L’argent de Daech

Par Amine Sadek – Si l’Occident cherche à assécher la manne financière que représente l'or noir pour les groupes terroristes, en s’attaquant aux raffineries, il faudrait peut-être regarder ailleurs pour trouver quelques indices sur le cheminement des transactions financières conclues dans ce cadre. Les experts pointent un doigt accusateur vers les paradis fiscaux et les pays dont le système bancaire est enclin à protéger toutes sortes de transactions douteuses comme c’est le cas en Suisse, un pays dont on parle très peu en ce moment. Pourtant, s’il y a un pays qui tient la corde parmi les eldorados les plus sûrs pour l’argent sale, c’est bien la Confédération helvétique. Une réputation qui se confirme de plus en plus au point de pousser les Etats-Unis à adresser, à plusieurs reprises, des mises en garde aux autorités helvétiques, les sommant de revenir sur le secret bancaire qui garantit une protection pour tout l’argent sale qui circule sur la planète, issu des activités mafieuses, de la drogue, de l’évasion fiscale, mais aussi et surtout du financement du terrorisme. Où va l’argent provenant du rançonnement appliqué par les groupes terroristes ? Par où transite-t-il ? Les terroristes qui réunissent des millions de dollars à travers leurs opérations criminelles à travers le monde doivent bien garder dans des endroits sûrs ces sommes colossales. Quoi d’autre que les paradis fiscaux et les pays qui appliquent le secret bancaire pour assurer cette mission ? Parce qu’ailleurs, les contrôles effectués sur les transactions bancaires et les dépôts sont de nature à dissuader n’importe qui de le faire. Si le pétrole irakien et syrien trouve facilement preneur au marché informel, puisqu’écoulé à des prix défiant toute concurrence, c’est qu’il existe une clientèle plus qu’intéressée. Une clientèle qui doit se trouver majoritairement en Occident, dont les pays sont parmi les plus demandeurs en pétrole. Le marché informel et le secret bancaire sont les principaux maillons de la chaîne qui permet à tout ce beau monde de trouver son compte : les terroristes y puisent leur besoin en financement, les clients accèdent à un pétrole à très bon marché et les banques, notamment suisses, renflouent leurs caisses avec un argent refusé ailleurs.
A. S.
 

Comment (6)

    Safiya
    2 octobre 2014 - 15 h 52 min

    Il faut être vraiment naïf
    Il faut être vraiment naïf pour croire que « l’Occident cherche à assécher la manne financière que représente l’or noir pour des groupes terroristes, en s’attaquant aux raffinerie (…) ».

    .

    La destruction des raffineries a pour but essentiel de détruire les infrastructures industrielles afin de mettre à bas l’Etat syrien. Point !

    Le financement est directement le fait de la coalition qui prétend combattre Da’esh et qui vient d’octroyer quelque 200 millions de dollars aux groupes prétendument révolutionnaires tels al nosra et consort et qui ne serviront qu’à Da’esh, sans parler des autres financements « occultes » tels que rapportés dans le présent article et autres « rançons.

    .

    Il veulent avoir la peau de Bachar El-Assad et on trouvé là le moyen de passer outre le veto russo-chinois. Point ! Le reste est de l’enfumage…




    0



    0
    karimdjazair
    2 octobre 2014 - 14 h 58 min

    C est fou, ce pays, la
    C est fou, ce pays, la suisse, est raciste mais a un faible pour l argent sale, surtout quand il provient de pillages de detournements dans le monde musulman.




    0



    0
    kouider
    2 octobre 2014 - 11 h 10 min

    La production de l’or noir en
    La production de l’or noir en Libye et en irak est au top et c’est l’essentiel.




    0



    0
    amar rabah
    2 octobre 2014 - 10 h 24 min

    Posée , en ces termes , la
    Posée , en ces termes , la problématique du financement du  » terrorisme » ne nous enseigne pas grand-chose tant que sa qualification n’est pas clairement établie …Si l’information et comme cela séparable des qualificatifs réels du phénomène de ce terrorisme international , alors elle devient une sorte de fiction propice à à la dissimulation de sa nature et de sa destination … C’est quoi le « terrorisme » sans ses qualités ? s’il n’est pas de la planète Mars , c’est qu’il s’agit bien d’un phénomène avant tout théologique , idéologique , puis géopolitique , attaché à des appétits d »empire d’un état ou de plusieurs états … extraire sa qualification de sa nature , c’est donc rendre la terrorisme wahabiste islamiste , anonyme et c’est encore pire , dissimuler son origine , ses objectifs , son expansion , ses moyens et ses finalités …enfin , rattacher tout cela à des banques suisses avec cette facilité et avec cette hargne si algérienne contre l’Occident coupable de tout ce qui arrive aux musulmans , c’est aller trop vite au style du thriller , pour éviter d’affronter les yeux dans les yeux l’éclat de la vérité




    0



    0
    zyriab
    2 octobre 2014 - 9 h 58 min

    L’Argent n’a pas d’odeur a
    L’Argent n’a pas d’odeur a toujours était le slogan des pirates et autres maffia .La Suisse a toujours prôné que la circulation de l’argent devait être soi disant libre sans entraves comme du bon vieux temps du capitalisme sauvage du 19ème Siècle Aujourd’hui le capitalisme financier rêve d’une circulation des capitaux libre de toutes lois contraignantes Certain poussent jusqu’à refuser les salaires des travailleurs




    0



    0
    New kid
    2 octobre 2014 - 9 h 44 min

    Les suisses ont bien appris
    Les suisses ont bien appris leur histoire de la caverne d’Ali Baba. Les bédouins auront la satisfaction d’avoir inventé quelque chose en ce bas monde.
    Améliore, bien sûr, les brigands du monde entier y viennent déposer leurs butins de guerre et autres moyennant une commission.
    La neutralité rapporte ! Comme l’escroquerie paye aux régimes biens instruits et oligarques. .
    Les banques suisses ne sont qu’une goutte d’eau dans ce vaste océan de blanchiment d’argent. Les gouvernements même démocratiques pratiquent la valise diplomatique comme forme de transport pour le blanchiment.
    Le Maroc a sa plaque tournante à Tlemcen pour servir les islamistes.
    L’Arabie saoudite en envoyant des tonnes de valises en suisse vient au secours des sunnites du Daech avec le Bonus du Hadj.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.