La preuve

Par Meriem Sassi – Comme nous l’écrivions dans un précédent éditorial, le gouvernement opte encore une fois pour la politique de la fuite en avant face à la crise économique qui se profile dans le sillage de la baisse des prix du pétrole, lequel a perdu plus de 20% de sa valeur depuis le mois de juin 2014. S’exprimant hier en marge de la présentation du projet de loi de finances 2015 à l'Assemblée populaire nationale (APN), le ministre des Finances, Mohamed Djellab, a adopté, contre toute logique, un ton empreint d’optimisme en estimant que les dernières fluctuations des cours de l’or noir, autour de 86 dollars à Londres, ne constituent pas une menace pour les équilibres externes et internes de l'Algérie. Djellab, qui reconnaît pourtant que les recettes pétrolières du pays ont chuté durant les neuf premiers mois de l'année suite à la baisse des prix, admet à peine que cette baisse est «une alerte que le gouvernement doit sérieusement prendre en charge». Quand et comment le gouvernement va réagir et à partir de quel seuil de baisse des prix du pétrole s’attellera-t-il enfin à revoir sa copie en mettant un frein à la dépendance suicidaire de l’Algérie aux hydrocarbures ? A ces questions, Djellab ne donne aucune réponse, se complaisant, comme tous les membres du gouvernement d’ailleurs, dans une position attentiste dangereuse pour le pays. Alors que les recettes pétrolières de l’Algérie ont chuté à 46,5 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2014, le gouvernement trouve encore le moyen de ne pas s’inquiéter et table même, dans le cadre du budget de 2015, sur la poursuite de ses plans de développement économique et des programmes sociaux ambitieux pour répondre aux tensions sociales. Le gouvernement prévoit ainsi une hausse de 15% des dépenses quitte à aggraver le déficit budgétaire. Une folie dépensière qui se poursuit donc, alors que les recettes pétrolières fondent à vue d’œil. Une politique difficile à comprendre tant elle compromet à la longue la stabilité du pays, menacé par ailleurs par une conjoncture sécuritaire régionale inquiétante.
M. S.
 

Comment (10)

    zaouali wa fhel
    23 octobre 2014 - 7 h 38 min

    le prix de batata on arrive
    le prix de batata on arrive même a le stabiliser on parle de la bourse omc ,Algérie une factury d’importation gérer par des lobbies qui colle le bled il remplir leur compte au détriment de économe national un simple exemple la feuille de discours de sellal et fabriquer en chine sa va tous dire hana fi mehna qui t3ith egoulique main étranger au khalatine rebi wkilkom .




    0



    0
    Patrouille à l'est T
    23 octobre 2014 - 5 h 59 min

    Je suis le double de Abou
    Je suis le double de Abou stroff tout ce qu’il fit je l’accepte je suis son miroir est ce que la vérité a blessé quelqu’un en algerie du moment que chaque aigu to dans son coin picore et rallonge que veux tu que je te dise cher anonyme qui du peuple aveugle djahel Ecole de ben cest voir dansun proche avenir qui va prendre la poudre d’escampette !




    0



    0
    Anonyme
    22 octobre 2014 - 21 h 56 min

    Reprise pour ceux atteints
    Reprise pour ceux atteints d’aveuglement et de surdité
    ___

    La majorité du peuple a bien voté pour Bouteflika! Il sait où est l’intérêt de son pays. Certains se croient plus éveillés que lui en disant qu’il a fait le mauvais choix ou qu’il est victime de la fraude!
    Le vote a été des plus démocratiques. Il n’y a pas eu de « fraude massives ». C’est faux. Le monde était témoins.
    J’ai assisté (volontairement) au dépouillement dans un centre de vote important et je témoigne que j’ai vu 5, 10 jusqu’à 15 bulletins « Bouteflika » pour voir 1 à 4 « Benflis » ou un autre candidat. Je n’ai pas voté « Bouteflika ». Un parent et un ami m’ont rapporté la même situation dans les centres où ils ont été affectés (eux pour des raisons partisanes).
    Alors? Que certains (en particuliers ceux vivant à l’étranger qui sont nombreux ici) se la boucle




    0



    0
    ammmar
    22 octobre 2014 - 20 h 17 min

    tirs croisés dans une
    tirs croisés dans une embuscade scientifique,y’aura t’il des survivants?????sauf miracle……………………….autre fois,on disait que l’espoir est permis,tant que la vie continue,meme laborieusement et dans la merde,seulement et sans paniquer, faut pas arreter de prier en plus




    0



    0
    ammmar
    22 octobre 2014 - 19 h 45 min

    embuscade et tirs
    embuscade et tirs croisés,y’aura t’il des survivants ??????,sauf miracle……….AH autre fois,on dit,,l’espoir est permis,tant que la vie continue meme laborieusement et dans la merde




    0



    0
    Anonyme
    22 octobre 2014 - 16 h 47 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |

    @Par Anonyme (non vérifié) | 22. octobre 2014 – 15:47

    je suis d’accord avec toi. Il y a à boire et à manger en Algérie, mais pour les voleurs.
    On comprend bien que tu as bien mangé. Bonne mangeaison




    0



    0
    Anonyme
    22 octobre 2014 - 14 h 47 min

    Des qu’il y a un sujet sur
    Des qu’il y a un sujet sur les gouvernants ;les « abou catastrophe » et compagnie sortent du gué pour inoculer leur venin.
    L’Algérie n’est pas ton pays ( on a compris pour qui tu roules);il y aura toujours à boire et à manger en Algérie.Les manipulateurs d’opinion nous racontent depuis des lustres que rien ne va en Algérie que le pétrole s’épuise et autres fadettes.
    Dieu merci ,rien ne manque en Algérie et surtout comparé aux voisins les plus proches nous vivons une stabilité que jalousent nos ennemis.




    0



    0
    Anonyme
    22 octobre 2014 - 13 h 59 min

    La mafia va sucer et profiter

    La mafia va sucer et profiter du peu qui reste, après elle laissera le peuple seul à sa misère.
    L époque Bouteflika est le plus grand ÉCHEC dans l’histoire de l’Algérie. Donc, de grâce ne faites pas monter notre adrénaline par des discours idiots, vides et insensés.
    Partez, vous êtes des incapables, à part l’odeur de la chippa, rien ne vous intéresse.




    0



    0
    Anonyme
    22 octobre 2014 - 13 h 58 min

    La mafia va sucer et profiter

    La mafia va sucer et profiter du peu qui reste, après elle laissera le peuple seul à sa misère.
    L époque Bouteflika est le plus grand ÉCHEC dans l’histoire de l’Algérie. Donc, de grâce ne faites pas monter notre adrénaline par des discours idiots, vides et insensés.
    Partez, vous êtes des incapables, à part l’odeur de la chippa, rien ne vous intéresse.




    0



    0
    Abou Stroff
    22 octobre 2014 - 13 h 46 min

    « La preuve » que la marabunta
    « La preuve » que la marabunta qui nous gouverne n’a qu’un objectif et un seul: profiter et jouir, au maximum, des bienfaits de la rente et déguerpir vers des cieux plus cléments (à « baris »?) dès que les conditions seraient défavorables.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.