AADL : la liste des rendez-vous incessamment publiée

Le DG de l’AADL, Lyes Benidir, annonce que le problème du foncier vient d’être réglé pour l’ensemble du programme des 230 000 logements location-vente au niveau national, précisant toutefois qu’il faut «un minimum de temps pour finaliser les procédures administratives une fois les terrains localisés». Dans un entretien accordé au site dédié à l’immobilier Lkeria.com, le directeur général de l’AADL ajoute que «le problème du foncier étant réglé, l’AADL est en phase de sélectionner les entreprises de réalisation pour le lancement effectif des 124 000 logements non lancés à ce jour, d’ailleurs le marché relatif à la réalisation de 30 000 logements à la nouvelle ville de Sidi Abdellah vient d’être signé», précise le DG de l’AADL. Sur un autre plan, Lyes Benidir révèle que la finalisation de la liste des rendez-vous pour l’ensemble de wilayas est en cours et qu’elle sera mise en ligne sur le site web de l’AADL dès sa validation, ajoutant à propos des logements en voie d’être réceptionnés qu’«une deuxième vérification au fichier national du logement à la remise des clefs n’est pas exclue». Il informera également que «l’affichage des listes des rendez-vous permettra aux 75 000 souscripteurs 2013 n’ayant pas retiré leurs Ordres de versement de le faire selon le planning qui sera affiché sur le site web de l’AADL. Ainsi, les souscripteurs pourront à l’aide de leur numéro d’inscription prendre connaissance de la date et du lieu du rendez-vous ainsi que des éventuelles pièces à fournir. A la question de savoir pourquoi certains souscripteurs se plaignent du non-respect de l’ordre chronologique du traitement des dossiers, le DG de l’AADL explique que lors du traitement des dossiers plus de 6 000 dossiers incomplets ont été recensés, sans compter les 20 000 dossiers qui ne contenaient pas la lettre d’acceptation. «Ces dossiers incomplets ont été traités en dernier pour ne pas pénaliser les dossiers complets. Les 20 000 dossiers qui ne comportaient pas les lettres d’acceptation ont nécessité beaucoup de temps pour effectuer les recherches nécessaires afin de vérifier qu’ils ont bien reçu un avis favorable, imprimer la lettre et envoyer le dossier ainsi complété au service concerné», ajoute encore Lyes Benidir. Il rappellera aussi que les conditions d’éligibilité à la formule location-vente exigent que le souscripteur justifie d’un salaire net supérieur à 24 000 DA par mois, qu’il soit salarié ou exerçant une fonction libérale. «Quand la moyenne du salaire calculé sur la base du relevé des émoluments est inférieure à 24 000 DA, c’est le salaire du mois de septembre 2013 qui fait foi pour les salariés. Dans le cas des fonctions libérales, c’est la moyenne du revenu déclaré dans le C20 qui doit être supérieure à ce seuil. Tout dossier ne remplissant pas ce critère est éliminé d’office», conclut le DG de l’AADL.
Meriem Sassi

Commentaires

    saoula epouse labadi
    31 mai 2017 - 13 h 26 min

    on a rien recue depuis le 1er
    on a rien recue depuis le 1er verssement effectuer le 12 04 2015




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.