En vacances !

Tebboune gouvernement Premier ministre
Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune. New Press

Par Kamel Moulfi – Depuis la nomination d’Abdelmadjid Tebboune Premier ministre, les accents de certains médias donnent l’impression qu’un vent de panique souffle.

Dans les discussions de rues, ce vent de panique est expliqué le plus simplement du monde : tout a commencé par le rappel à l’ordre signifié aux «forces de l’argent» soupçonnées de vouloir franchir la ligne de démarcation qui matérialise une des «constantes» dans notre pays, à savoir la séparation entre la politique et les affaires. Beaucoup d’observateurs notent que, pour avoir osé le dire puis le faire, le Premier ministre est suivi à la trace et son moindre faux-pas guetté. La façon caricaturale dont les faits et gestes de Tebboune sont rapportés par ses adversaires, ne cache-t-elle pas, en fait, leur sentiment d’impuissance à arrêter la machine mise en branle ? Ou, pire, leur crainte de voir le processus engagé pour recadrer le monde des affaires devenir irréversible, indépendamment de Tebboune, à cause des réalités économiques et sociales du pays, difficiles, qui dictent de nouvelles exigences dont celle, implacable, d’alimenter les caisses de l’Etat autrement que par les recettes pétrolières, incertaines et en baisse, ou par l’endettement extérieur, exclu, et encore moins par les tours de vis sur les dépenses sociales, à cause de l’inévitable réaction explosive de la population.

Ce qui semble reproché à Tebboune par l’instruction attribuée au Président qui l’a nommé, ce n’est pas le sens de sa démarche – chercher l’argent là où il est – mais la manière, le rythme et le bruit fait autour, pas le fond. Tous les échos indiquent qu’après le signal qu’il a émis, perçu comme «lutte contre la corruption», Tebboune a été spontanément soutenu par une grande partie de la population. Par contre son premier acte, spectaculaire, consistant à redonner sa place à une institution comme le Premier ministère, a été mal vu par les prédateurs et siphonneurs de l’argent public qui œuvrent à dévitaliser les institutions pour les ouvrir à l’informel incontrôlable.

Pour le moment, la population est en dehors de ce débat. Elle passe de belles journées de vacances dans l’insouciance, en famille ou en groupe de jeunes copains. Il lui reste encore deux bonnes semaines avant de remonter de la plage pour préparer la fête de l’Aïd et aborder, ensuite, la rentrée sociale.

K. M.

Comment (8)

    malik
    14 août 2017 - 13 h 39 min

    C’est bien dit dans la chronique: c’est le bruit fait autour de la soi-disant démarche de separer l’argent de la décision politique. Si Teboune n’étiait réellement interessé que par cet objectif, pourquoi ne pas mener l’action contre les prédateurs dans la discrétion en s’appuyant sur les institutions et les lois de la républiques, à travers des enquetes menées par les instances habilitées et présenter les conclusions à l’opinion public une fois des preuves irrefutables réunies.
    En lieu de tous cela, Teboune s’est mis faire fuiter des infos à travers des médias qui lui sont acquis pour cibler selectivement certaines cibles uniquement pour marquer les esprits. Trop de pub pour que son opération soit vraie. Et c’est la raison pour laquelle il s’est fait rappeler à l’odre (poltique spectacle).




    0



    0
    Nasser
    14 août 2017 - 12 h 18 min

    Qui attaque qui? Ce sont les milliardaires prédateurs qui attaquent Tebboune! Il est donc sur la bonne voie dans ses réformes!




    0



    0
    slam
    14 août 2017 - 11 h 40 min

    My name is T. … James T.
    J’ai été nommé par un clan invisible à l’oeil nu pour mener la dernière mission de la guerre froide. Oui nous sommes en 2017, on a la 3G, parfois la 4G, Facebook et youtube. Mais mes chefs sont encore a l’ère du telex et des communiqués anonymes. Ils sont vaccinés et imperméables au 21e siècle.
    vous êtes trop naïfs pour croire que j’ai la tête à partir en vacances. Il n’y a pas de vacances quand on s’appelle James T. Surtout en ce moment précis. Le parrain est incertain. Chaque matin on scrute sa respiration. L’autre parrain est plus en forme. En dessous il y a des sous-parrains qui manœuvrent en sous-marins pour me couper la tête. Je dois nager en eaux troubles pour satisfaire un clan sans decevoir l’autre.
    Vous, le brave peuple, on vous envoie a la plage pour les plus excités. Les autres, plus pieux et soucieux de leur place dans l’au-delà, on vous organise des vols charter pour le hadj, vous n’aurez besoin de rien puisque vous irez au Paradis et là-bas il n’y a pas de listes d’importation. Les autres, ceux qui ne vont ni en vacances ni au Paradis, de toute façon on ne vous compte même pas dans les statistiques!! Vous ne râlez même pas tellement vous êtes gavés du ventre aux oreilles.
    Préparez-vous à une rentrée calme et tranquille. La surprise du Chef sera a la hauteur de vos espoirs perdus.




    0



    0
    LE NUMIDE
    14 août 2017 - 8 h 50 min

    VACANCE : de la nation et vacance dans l’état national : à ce rythme , les algériens vint finir comme vacataires dans leur propre pays .. Ce pays a deux problèmes majeurs qui menacent sa survie et un problème urgent que les dirigeants doivent régler s’ils veulent ne pas être rattrapés par l’urgence de la Menace qui pèse sur eux ..
    Premier problème : jusqu’ à quand l’armée nationale demeurera en état d’ alerte permanent depuis 30 ans , alors que ce qui la met en Alerte et epuise ses hommes (avec cette moins-value psychologique et cette économie de guerre faramineuse qui coute les yeux de la tête à la nation) est devenue la seule énergie renouvelable dans ce pays : l’intégrisme islamiste wahabiste anti-algérien et anti-national produit en masse , au Barlamene , à l’école ,dans les TV , dans les journaux , dans les mosquées , dans la rue , dans les élections , dans les partis et partout où il y a un espace que les wahabistes envahissent et wahabisent pour délégitimer et insulter cette Armée et ce qu’elle est censée défendre : la nation algérienne …Grande contradiction squizophrénique d’un état FLeN sans idéal et sans idées que de terminer par le chapelet dans une main et la Rachoua dans l’autre

    Deuxième problème et c’est lié au premier et qui concerne le peuple non plus comme catégorie historique idéale et mythologique ( qu’on a trop longtemps chantée ) mais comme démographie et comme populations et assemblages sociaux d’individus , de groupes , de familles de clans , de tribus , de régions etc dans un habitus civil mais dont la civilisation devient problématique : jusqu’ à quand les algériens comme individus et comme peuple réel va encore supporter sa squizophrenie et ses maladies : en même temps qu’ils aspirent à une nation souveraine avec toute la fanfare et le fanfaronnisme qu’on leur connaît , ils détruisent quotidiennement leur état national seul garant de leur existence nationale souveraine . ils veulent une société juste et un état juste et entravent quotidiennement le principe du Droit en entravant le principe de la Loi au profit du Hors la loi , au profit du non Droit … ( A suivre )




    0



    0
      OMAR
      14 août 2017 - 11 h 33 min

      @LE NUMIDE, tu es trop fort ! Vraiment pas mal ta découverte ! Tu as en effet découvert la vraie «énergie renouvelable» disponible en quantité inépuisable pour l’Algérie : c’est l’intégrisme islamiste, wahhabiste ou salafiste.

      Il est vrai que combien même l’armée algérienne s’époumone depuis 1991 à traquer les sanguinaires terroristes islamistes dans les maquis, il n’en demeure pas moins que cette «ressource renouvelable », à gogo, se développe tranquillement, comme tu le soulignes, au sein de l’école supposée être républicaine, au sein du « barlemène », au sein du Sénat, dans les TV, les journaux, les mosquées, la rue, le quartier, les épiceries, lors des élections, dans les partis politique et partout où existe le moindre espace, la moindre faille où le wahabisme et le salafisme puissent y pénétrer ! Ouf, l’Algérie est sauvée, elle dispose enfin d’une ressource intarissable !




      0



      0
    Prédator.dz
    14 août 2017 - 7 h 43 min

    Idyllique! un tableau on ne peut plus charmeur! il ne manque que : les oiseaux gazouillent, l’air est agréable, les arbres et les rosiers ont fleuris de mille Couleurs… Hé! Hééé! Réveilles toi, la situation n’est pas aussi bonne que tu le penses. Tout le monde, ou presque se plaint de quelque chose, le salarié de la cherté de la vie, le citoyen de la cherté des vacances qu’il ne passera de toute façon pas, la canicule accable tout le monde (là ce n’est pas sa la faute à lui), les forêts et les villages brûlent à travers tout le pays et j’en passe et toi tu me chante « el Hadiqa El Mounewara ». En plus depuis quand tu as ajouté la quatrième « constante » à nos sacro-saint principes cardinaux: « la séparation de la politique de l’argent ». Que croîs-tu fait courir tout ce monde, y compris toi et moi mais surtout les politiques, c’est l’ARGENT! soit à la sueur de son front, en faisant des affaires, en exerçant le pouvoir, en commettant un vol, en pratiquant la dilapidation et le détournement… Alors sois intellectuellement honnête et n’exposes pas ta crédibilité avec autant d’assurance. Pour les vacances du PM, chaque travailleur y a droit mais, la raison et la responsabilité (n’allant pas jusqu’au patriotisme) commande de les écourter, voire de les annuler face à des situation comme celle dans laquelle notre pays se trouve.
    Le Quotidien LIBERTE livre à la UNE de ce jour TEBBOUNE ECOURTE SES VACANCES, On n’écourte pas ses vacances de 1 ou 2 jours, ya si. on les annule. Je serais curieux de savoir combien de journalistes de Liberté se sont vus refuser leur congé juste parce qu’il y a de la matière!




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2017 - 7 h 23 min

    LES DALTONIENS NE VOIENT QUE DU VERT: 90% D ABSTENTIONNISTES N ONT PAS LES MOYENS D ALLER EN VACANCES EN ESPAGNE, COMME CERTAINS QUI Y ONT ÉLU DOMICILE.
    CES ALGÉRIENS ORDINAIRES AFFÛTENT EUX AUSSI LEURS ARMES POUR LA RENTRÉE SOCIALE AVEC TOUTES SES DIFFICULTÉS. LE POUVOIR PARLE D ELECTIONS, EUX DE DÉCEPTIONS ! La SITUATION RISQUE DE SE CORSER VUE L INFLATION GALOPANTE ET LA BAISSE DES PRIX DU PÉTROLE! TOUS LES CLIGNOTANTS SONT AU ROUGE ; IL N’Y A QUE OUlD ABBES ET LES OLIGARCHES QUI VOIENT VERT !




    0



    0
    H-B
    13 août 2017 - 13 h 57 min

    « Malgré les informations mensongères de certains médias, indiquant qu’il est en Turquie ou sur la cote d’Azur, le premier ministre Algérien est en relation constante avec l’ensemble des membres du Gouvernement afin de préparer son retour aux affaires dès le 13 août. D’ailleurs, une rencontre entre trois ministres; de l’intérieur, de l’industrie et de l’éducation, a eu lieu hier sur ses instructions. Le premier ministre Tebboune suit également l’évolution des incendies en Algérie en recevant des rapports détaillés sur la lutte contre les feux de forêts, dont la majorité sont d’origines criminelles. une activité débordante faisant de ces mini-vacances, une véritable préparation à sa rentrée politique la semaine prochaine qui risque d’être tonitruante. « 




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.