Panique en Israël

Par Kamel Moulfi – C’est la panique dans le camp israélien. Après la Suède qui a reconnu l'Etat de Palestine, et les Parlements britannique et espagnol ainsi que la Chambre haute du Parlement irlandais qui ont appelé leurs gouvernements à en faire de même, c’est au tour du Parlement européen de voter jeudi pour une résolution qui reconnaîtra un Etat palestinien, alors qu’en France, également, l’Assemblée nationale doit approuver le 2 décembre une résolution invitant le gouvernement français à aller dans le même sens. L'Autorité palestinienne qui comptabilise les voix en sa faveur affirme que 135 pays dans le monde ont reconnu la Palestine. L’action diplomatique des Palestiniens ne s’arrête pas là. Ils vont soumettre, ces jours-ci, un projet de résolution au Conseil de sécurité exigeant la fin de l'occupation israélienne d'ici à fin novembre 2016 et appelant à la reconnaissance d'un Etat palestinien le long des frontières de 1967. La Palestine est depuis deux ans Etat observateur à l’ONU, ce qui constitue une reconnaissance implicite par l’Assemblée générale de l'existence d'un Etat palestinien souverain, malgré l’opposition des Etats-Unis, d’Israël et du Canada, notamment. Neutralisés sur le front de la guerre, les dirigeants israéliens subissent des échecs répétés au plan diplomatique. C’est ce qui explique l’agressivité aveugle de Netanyahou qui a décidé d’armer les civils israéliens, ouvrant la voie à la création d’une nébuleuse terroriste à l’image de ce que fut, dans les dernières années du colonialisme en Algérie, l’Organisation de l’armée secrète (OAS) qui s’était donné pour but d’empêcher l’indépendance de notre pays par tous les moyens, y compris terroristes, mais qui n’a pas réussi dans son entreprise criminelle. La fuite en avant, éperdue, de Netanyahou l’a poussé à faire approuver son projet de loi raciste qui renforce le caractère juif de l'Etat d'Israël. Le contexte régional n’est pas réjouissant pour l’entité sioniste avec l’échec des manœuvres de déstabilisation destinées à amener les islamistes à s’emparer du pouvoir «pacifiquement» en Egypte et en Tunisie, alors qu’en Syrie et en Irak, la tentative d’atteindre le même but par la voie du terrorisme se heurte à une forte résistance. Tout indique, enfin, que le Qatar, financier n°1 de cette démarche au service d’Israël, sera contraint de réduire, voire cesser, son activisme.
K. M.
 

Comment (14)

    Morjana
    25 novembre 2014 - 23 h 50 min

    @ Par Kaci Tizi-Ouzou (Allah
    @ Par Kaci Tizi-Ouzou (Allah yarhem) (non vérifié) | 24. novembre 2014 – 17:04

    J’ignore ce qui me vaut votre agressivité (et votre vulgarité).

    Si j’ai posté le lien concernant l’article de Charles Enderlin, c’est tout simplement pour que les participants à cette discussion prennent connaissance, s’ils le souhaitent, de l’analyse d’un journaliste connu pour son honnêteté intellectuelle, présent en Palestine depuis plus de quarante ans et considéré comme pro-palestinien (malgré le fait qu’il soit juif). Il s’agissait tout simplement de la présentation d’un autre son de cloche, étayé par des éléments concrets, émanant d’une personne crédible, qui connaît bien le problème.

    P.S.1 : « Et pourtant, nous sommes là », dites-vous. Pour votre information, je suis « là » aussi, vivant, si cela peut vous intéresser, dans le Sud de notre vaste et beau pays.

    P.S.2 : Ai-je évoqué le Sahara Occidental ?

    @ Tous les amis débatteurs :

    Je suis loin de partager l’optimiste de certains, suite à la reconnaissance en cascade (et d’une troublante simultanéité) d’un état palestinien par des pays occidentaux. De quel état palestinien parle-t-on au juste ? Celui des frontières d’avant 1967 ou celui qui ressemblerait à un mouchoir de poche plein troué de toutes parts, et sans aucune continuité territoriale ? Les « reconnaisseurs » ne le précisent pas. Ce type de reconnaissance, tardive et très pratique (souvent par l’adoption d’une résolution non contraignante, comme en Espagne) ne mange pas de pain et ne gêne en rien les israéliens, bien au contraire (un journaliste a judicieusement fait remarquer que la Suède a même choisi le jour de la fête de Yom Kippour pour « reconnaître » l’ »état » palestinien)…..

    Par ailleurs, cette reconnaissance de papier (dont le texte doit être encore discuté et approuvé – ce qui est quasiment impossible – par le Conseil européen) ne met un coup d’arrêt ni à l’extension des colonies, ni à la judaïsation de Al Qods Ech-Charif, ni aux assassinats, à la répression et aux humiliations quotidiennes ni, en résumé, à la colonisation sauvage et barbare subie par les Palestiniens. Et ce, sans même évoquer la situation à Ghaza qui, après les massacres de populations civiles par la soldatesque sioniste (où était l’Europe alors ?), subit à présent un blocus qui empêche sa reconstruction et ne semble pas gêner outre mesure la « communauté internationale ».

    Au vu de la situation actuelle sur le terrain, et de la « bantoustanisation » des maigres territoires laissés aux palestiniens, grignotés encore chaque jour par la colonisation massive et incessante, je considère, pour ma part, comme certains, que le vrai courage et le vrai défi (qui gênerait vraiment et acculerait l’entité sioniste dans ses derniers retranchements), serait de prôner la création d’un Etat unique, un état bi-national – il serait manifestement à majorité arabe -, multi-confessionnel, avec des droits égaux pour tous ses citoyens. A cet égard, un homme politique européen (un ministre belge, je crois) a courageusement et lucidement déclaré, il y a quelques jours, qu’il n’existait plus désormais « d’autre option que la proclamation d’un seul Etat sur tout le territoire historique de la Palestine, de la Méditerranée au Jourdain ».

    Pour conclure mon long post, je rappellerai que ce sont les pays occidentaux qui portent la responsabilité de la tragédie des Palestiniens. Indépendamment de leur lourde responsabilité dans la création même d’un état artificiel en terre de Palestine (pour y « parquer » les juifs et en débarrasser ainsi l’Europe, les sionistes ayant été, par ailleurs, complices des nazis allemands), ils ont laissé les sionistes et tous les israéliens comprendre qu’ils pouvaient être au dessus de la légalité internationale, en se montrant incapables de contraindre l’entité sioniste à respecter la moindre résolution de l’ONU, ni même à poursuivre de fumeuses négociations de paix, aujourd’hui à l’arrêt.

    Et « ça » vient maintenant, pour se dédouaner, « reconnaître » un « état » palestinien réduit à une peau de chagrin, aux contours vaseux, dont le minuscule espace indéfini est continuellement « bouffé » chaque jour un peu plus et, en plus, encore colonisé et sous blocus. La belle affaire que cette « reconnaissance » hypocrite et factice! Et quel beau « courage » politique de la part des européens !




    0



    0
    wafa
    24 novembre 2014 - 21 h 03 min

    @
    kaci tizi ouzou (allah

    @
    kaci tizi ouzou (allah yarhamou)
    on peut avoir autant de pays voisins qu’on peut ,si aucun conflit ne nous oppose ,la paix est assurée ;
    il faut bel et bien reconnaître que le conflit du Sahara occidental empoisonne les relations entre les deux pays ;
    l’indépendance de la Palestine et du Sahara occidental n’ont encore aucune chance d’aboutir dans les contextes régional et mondial actuels et surtout avec des dirigeants arabes pareils ;
    les hommes de 54 sont exceptionnels et Allah les a soutenu ;




    0



    0
    Kaci Tizi-Ouzou (Allah yarhem)
    24 novembre 2014 - 18 h 09 min

    @Wafa
    L’Algérie a des

    @Wafa
    L’Algérie a des frontières avec six pays, dont deux son en guerre. Pourtant, elle n’a de problème qu’avec le Maroc. On peut tout reprocher à l’état algérien, mais on ne peut sûrement pas dire qu’il est belliqueux et qu’il cherche des problèmes avec ses voisins. peut-on dire autant du Makhzen qui a des frontières avec deux pays et a des problèmes avec tous les pays de la région? Alors, vos salades, allez les raconter au marocains, plongés dans l’ignorance la plus crasse par un roi d’un autre âge.




    0



    0
    wafa
    24 novembre 2014 - 17 h 37 min

    cette « animosité fictive
    cette « animosité fictive algéro marocaine » sert israel mais pas l’algérie ;
    le polisario serait il une invention sioniste?




    0



    0
    Kaci Tizi-Ouzou (Allah yarhem)
    24 novembre 2014 - 16 h 04 min

    @Morjana
    Si j’avais du temps

    @Morjana
    Si j’avais du temps à perdre, je te citerais quelques centaines de philosophes, historiens, politiciens, etc, ayant longtemps soutenu qu’il était absolument impossible que l’Algérie devienne indépendante. Et pourtant, nous sommes là, à vous faire faire dans vos frocs. Alors, ne doutez pas un instant que bientôt, il nous naitra deux nations: l’un nommé Palestine et l’autre Sahara Occidental.




    0



    0
    Algérien pur et dur, Kabyle quoi
    24 novembre 2014 - 15 h 44 min

    @ Reski
    Bien sûr, l’échec de

    @ Reski

    Bien sûr, l’échec de la politique d’occupation israélienne n’est pas une bonne nouvelle pour votre Makhzen. La faillite du maître signifie la déconfiture de l’esclave. Qui pourrait imaginer un seul instant le digne peuple du Sahara Occidental demeurer plus longtemps sous la domination d’un état de mendiants?




    0



    0
    Anonyme
    24 novembre 2014 - 14 h 13 min

    changement en israél de la
    changement en israél de la dénomination de « état juif » en « état national juif »,il suffit maintenant de lui rajouter socialisteet une étoile jaune sur la poitrine de tout juif qui se respecte!!!!et ensuite casser les vitres des magasins des arabes et la déportation de ces derniers à gazzé,en parler palestinien on a tendance à ne pas dire le « a » à la fin des mots féminins,ou ils seront gazés,c’est à dire devenus des gazzaouis!!!sans jeu de mots!!!!




    0



    0
    Morjana
    24 novembre 2014 - 14 h 09 min

    Charles Enderlin : “Un Etat
    Charles Enderlin : “Un Etat palestinien n’est plus possible”

    http://www.telerama.fr/monde/charles-enderlin-un-etat-palestinien-n-est-plus-possible,119498.php




    0



    0
    Reski
    24 novembre 2014 - 13 h 56 min

    « Tout indique, enfin, que le
    « Tout indique, enfin, que le Qatar, financier n°1 de cette démarche au service d’Israël, sera contraint de réduire, voire cesser, son activisme. »
    Ce que vous ecriviez alors pourquoi votre Premier Ministre Sellal est en visite au Qatar et pourquoi vous faite la pub de d OREDOO sur votre site alors que c est une societe Qatarie???




    0



    0
    némo Anonyme
    24 novembre 2014 - 13 h 45 min

    les sionistes ont trop abusés
    les sionistes ont trop abusés du soutient des occidentaux, ces derniers savent très bien que les sionistes ont poussé les japonais a frappés perlarbor pour impliqué les usa dans la deuxième guerre mondial et ces eux les architectes du 11 septembre pour impliqué aussi les usa a la troisième guerre mondiale mais cette fois les russes ne sont pas allier bien au contraire et une autre puissance qui regarde, pour les occidentaux cette guerre sioniste n’est pas a leur faveur et reconnaitre l’état de la Palestine ces le début du divorce.




    0



    0
    00213
    24 novembre 2014 - 13 h 15 min

    Ce qui déplait principalement
    Ce qui déplait principalement à Israël c’est le rapprochement qataro-saoudien, irako-syrien, egypto-turque mais aussi algéro-marocain.
    Leur puissance réside en grande partie dans nos divisions.
    C’est pourquoi (et notre diplomatie l’a très bien compris) il n’y a pas de pays ennemi mais juste des groupes d’intérêts divergents au sein de nation hétérogène.
    .
    Tout comme les USA regorgent de courant politique foncièrement opposés à la mainmise israélienne sur leur politique étrangère.
    C’est pourquoi il ne faut pas s’engouffrer dans une observation unilatérale mais faire l’effort de savoir au lieu de croire.
    On peut aussi avoir le même exemple au sein de la Turquie où le parti politique dirigeant est islamiste et paradoxalement ultra-sioniste, mais on ne peut se limiter à cette vision tronquée du pays car de l’autre coté l’armée turque regorge de profond nationaliste qui aspirent à se rapprocher de l’Arménie, de la Syrie et de lutter contre le jihadisme.
    .
    Dans ce cas de figure le rôle des médias main-stream s’apparente à une facette du Dajjal tant décrite par le prophète Mohamed (sws) :
    La supercherie, le mensonge, l’illusion.
    Comme faire croire aux peuples du tiers monde que les européens sont tous avides de spolier l’Afrique alors qu’une infime minorité se partage les richesses et que leur propre peuple est victime de campagne de manipulation favorisant le choc des civilisations.
    Les faiseurs de guerre sont plus souvent dans votre salon accrochés au mur et branchés à la parabole que dans les casernes militaires.
    D’ailleurs on a bien vu au Mali comment une certaine presse à accentuer la division entre communauté nord et sud alors qu’une majorité des populations n’avait jamais eu le moindre conflit.
    .
    Voila là un exercice qui fera appel à notre force de frappe du ministère des affaire étrangères et qui consiste à définir au sein de chaque pays « hostile », la composition des différents acteurs géopolitique permettant d’influer sur l’avenir de leur propre pays.
    Le but étant de fédérer puis d’harmoniser les relations avec les partenaires ayant pour vision un monde multipolaire centré sur la paix et la cohésion des peuples.




    0



    0
    ammmar
    24 novembre 2014 - 11 h 39 min

    pai,tenant que l’origine du
    pai,tenant que l’origine du terrorisme islamiste est verifié appartenant a l’imperialo_sionisme avec un soutien actif et financier des enturbannés du golf,une armée parallele multinationale occulte qui n’obeit a aucune loi ni ethique ou des mercenaires de tout bord son recruté pour des missions ignobles pour casser de l’arabo_musulmans anti_sionistes,dans la mekée,c’est apparement la seconde etape qui se profile,ou natanyaho armera les israeliens en terres occupés pour terroriser et exterminer les palestiniens,une veritable 3é guerre mongiale,des plus sournoises et vilaines seulement contre une partie bien determiné de ce mo,de ou l’arabe et le musulman so,t a terrasser apres avoir etaient diabolisé aix yeux du monde entier par l’entreùose d’un islam wahabite destructeur de l’islam,que QAIDA ET DAECH change de cap et se dirigent sur ce royaume saoufite maudit et ce qatar de toutes les ytahisons




    0



    0
    Abou Stroff
    24 novembre 2014 - 11 h 01 min

    « Panique en Israël ». l’entité
    « Panique en Israël ». l’entité sioniste ne peut que paniquer lorsque le conflit palestino-sioniste est appréhendé en tant que problème de colonisation dont le dépassement ne peut se réaliser que par un processus de décolonisation. en d’autres termes, les palestiniens ne doivent pas tomber dans le piège tendu par les sionistes et qui consiste à saisir le problème palestino-sioniste comme un problème religieux ou un conflit inter-religieux. en effet, si on inscrit le conflit en question dans un cadre religieux, les sionistes auront toujours raison au regard des divers textes religieux (y compris les textes musulmans). moralité de l’histoire: les mouvements islamistes, malgré les apparences, sont les plus fidèles alliés du sionisme en général et de l’entité sioniste, en particulier. re-moralité de l’histoire : l’entité sioniste se retrouverait toute seule et représenterait un anachronisme absolu (un entité raciste basée sur la religion) si tous les pays qui l’entouraient étaient des pays démocratiques au sens moderne du terme.




    0



    0
    karimdjazair
    24 novembre 2014 - 10 h 58 min

    C est une avancée mémorable,
    C est une avancée mémorable, bien tardive, qui s impose, tellement l injustice est criante. L etat sioniste est le seul état dans le monde qui baffoue le droit interntional, viole une pléthore de résolutions de l ONU, sans pour aurant etre inquiété, sanctionné ou menacé d une intervention de la communauté internationale.

    Bien au contraire, ce pays est encouragé dans ses crimes, en cela par la complaisance des etats occidentaux voir leur complicité.

    Il faut tout de meme, temporiser cette bonne nouvelle, car ce ne sera qu une reconnaissance de papier, l occupation et son lot d exactions et de crimes continuent. Les palestiniens, chrétiens comme musulmans, ne vivent plus que sur moins d un cinquième de ce que fut leur terre, enfermés dans camps de concentration, les plus grands qu aient connu notre humanité.

    Pour parvenir réellement à l indépendance de la Palestine, il faut que certains pays comme la France, l Angleterre et les Etats Unis, cessent enfin, leur soutien illimité et inconditionnel à l égard de cet état voyou sioniste.

    Etat sioniste qu ils ont eux meme créé, quand ils étaient des puissances colonialistes. Ils se doivent donc de réparer le mal qu’ils ont commis à l égard d un peuple qui du jour au lendemain, s est retrouvé sans terre, créant une nouvelle tragédie.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.