A quoi joue Erdogan ?

Par R. Mahmoudi – Washington et Ankara ont franchi un pas dangereux, hier, en décrétant une zone tampon au nord de la Syrie, dont ils confient le contrôle à leur milice dite «Armée syrienne libre» qu’ils avaient aidée à se constituer au début des événements dans ce pays, il y a trois ans. Cela se passe au moment où la Turquie croise le fer avec la rébellion kurde. Non seulement cette décision est une violation flagrante du droit international, puisqu’elle a été prise sans l’aval des Nations unies ni du pays concerné, la Syrie, mais plus grave encore, cela va davantage encourager les groupes terroristes à continuer leur avancée. A moins que ce soit le véritable objectif des coalisés. Après avoir été longtemps nourrie et dopée par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et la Turquie, notamment, cette organisation tentaculaire dite «Etat islamique en Irak et en Syrie» est en train de se retourner contre ses promoteurs. Attentat par-ci, incursion par-là, le mouvement terroriste Daech ne reconnaît plus aucun maître sur les territoires poreux qui s’offrent à lui. C’est une constante dans sa logique de guerre : là où il y a un Etat failli, il s’empare des frontières pour, d’abord, les effacer et y ériger, ensuite, une zone de non-droit qui deviendra bientôt un «émirat». C’est ainsi qu’il avait commencé aux frontières irako-syriennes et s’affaire aujourd’hui en Libye, autre pays en voie de décomposition, à instaurer son «émirat». C’est pourquoi la surveillance de nos frontières est et sud-est revêt une importance extrêmement vitale. Le projet de partition du Sud libyen, qu’on évoque avec instance depuis quelques jours, entre les deux tribus qui se font la guerre – les Toubous et les Touareg – peut cacher un plan bien plus dangereux qui, sous couvert d’une pseudo-zone de sécurité, accélérera l’avènement d’un empire islamiste dans cette région.
R. M.

Comment (26)

    selecto
    13 août 2015 - 0 h 18 min

    Les islamistes Turques
    Les islamistes Turques travaillent pour les intérêts de leur patrie la Turquie, ils ne prennent pas des prénoms orientaux comme les islamistes algériens qui n’ont aucune personnalité et ne se considèrent même pas Algériens mais musulmans et travaillent contre les intérêts de l’Algérie, ils refusent même la reconnaissance de la légitimité de la cause sahraouie pour ne pas froisser leurs compères Marocains pourtant ces derniers soutiennent leurs gouvernement dans son entreprise coloniale.
    Mis à part ça Les Turques c’est des crapules.

Les commentaires sont fermés.