Adieu oulid lebled !(*)

Par M. Aït Amara – Incompris en France, Roger Hanin a, lui, compris que sa place, finalement, était parmi les siens, en Algérie, au cimetière de Bologhine, aux côtés de son père. Sa dernière volonté fut qu’il soit enterré là où il a vu le jour. On retiendra de cette icône du cinéma, mais aussi de la politique, trois anecdotes, témoins de son rhésus sanguin foncièrement algérien. Interrogé par un journaliste alors qu'il rentrait d'un séjour en Algérie, Roger Hanin, dont la dépouille mortelle quittera Paris pour Alger ce jeudi matin, a eu cette réponse qui sortait du cœur : «Je reviens d’un pays où l’orange a le goût de l’orange.» Celui dont les médias français disent qu’il est «mort ruiné» a, en réalité, quitté ce bas monde comme il l’a souhaité. Pauvre. C’est son ami Michel Drucker qui le révèle : «Roger se promenait dans les rues de Paris et distribuait des billets de banque aux mendiants et aux SDF. Quand je lui ai demandé, un jour, pourquoi il faisait cela, il me répondit qu’il voulait mourir pauvre, comme eux.» L’Algérois ne bluffait pas. Il est parti comme il le voulait. Sans le sou. A un autre journaliste qui lui demandait son avis sur les taux d’imposition particulièrement élevés en France, qui s’approchent parfois des 75%, l’enfant de Saint-Eugène a eu cette réplique : «Vous savez, en payant 70% d’impôts sur mes revenus, il me reste 30% et cela me suffit amplement pour vivre.» Trois anecdotes qui balayent d’un revers de main l’idée reçue selon laquelle le juif ne vivrait que pour l’argent. Roger Hanin, au sujet duquel les médias français se focalisent sur sa situation financière avant sa mort, n’était perçu que sous l’angle du showbiz, de la notoriété ou de la proximité politique avec le président François Mitterrand, mais jamais sous celui de l’Algérien qu’il fut, humble et généreux, et dont le détachement matériel était occulté par les lumières aveuglantes de la célébrité. Au crépuscule de sa vie, Roger Hanin a voulu évoluer vers quelque chose de plus haut que le faste et l’exubérance, en s’élevant vers la plénitude de son esprit. Mais les flashs des photographes people et les éclairages des plateaux de télévision et de tournage n’ont jamais été assez puissants pour capturer le halo lumineux qui se dégageait du visage de cet Algérois dans la noirceur de la mondanité parisienne dont il fut prisonnier. Sous la terre d’Algérie, il sera enfin libre.
M. A.-A.
(*) Enfant du pays

Comment (36)

    Ahmed/RAIS/Anonyme
    13 février 2015 - 13 h 07 min

    Anonyme | 13. février 2015 –
    Anonyme | 13. février 2015 – 0:02
    qu’importe | 12. février 2015 – 22:25
    .
    Un juif célèbre inhumé , de par sa volonté , dans la Terre qui l’a vu naitre et non pas en Israêl , j’immagine le dépis des sionistes !
    __

    Et toc! Tu es le seul à avoir touché une partie de la vérité. Tu as du remarquer que certains ne comprennent rien à la politique. Que des « bourourous » qui émettent des stupidités du bavardage qu’ils croient de l’intelligence
    ———————-

    Si l’on ajoute que l’Algérie rend un hommage à cet algérien juif anti-sioniste qui a souhaité être enterré de surcroît sur une terre musulmane…alors ces zigotos, sur ce site qui croient faire de la bonne politique, doivent la fermer à jamais, car leurs avis vont dans le sens des sionistes!!

    Adel
    13 février 2015 - 9 h 49 min

    Monsieur Hanin quel bel
    Monsieur Hanin quel bel hommage tu rends à ton pays natal,
    une claque dans la gueule de tous ceux qui dénigent l’algérie
    Repose en paix chez toi

    Nass!ma
    13 février 2015 - 9 h 15 min

    Roger Hanin de son vrai nom
    Roger Hanin de son vrai nom Roger Ben Hanine du côté de sa mère qui est une Azoulay nom berbère et lévy du côté de son père est un fils de la Casbah d´Alger .Il a toujours porté l´Algérie dans son cœur .Que son âme repose en paix .

    -Assia Jabar fille de la ain Q´sibah de Cherhell ( petite Casbah ), une Imalayene ,nom berbère femme de lettres et historienne Algérienne . Grande Dame qui est restée fidèle a son pays jusqu´a sa mort .alah i rahmek ya Assia ou iesse´ allik

    « J’écris, comme tant d’autres femmes écrivains algériennes avec un sentiment d’urgence, contre la régression et la misogynie. »
    — Assia Djebar
    Assia aussi bent la bled et restera toujours bent la bled même si on n´a pas envoyé un avion spéciale pour transporter la dépouille de la défunte .

    Ha ! Certains hommes Algériens !!!!

    Adieu ya ouledes l´bled .

    Merci AP .

    Anonyme
    12 février 2015 - 23 h 38 min

    @ Anonym(in)us (non vérifié)
    @ Anonym(in)us (non vérifié) | 12. février 2015 – 13:08
    Je constate que monsieur à l’indignation sélective. Tu profites de l’article consacré au décès d’Assia Djebar pour fustiger le fait que le décès d’Assia Djebar n’aurait pas été assez relaté (à ton goût) par les médias français. Par contre le peu d’égard qu’on eu nos dirigeants à l’encontre d’Assia Djebar (de son vivant et lors de son décès), ne t’indigne pas du tout. Le double language d’un infiltré d’Oujda.

    Anonyme
    12 février 2015 - 23 h 12 min

    selecto (non vérifié) | 12.
    selecto (non vérifié) | 12. février 2015 – 15:03

    @Par Alilou (non vérifié) | 12. février 2015 – 11:40

    Parce que Ali Kafi traitait Bouteflika de voleur devant tout le monde.
    ___

    Ali Kafi n’est pas une référence morale! C’est est un incompétent qui est connu pour ses frasques. Malgré cela tu es à mille lieux de son patriotisme!!

    Anonyme
    12 février 2015 - 23 h 02 min

    qu’importe (non vérifié) |
    qu’importe (non vérifié) | 12. février 2015 – 22:25
    .
    Un juif célèbre inhumé , de par sa volonté , dans la Terre qui l’a vu naitre et non pas en Israêl , j’immagine le dépis des sionistes !
    __

    Et toc! Tu es le seul à avoir touché une partie de la vérité. Tu as du remarquer que certains ne comprennent rien à la politique. Que des « bourourous » qui émettent des stupidités du bavardage qu’ils croient de l’intelligence

    anonyme
    12 février 2015 - 22 h 46 min

    Par DZ (non vérifié) | 12.
    Par DZ (non vérifié) | 12. février 2015 – 14:10
    le complexe du colonisé, vous l’incarnez parfaitement.

    qu'importe
    12 février 2015 - 21 h 25 min

    Un juif célèbre inhumé , de
    Un juif célèbre inhumé , de par sa volonté , dans la Terre qui l’a vu naitre et non pas en Israêl , j’immagine le dépis des sionistes !

    selecto
    12 février 2015 - 20 h 09 min

    L’Algérie terre de lumière,
    L’Algérie terre de lumière, d’amour et de beauté défigurée par une bande d’escrocs qui la tient en otage pour ses richesses vendue pour un quatrième mandat.

    Anonymes
    12 février 2015 - 19 h 05 min

    Roger Hanin ancien pied
    Roger Hanin ancien pied noir,juif,de nationalité française vient par avion spécial du Président Bouteflika.

    Et Assia Djebbar qui est algérienne et qui a apporté beaucoup à l’Algérie son cercueil vient par vol régulier d’Air Algérie.

    Est ce que nous avons des algériens musulmans au pouvoir ou bien ce sont des juifs.

    Maysar
    12 février 2015 - 18 h 19 min

    La grande réussite du grand
    La grande réussite du grand guide africain Nelson Mandela , c’est d’avoir pu réaliser la paix pour tous en réconciliant tous les Sud Africains , qu’ils soient blancs , noirs , Africaners ou Hindous pour le bien de ce pays qui a besoin de tous ses enfants !
    Et c’est justement là qu’ont échoué les putschistes de 1962 qui n’ont pas pu ou voulu réconcilier tous les enfants d’Algérie de quelque souche ou de quelque confession qu’ils soient , parce que les tenants de l’arabo-islamisme ne croient pas à la diversité comme source de richesse , et c’est pour cela aussi qu’ils ont tout fait pour uniformiser la société algérienne en l’arabisant et en l’islamisant(l’un ne va pas sans l’autre ) .
    Et le résultat est parlant !

Les commentaires sont fermés.