Cache-cache sans intérêt

Par Kamel Moulfi – Bouteflika a-t-il été transféré hier, mardi, en France pour soins ? La rumeur le prétend, mais la Présidence ne dit rien et, surtout, la rue ne cherche pas à le savoir. Sur le site «confidentiel», à l’origine de ce bruit, l’information vaut 5,2 euros. Une fois n’est pas coutume sur ce registre, et c’est le seul motif de fierté pour nous : les médias français qui ont repris la rumeur ont cité comme sources leurs homologues algériens. Mais ce jeu de cache-cache n'intéresse plus les Algériens qui se focalisent en ce moment sur le prix du pétrole qui ne cesse de dégringoler. Ils sont conscients que la politique menée de 1999 à ce jour n'a pas sécurisé le pays et que cette baisse des prix met à nu l'inefficacité de l'approche économique du pouvoir basée exclusivement sur la rente. La preuve : en 1999, l'économie algérienne dépendait à 98% des recettes pétrolières ; en 2015, elle dépend toujours à 98% des recettes pétrolières. La première inquiétude porte sur la nourriture. Les produits alimentaires qui arrivent dans nos assiettes sont pour la plupart importés, avec une tendance à la hausse. A titre d’illustration : sur les dix premiers mois de l'année 2014, d’après les statistiques douanières, la facture des importations de blé (tendre et dur) s'est établie à 2,03 milliards de dollars contre 1,85 milliard de dollars sur la même période 2013, grimpant ainsi de 9,72%. En quantité, la hausse a été de 17,62% (6,27 millions de tonnes contre 5,33 millions de tonnes). Cette situation est due à la faiblesse de la production nationale qui a reculé en 2013-2014, selon les chiffres officiels, de 30% par rapport à la saison précédente (34 millions de quintaux contre 49,1 millions de quintaux). La céréaliculture est dépendante du climat ; sans pluie, pas de blé, et la pluviométrie, nous dit-on, n’a pas été généreuse. Le sera-t-elle en 2015 ? En tout cas, la production céréalière ne cesse de chuter depuis cinq ans et les besoins d’augmenter, et rien n’est fait pour rationaliser la demande. Pendant que la «sécurité alimentaire» sert à remplir le discours, sur le terrain, c’est la spéculation immobilière menée par les initiés qui ronge le foncier agricole. Sans terres agricoles, comment produire notre nourriture ?
K. M.
 

Comment (17)

    SiZineddine
    17 décembre 2014 - 20 h 10 min

    Il nous faut un
    Il nous faut un chourti(policier) moukhfi(caché); Il nous faut un detective discrit pour faire le pied de grue devant l’hopital val de grâce. Il nous faut des hakers pour acceder à son dossier. Si cela est possible, nous decouvrirons surement que monsieur le president handicapé se rend au moins deux fois par mois pour recevoir des soins afin qu’il paraisse eveillé.




    0



    0
    BISON
    17 décembre 2014 - 19 h 55 min

    a val de grâce, je pense que
    a val de grâce, je pense que les boites noires de fakhamatouhou n’ont plus aucun secret! ils vont devoir trouver bientôt une nouvelle mule! le prix du petrole baisse et les frais de soins de fakhamatouhou augmente! il va nous laisser une belle ardoise!

    je pense que les déclaration du député ait hamouda, fils du colonel Amirouche allah irahmo, ces dernier jours, dans le journal al khabar, et al khabar tv? ne sont qu’une goutte dans un océan d’eau usées de l’histoire nationale!




    0



    0
    Anonymeomar
    17 décembre 2014 - 18 h 25 min

    le prix du baril de petrole,
    le prix du baril de petrole, perso c est mon dernier des soucis, car a l epoque ou le prix du baril avait atteint le seuil de 9 dollars, moi et ma famille en avait..SURVECU !
    celles et ceux qui s inquiètent de la baisse du prix du petrole, c est qu ils s inquiètent pour leur propre intérêts et ceux de leur progeniture.
    je souhaite a Bouteflika et a tous les malades du monde entier: UN PROMPT RETABLISSEMENT.




    0



    0
    Anonyme
    17 décembre 2014 - 18 h 17 min

    LA FAMILLE ROYALE SE PORTE
    LA FAMILLE ROYALE SE PORTE BIEN !!!!

    LE PÉTROLE EST ENCORE LA LES AVIONS PEUVENT ENCORE FAIRE LA NAVETTE ENTRE VAL DE GRACE ET EL MOURADIYA. TAHYA BERZIDANE TAHYA BERZIDANE TAHYA
    ON POURRA TOUJOURS CONTINUER A DONNER DES LEÇONS A NOS VOISINS




    0



    0
    Anonyme
    17 décembre 2014 - 18 h 05 min

    L’avion présidentiel qui a
    L’avion présidentiel qui a atterri à Paris n’est pas une «rumeur» et encore moins une «diffamation» ! Le problème est que cela n’est possible qu’en Algérie sous le règne de la fakhamatouhou !
    Lorsque Air Force One, l’avion présidentiel du président des États-Unis, ou celui d’un président d’une toute autre nation, atterri quelque part, on ne peut imaginer que c’est le frère de ce dernier qui s’en est servi à des fins personnels et pas le président !




    0



    0
    Anonyme
    17 décembre 2014 - 17 h 58 min

    Pour rassurer les souteneurs
    Pour rassurer les souteneurs de tous acabits, y compris les plumitifs anonymes, et permettre aux opposants d’abréger les souffrances de fakhamatouhou et du coup celles de tous les algériens, il faut désormais veiller à ce qu’au moins un jour sur deux on annonce quelque part que la fakhamatouhou a été évacué en urgence vers un hôpital en France….
    Cela obligera notre président à se montrer à la TV en faisant semblant de travailler et de continuer à être aux commandes, et ce faisant, peut-être que cela l’éreintera assez pour songer à sérieusement jeter l’éponge !




    0



    0
    Anonyme
    17 décembre 2014 - 17 h 01 min

    Le président reçoit les
    Le président reçoit les ambassadeurs égyptien et iranien en ce moment.
    Rumeur ,diffamation ,bavardages est le quotidien des médias d’opposition .Comme des corbeaux ,il n y a que les mauvaises nouvelles qui les intéressent .
    Tant pis pour vous ;le vieux est toujours aux commandes.
    Longue vie Mr le Président.




    0



    0
    New kid
    17 décembre 2014 - 16 h 53 min

    Le président aujourd’hui,
    Le président aujourd’hui, n’importe que peu aux optimistes qui désiraient son bon rétablissement.
    Les pessimistes n’en font plus leur discussion quotidienne autour d’un café ou d’une tasse de thé.
    Les souteneurs, remplissent toujours leur shkaras et ne demande que plus de temps.
    Les amateurs de bière, ne cesse de répéter « bein, jva aller aussi chez le père François et m’inscrire pour les allocations de chômage et les soins gratos !




    0



    0
    ammmar
    17 décembre 2014 - 16 h 43 min

    a Par S.S.A (non vérifié) |
    a Par S.S.A (non vérifié) | 17. décembre 2014 – 14:48;merci cher frere pour ton arbitrage equitable,patfois faut trancher face au dilemme et choisir l’option la moins nuisible,seulement a sa vision des choses et leur conception et la des divergences apparaissent dans le forme si le patriotisme et l’amour de l’algerie sont le denominateur commun et par concequent, le fond restera intact,c’est a dire l’ideal tant recherché.AUJOURD4HUI LES CHOSES SE CORSE SERIEUSEMENT et les evenements accelerent de cadence ou des mesures doivent etre prises pour contrecarrer les faits accomplis du moins retarder l’echeance,l’ambuscade prend forme et rester bras croisés pour encaisser tout azimuth c’est declarer sa mort avant terme et quand l’action s’impose faut reagir,les americains ont deja opté pour la guerre preventive,c’est un nouveau concept,ou l’agression est devenu une reaction anticipée suite a quelque chose qui se prepare contre soi ,tout est chamboulé aujourd’hui,peut etre le genie humain a atteint ses limites et le voici retourné contre soit pour une auto_destruction etrange ou la logique et le bon sens subissent aussi leur dose de perversion,du moment que ce monde a l’air de virer vers une obscurité spirituelle pour sortir de sa luxueuse monotonie tout en ignorant que c’est l’ultime piege,duquel il ne s’en sortira plus jamais.MALEDICTION,p etre?DEBUT DE LA FIN DES TEMPS,c’est possible aussi




    0



    0
    sami
    17 décembre 2014 - 16 h 32 min

    Le malade transféré est
    Le malade transféré est Abdelghani Bouteflika avocat .




    0



    0
    Anonyme
    17 décembre 2014 - 15 h 38 min

    Certaines sources affirment
    Certaines sources affirment que c’est un des frères de la fakhamatouhou (l’avocat impliqué jusqu’au cou dans l’affaire Khalifa) qui a été évacué en urgence vers un hôpital de la capitale française à bord de…. l’avion présidentiel !!!
    Et personne ne s’en offusque du fait que l’avion présidentiel, propriété de la RADP, devienne un avion personnel, au service exclusif de la famille régnante !
    Il parait que cela est permis depuis que certains ont récemment décidé que c’est là un droit constitutionnel, non inscrit dans la constitution, que tout un chacun se doit de respecter, à défaut de quoi….




    0



    0
    hocine
    17 décembre 2014 - 14 h 36 min

    Selon le soir d’algérie et
    Selon le soir d’algérie et une autre source en France, c’est l’un des frères du président qui a été évacué hier, par avion médicalisé à Paris. Le malade aurait été transféré à l’hopital suisse d’Issy les moulineaux, en banlieue parisienne, pour certains et au val De Grace pour d’autres.

    toute la famille profite de l,avion présidentiel medicalisé..




    0



    0
    hocine
    17 décembre 2014 - 14 h 05 min

    @ Algerien est fier de l’etre
    @ Algerien est fier de l’etre (non vérifié) | 17. décembre 2014 – 14:00
    Comment ca ce n’est pas un problème:  » Qu’il soit hospitaliser en France ou ailleurs n’est pas un probleme,ce qui est un problème  »
    le président est une institution donc comment ce fait que nos ennemis étrangers Français jouent avec son corps et son cerveau…et ne nous savons rien. en plus combien nous coute au budget de l’état un Bouteflika malade depuis 2005.
    La facture médicale est très très salées ; Est ce que nous sommes capables d’avoir un président inefficace toujours malade et qui nous coute trop cher a entretenir..en parle de plus de 500 millions de dollars depuis 9 ans; avec cet argent l’Algérie pouvait construire 5 grands hôpitaux sophistiqués et faire profiter pas un seule personne mais des millions d’algériens qui meurent chaque année par manque se soins ou de médicaments.




    0



    0
    Zerrouk
    17 décembre 2014 - 14 h 00 min

    Ce régime n’a pas changé d’un
    Ce régime n’a pas changé d’un iota, depuis la prise d’Alger par le groupe d’Oujda, on a vite oublié la maladie de Boumediene, on l’a caché et jusqu’à nos jours on doute de la version officielle de sa mort, de quoi est-il mort? quelqu’un peut répondre, meme sa mort on l’a caché au peuple, on montrait son portrait alors qu’il étais déjà mort, le temps de préparer la reléve, Fakhamatouhoum ne déroge pas à cette règle on cache sa maladie, on ment au peuple comme toujours, moi je me rappelle cette vieille femme pendant le JT de l’époque qui voulait offrir à ce président son rein, vous vous souvenez….




    0



    0
    Algerien est fier de l'etre
    17 décembre 2014 - 13 h 00 min

    Je ne vois pas pourquoi on
    Je ne vois pas pourquoi on fait motus autour de la maladie et l’hospitalisation du President.Pour moi le President est un etre humain comme les autres et le fait d’etre malade n’est pas une tare. Qu’il soit hospitaliser en France ou ailleurs n’est pas un probleme,ce qui est un probleme c’est pourquoi il n’y a pas de structure pouvant faire face a ce genre de cas en Algerie?




    0



    0
    ammmar
    17 décembre 2014 - 11 h 45 min

    ouuuuuuf,ouuuuuf et
    ouuuuuuf,ouuuuuf et ouuuuuuf,putain je vais continuer a me retenir,a chaqu’un ses raisons et j’ai les miennes aussi et je me trouve dans un conflit avec moi meme,un veritable dilemme me traumatise la conscience,je goule sans mentir et je me retrouverai entrain de m’enfoncer un peu plus dans ces sables mouvants qui m’engloutissent deja les pieds ;mentir n’est pas ma tasse de thé,alors et a contre coeur, je prefere lire et me taire sur certains sujets d’actualité




    0



    0
    Abou Stroff
    17 décembre 2014 - 10 h 29 min

    tous les augustes dirigeants
    tous les augustes dirigeants de nous sont mortels, boutef est un auguste dirigeant de nous, boutef est donc mortel et il ne tardera pas à nous le prouver. quant à la situation économique de l’algérie,reconnaissons que nos augustes dirigeants ont déjà pris les dispositions nécessaires et suffisantes pour que la baisse du prix du brut n’ait aucun impact sur leurs augustes richesses. moralité de l’histoire: il y a risque d’émergence du cannibalisme en algérie.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.