Absurde !

Par Kamel Moulfi – Dans l’affaire du gaz de schiste, on nage en plein dans la situation absurde créée par les arguments des «experts» sollicités par le gouvernement pour nous faire avaler des couleuvres. Prenons la question de l’eau qui est menacée par la fracturation hydraulique à cause de l’exploitation outrancière des ressources et de la pollution des nappes par les produits chimiques utilisés par cette technique. Pour la pollution, l’argument des pro-gaz de schiste est du style «c’est une chèvre même si elle vole». Ils sont les seuls à persister dans cette attitude en répétant qu’«il n’y a aucun risque». Quant à la ressource elle-même, il y en a à gogo au Sahara, pensent-ils, le chiffre le plus souvent avancé est celui, impressionnant, de 60 000 milliards de mètres cubes, et certains spécialistes disent que ces réserves ne sont pas si fossiles qu’on nous le rabâche. C’est là où niche l’absurdité des «experts». Un véritable patrimoine soumis au risque de perdre toute sa valeur par les activités liées au gaz de schiste. Ils disent : des milliers de milliards de mètres cubes, et on n’en utilise que quelques milliers pour la fracturation hydraulique, sous-entendu «à bon s’en soucier ?» Seulement, et c’est la raison de l’opposition irréductible manifestée contre cette technique, la contamination par les produits chimiques compromettra la ressource. Alors, simple question de bons sens : pourquoi s'acharner à puiser de l'eau dans le sous-sol pour fracturer la roche et extraire du gaz de schiste alors que cette richesse hydrique pourrait servir à faire d'In Salah un Eden à l'image de la Californie ? Pourquoi cette eau ne serait-elle pas utilisée pour garantir à l'Algérie –notamment aux générations futures – une richesse intarissable et pérenne : l'agriculture ! La sécurité alimentaire est un défi prioritaire par rapport à la fiction de la sécurité énergétique. Une fiction, parce que la combinaison des solutions alternatives – énergies renouvelables, économie d’énergie, efficacité énergétique, bonne utilisation des recettes extérieures tirées de la vente des hydrocarbures, sortie de la dépendance des hydrocarbures – nous épargne l’aventure du gaz de schiste. Alors, cap vers l’agriculture saharienne et oublions le gaz de schiste !
K. M.
 

Comment (14)

    Anonyme
    5 mars 2015 - 0 h 10 min

    Ceux qui sont passibles de
    Ceux qui sont passibles de jugement pour haute trahison sont les députés et les sénateurs en premier lieu.Bouteflika en second lieu.Mais moi je pense que Bouteflika n`est pas directement responsable de cette histoire de gaz de schiste. Il faut voir du cote de Chakib Khelil en premier ressort et des décideurs qui assurent la continuité depuis la maladie de Boutef.
    Il faut, de mon point de vue, ajouter sur la liste des prévaricateurs Le ministre responsable de la réalisation de l`autoroute est /ouest.




    1



    0
    Rachid
    4 mars 2015 - 21 h 20 min

    « Par kahina (non vérifié) |
    « Par kahina (non vérifié) | 4. mars 2015 – 15:16
    L’Algérie a été vendue pour un 4eme mandat. »
    Tout est résumé dans cette phrase ma soeur.




    0



    0
    Anonyme
    4 mars 2015 - 20 h 37 min

    Permettez-moi de donner mon
    Permettez-moi de donner mon point de vue sincèrement sur le gaz et le pétrole de schiste ainsi que la « croissance générée ».
    A la frontière entre la Pennsylvanie, l’Ohio et de la Virginie Occidentale, se trouve 1/3 des gisements de gaz de schiste des USA. Dans cette région, se trouve également la raffinerie de gaz de schiste, la plus grande et la plus moderne du monde.
    Il s’est avéré que les investissements consentis par les grandes multinationale Américaines du secteur gaz et pétrole n’ont pas été rentables, en raison d’une surproduction de pétrole et de gaz de schiste, qui a entraîné un effondrement brutal des prix de gaz et de pétrole.
    Ainsi, de 2008 à ce jour, le prix de l’unité de gaz a diminué de plus de 55 %.
    Ce come back Américain n’a jamais été industriel mais plutôt chimique et pétrochimique, puisqu’il est question de la production de plusieurs types de gaz à usage industriel, comme l’éthylène notamment.
    Cela n’a pas été une renaissance industrielle manufacturière créatrice de millions d’emplois « promis ».
    Les usines en question qui ont été construites ont largement utilisé des technologies très avancées ( le summum de l’automatisation et de la robotisation ) que ce soit dans les domaines de forage ou manufacturier.
    Votre objectif d’avoir un coût bas de l’énergie aux USA est louable.
    En effet il permet aux industriels de par le monde, d’envisager de se relocaliser aux USA afin de réduire leurs factures énergétiques et créer des emplois nouveau.
    Ce qui relancera l’économie durablement. Ce qui permettra une grande visibilité, des investissements énormes et une croissance extraordinaire à court, moyen et long terme.
    Mais ce qu’on oublie de dire, c’est que le niveau de vie n’est pas le même dans tous les pays du monde. Et cette donnée est fondamentale. Car elle aura de sérieuses conséquences.
    En réalité le coût de l’énergie représente moins de 4% des coût de production manufacturière.
    Et ça change tout. Ce n’est pas suffisant pour qu’une multinationale envisage de se relocaliser aux USA. Car cela se joue au niveau des salaires. Quand on sait que le salaire d’un ouvrier Chinois représente le 1/5 du salaire d’un ouvrier Américain.
    Les analystes de Wall street, notamment, qui vantaient le miracle, les mérites du gaz de schiste et les millions d’emplois créés, se sont lourdement trompés.
    C’était des promesses électoralistes. Et les 04 millions d’emplois perdus aux USA, ces dernières années ne seront pas facilement retrouvés, à nouveau.
    En revanche, je partage totalement l’avis réaliste de Monsieur OBAMA qui tablait sur la création de 600 000 emplois jusqu’en 2020 dans l’industrie du gaz de schiste.
    Sur le plan environnemental, des régions Américaines très importantes et très BELLES ont été contaminées durablement malheureusement, par l’industrie du gaz de schiste irresponsable, inhumaine et les mots sont faibles.
    Le cas de l’exploitation du gaz de schiste en Algérie est totalement différent de celui des USA, sur les plans économiques et environnemental.
    Les sites de gaz de schiste en Algérie sont entourés des nappes phréatiques, les plus importantes d’Afrique. Ces réserves d’eau douce et propres, formées depuis des millions d’années, sont beaucoup plus importantes que tout le gaz et tout le pétrole de schiste ou conventionnel. C’est l’avenir de l’Algérie et des générations futures.
    La valorisation de 30 millions d’ha sont réalisables dans le désert. Une agriculture Bio unique au monde naîtra. Des industries performantes et des millions d’emplois seront crées. Ce qui nous permettra de se passer du gaz et pétrole de schiste et conventionnels.
    Les responsables politiques illégitimes Algériens, qui n’ont de responsable que le nom, ont pris des décisions criminelles, dictées par les lobby du pétrole et gaz aux USA, en France et ailleurs.
    L’exploitation des gisements de gaz de schiste par fracturation hydraulique, nécessite des produits chimiques très toxiques et des produits faiblement radioactifs et très dangereux pour des millions d’années, qui pollueront toutes les nappes phréatiques, qui représentent notre avenir.
    Cette génocidaire pollution des nappes phréatiques s’étendra à tout le continent progressivement, le privera d’eau potable et mettra en danger de mort plusieurs millions d’Algériens et d’Africains, étant donné que les nappes phréatique du Sahara sont naturellement interconnectées avec celle de plusieurs autres pays Africains de l’ouest, du nord, du Sud et atteindra les sources du NIL, qui fait vivre également, plus de 250 millions d’Africains dans plusieurs pays (Egypte, Ethiopie, Soudan, Kenya, Nigéria, …).
    Monsieur Bouteflika, a pris, sous la dictée des lobbys cités ci-dessus, la décision génocidaire d’exploitation des gisements de gaz de schiste, contre la volonté et l’avenir des Algériens. Le PEUPLE ALGERIEN ne permettra ni à Monsieur Bouteflika ni à ses sponsors, ni à quiconque, l’exploitation criminelle et génocidaire des gisements de gaz de schiste, quoique ça nous coûte.
    Monsieur Bouteflika sera jugé pour sa très haute trahison.
    L’exploitation des gisements de gaz de schiste en Algérie est très dangereuse pour TOUT LE CONTINENT AFRICAIN.




    1



    0
    Anonyme
    4 mars 2015 - 20 h 16 min

    @kahina
    toujours aussi

    @kahina
    toujours aussi atteint(e)e nain(e)?!




    0



    0
    New kid
    4 mars 2015 - 20 h 07 min

    Le gaz de schiste est
    Le gaz de schiste est comparable à une morsure de serpent venimeux.
    Jusqu’à présent aucune cure n’a été trouvé comme anti dote contre les effets néfaste a la terre ou l’exploitation du ce gaz de roche se fait.
    La mort lente et certaine viendra inexorablement, la gouvernance donc prépare activement sa fuite en Espagne ou chez son Val de Grace. Et aux USA ou leur avant-garde ( YOU KNOW WHO) s’y trouve déjà !




    1



    0
    Anonyme
    4 mars 2015 - 17 h 55 min

    C’est beau les rêves et en
    C’est beau les rêves et en même temps on laisse pourrir sur place des récoltes faute de main d’œuvre .
    Le gaz de schiste n’est pas plus dangereux que le nucléaire malgré ça les japonais n’ont jamais envisagé de fermer leurs centrales et les européens augmentent la durée de vie des leurs.
    On peut exploiter le gaz de schiste et cultiver la terre .Je ne vois aucune contradiction en prenant les précautions d’usage .




    0



    1
    selecto
    4 mars 2015 - 14 h 38 min

    @Par fatigué (non vérifié) |
    @Par fatigué (non vérifié) | 4. mars 2015 – 9:39

    Ton veux se réalisera le jour où l’Algérie sera gouvernée par des nationalistes qui ne reçoivent pas les ordres de leurs maitres de Paris.




    1



    0
    Rien ne va plus
    4 mars 2015 - 14 h 37 min

    Un chef d’Etat est
    Un chef d’Etat est naturellement élu grâce à l’adhésion de son programme par une large majorité de votants. L’heureux élu a-t-il le droit dès lors de jouir de son élection pour faire passer des politiques qui ne figurent pas dans son programme et dont le peuple n’en a pas été au préalablement et de nouveau consulté ?
    Faut-il surcharger l’ANP et les services de sécurité de fardeaux qui n’ont pas normalement leur raison d’être en plus de leurs missions principales de sauvegarde de la sécurité et de la souveraineté de l’Algérie contre des périls menaçants le pays tant externes qu’internes. L’interférence politique des armées peut-elle avoir des limites lorsque des lignes rouges sont triturées par des hommes politiques, égoïstes, hypocrites, inaptes et insoucieux qui exposent aveuglément le pays à des dangers réels.
    C’est un front unis – qui n’est pas encore le cas – qui pourrait servir d’apport à l’armée et aux services de sécurité pour affronter tout ennemi quel qu’il soit. L’exemple de la Syrie, de l’Irak, et surtout de l’Iran est plus qu’édifiant. Soyons objectifs et réalistes ! N’assistons-pas aujourd’hui plutôt à des querelles opportunistes qui alimentent la désunion plus qu’elles n’appellent à l’unité nationale en ces moments cruciaux. L’évaluation de la situation générale qui prévaut présentement dans le pays par rapport à celle effervescente régionale et mondiale est-elle vraiment positive ?
    C’est l’une des principales caractéristiques qui malheureusement provoque dans les pays du tiers monde – contrairement aux pays démocratiques – des émeutes, du désordre, voire des coups d’Etats, etc… et qui favorisent l’ingérence étrangère, et prépare le terrain aux organisations terroristes les plus sanguinaires qui sévissent à travers le monde arabe notamment. Epargnez-vous le fait que l’Algérie est passée par là, et qu’elle est immunisée contre cette nouvelle vague de terrorisme transfrontière.
    Avec l’appui surtout des Etats-Unis, ce pays reptilien chef de file du terrorisme international, créateurs de nos jours de cette nouvelle organisation terroriste Daesh de l’aveu même d’un général américain ne faut-il pas s’attendre au pire si le pays ne se ressaisit pas en unissant ses propres forces vives et en mettant de côté leurs divergences qui vont crescendo. A ce rythme et où vont les choses, il ne faut pas regretter demain notre sort de n’avoir pas su sauvegarder l’Algérie des rapaces qui en bavent pour s’accaparer de ses richesses.
    La vraie solution de ce problème réside dans l’issue honorable de cette polémique qui oppose le peuple à ces gouvernants. Renoncer à cet engagement antipopulaire qu’est l’exploitation du gaz de schiste, la révision de plusieurs copies socio-politico-économiques, etc…n’est pas la fin du monde. Et cessons svp de faire de part et d’autre du paternalisme politique stérile à ce sujet. Cela n’évitera-t-il pas au pays des dangers extrêmement graves que personne n’a jusqu’ici mesurer encore les conséquences.
    Sommes-nous en train de construire le pays et d’assurer l’avenir de ses générations futures ou sommes-nous en train de le détruire et de dilapider en toute quiétude ses richesses au profit de ses prédateurs sous des prétextes fallacieux croyant pouvoir s’échapper à la fatalité réservé aux malvoyants.
    Et comme disait l’ex-président Boumediene, « les gouvernements finiront par s’éteindre un jour ou l’autre mais le peuple et ses institutions resteront ». Lorsqu’on est enterré six-pied sous terre emportons-nous nos biens et nos intérêts bien acquis ou mal acquis avec nous ?
    Daesh ou l’Etat Islamique, rien ne prouve que ses cannibales ou ses sympathisants ne sont pas chez nous et attendent le moment opportun, et les ordres pour agir. Les accords imminents avec l’Iran et l’occident projettent le signe du redéploiement des terroristes de Daesh. Des sources parlent déjà de leurs orientations vers le Maghreb-arabe, en Russie, en Chine et autres. Cessons donc de se laisser entrainer outre mesure dans l’enthousiasme de la lutte anti-terroriste. Ou faut-il qu’un jour on se réveille pour assister impuissants à la création d’émirats rebelles dans le sud…dans la cadre général du morcellement du Moyen-Orient et du Maghreb arabe plan très cher au sionisme international sous la conduite de cette grande Amérique qui nous propose de nous aider à se suicider collectivement avec le gaz du schiste dans notre chère région du sud.
    La responsabilité des responsables conscients s’il en reste encore est plus que jamais énorme et dont les auteurs sont exposés au grand jour. Dieu après leur mort inéluctable saura soit les récompenser ou les châtier. L’histoire des hommes ne les oubliera pas et enseignera aux enfants du pays les hauts faits ou les bas faits de chacun. Ne s’agit-il pas messieurs qu’une simple étape, dans la vie de l’Algérie, laquelle ne faut-il pas l’auréoler de dignité politique plutôt que de la contaminer et mourir de façon ingrate avec. Malheureusement il y a des gens qui aiment ça. Laissons alors les charognards faire leurs besoins sur le corps du pays, et disons tous ensemble nous algériens méritons-nous vraiment cette Algérie que Dieu nous a offerte ?




    0



    0
    kahina
    4 mars 2015 - 14 h 16 min

    L’absurdité a pris racine au

    L’absurdité a pris racine au niveau du clan au pouvoir qui veut se maintenir même en vendant le sous sol Algérien et les Algériens avec.
    Une forte solidarité populaire est la seule solution pour sauver l’Algérie de ce désastre humain et écologique.
    L’Algérie a été vendue pour un 4eme mandat.




    1



    0
    thileli
    4 mars 2015 - 12 h 44 min

    Merci fatigué ,je partage ton
    Merci fatigué ,je partage ton reve ,en attendant ils nous ont plus que fatigué…..




    1



    0
    Lfhel
    4 mars 2015 - 12 h 26 min

    Rien a chercher ailleurs; il
    Rien a chercher ailleurs; il y a un seul chemin: On est en train de nous vendre: Le pays, le peuple et ses ressources.
    Nous n’avons pas besoin d’investigations pour prouver avec des indices disponibles que le clan d’oujda est en train de marchander leur survie sur notre dos et de nos ressources. Comme ils n’ont rien d’algerien, ils s’en foutent et du pays et de ses ressources et de son peuple. Voila la réalité pendant que nous continuons a dormir.




    1



    0
    Mohamed l'Algérien
    4 mars 2015 - 12 h 15 min

    Cet article respire la

    Cet article respire la sagesse.

    Nous défendons de toutes nos forces l’avenir de l’Algérie et des générations futures. Nous nous battons de toutes nos forces pour éviter et à notre pays et à plusieurs autres pays Africains l’apocalypse et le désastre, qui sèmeront la mort certaine et réelle en Algérie et dans toute l’Afrique, si par malheur on laisse la criminelle et génocidaire exploitation des gisements de gaz de schiste se faire ou si on laisse faire les criminels et génocidaires responsables politiques au pouvoir qui sont à la solde de leur maître sataniques-sionistes qui veulent détruire tous les pays musulmans pour des vengeances sataniques, pour voler toutes leurs richesses et dominer le monde.

    Pour se rendre à l’évidence, il suffit de voir ce qu’ils ont fait en Irak et à Falouja avec les obus de char, bombes et missiles à l’uranium appauvri. Toute cette région, la vie sous toutes ses formes est détruite pour des millions d’années. Il faut voir ce qu’ils ont fait au Liban, en Afghanistan, en Libye, au Soudan, en Somalie ….

    Il ne faut céder à aucun chantage-complot. Il ne faut faire confiance à aucun politique du pouvoir Algérien, jusqu’à ce qu’ils annonce officiellement au peuple, l’arrêt définitif de toute idée d’exploitation des gisements de gaz de schiste.

    Vive nos valeureux et honorables compatriotes d’IN SALAH, de TAMANRASSET et de TOUTES LES RÉGIONS DU SUD ALGÉRIEN.
    Tous les Algériens doivent sortir pour les soutenir.

    Dans cet article, c’est la raison, le bon sens et votre cœur qui ont parlé Monsieur Moulfi. Merci.




    1



    0
    Anonyme
    4 mars 2015 - 11 h 32 min

    le grand décalage entre les
    le grand décalage entre les objectifs des « experts » attitrés et
    ceux des populations locales ,c’est que les premiers pensent comme des américains ayant leur avenir à l’étranger et que les secondes , échaudées par les essais nucléaires français de Reggane et de l’indifférence des pouvoirs locaux successifs ,ont perdu confiance en leurs dirigeants qui semblent engagés par des accords qui les dépassent qui ne leurs permettent même pas un moratoire sur l’exploitation du schiste ;
    y a t il encore des Algériens à même de prendre en charge cet « appel au secours  » des populations qui n’est pas une revendication qui leur est propre ?
    doit on convoquer les vieux ou les morts pour mettre un terme à cette dérive ?
    tous les algériens se seraient ils pris au piège de la corruption du pouvoir et du clan ?
    même si d’aucuns estime que ce peuple ne mérite pas les sacrifices nécessaires ,n’est il pas un devoir de préserver
    les richesses du sous sol au profit des générations futures ?




    1



    0
    fatigué
    4 mars 2015 - 8 h 39 min

    la nappe fossile dans le sous
    la nappe fossile dans le sous sol du sahara est la plus vaste du monde, il suffit de l’utiliser pour transformer le sahara en californie comme ça au lieu d’exporter du gaz de schiste, on exportera des dattes, des bananes, des melons , des mangues etc etc et et ce durant toute l’année, les 4 saisons, il n’y aura PLUS AUCUN CHOMEUR………………JE REVE EVEILLE !




    1



    0

Les commentaires sont fermés.