La leçon américaine

Par Kamel Moulfi – Quelle honte ! Ramener un Américain pour nous dire qu’il faut communiquer avec la population, c’est incroyable mais vrai, Sonatrach l’a fait. En quelle langue faudra-t-il parler aux gens d’In Salah ? Si la question lui avait été posée, il nous aurait répondu le plus «normalement» du monde qu’il faut utiliser le langage qu’ils comprennent. Oui, nos «experts», à nous, ignorent qu’il faut communiquer, c'est-à-dire parler et écouter et ne pas seulement répéter des mensonges. Il a fallu faire venir quelqu’un spécialement de Pennsylvanie, aux Etats-Unis, pour expliquer à notre ministre de l’Environnement qu’«il n'existe pas de risque zéro environnemental dans l'industrie du gaz de schiste», elle qui ne cesse de clamer que les puits forés près d’In Salah ne comportent aucun danger sur l’environnement. «La contamination des nappes d'eau, l'infiltration du gaz naturel dans l'eau potable ou encore les défaillances liées aux procédés d'enfouissement de déchets chimiques et radioactifs sont les principaux risques relatifs à l'exploitation du gaz non conventionnel», c’est l’expert américain ramené par Sonatrach qui le dit. Et à l’adresse des trois ministres qui sont allés, à la fin de l’année dernière, crier «victoire !» devant le premier puits pilote de gaz de schiste dans le bassin d'Ahnet, et annoncer, par là même, l'entrée du pays dans l'ère de son exploitation. Thomas Murphy, c’est le nom de l’expert américain, énonce un principe élémentaire : «la société civile doit être informée et sensibilisée» sur les risques ainsi que sur les solutions envisagées pour y faire face. La société civile doit être informée et sensibilisée, pas réprimée, aurait-il pu ajouter. Nos officiels font le contraire, ils assènent leurs mensonges sur l’innocuité de l’exploitation du gaz de schiste et sur le «rush» des pays qui y vont et gare à celui qui conteste. Quelle misère intellectuelle ! Ils continuent de vivre dans un paysage médiatique dépassé par les techniques de communication qui font que les gens d’In Salah et d’ailleurs en Algérie peuvent tout savoir sur le gaz de schiste et sur le reste, et qu’il ne sert à rien de les prendre pour des ignorants qui avaleraient n’importe quelle propagande.
K. M.
 

Comment (30)

    Adel
    20 février 2015 - 8 h 51 min

    Certains ici sont
    Certains ici sont indécrotables, donnez votre votre avis et foutez la paix à ceux qui préfèrent l’arabe au français.
    Pour information je maitrise 5 langues, et la meilleur de toutes les langues c’est l’arabe.
    Evitez d’invectiver directement l’internaute, ceci est un conseil.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    20 février 2015 - 6 h 44 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 19. février 2015 – 18:45
    Mohamed El Maadi
    ___
    Cesse tes fanfaronnades========================

    Cause toujours, tu m’intéresses l’abruti de service… Quelle honte !




    0



    0
    Antisioniste
    20 février 2015 - 3 h 09 min

    Salamou 3alikoum
    A propos de

    Salamou 3alikoum

    A propos de communication, que vont dire « nos augustes experts » en 2016 ou 2017 tout au plus, lorsque les yankee vont abandonner l’option du schiste, et ils vont le faire?
    Nos augustes gouvernants et experts vont ils, à se moment la, faire appel à ses même ou d’autres experts amerlok pour communiqué avec nous? Pour nous dire quoi, we are wrong, sorry?
    Je ne pense pas, car à se moment la, les caisses seront vide, donc pas de quoi leur payer une nuit dans un hamem avec un bol de homous double zit. A ce moment la, les yankee et autres seront passé à un autre stade énergétique technologique et autres. Tandis que nous comme des cons, nous continuons à interroger le miroir sur qui est le plus beau et le plus intelligent, tout en « débattant » sur le sexe des anges.
    Nous savons que la dette des amerlok est plus de 60000 milliards de dollars, donc impossible à rembourser même à très très long terme, ca c’est un fait. Nous savons aussi qu’ils peuvent faire imprimer des milliards de tonnes de papier appeler dollars, mais ca reste du papier sans aucune valeur, sauf si on l’utilise comme papier toilette, et encore. Faudrait avoir du vrais argent, à ce moment la, pour pouvoir l’acheter et ce torcher avec, mais avant il faut de quoi acheter à bouffer pour que la chaîne naturel soit respecter.
    La crise systémique n’est pas une vision de l’esprit ni une probabilité, c’est un fait inévitable, constatable par le nombre de lois scélérates voté, et celle en phase de l’être. Ainsi que par les travaux « étranges » dont personne ne parle à travers le globe tels les arches ou sont stocké les graines etc… les bunkers VIP en phase terminal que se soit au USA, en Palestine occupé, et même en Arabie saoudite, et j’en passe. Tous les experts (honnêtes,lucide, non vendu) du monde l’attendent avec une sueur froide. Ils savent qu’elle est la, mais ne savent pas quand les pantins qui nous gouverne dans ce monde vont avoir le feu vert des marionnettistes pour nous l’annoncer.
    Pendant ce temps la que faisons nous (pas nous la plèbe, mais nos augustes goubernants)?
    On construit une mosquée qui coûte la peau des fesses, comme si on était en manque, ou que c’est une obligation DIVINE, et une priorité vitale. On ne cesse de reconstruire (reboucher) la fameuse/fumeuse auto route Ghoulienne avec des sur dépenses qui tombe surement du ciel. On décide sans crier gare, ni concertation de commencé l’exploration du gaz de schiste, et cerise sur le gâteau en décide aussi d’investir 70 milliards de dollars de nos réserves dans cette industrie née morte, au vu de se que j’ai dit précédemment. Ensuite le chef de l’état, suite au contestations pacifique et légitimes de tout un peuple, et pas uniquement de nos compatriote de Ain Salah, envoie à tour de rôle des messagers dans l’espoir de calmer et faire taire cette contestation fondé sur des vérités connu. Des vérités visible, tangible, mesurable, subi jusqu’à aujourd’hui par l’environnement et les populations des pays développé, avancé, ayant le savoir faire et les moyens qui vont avec, qui se sont lancé dans cette industrie aussi hasardeuse que dangereuse.
    Têtu comme les faits, nos compatriotes du Grand Sud refusent d’entendre la déraison, alors pour palier à ca, le fakakir déclare à l’APN, que la question de l’exploitation de se gaz n’est pas à l’ordre du jour avec le blabla habituel, mais La pilule ne fonctionne pas.
    Le chef de l’état en personne, « selon des sources officiel sure », déclare dans un communiqué lu et publier, que ses puits ne sont rien de plus qu’une simple évaluation et étude de faisabilité qui va s’achever à brève échéance, sans précisé quand cette brève échéance sera atteinte.
    Ma3lihech, ce n’est pas grave, on a l’habitude de patienté, mais on est toujours alerte et aux aguets.
    Soudain ! Tout à coup! Ou soudain à coup sure cette fois, la vielle machine de propagande se réveille, et commence à faire de la com avec des experts trop expérimenté à mon gout, mais bien payer certainement. Au vu de leur efforts dantesques pour nous convaincre que la terre est un carré plat, et que la lune est un gros morceau de gruyère.
    Voyant avec certitude que le peuple à pris la décision concerté et partagé à l’unanimité de faire un seul front contre la décision unilatérale partagé de nos augustes goubernants. Ils décident de nous ramener un yankee de chez yankee même, mais même lui sa com a fait un big pshiit.
    Conclusion, les français ont valls, nous on nous fait valser, on nous ment, et mieux encore, on nous prend vraiment pour des CONS !
    Peut être que nous le somme vraiment en fin de compte.
    PS: Désolé mais y’a pas d’autre mots pour désigner clairement la situation, alors please ne me censurer pas, Thank you !




    0



    0
    Moh62
    19 février 2015 - 21 h 37 min

    Communication ou pas ,il faut
    Communication ou pas ,il faut organiser un débat entre les pour et les contre! C si simple ! Surtout en ce qui concerne les coûts d’exploitation de ce gaz de sheat par rapport à l’énergie solaire + agriculture ! Des ressources pérennes ,gratis ,l’eau ,la verdure de ce Sahara !! Personne ne parle de cette non rentabilité ,les USA se permettent ça a perte,grand consommateurs d’énergie car ils peuvent imprimer des dollars autant qu’il veut! Le principe est simple :  » vous détenez des $ ,nous pouvons vous fournir ce que vous voulez en échange de c $  » ce que de Gaulle a compris en créant € !! Mais nous,pauvres sous/ dev. Pouvons nous produire à perte et dire avec vos dinars venez acheter chez nous ce que vous voulez???




    0



    0
    Anonyme
    19 février 2015 - 21 h 19 min

    Les SUDISTES et les
    Les SUDISTES et les NORDISTES nous ne faisont qu’un, unies pour l’avenir de nos générations futures, nous n’avons pas d’argents mis dans les comptes en SUISSE pour sauver nos arrières, nous n’avons pas de résidences à l’étranger pour qu’en de pépins nous sautons dans le premier avion et prenons la fuite comme des lièvres, mais nous avons cette terre arrosée par le sang de nos valeureux chouhadas ….




    0



    0

Les commentaires sont fermés.