Communication grippée

Par Rafik Bahri – Le ministère de la Santé publique prévoit une augmentation drastique de cas de grippe saisonnière pour l’année en cours. Ce qui n’est pas sans susciter la panique chez les Algériens, dans la mesure où dans chaque famille, ou presque, il est recensé au moins un cas de cette grippe dont le commun des Algériens ne sait plus de quelle souche elle provient. Saisonnière ? Porcine ? Aviaire ? Bénigne ? Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que des citoyens en meurent chaque jour à travers le territoire national. Le ministère de la Santé se contente de dire que cette grippe « automno-hivernale» n’a rien de grave, mais n’omet pas de rappeler qu’elle peut tuer chez les sujets de plus de 65 ans. Cependant, le terrain nous renseigne autrement. Des jeunes de moins de trente ans ont été emportés par cette grippe, et dans le sillage, la presse fait état de cas de décès de grippe porcine, enregistrés à Béjaïa et Alger (Béni-Messous). Fait-on dans la rétention de l’information en répétant quotidiennement que ce mal est en rapport avec la saison ? Outre la nature véritable de cette souche grippale, les chiffres communiqués par le département de Boudiaf sont loin de refléter la réalité du terrain. Les pouvoirs publics se contentent de conseiller les Algériens d’aller se faire vacciner, alors que la gravité du mal est balbutiée par ces mêmes responsables à chaque déclaration publique. Si le mal a atteint de seuil de gravité important, pourquoi ne pas décréter le «plan B», et par extension une campagne obligatoire de vaccination ? Une République n’implore pas ses citoyens de se rendre chez le pharmacien pour se faire vacciner, même gratuitement. Cela se décrète. Un ordre que personne ne contesterait, pour paraphraser le président de l’Ordre national des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani, qui est allé jusqu’à proposer un statut de souveraineté au ministère de la Santé. Le Dr Bekkat-Berkani ne s’empêche pas également de dénoncer le dysfonctionnement du système de la santé en Algérie, appelant à la tenue urgente d’un Conseil des ministres restreint dédié à la santé. Ce serait plus efficace que de s’en tenir à la seule direction de la communication de l’administration de la santé.
R. B.
 

Comment (6)

    ODE
    8 février 2015 - 0 h 39 min

    « le «plan B», et par
    « le «plan B», et par extension une campagne obligatoire de vaccination » ???

    Le jour ou ils vont décréter ça…je porterais les armes!

    Si je dois en crever,..je creverais avec des balles et non pas empoisonné avec cet elexir préconisé par ces sorciers adeptes de la dépopulation mondiale!!

    Ils refilent cette merde depuis quelques années a nos vieux ,à nos grands péres et grands mères…en leurs promettant monts et merveilles!

    les apprentis sorciers de l’OMS jouent à la roulette russe avec nos gènes!..les plus resistants d’entre nous,surviveront et les autres constituront un quota
    morbide mais nécéssaire à leurs plans de dépopulation!

    meme les plus jeunes s’y mettent!…pffff ! prenez le temps et renseignez vous sur ce fameux vaccin anti-grippale!
    ce n’est pas une théorie du complot à deux balles!




    0



    0
    Antisioniste
    7 février 2015 - 17 h 53 min

    Salamou 3alikoum
    @Par Anonyme

    Salamou 3alikoum

    @Par Anonyme (non vérifié) | 7. février 2015 – 16:53

    y aura t il une fin à cette guerre froide entre le pouvoir et « ses électeurs « ?

    Oui il y’aura une fin,quand la raison de l’état sera remplacer par l’état de raison, et non pas par les discours populiste ou éloquent. Albert Camus ne disait-il pas que
    « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » ?




    0



    0
    Anonyme
    7 février 2015 - 15 h 53 min

    le mal est d’abord cette peur
    le mal est d’abord cette peur de mettre la population au niveau d’information objectif ;
    est ce que l’ignorance de la société est à ce point dangereuse pour la paix sociale ?
    est ce que la foule se fait « entrainer » aussi facilement vers la violence contre le régime ?
    le clan n’est il pas entrain d’amplifier sa méfiance vis à vis de la société ?
    N’est pas le mensonge permanent des dirigeants qui a rendu la société méfiante ,rebelle et violente ?
    y aura t il une fin à cette guerre froide entre le pouvoir et « ses électeurs « ?




    0



    0
    Kahina
    7 février 2015 - 14 h 59 min

    M. le Ministre de la
    M. le Ministre de la sounté

    Au lieu de semer la panique dans la population, lancez vous dans une sensibilisation rapide, occupez les médias pour montrer au gens comment ils doivent se prémunir de cette grippe qui ne dit pas son nom, out qui cache son nom.

    1- Distribuez les masque de protection: Le port de masque doit être obligatoire dans les lieux publics, et dans les lieux de travail

    2- Distribuez des flacon d’alcool ( 99%), et demandez aux gens de désinfecter les main plusieurs fois par jours.

    3- Demandez au gens de ne pas éternuer ouvertement, et de mettre un mouchoir sur leur bouche quand ils éternuent pour éviter la propagation et la contamination rapide.

    4- Que les gens malades se mettent en quarantaine et qu’ils n’aillent pas travailler, pour éviter les contaminations.

    Ces ministres sont irresponsables, et servent à rien. Ils pensent que occuper un bureau un ministère est leur seule fonction. Bougez, réfléchissez,
    yakhi moussiba yakhi




    0



    0
    Abou Stroff
    7 février 2015 - 12 h 58 min

    « Si le mal a atteint de seuil
    « Si le mal a atteint de seuil de gravité important, pourquoi ne pas décréter le «plan B», et par extension une campagne obligatoire de vaccination? » dixit R. B.. cet argument me fait penser à l’obligation du « contrôle technique des voitures ». en effet, chacun sait que la plupart des stations du contrôle technique appartiennent à des gros pontes du régime (souvent à travers des prête-noms et chacun sait que 90% des accidents sont dus à des chauffards ne respectant pas le code de la route. cependant, pour que les gros pontes puissent se faire du blé sans interruption, il a été décidé d’instaurer le contrôle technique même pour les voitures neuves. moralité de l’histoire: si le plan B est mis en branle, l’algérien lambda aura compris qu’un ou des pontes du régime auront importé une grande quantité de vaccin qu’ils veulent écouler à tout prix.
    PS: au fait, pourquoi ne pas envoyer au « val de grâce tout individu soupçonné d’avoir contracté la grippe?




    0



    0
    Antisioniste
    7 février 2015 - 11 h 46 min

    Salamou 3alikoum
    -pourquoi ne

    Salamou 3alikoum

    -pourquoi ne pas décréter le «plan B», et par extension une campagne obligatoire de vaccination ?
    Un ordre que personne ne contesterait, pour paraphraser le président de l’Ordre national des médecins, Dr Mohamed Bekkat Berkani, qui est allé jusqu’à proposer un statut de souveraineté au ministère de la Santé.-
    De quel droit l’état m’obligerai à me vacciner contre mon gré? De quel droit se Dr ou un autre osent il décréter que personne ne contesterai un tel décret?
    Moi je le conteste et je refuse tout vaccin ! Il fera quoi dans se cas la lui et ses semblables?
    On se moment même je suis grippé, et c’est le cas chaque année pratiquement à la même période, et jamais je n’ai fait de vaccin ou pris de medoc acheter dans la pharmacie du coin, et je me porte comme un charme, alors de quoi je me mêle en fin de compte?
    Si quelqu’un veut aller se faire vacciné personne ne le retient, mais de la à vouloir imposé cela à toute une société ca sent l’arnaque à 100000 lieux, et en tant que citoyen je suis en droit de m’interroger sur les vrais raisons de vouloir imposé une tel compagne de vaccination, dans quel but, et dans l’intérêt de qui exactement.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.