Khaled et sa femme conspués par des Algériens en France

Dans une vidéo qui nous a été adressée par un de nos lecteurs, on voit Cheb Khaled conspué par des citoyens algériens à l’entrée d’un consulat d’Algérie en France. Accompagné de sa femme de nationalité marocaine, le chanteur Khaled Hadj Brahim ne pouvait pas être indifférent aux cris de ces citoyens qui l’interpellaient en lui demandant de s’adresser plutôt au consulat du Maroc, son «nouveau pays». Pour eux, Khaled a «trahi» son pays en acceptant la nationalité marocaine, il y a deux ans de cela, dans un contexte tendu entre les deux pays. Le célèbre chanteur aurait été dénoncé notamment pour n’avoir pas respecté la file d’attente pour la demande du passeport. Le roi du raï continue de susciter la polémique depuis qu’il a accepté la nationalité marocaine que lui a offerte Mohammed VI à travers un décret royal signé le 20 août 2013. Cheb Khaled, qui est un habitué des festivals marocains dont certains ont été organisés dans les territoires occupés du Sahara Occidental, n’a jamais caché l’amitié qui le lie au roi du Maroc. Il a affirmé à maintes reprises avoir tissé des liens solides avec Mohammed VI alors qu’il était encore prince. Mohammed VI lui avait même offert une villa sur la côte de Saïdia. Dans sa guerre contre l’Algérie pour maintenir le Sahara Occidental sous sa coupe, le Maroc s’évertue depuis des années à récupérer les stars algériennes bien connues en leur proposant la nationalité marocaine. Certains, comme Cheb Khaled, sont tombés facilement dans ce «piège». D’autres, à l’instar du chanteur Idir, ont tout simplement décliné cette offre. Et, aujourd’hui, Cheb Khaled est en train de perdre petit à petit son capital sympathie en Algérie à cause de cette affaire. Il y a eu aussi Réda Taliani, également récupéré par le Makhzen et ses médias qui s'en sont servis pour plaider la marocanité du Sahara Occidental. Le Maroc se sert ainsi de vedettes de la chanson algérienne malléables à merci pour atteindre ses desseins inavoués et achever son œuvre colonialiste et expansionniste. Le Makhzen ne se contente pas des stars du raï. Il cible également de jeunes sportifs algériens. On peut citer le cas du jeune tennisman Lamine Ouahab qui a accepté la nationalité marocaine dans l’espoir de progresser dans sa carrière. En perte de vitesse sur le plan diplomatique aussi bien en Afrique qu’ailleurs, le Maroc fait ainsi dans la provocation permanente. Des actes qui reflètent le désespoir qui gagne de plus en plus le Makhzen.
Rafik Meddour

Commentaires

    Bensehamdi
    23 septembre 2016 - 17 h 22 min

    Pour moi Algerien (Sans
    Pour moi Algerien (Sans Commentaire).




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.