Schizophrénie ?

Par Kamel Moulfi – Les Européens cherchent midi à quatorze heures : d'un côté, ils payent les rançons aux terroristes, leur envoient des armes en Syrie, leur font de la propagande en Irak, après avoir qualifié la lutte antiterroriste en Algérie d'atteinte aux droits de l'Homme et toléré la collecte d'argent pour le GIA au vu et au su de tous dans leurs capitales, hébergeant les salafistes sous couvert de leur protection contre la persécution dans leur pays d’origine, etc., et de l'autre, ils se réunissent pour chercher des solutions et faire face à ce phénomène à la propagation duquel ils ont largement contribué par le passé et qu’ils continuent à entretenir présentement. L’Union européenne se montre subitement agacée par l’avalanche de messages et d’images envoyés par Daech qui arrivent chez elle via les réseaux sociaux. C’est par ce biais qu’est véhiculée une propagande suffisamment convaincante pour susciter des vocations djihadistes chez nombre de jeunes musulmans, qui, selon les données divulguées par l’UE, seraient 3 000 à être allés grossir les rangs des groupes terroristes en Syrie et en Irak. Mais si le contrôle «physique» aux frontières, effectué par les services de sécurité, pour empêcher les jeunes Européens de rejoindre les camps de Daech, peut être d’une certaine efficacité, il est plus difficile d’entraver la circulation des idées subversives à travers la Toile. Sur ce champ de bataille appelé cyberespace, ni les drones ni les chasseurs-bombardiers ne sont d’une quelconque utilité. L’UE le sait et veut bâtir son système de défense sur des moyens – Google, Facebook, Microsoft et Twitter – dont elle connaît le mauvais usage et les nuisances, puisque ces réseaux lui ont servi dans l’opération «printemps arabes» pour déstabiliser des pays, comme la Libye et la Syrie, où prolifère maintenant le terrorisme et où est implanté Daech, faisant peser ses menaces non seulement sur le voisinage, mais, par retour de bâton, sur les pays européens eux-mêmes. Il est à craindre, pour les Européens, qu’ils ne trouvent aucune échappatoire : le piège qu’ils ont posé est en train de se refermer sur eux.
K. M.
 

Comment (5)

    karimdjazair
    4 janvier 2015 - 23 h 17 min

    Il ne s agit pas de
    Il ne s agit pas de schizophrénie, mais cela s inscrit dans un projet machiavélique, visant à diviser le monde musulman pour mieux le controler et faire main basse sur ses richesses.

    Il est évident aujourd’hui, que derrière le radicalisme musulman, il y a la main de l occident, plus précisément du sionisme, car les gouvernants de ces pays, sont à leur solde.

    Nous savons pertinement que l eil al quaida le terrorisme dans le sahel, est créé, armé et instrumentalisé par ces etats terroristes occidentaux, qui commettent la barbarie hors de leurs pays, et denoncent l islamisme qu ils ont eu meme créé.

    Les musulmans doivent prendre conscience que leur ennemi numéro 1, c est le sionisme.




    0



    0
    Ahmed/RAIS/Anonyme
    4 janvier 2015 - 22 h 00 min
    qu'importe
    4 janvier 2015 - 19 h 44 min

    En france les premiers
    En france les premiers fournisseurs de djihadistes vers la syrie sont sarkozy,laurent fabius et hollande avec leur appels au meurtre de bachar el assad . ils ont la mémoire très sélective ces gens là . Si je ne partage pas les critères d’analyse d’abou stroff ,je suis entièrement d’accord avec les conséquences qu’il en déduit .




    0



    0
    Le Naïf
    4 janvier 2015 - 15 h 32 min

    Les américains, et leurs
    Les américains, et leurs agents n’ont ’ils pas été dépassés par leurs plans surdimensionnés concoctés pour le compte d’une entité éphémère qu’est « Israël ». Le brasier allumé au Moyen-Orient par l’intermédiaire de toutes ces organisations terroristes créées par Cia et consorts, ne va-t-il pas tarder à regagner l’Amérique et l’Europe où la chair blanche est plus appréciée par ces sauvages. Paroles de l’ancien secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel dont la récente démission est aussi coupable que lui-même :
    « Les djihadistes précise-t-il qui se sont emparés de larges pans de l’Irak représentent une menace contre le Proche-Orient, l’Europe et les Etats-Unis ». Et ne croyez pas surtout à une manœuvre habituelle des services de propagande américains. C’est sérieux !
    Le locataire de la maison blanche Monsieur Hossein OBAMA a-t-il oublié que ses ancêtres ont été affranchis par la religion musulmane. Au lendemain de sa première investiture, exploitant la religion de ses aïeuls n’a-t-il pas tenté de leurrer avec cette même religion les musulmans par des discours creux prononcés en Egypte et en Turquie, pour finir son parcours officiel de premier président Afro-américain dans l’histoire des Usa par la création d’une organisation terroriste auquel lui a-t-on exprès attribué le nom de sa religion pour tenter de la salir en semant la mort et la désolation partout. Que va-t-il répondre à Dieu sur ce qu’il a fait contre sa religion le jour de la résurrection.
    Les sionistes, et anglo-saxons, aidés ou « leurrés » d’une manière ou d’une autre par les hypocrites arabes de la péninsule arabique tentent vainement d’exploiter seulement et sans aucune garantie le communautarisme au sein des musulmans à des fins occultes. Imaginons seulement que si les chiites se sont conduits agressivement comme les wahabistes saoudiens qui se prennent pour des super-sunnites tout en monopolisant l’Islam ! De quel ordre aurait été aujourd’hui la facture payée dans le monde musulman par les deux communautés musulmanes. Mais grâce à la sagesse des chiites et leur tempérament prudent, le plan des anglo-saxons n’a pas réussi. Ces envoutements à large échelle ne vont-t-ils pas bientôt déborder et se retourner contre leurs sorciers
    C’est naïf vous dira-t-on ! Tout le monde sait que Daech et non pas l’E. Islamique comme on veut nous le faire gober pour ternir l’image de la religion divine est désormais connu de tous comme étant une pure création très réussie des Usa.
    Le monde vit sans le savoir sa troisième guerre mondiale non pas classique mais d’un autre genre depuis presque quatre ans. Le monde n’est-il pas en ébullition ? Le Moyen-Orient brûle depuis plusieurs années. Au Maghreb arabe, les français exhortés par l’oncle de Charlotte, ne baissent pas les bras pour faire à tout prix impliquer davantage l’Algérie dans le conflit libyen. Comme si la présence de l’ANP constamment en alerte aux frontières ne suffit pas. À l’Est la Russie, sa sécurité et son économie sont mises à rude épreuve tandis que la Chine est aux aguets avec le reste des pays du Brics. L’Europe et les Etats-Unis et leurs valets de pied ne sont-ils pas sur le qui-vive craignant que l’épidémie de Daech made in anglo-saxonne frappe gravement à leur porte.
    Les créateurs de ces terroristes Daeshiens maitrisent-ils vraiment leurs sauvages. Ne craignent-ils pas, en effet, et ils ont le droit de le penser, un retour de manivelle. Ces terroristes commencent semble-t-il a donné des signes d’éveil qu’ils ont été dupés. Ces terroristes ne réalisent-ils pas aujourd’hui au grand dam de leurs créateurs qu’ils ont été en effet dopés et les objectifs auxquels ils ont été orientés s’avèrent faux parallèlement à ceux auxquels ils doivent idéologiquement s’attaquer. C’est la raison pour laquelle ont-ils juré et décidé de tourner le canon de leurs armes et les lames de leurs poignards contre les peuples américains et européens pour se venger des troubles psychologiques de leurs gouvernements.
    Les quelques rares accidents-terroristes signalés par-ci et par-là en Europe ou en Amérique ne sont-ils pas peut-être le prélude d’une situation d’insécurité qui dépassera certainement les prévisions occidentales de 3 ou dix ans pour la fin des hostilités au Moyen-Orient, et leur commencement et pourquoi pas en Europe et aux Usa.
    La situation s’embrouille de plus en plus à tel point qu’il sera demain difficile de distinguer partout ailleurs entre la multitude de groupuscules terroristes made in anglo-saxons-sionistes en veilleuse ou en activité et ceux fourrées ou créés ou infiltrés de part et d’autre par les différents antagonistes sur les terrains de la confrontation. Le monde, et surtout dit libre doit s’attendre dans les années suivantes à la naissance en la demeure de ses propres agents pathogènes égarés qui lui rendront la monnaie de sa pièce.




    0



    0
    Abou Stroff
    4 janvier 2015 - 13 h 33 min

    « Il est à craindre, pour les
    « Il est à craindre, pour les Européens, qu’ils ne trouvent aucune échappatoire : le piège qu’ils ont posé est en train de se refermer sur eux. » dixit K. M.. moua, je serais moins catégorique. en effet, au regard du développement des économies et des sociétés européennes (domination du capitalisme en tant que système et hégémonie des valeurs de la bourgeoisie en tant que classe dominante), il me semble que quelle que soit l’ampleur du phénomène islamiste, il ne pourra jamais s’instaurer dans les sociétés où le citoyen, la société civile et l’individualisme ont atteint un tel degré de maturité. les sociétés dominées par le capitalisme et la valeurs bourgeoises sont, à mon humble avis, quasi- immunisées contre l’archaïsme répulsif et la métaphysique stérile du discours totalitaire que développent les islamistes quel que soit le degré de leur « modération ». par contre, les sociétés « musulmanes », composées essentiellement de croyants qui croient souvent en l’existence du loup-garou (el ghoul), constituent un terrain des plus fertile aux idées véhiculées par les islamistes. car, contrairement aux apparences, les islamistes n’inventent rien. ils ne font que lire d’une certaine manière des textes reconnus comme sacrés. par conséquent, s’il y a danger, il pointe directement vers tous les états où la religion musulmane est dominante. et ces états-là sont dans la mire des puissances impérialistes et sionistes. car, aussi paradaxal que cela puisse paraitre, des états basés sur la religion sont objectivement et subjectivement les meilleurs alliés de l’impérialisme et du sionisme.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.