Soyons sérieux !

Par Kamel Moulfi – Si le critère de la violence récurrente dans les stades était pris en compte, l’Algérie n’aurait aucune chance aujourd’hui, face au Gabon et au Ghana, d’être choisie comme pays organisateur de la CAN-2017. La presse – pas seulement la presse sportive – relate l’incident survenu hier à Bouira : une répétition du geste qui a coûté la vie à l’ancien attaquant de la JSK, le Camerounais Albert Ebossé, a failli réserver le même sort au gardien international de la même équipe, Azzedine Doukha. Par chance, le pire a été évité, mais la similitude entre les deux faits, par ailleurs suspecte, prouve que la violence a tendance à devenir une «constante» qui colle aux stades, d’autant plus que, même si elle ne peut jamais être valablement justifiée, elle était, cette fois, absolument gratuite, puisque le match amical entre la JSK et l’équipe locale de Bouira était sans enjeu, uniquement destiné à faire plaisir aux spectateurs et aux supporters des deux équipes. La présence impressionnante des forces de police autour et dans les stades à l’occasion de matches où se jouent la première place ou la «descente», et particulièrement dans les derbys, n’est pas la solution. Au contraire, elle accrédite l’idée que l’on peut «faire avec» et continuer ainsi. Seulement, la violence peut surgir là où on ne l’attend pas, dans un match amical, comme à Bouira. Les médias audiovisuels, y compris publics, contribuent, inconsciemment, à développer une véritable culture du fanatisme chez les supporters en encourageant la diffusion de clips dont les paroles visiblement incontrôlées déchaînent les passions et jettent de l’huile sur le feu. En fait, par-delà la rencontre de football, il se pose la lancinante question de la sécurité dans nos stades, mais aussi dans notre vie de tous les jours, que certains veulent combattre par des slogans creux et des discours soporifiques aux antipodes de la situation grave qui risque de dégénérer un jour ou l’autre. L'exemple égyptien n'est pas loin (deux tueries dans deux stades, dont une avait fait près de 100 morts au Caire). Les solutions doivent être envisagées sans la démagogie habituelle servie par les images de propagande surréaliste de familles qui assistent à un match de football dans une ambiance festive, sur la base d’un scénario monté dans des bureaux. Exemple : la campagne initiée par le ministre de la Communication, qui se voulait durable et qui a été abandonnée face à la dure réalité concrète. Soyons sérieux !
K. M.
 

Comment (18)

    Larnaque
    9 avril 2015 - 2 h 14 min

    Je ne comprends pas pourquoi
    Je ne comprends pas pourquoi on se plaint. Ok l’Algérie n’organisera pas la CAN 2017. So what? On a quand même « Constantine capitale de la civilisation…. ».




    0



    0
    Anonyme
    8 avril 2015 - 20 h 26 min

    c’est un verdict inévitable
    c’est un verdict inévitable ;la gouvernance du pays dans son ensemble est handicapée et opaque ;
    que dire de la gestion du foot par une faf et de son chef dont le seul atout est la chkara qui a fini par monter ses limites ;
    Bango Omar avait ses entrées et la francafrique influait réellement sur la politique française ;le résultat est là ,atteint par son fils Ali ;
    en Algérie ,tout est périmé et les gouvernants semblent figés aux « exploits » du dernier siècle ;
    il se trouve encore des privilégiés qui croient au père noël;




    0



    0
    lyes2993
    8 avril 2015 - 20 h 09 min

    Oh finalement, ce n’est pas
    Oh finalement, ce n’est pas plus mal de ne pas avoir à organiser cette CAN 2017 ! L’année 2017 serait devenue, par la force des choses avec l’aide de nos ennemis, le rendez-vous de tous les dangers ! J’espère que l’ALgérie sera d’ailleurs éliminée de la CAN 2017 (malheureusement, l’Algérie est le seul pays africain qui draine autant de supporters dans toute la planete et l’argent qui va avec pour les publicitaires et chaines en tous genres !)et ne se contentera que d’accéder aux éliminatoires au mondial ! Tant que le siège de la CAF sera dans le pays des egyp(…) et que la CAF aura à sa tête des vendus comme Hayatou soutenu par encore plus corrompu Blatter , il en sera ainsi ! Aprés le Burkina, le Maroc remplacé par la Guinéé, à présent le Gabon, Cote D’ivoire, Cameroun pour les CAN ce n’est certainement pas un hasard qu’ils soient francophones ! combien parierez vous qu’aprés le CAN du Cameroun ce sera le Sénégal ou le Togo !




    0



    0
    karimdjazair
    8 avril 2015 - 19 h 03 min

    Votre propos est exagéré, s
    Votre propos est exagéré, s il fallait tenir compte de la violence dans les stades en europe, la France, l Angleterre etc n organiseraient plus non plus aucune coupe d europe ou du monde.

    La violence dans les stades algériens n est pas plus importante qu ailleurs dans le monde, et peut etre, fait elle meme partie des pays, où celle ci est moindre.

    Il faut raison garder, ce ne sont pas des violences localisées et non pas généralisées, qui vont et doivent empecher un pays d organiser une coupe.

    L Algérie presentait tous les atouts pour organiser la coupe d Afrique, mais le comité africain organisé en egypte, et cela n est pas innocent, a tout fait pour l écarter au profit d un pays qui a déjà organisé, et ce dans un passé pas si lointain. C est honteux et injuste.




    0



    0
    Ahmed
    8 avril 2015 - 17 h 36 min

    Le président du COA ,Mustapha
    Le président du COA ,Mustapha BERRAF a été plus prompte à annoncer en son temps le verdict que l’Algérie n’organisera pas la CAN 2017 et que la compétition reviendra au Gabon.A l’époque plusieurs voix se sont élevées dénonçant ce schow ou spot médiatique que tout le monde au fond admettait




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    8 avril 2015 - 16 h 54 min

    C’est trop tard Mon vieux
    C’est trop tard Mon vieux Kamel et vous savez pourquoi ? Cela va empirer et le stade de la violence africaines (brûler des types avec des pneus) est la prochaine étape de l’ensauvagement générale du pays

    Je ne met plus les pieds au pays fini ! C’est gros comme une maison que rien ne s’arrangera au pays trop de retard ,pas assez d’éducation, vieille traditions débiles , vous ne voulez pas rentrer dans le monde moderne et bien c’est la jungle que vous aurez comme civilisation.
    Ne vous en prenez qu’a vous même !




    0



    0
    l' halali
    8 avril 2015 - 16 h 42 min

    La mafia du lait subventionne
    La mafia du lait subventionne sévit a frega tizi azazga et partout de connivence avec les laiteries kabyles …Ils scalpent l économie du pays Arrêtez la subvention de la filière lait cru l’Algérie souffre ou l onil ?




    0



    0
    Quenelle
    8 avril 2015 - 15 h 55 min

    Affreux, sales et méchants
    Affreux, sales et méchants sommes devenus !
    Incultes,prédateurs, corrompus, incompétents, suffisants sont nos dirigeants !
    Qu’attendre alors ?! Le pire !!!




    0



    0
    Anonyme
    8 avril 2015 - 15 h 20 min

    L’Algérie écarté de
    L’Algérie écarté de l’organisation de la CAN 2017 à mon humble ceci n’est pas étonnant, il n’est que que le résultat de la politique de bricolage de qui ceux nous gouvernent. La magouille et la chkara à ses limites.
    C’est le fiasco total dans tous les secteurs.
    Regarder le secteur de l’éducation qui doit être un secteur prioritaire car formant les générations de demain qui devront prendre en main les destinées de l’Algérie, ce secteur a été livrée à des charlatans et on s’étonne maintenant qu’on ai des Belmokhtar ou des Belahamar. Regarder dans le cursus de nos étudiants la place qu’on accorde aux matières scientifiques et aux langues étrangères.
    Nous souhaitons vivement que d’autres personnes plus aptes et plus intéressés au devenir de l’Algérie prennent rapidement en main, le bateau Algérie qui est malheureusement en pleine dérive.




    0



    0
    AnonyBELKADZme
    8 avril 2015 - 15 h 05 min

    Bien content que le gabon ait
    Bien content que le gabon ait été désigné pour l’organisation de la CAN 2017 apres tout on la merite pas : affaire ebosse violence hebdomadaire dans les stades, championnat truqué sans valeur, et surtout ça permettra de ne pas gaver touts les predateurs qui escomptaient gratter à la manne budgetivore de cet evenement ya d’autres choses à regler et à parfaire




    0



    0
    Abou Stroff
    8 avril 2015 - 14 h 53 min

    dernière nouvelle: la gabon
    dernière nouvelle: la gabon de ali bongo qui a succédé à son père omar bongo va abriter la can 2017. conclusion: l’algérie de $aid boutef qui n’a pas encore succédé à son frère el-aziz boutef n’organisera pas la can 2017.
    Moralité de l’histoire: faut il que el aziz passe de vie à trépas pour que l’algérie de $aïd organise une can que le jeunesse algérienne se mette en transe?




    0



    0
    anonyme
    8 avril 2015 - 14 h 05 min

    Soyons sérieux, sommes nous
    Soyons sérieux, sommes nous capables d’organiser un évènement sportif international en ALGERIE ? Bien sûr que NON et NON.
    Demandez le aux quelques cyclistes étrangers qui viennent pour le GTAC où chacun de leur déplacement est suivi d’une armada d’agents de sécurité.
    Et ce n’est guère le seul point négatif,




    0



    0
    Abou Stroff
    8 avril 2015 - 13 h 17 min

    la religion et le foot sont
    la religion et le foot sont les deux drogues les plus prisées et les plus performantes dont les dirigeants qui aspirent à endormir les peuples qu’ils sont censés diriger, usent et abusent pour avoir la paix, paix qui leur permet de pratiquer l’activité qui les caractérise le plus, c’est à dire la prédation.
    PS: fakhamatouhou et la clique qui lui sert de serpillère n’ont aucun projet pour notre pays, alors ils nous divertissent en construisant une méga-mosquée censée nous rapprocher du Bon Dieu et en nous montrant des matchs de foot censés nous faire atteindre le nirvana.
    ne sommes nous pas dans le meilleur des mondes?




    0



    0
    tahia el djazair
    8 avril 2015 - 12 h 18 min

    la violence dans la société
    la violence dans la société algérienne a été introduite par les partis islamistes wahabistes frères musulmans en 70 dans les universités , ensuite par le salafisme « démocratique » des années 90 avec la complicité des partis dits démocratiques

    Actuellement la violence des stades est encouragée par le régime qui n’a plus aucune idéologie de mobilisation que ce patriotisme au rabais et hystérique des stades , la jeunesse étant livrée à la délinquance et à l’oisivité …l’état a laissé la société aux phénomènes de hooliganisme social généralisé , il a laissé l’enseignement aux frères musulmans qui l’ont détruit , il a laissé les mosquées et les appareils idéologiques d’état au salafisme saoudien 5 Médias , histoire algérienne , associations , ) …objectif du wahabisme islamiste pour détruire la jeunesse ….la seule institution où il reste encore une discipline républicaine en Algérie ( et encore ) c’est l’ANP … Les élites algériennes sont les pires ennemis de la nation algérienne … nous sommes contre la CAN en Algérie en 2017




    0



    0
    Citoyenne
    8 avril 2015 - 11 h 52 min

    Ce n’est pas grave, du moment

    Ce n’est pas grave, du moment que tout le dossier de la candidature de l’Algérie à la CAN est un dossier bien ficelé basé sur des données vues du ciel.




    0



    0
    ghazel Dilmi
    8 avril 2015 - 11 h 37 min

    des stades ou des mosquées
    des stades ou des mosquées sont devenus des lieux de défoulements pour des jeunes désemparés. Ceux des stades déversent leurs malaises vécus par des agressions et ceux des mosquées en s’explosant pour en finir auprès des hours el a3in au paradis.




    0



    0
    Kahina
    8 avril 2015 - 10 h 42 min

    Bizarre, on dirait qu’on

    Bizarre, on dirait qu’on s’acharne à salir et à détruire la JSK. Ça a l’air d’un règlement de compte via des baltaguias payés pour faire le JOB. En plus à la veille du vote pour la CAN 2017. Ça sent le sabotage…Que des intrigues ?????




    0



    0
    zorba
    8 avril 2015 - 9 h 47 min

    Des mosquées et des stades
    Des mosquées et des stades cela a remplacé le fameux’le peuple veut du pain et des jeux’Le stade et les heurts qui s’ensuivent malheureusement souvent servent d’exutoires a toutes les frustrations,les manques,l’ennui,l’absence de projets d’avenir,de vivre en commun,mais c’est juste un couvercle sur une marmite en ebullition,cela finit toujours par deborder.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.