans l’importation du fer irradié……qui a contaminé plusieurs Algériens….!! Il faut se poser la question: comment Rabrab est passé du statut d’un simple fonctionnaire à « un puissant homme d’affaire »…qui l’a aidé, qui tire vraiment les ficelles de cet empire et qui en bénéficie avec lui….! Couvre-t-il d’autres personnes intra/extra- muros restées dans l’ombre…???

    Plusieurs têtes sont tombées, mais il en reste beaucoup d’autres..surtout au sommet de la pyramide…!! Aucune pitié pour ces véreux…ils doivent rendre l’argent du peuple..!!!

    31
    31
      Anonyme
      24 avril 2019 - 15 h 19 min

      Pas seulement le fer radioactif, les graisses hydrogénées, un véritable poison pour la santé, une bombe à retardement pour la santé puplique, tout en claironnant
      qu´il est patriote et qu´il aime son pays, donc ses concitoyens… mergou!

      20
      26
    Alatriste
    23 avril 2019 - 23 h 47 min

    La chasse aux sorcière sélective à l’encontre de certains oligarques et responsables politiques algériens va mener l’Algérie tout droit au désastre. La dictature du Hirak est une fumisterie. Pendant que les barons de l’import-import continuent à brasser des milliards de dollars dans la clandestinité, les militaires, de connivence avec les magistrats, qui cherchent à tout prix à conjurer la gronde populaire, n’hésitent pas à jeter en pâture des capitaines d’industrie comme Issad Rerab, le premiers contribuable privé en Algérie, et dont les usines, créatrices de richesses et d’emplois, font vivre des milliers de familles algériennes. C’est tout simplement scandaleux ! J’exige qu’on libère Ali Haddad, Issad Rebrab et les frères Kouninef ! Les vrais corrompus du régime se sont les bureaucrates-bourgeois et les donneurs d’ordre qui infestent les institutions étatiques depuis 1962.

    26
    24
    selma
    23 avril 2019 - 21 h 10 min

    On veut voir Said ,Toufik et Ouyahya devant la justice car ce sont ces trois serpents qui ont promu la corruption
    et qui sont à l’origine du désastre du pays. L’oligarchie maffieuse a prospéré grâce à la protection de ces derniers

    25
    4
    Anonyme
    23 avril 2019 - 21 h 00 min

    Rabrab est un industriel honnête et patriote que des moins que rien ont voulu salir.On ne jette pas des gens en prison pour des supposées surfacturations sinon tous les importateurs de camelote chinoise et turque seraient aux 5 hectares.C’est le nouveau clan dominant qui veut s’imposer et qui ne trouve rien pour montrer sa force que de jeter en prison un homme honnête certes puissant mais innocent.Du jamais vu nulle part ailleurs.

    45
    34
    Dégagez
    23 avril 2019 - 20 h 05 min

    Ils n’arriveront pas à comprendre qu’ils sont entrain de piocher dans l’eau, ils pensent pouvoir se servir de Rebrab pour diviser le mouvement du 22 février.

    45
    19
    algerien
    23 avril 2019 - 19 h 52 min

    Le procureur qui a jeté monsieur rabrab en prison est certainement nul en économie . sait il que par son geste certainement ordonné il met en péril 18000 familles que monsieur rabrab emploie . même si c’est un voleur je pense que c’est un voleur utile car il a réinvesti dans son pays l’argent qu’il a peut être volé. Jeter en prison un homme qui a promis de créer 1 million d’emplois par ses multiples projet est un crime économique . pendant ce temps là monsieur chakib qui a tenté de vendre la mamelle du peuple et détourné des millions de dollars est libre comme le vent car son clan est toujours au pouvoir

    45
    26
    Citoye
    23 avril 2019 - 19 h 44 min

    Que dieu protege notre Union National 🇩🇿
    🤲🤲🤲
    Comment peut on mettre un citoyen comme
    Ce Monsieur en mandat de depot.
    Il n’a pas manger dans le regime actuel.
    C’est un scandale d’etat .
    Mr Rebrab ne va pas se sauver c’est un homme d’affaire respecter dans le monde entier.
    Premier Algerien createur d’emploi
    il va pas se sauver ce monssieur il a repondue present a notre justice.
    qui commande le pays ??????
    Qui a peur de ce monsieur
    1er fortune privée du pays 1er createur d’emploi.
    Veut on divisée notre union national pour crée
    des brêches.
    C’est peut etre un jeux pour certainne personne qu’il desir voir notre pays sombré dans le neant aux depits de nos valeureux chouada mort pour la patrie.

    41
    23
    Pour la création d'une cour d’Etat spéciale ouverte au peuple.
    23 avril 2019 - 19 h 28 min

    Non à une justice « carnaval » orientée, sous injonction, forcément partiale et partielle et hors de propos par rapport à tout ce qui s’est passé depuis 1962 et même bien avant…

    La seule alternative crédible devant la situation actuelle délétère est la création d’une cour d’Etat spéciale, ouverte au peuple et à ses témoignages pour œuvrer dans la sérénité face à la masse des affaires en cours ou de celles restées dans les tiroirs durant plusieurs années.
    Pour juger de tous les crimes et les passer au peigne fin dans la plus grande équité, elle devrait être composée de magistrats expérimentés avec toutes les prérogatives et en les dotant de tous les moyens nécessaires :
    d’abord restés honnêtes et propres et reconnus comme tels par le peuple
    ensuite compétents et spécialisés selon les nombreux domaines
    (politique, économique, financier, commercial, technique…).
    Cette cour sera dirigée par ceux multidisciplinaires élus par et parmi eux.

    Elle devrait être la seule à juger des priorités et communiquer, au vu de la sensibilité particulière accordée par le peuple, avec une très grande précision par des publications officielles sur tous les éléments des affaires en instance et les traitements envisagés pour chacune avec des échéances tracées.

    32
    14
    Anonyme
    23 avril 2019 - 19 h 27 min

    On met en prison un grand industriel pour de simples allégations de surfacturation qui ont déjà été traitées en leur temps – et qui n’ont toujours pas reçu leur épilogue ? !!
    Il faut dégager cette  » justice » aux ordres, que dis-je, à la botte. Le Pouvoir judiciaire est le troisième pouvoir après celui du Président de la République ( pouvoir exécutif ) et le Parlement ( pouvoir législatif ). Par conséquent ce pouvoir à la botte doit être lui aussi éjecté, il n’y a rien à attendre de bon , de propre et d’honnête de ces cadis du système.

    44
    20
    Anonyme
    23 avril 2019 - 19 h 12 min

    Je crois que la principale erreur de Rebrab a été d’avoir participé à la manifestation anti-système du 1er mars à Alger (où il a été d’ailleurs bien accueilli, par les manifestants), chose que Gaïd Salah le parain ne peut lui pardonner. Par ce geste, il a clairement pris position contre la maffia qui nous gouverne, et a donc franchi la ligne rouge chère à Gaïd Salah. Jusqu’à présent il s’était contenté de se plaindre des blocages que subissait Cevital, mais évitait de s’immiscer dans la politique, malgré les invitations de certains à le faire. Si les infractions qui lui sont reprochées étaient si graves, pourquoi ne pas l’avoir traîné devant les tribunaux depuis toutes ces années, lui qui ne s’entendait déjà pas bien avec les Bouteflika. Pour moi, c’est clairement politique avant tout. On veut mettre dans le même panier un industriel porteur de projets de développement, avec des gens qui se sont contentés de vivre de la commande publique, ou pire avec ceux qui ont profité de leur poste dans les rouages de l’Etat pour détourner de l’argent public, sans créer le moindre emploi en Algérie, en favorisant des intérêts étrangers (type Chakib Khelil).
    Pour les baltaguias qui vont s’empresser de m’accuser de soutenir Rebrab, je dis que je n’ai jamais prétendu que Rebrab a pu se développer que grâce à son intelligence et son sens des affaires. Dans un pays où l’Etat de droit n’existait pas, il était probablement impossible de développer une activité de façon importante sans devoir faire allégeance d’une manière ou d’une autre à tel ou telle personnalité de tel ou tel clan, au risque de se faire bouffer. Si Rebrab était si malhonnête que ça et n’avait pensé qu’à ses intérêts, il lui aurait suffit de faire allégeance aux Bouteflika ou à Gaïd Salah, pour décupler sa fortune ses dernières années. Au lieu de subir des blocages depuis 2004, pour avoir refusé de soutenir la réélection de Bouteflika, il aurait bénéficié de toutes sortes de facilités ces dernières années. Pour moi, c’est une énigme. Même s’il a pu peut être, avoir des liens avec certains généraux en mauvais termes avec Bouteflika, rien ne l’empêchait de retourner sa veste, comme tant d’autres l’ont fait. D’habitude dans le monde les patrons s’entendent toujours avec les puissants du moment, pour préserver leurs intérêts. Les chefs d’Etat changent, les patrons restent. Peut être avait-il cru trop tôt avoir atteint une taille suffisante pour s’émanciper de la maffia du pouvoir ?? il a sous estimé le système ??
    En tout cas s’attaquer à certains symptômes comme l’émergence d’oligarques, c’est bien, mais ça ne servira à rein si on s’attaque pas aux causes (bureaucratie civile et militaire prédatrice et corrompue). A partir du moment où la culture de la tchipa qui a démarrée au sommet de l’Etat, s’est démocratisée jusqu’à atteindre le simple employé de mairie, il ne peut pas y avoir de développement propre.

    45
    16
    Anonyme Dz
    23 avril 2019 - 19 h 10 min

    Le baron de la surfacturation vient de tomber en attendant le chef de el assiba (Said Bouteflika) et sa clic (Ould Abbes Amar Saidani Chakib Khallil Toufik etc…)

    13
    35
    karimdz
    23 avril 2019 - 18 h 43 min

    rebrab a beaucoup investi en Algérie lis t on dans ce fil de discussion, hadad pourrait en dire autant, les kouninef etc. bref les voyous qui se sont enrichis grace à l ancien système pourraient en dire autant.

    Cet enrichissement a été fait sur le dos des algériens, ces milliardaires ont détourné de l argent malhonnetement. L Etat algérien, le peuple algérien doit récupérer son argent, ses biens, et ouvrir le capital des entreprises des voyous, à d autres investisseurs algériens honnêtes, comme l a si bien suggéré un compatriote algérien.

    Cette affaire, n a fait que tomber les masques de ces sectaires, qui disent vouloir une deuxième république démocratique débarrassé des anciens et proches de l ancien système, mais qui supportent leurs voyous locaux de manière publique.

    Comme on dit si bien chez nous, ness fakou, les algériens ne sont pas dupes, et se feront un honneur de veiller à ce que la justice fasse son travail et jusqu’au bout. Le peuple soutient la justice. Il ne s agit pas d abuser, de s en prendre de manière aveugle, mais de prouver preuves à l appui, que certains se sont enrichis de manière illégale.

    Le qatar ou les emirats arabes unis ou meme la France qui se satisfait de ce qu’un algérien investisse ou plutot blanchisse l argent du peuple, sur son territoire .., n ont pas à s ingérer dans nos affaires, et nous l accepterons pas. La justice algérienne enfin libre, doit assumer son rôle, il n y aura pas de têtes coupées, mais des voyous en prison, et l argent du moins une partie, retournée à son propriétaire, le peuple.

    Je suis convaincu que d autres suivront hadad, les freres kouninef et rebrab. Maintenant je ne suis pas personnellement pour une justice implacable, si ces voyous rendent tout l argent qu ils ont volé, que les investissements soient récupérés par l Etat algérien afin que le capital soit ouvert à d autres investisseurs algériens honnêtes, ils pourraient être graciés mais avec interdiction de faire des affaires.

    97
    47
      MELLO
      23 avril 2019 - 23 h 21 min

      La race des seigneurs ne peut être ailleurs.
      Par ailleurs, la race des seigneurs peut être ailleurs.
      D’ailleurs , la race des seigneurs est toujours meilleures.

      22
      25
        karimdz
        24 avril 2019 - 19 h 09 min

        Le peuple algérien peut se passer sans problème de la race des voleurs…

        9
        18
    Anonyme
    23 avril 2019 - 18 h 29 min

    La Chaîne publique A3 qui consacre 15 mn à Rabrab (contre Rabrab!) la personne la moins décriée par la population?…Pouahh! Quelle déchéance! Qui manipule cette chaîne? Il doit y avoir des agents du « système » qui sévissent et qui continueront tant qu’ils ne sont pas débusqués!

    53
    49
      algerien
      23 avril 2019 - 20 h 06 min

      Toute personne est justiciable sans exception , j’espère que vous ne pensez pas que la justice est devenue indépendante par magie , elle est toujours aux ordres pour preuves les personnes inculpées dont les richesses sont en Algérie , je pense qu’en priorité il faut que la justice arrêté ceux qui ont garnis leur comptes à l’étranger sans qu’ils n’investissent un sous en Algérie et ces gens sont toujours protégés le temps qu’ils s’évaporeront dans la nature, rabrab Haddad et couniref la justice aura tout son temps pour les inculper s’il sont jugés coupable par une justice réellement indépendante avec de nouveaux magistrats integresv

      26
      6
    Algerien
    23 avril 2019 - 18 h 21 min

    LES ÉMIRATS ONT OBTENU CE QU’ILS AVAIENT TOUJOURS VOULU

    Il n’y a pas d’hommes d’affaires honnêtes disait Nixon et moi je dirais qu’il n’ y a pas d’hommes riches en Algérie qui ont gagné honnêtement leurs vies. Les seuls honnêtes en Algérie sont ceux qui vivent de leurs seuls salaires ou de leurs pensions de retraités .

    Mettre en prison un homme d’affaires de la trempe de Rebrab par un juge d’instruction qui n’est pas formé en économie, est une décision irresponsable , irréfléchie et dictée.

    Qu’on l’aime ou pas , qu’il a commis des impairs ou pas , Rabrab reste cet homme d’affaire qui a beaucoup investit en Algérie et dont des milliers de familles algériennes vivent de ses investissements. Le mettre ainsi et simplement en prison sans respecter sa présomption d’innocence et sans réfléchir à l’avenir des milliers de salariés qui travaillent dans ses usines est tout simplement un acte de sabotage de notre économie.

    Si Rebrab n’est pas un ange , ceux qui ont commandité son incarcération sont des diaboliques qui veulent nuire au pays.

    Les Émirats Arabes Unis qui veulent occuper économiquement notre pays ont eu raison de lui. Ce petit pays voyou arabe ne veut pas d’investisseurs algériens qui réussissent. Ils veulent le gâteau Algérie à eux seuls. Ils avaient essayé de saboter Rabrab en France mais ils n’avaient pas réussi. Les traîtres en Algérie leur ont offert Rebrab dans un panier en or. Pauvre Algérie.

    77
    54
    Vector
    23 avril 2019 - 18 h 15 min

    Aujourd’hui le quotidien économique français Les Échos nous apprend que FagorBrandt est en difficulté de trésorerie car Monsieur Issad Rebrab a des difficultés à rapatrier ses fonds depuis l’Algérie puis il accuse le savoir-faire algérien des difficultés de l’usine de Sétif !
    Donc selon Issad Rebrab, si il échoue en France, c’est la faute de l’Algérie !!!

    47
    42
    Hocine-Nasser Bouabsa
    23 avril 2019 - 18 h 03 min

    Kamel Benkoussa est PDG de EvCon GmbH, la filiale de Cevital en Allemagne, qui est à l’origine d’un des nombreux scandales de surfacturation de ce groupe. Cette société a facturé une presse pour la production de membrane pour le montant de presque 3 millions d’euro, soit 1000 de son prix réel, d’après certaines sources.
    C’est ce Benkoussa, qui a dit en direct : « La parole de Rebrab vaut plus que celle de l’Algérie ». L’adage populaire ne se trompe pas : dis-moi qui sont tes amis, je te dis qui tu es !

    53
    38
      Hocine-Nasser Bouabsa
      23 avril 2019 - 18 h 56 min

      merci de lire 1000%.

      Par ailleurs, il faut ajouter 2 Points qui faussent l’argumentation de Cevital:

      1. La société prétend qu’il s’agit d’un prototype, alors que cette presse est déjà installée à Saarbruck en Allemagne.

      2. L’expertise sur laquelle se base Cevital n’est pas une. Il ne s’agit qu’un document subjectif écrit par le constructeur sud-coréen lui-même. Une vraie Expertise aurait contenu au moins 20 pages avec détails des prix des composants.

      32
      35
        Wina
        23 avril 2019 - 23 h 02 min

        Cette presse fabriquée en Autriche et non en Corée du Sud vaut donc selon vos calculs moins de 3000€.
        Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre.
        Pour info, plusieurs pays ont les yeux rivés sur cette affaire Ev Con dont la France qui espère récupérer tous les sites dont l’installations prévues en Algérie.
        Macron se frotte les mains.
        Des dizaines, voire des centaines de
        milliers d’emplois, des milliards d’impôts et taxes.

        30
        4
          Hocine-Nasser Bouabsa
          24 avril 2019 - 7 h 30 min

          1. La constrructeur s’appelle Woojin. Il est sud-coréen, mais dispose d’une filiale en autriche, Plaimm. La presse de fabrication des membranes a bien été construite en Corée du sud.

          2. C’est Woojin lui-même qui l’a écrit dans son pseudo-expertise à deux sous, que la presse couterait 10 fois plus qu’en Corée.

          3. Vous semblez avoir oublié comment on calucule les pourcentages. 1000 % = 10 fois. Donc le prix réel de la presse est de 300.000 € et non 3000 €.

          9
          18
      Anonyme
      24 avril 2019 - 3 h 05 min

      Le prototype importé a été déclaré à 2,915 millions euros, tandis que les douanes ont estimé qu’il valait près de 2 millions de moins (1,010 Millions d’euros exactement), soit près de 3 fois moins (on est loin de tes 1000 fois moins).
      Cevital avait pour sa part dénoncé le blocage en demandant aux Douanes d’exécuter la décision rendue par la justice qui a ordonné aux Douanes le 27 novembre la restitution du matériel (sur la base de deux expertises indépendantes donnant raison à Cevital).
      Le jugement obtenu par Cevital est en outre exécutoire, avait affirmé Cevital, dénonçant un blocage qui n’a pas lieu d’être.
      La demande d’appel formulée par les douanes le 29 novembre fut rejetée par le tribunal le 13 décembre dernier, confirmant ainsi la décision de justice exécutoire rendue auparavant en faveur d’EvCon. Les Douanes se sont alors « dites prêtes à l’appliquer et nous ont donné rendez-vous pour le dimanche 16 décembre 2018 pour l’enlèvement de notre marchandise », affirmera Cevital.
      Mais contre toute attente, lorsque, à la date convenue, les responsables d’EvCon se sont présentés pour procéder aux formalités d’enlèvement de la machine, les services des douanes sur place leur ont signifié l’impossibilité d’exécuter le jugement en raison d’une décision de rétention du matériel qui venait d’être transmise par le juge d’instruction du tribunal de Boudouaou. Une situation dénoncée depuis par le groupe Cevital.

      26
      3
    Nasser
    23 avril 2019 - 17 h 58 min

    Ils n’ont trouvé à « mettre sous la dent »- en taule- et en priorité, que la personne la moins décriée par les manifestants (pour ne pas dire la personne non concernée puisque la plus honnie et la plus visée par les tenants du « système »)….On ne cesse de montrer qu’ils tiendront bon et qu’il sera délicat de les extirper des rouages!

    39
    22
    Hakim15
    23 avril 2019 - 17 h 34 min

    Du « qui.qui » au « quis.quis » . On dirait que ça se reproduit, mais plus grave , on est à peine sorti du « qui tue qui « pour rentrer dans le  » qui nomme qui , qui protège qui, qui emprisonne qui, qui juge qui, qui discrédite qui…. » C est l ère des quis quis, hé oui c est avec un « S » cette fois ci. Mais une chose est sûre, c est que jusqu’à présent, le peuple ne fait partie d aucun QUI.

    11
    12
    Algerian
    23 avril 2019 - 17 h 32 min

    La France interpelle l Algérie pour lui demander les raisons de l incarcération de son zouave.

    56
    52
      Anonyme
      23 avril 2019 - 19 h 18 min

      Tu es un Gnawoua, c’est à dire un marocain, ce sont les esclaves de ton genre qui utilisent ce mot pour parler des Algériens. C’est pourquoi tu éprouves le besoin de signer  » Algérien ».

      23
      6
      chaoui40
      23 avril 2019 - 20 h 15 min

      Algerian 23 avril 2019 – 17 h 32 min

      une ingérence intolérable de la part d un pays archi corrupteur en Afrique !!!

      9
      21
      Felfel Har
      24 avril 2019 - 19 h 19 min

      @Algerian
      Vous croyez à ce bobard? Vous donnez du crédit à ceux qui cherchent à faire croire que la France officielle se serait permis une telle immixtion dans des affaires algériennes.
      Ne chercherait-on pas à humilier Rebrab en le présentant comme un protégé de Fafa alors que ses propres chouchous se la coulent douce?
      A qui profite cette campagne haineuse? A mon sens, Rebrab est une victime collatérale du conflit Gaïd Salah-Toufik.
      Salutations!

      18
    EL KHOU
    23 avril 2019 - 17 h 05 min

    Et OUYAHYA, SELLAL,SIDIHOUM SAID , GHOUL, Saïd , BOUCHOUAREB, OULD KADDOUR, BARKAT , SAIDANI , OULD ABBAS pour quand?

    41
    32
      Anonyme
      23 avril 2019 - 19 h 40 min

      leur tour viendra, un par un, ne t´inquietes pas

      8
      3
    Zaktof
    23 avril 2019 - 17 h 04 min

    Ce n est pas le moment d ouvrir ces dossiers, le plus urgent est de trouver un président qui aura par la suite le temps d ouvrir des enquêtes et saisit la justice sur les contrevenants qui se comptent en milliers et même Rebrab qui est avant tout Algérien doit passer s il sera jugé coupable

    36
    42
    BEN
    23 avril 2019 - 17 h 02 min

    Pas de lynchage ni privé ni public, ni contre Rabrab ni quiconque d’autre; Ca nous ressemble pas! Rebrab doit rendre des comptes comme tout ceux qui ce sont enrichies ces 30 dernières années. Comment un simple comptable devient multimillionnaire en peu de temps. Ce n’est pas son opposition au clan Bouteflika qui le dédouanera de tout. Comment peut-il faire du chantage en menaçant de faite sortir toute la ville de Bejaia pour le soutenir alors que lui même fait partie du système. Il ne peut pas acheter des entreprises européennes sans que l’état Algérien donne des garanties financières pour lui. A sa décharge il a fait travailler des jeunes, investi… Je crois qu il faut d abords sauver toutes ces sociétés CEVITAL, ERTHB, CONDOR… l etat entrera en tant qu’actionnaire uniquement pour.le contrôle. Il faut des hommes intègres pour çà.

    68
    32
    Felfel Har
    23 avril 2019 - 16 h 40 min

    La justice algérienne cherche à se redorer le blason, mais son zèle à vouloir poursuivre des affaires scabreuses révèle en fait sa soumission aux puissants du moment.
    Hier, elle classait sans suite des dossiers puants impliquant les membres du clan sur injonction de Louh pour verrouiller le systême et pour retarder les enquêtes susceptibles de déboucher sur leurs arrestations. « Justice delayed is justice denied! »
    Aujourd’hui, elle veut se refaire une virginité en exécutant les instructions venues d’un autre clan. Comme au temps des empereurs romains, elle organise des jeux pour livrer en pâture des personnes qui n’ont pas l’heur de plaire au nouveau capo et pour amuser la galerie en lui faisant croire qu’elle ne cherche qu’à faire son travail.
    Mais où étaient donc ces juges quand des prédateurs s’enrichissaient à qui mieux mieux sur le dos du peuple? S’est-elle un jour auto-saisit d’une affaire quelconque bien que les citoyens et la presse en aient dévoilé et révélé leur mécanisme. Rappelons qu’une des rares fois où elle s’est mise en branle, c’est quand il fallait régler son compte au journal Le Matin et son directeur Mohamed Benchicou, à la demande expresse du Zaïm. Rappelons aussi les cas où elle a fermé les yeux et s’est bouché ses oreilles quand des protégés du clan étaient menacés (Khellil) ou quand elle a plaidé dans le sens que voulait le Caudillo (Khalifa).
    Je ne croirai en la justice algérienne que lorsque je la verrai s’intéresser aux affaires des malfrats qui pululent dans le pays, d’Annaba à Zoudj- El- Bghel, et d’Alger à Zarzaïtine pour envoyer au cachot tous les voleurs et récupérer leur butin dérobé au peuple. Concluons avec Noam Chomsky que: « Le monde ne récompense pas l’honnêteté et l’indépendance, il récompense l’obéissance et la servilité. »
    Les juges qui ont décidé de rendre justice en application de la loi, toute la loi et rien que la loi doivent contribuer à faire la lumière sur toutes les transactions malhonnêtes commises sur le dos du peuple depuis 20 ans. Le peuple veut la Justice, la vraie , pas des Règlements de comptes ni de la Vengeance d’un clan à l’encontre d’un autre. Sinon, nous retournerions à la loi de la jungle, la loi du plus fort.
    « Democracy dies in Darkness » (Slogan du Washington Post).

    46
    67
      Felfel Har
      23 avril 2019 - 18 h 53 min

      Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Croire que notre justice est réellement indépendante relève de l’utopie.

      41
      22
        Erracham
        24 avril 2019 - 16 h 44 min

        On ne semble pas réaliser le ridicule de la présente situation: ce sont les mêmes juges qui veillaient à étouffer les plaintes contre les magouilles des protégés de Bouteflika qui vont se charger maintenant de les instruire, puisque tels sont les ordres de Gaïd Salah.
        J’imagine qu’ils se feraient aussi un plaisir de fouiner dans les affaires de Tliba et de ses acolytes à Annaba s’ils étaient instruits de le faire. Notez le conditionnel de précaution utilisé car c’est une situation hypothétique!

        17
        4
    ZORO
    23 avril 2019 - 16 h 33 min

    Qu on nous laisse choisir librement notre président C est à lui qu on demandera de poursuivre les contrefacteurs, les malfaiteurs les voleurs et les assassins.

    47
    4
    karimdz
    23 avril 2019 - 16 h 05 min

    La justice fait son travail et le peuple algérien dans sa grande majorité est demandeur.

    Pour rappel les premiers algériens à être incarcérés sont des oranais ce qui écarte la sélectivité tant décrié de certains sectaires, qui force est de constater, soutiennent un voyou.

    La justice doit faire son travail, le peuple approuve.

    81
    120
    MELLO
    23 avril 2019 - 15 h 17 min

    Il y a comme un règlement de compte entre clans du pouvoir avec un REBRAB interposé. Comment accepter une telle décision de mettre cet homme en prison , alors que s’il y a surfacturaton , c’est son propre ARGENT. Ceux qui ont dilapidé les ressources de l’État ne sont pas inquiétés. Un DANGER pour l’avenir du mouvement populaire. Gardons le cap vers la destitution des B , puis on reviendra sur toutes ces affaires avec une justice INDÉPENDANTE.

    118
    68
    MELLO
    23 avril 2019 - 15 h 08 min

    Et voilà qu’on nous engage dans une voie jamais voulue par le peuple. Si le peuple est sorti et sort chaque vendredi , c’est pour demander le départ de tous ces dirigeants: Système dégage fut le seul slogan populaire et là je pense que Gaid Salah nous a fourvoyé, d’abord avec ce fameux art 102 qui nous a mené dans une impasse et maintenant ce sont ces dirigeants d’entreprises , en premier Haddad puis Rebrab et les Kouninef.
    Le pouvoir n’est encore dégagé que d’autres dossiers sont ouverts et qui risquent de créer des fissures au sein du mouvement populaire. La primauté revient à dégager les B y compris Said, puis lorsque tout est rentré dans l’ordre avec une justice INDEPENDANTE, tous les hommes qui se sont sucrés doivent rendre des comptes. On attendra les 90 jours de l’art 102, on doit avoir une nouvelle classe de dirigeants du pays qui assurera la transition vers une 2e République.

    78
    54
    SCOOP
    23 avril 2019 - 14 h 54 min

    C’est vraiment bizarre, on emprisonne un industriel qui crée de la richesse et des emplois pour une sombre affaire de surfacturation que le fisc peut gérer tout seul , ET ON LAISSE EN LIBERTE TOUFIK ET OUYAHIA qui complotent avec l’ennemi est mettent la nation en DANGER. On ne parle pas de SAID qui se trimbalait avec les cachets de la présidence.
    CHERCHEZ L’ERREUR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    94
    70
      Farida
      23 avril 2019 - 15 h 38 min

      « ET ON LAISSE EN LIBERTE TOUFIK ET OUYAHIA… » Sans oublier: Said bouteflika, chakib khelil, bouchouareb, ghoul, saidani, ould abbas entre autres et les serpents de la cocaine.

      78
      62
      Anonyme
      26 avril 2019 - 17 h 14 min

      TOUFIK ET OUYAHIA sont les parrains de Rebrab, tu n’as pas encore compris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.