Les vautours nous épient

Par Kamel Moulfi – S’il y a une excellente raison pour encourager les habitants de Ghardaïa à se serrer la main, elle est dans le comportement des vautours tournoyant sur la région parfaitement incarnés par les médias marocains, à leur tête la chaîne franco-marocaine Médi1 TV, et par la diplomatie américaine, qui surgissent à chaque fois qu'il y a du grabuge en Algérie. Et, entre les deux, toujours les mêmes trois initiales qui reviennent : FFS ! Médi1 TV est le «refuge» traditionnel des extrémistes des partisans d'Aït Ahmed. Après Karim Tabbou, ancien premier secrétaire qui y passait le plus clair de son temps, c'est au tour du désormais séparatiste Kamel-Eddine Fekhar, transfuge du FFS, qui s'est rapproché du MAK de Ferhat Mehenni, d'y intervenir régulièrement pour aider les Marocains à mettre de l'huile sur le feu dans notre pays. Par ailleurs, l'ambassadrice des Etats-Unis s'est rendue au siège du FFS, rappelant les mêmes pratiques d'un de ses prédécesseurs, le pyromane Robert Ford, spécialiste de la provocation et de l'entretien des guerres civiles dans le monde arabe, en Irak, en Algérie et maintenant en Syrie. La population de Ghardaïa va-t-elle tomber dans le piège que lui tendent les Marocains et les Américains ? La situation est observée par les Algériens avec inquiétude mais lucidité, confiants dans les capacités du pays à, finalement, venir à bout de cette crise à rebondissements. L’optimisme est fondé particulièrement sur l’intervention de l’armée qui a mis non tant ses moyens que son prestige, source de son autorité morale, pour ramener le calme à Ghardaïa. En permanence mobilisée pour assurer la sécurité du pays, à ses frontières et en n’importe quel autre point du territoire, l’ANP est également présente partout où la population a besoin de son aide, et pas seulement pour cause de conflit. Rappel utile : ses équipements et son organisation ont déjà servi, avec une grande efficacité, à porter secours aux populations des localités touchées par les catastrophes naturelles ou par les grosses intempéries. Les charognards seront encore une fois déçus.
K. M.

Comment (81)

    Anonyme
    12 juillet 2015 - 14 h 22 min

    Voici ce que déclarait l’ex
    Voici ce que déclarait l’ex ministre de l’Intérieur Tayeb Belaiz le 6 février 2014 : « Le dispositif de sécurité dans la région de Ghardaïa sera multiplié par trois, voire par quatre, pour restaurer définitivement l’ordre et le calme ». Sans commentaire. Dix mois plus tard, à la mi-octobre, excédés par une situation s’installant dans la durée, des policiers manifestaient leur colère devant le siège de la wilaya de Ghardaia avant d’aller exprimer leur ras-le-bol (ils étaient plus d’un millier) devant le siège de la présidence de la république à El Mouradia (Alger).

    La question est de savoir si, en décidant d’envoyer l’armée, les autorités, qui ont trop tardé à réagir avec la vigueur politique voulue, donnant l’impression de jouer la carte du pourrissement, parviendront cette fois-ci à régler un problème qui ne saurait être réduit à sa seule dimension sociale, religieuse ou à une « querelle de jeunes » comme l’affirmait il y a un an Abdelmalek Sellal. Car à l’origine de ces tensions intercommunautaires qui risquent de tourner à une guerre civile locale, il y a certes une accumulation de problèmes sociaux, une corruption endémique, des trafics de toutes sortes, la malvie, mais surtout et aussi une question identitaire, toujours différée et jamais résolue avec en toile de fond – on ne le dit jamais assez – des relais extérieurs saoudiens ou qataris. Des vidéos, diffusées sur le web, montrent à voir des « arabes » (qui ont tout l’air d’être des moyen-orientaux tant leur comportement ne ressemble en rien à celui des Algériens) massacrés par les «Khaouaridjs» (mozabites)] !




    0



    0
    Anonyme
    11 juillet 2015 - 15 h 11 min

    Anonyme (non vérifié) | 10.
    Anonyme (non vérifié) | 10. juillet 2015 – 14:25

    Kamel Moulfi soignez vos propos.
    Vous faites dans l’embrouille vous aussi. Soit vous donnez des informations avec precision et preuves, soit vous pratiquez le silence. Ne rajoutez pas du feu, car on pourrait sous-entendre une fois encore que les kabyles sont derriere tout ca. Et je vous le permettrais pas….
    ___

    Tu ne permettras pas quoi espèce d’idiot! Et tu lui feras quoi bourourou.
    Le MAK ( composé de Kabyles) et le FFS (kabyles), le RCD (Kabyles) ainsi que La LADDH (majorité Kabyles) et Benflis encouragent ces événements de Ghardaia. Ce ne sont pas les « kabyles » qui sont derrières, mais ces mouvements qui encouragent cela sont bien kabyles. Moulfi n’insinue rien du tout!




    0



    0
    Anonyme
    11 juillet 2015 - 14 h 57 min

    Par Mohamed El Maadi (non
    Par Mohamed El Maadi (non vérifié) | 10. juillet 2015 – 14:30
    .
    Qui peut répondre à mes questions et un Algérien connaissant son pays doit pouvoir me répondre. Quelle a été le but profond de la création des wilayas(zone) pendant la guerre d’Algérie ? Et j’attends une réponse, mais pas une réponse a Amar Sadaini (De Gaulle, il a dit…)
    ____

    Tu poses la question parce que tu ne connais pas la réponse ou pour jouer aux devinettes!?
    Si tu ne connais pas la réponse c’est que tu es un « algérien qui ne connait pas son pays »…..suivant ton jugement!




    0



    0
    anonyme
    11 juillet 2015 - 14 h 03 min

    @
    Par Ziad Alami (non

    @

    Par Ziad Alami (non vérifié) | 11. juillet 2015 – 12:32

    C’est ce dont tu rêves, mais cela n’aura pas lieu!!!
    Tu ne connais pas les marocains…Ils refusent tous et sans exception que leur Pays soit déstabilisé. C’est la population qui dénonce rapidement les suspects.




    0



    0
    Thidhet
    11 juillet 2015 - 13 h 17 min

    @Anonyme
    J’ai cité TSA et El

    @Anonyme
    J’ai cité TSA et El Watan car ils sont deux journaux plus ou moins lisibles. Avec Ennahar et Echorouk, on est carrément dans la grande délinquance.




    0



    0
    Anonyme
    11 juillet 2015 - 12 h 23 min

    EXTRAIT DE RÉPONSE de ce
    EXTRAIT DE RÉPONSE de ce KAMEL EDDINE FEKHAR membre de la LADDH et proche du MAK du prosioniste Mehenni
    El Watan, 31 décembre 2013

    « Et c’est tout cela qui fait la spécificité de l’identité mozabite. On est tranquilles, on n’a de problème avec personne. Après, il y a eu ces gens de OUJDA qui voulaient imposer une culture hégémonique« .
    Et voila le vrai motif de toute cette histoire!!
    – Le « clan d’Oujda »
    – Le 4ème mandat de Bouteflika




    0



    0

Les commentaires sont fermés.