Ordures : une affaire d’Etat

Par Kamel Moulfi – Les Algériens vont finir par s’accommoder de la saleté ambiante et oublier ce qu’est la propreté des rues et places d’une ville. Ils se résignent à cette situation alors qu’il n’y a rien de plus désagréable qu’un environnement infect. Les trottoirs sont recouverts d’une crasse repoussante, les rigoles encombrées de tas de gobelets en plastique ou de petits emballages divers que les passants jettent sans se soucier de la salubrité des lieux qu’ils fréquentent pourtant. Des endroits en plein centre, à peine à l’abri du regard, sont utilisés comme urinoirs faute de toilettes publiques. Les camions bruyants, et eux-mêmes sales, chargés du ramassage des ordures passent et repassent dans certains quartiers comme pour se faire voir. Manque de civisme des citoyens et incurie des autorités locales se conjuguent pour perpétuer cette situation dramatique qui s’est installée durablement depuis quelques années. Les velléités des responsables à tous les niveaux, exprimées dans des discours creux, n’ont rien changé à la réalité. Les annonces de «nettoyer les villes» ont été lancées sans effet alors que les ordures occupent jusqu’aux petits espaces verts. Le slogan de «campagne de propreté» a été tellement galvaudé que les gens n’y croient plus et, d’ailleurs, aucun responsable n’ose continuer à en parler. Il y a eu un appel sur les réseaux sociaux pour une opération de nettoyage, soldée par un fiasco, tant personne n'a répondu à l'appel, non pas par fainéantise ou par insouciance, mais parce que les Algériens savent que cela ne servirait à rien et que le problème est ailleurs : l'hygiène et la propreté d'une ville ne sont pas une question de volontariat, mais une affaire d'Etat. On nous dit que des enveloppes de centaines de millions de dinars sont consacrées à rendre propres les agglomérations, comment se fait-il alors qu’elles ressemblent de plus en plus à des dépotoirs à ciel ouvert où les déchets sont jetés n’importe où et à tout moment de la journée. C’est un vrai plan qu’il faut pour avoir des villes propres. Et c’est l’obligation des autorités.
K. M.

Comment (29)

    Mouloud
    15 mai 2017 - 0 h 39 min

    Algérie poubelle
    Azul, Oui l’état Algérien est à l’origine de tous les problèmes de ce beau pays. Mais pour la propreté de nos villes et campagnes, l’état Algérien n’est pas le seul responsable. La population porte à elle seule la plus grande responsabilité de cette insalubrité.
    Pour confirmer cette responsabilité, il vous suffit d’observer le comportement bestial des individus en ville, à la campagne ou sur nos belles plages. Vous verrez alors que la plupart des gens n’ont aucun savoir-vivre et aucun respect de leur personne, ils crachent comme des lamas, jettent tout parterre, pisse sans gène la ou il mange et j’en passe. En résumé ils s’alissent tout ce qu’ ils touchent.
    A quelques exceptions, personne ne veut prendre en charge ses déchets et montre du doigt l’état. NON la propreté est l’affaire de chacun.
    C’est indigne pour un musulman.
    A bon entendeur




    1



    0
    Anonyme
    19 août 2015 - 18 h 00 min

    Conclusion, tant que
    Conclusion, tant que l’ALGERIEN , ne voyage pas il salira son environnement. Ne dit on pas que les voyages forment la jeunesse !
    Ceci est aussi valable pour tous nos responsables des communes, des wilayas et même du gouvernement, pour savoir prendre les décisions adéquates.




    0



    0
    Anonyme
    16 août 2015 - 12 h 52 min

    Les villes algériennes sont
    Les villes algériennes sont devenues des dècharges géantes à ciel ouvert .Venez à el aouana dans la wilaya de jijel et vous saurez c’est quoi la propreté




    0



    0
    T213
    16 août 2015 - 6 h 01 min

    En effet, les ordures qui
    En effet, les ordures qui jonchent notre environnement est une affaire d’État. Mais comme des ordures sont aux commandes de ce même État, notre pays est devenu une immense « mazbala ». Ce ne sont pas seulement nos villes qui sont sales, mais nos campagnes sont jonchées de détritus qui font le bonheur des chiens et des chats errants ainsi que des rats.
    Ce crime écologique est le résultat désastreux de la mafia au pouvoir qui se préoccupe uniquement des intérêts de ses membres en négligeant celui de la collectivité.
    La solution est très simple : il suffit de créer partout des centres de tris et de recyclage des détritus qui offriront du travail aux chômeurs, tout en produisant de la richesse. Actuellement, même si on veut faire preuve d’un comportement civique, on ne peut pas, car les moyens manquent. Trouve-on à portée de la main une corbeille pour se débarrasser de l’emballage d’un sandwich dans nos villes ? Dans nos campagnes, on ne trouve même pas de poubelles publiques pour jeter ses ordures. Résultats des courses : on se débarrasse de ses immondices comme on peut et bonjour les dégâts… En fait, c’est la loi de la jungle causée par des incompétents qui ont pris en otage tout un pays en détruisant son environnement.




    1



    0
    Berbericus
    15 août 2015 - 21 h 26 min

    D’accord c’est l’obligation
    D’accord c’est l’obligation des autorités, mais c’est davantage celle de leurs parasites d’administrés: sales et faignants et égoïstes!
    Tu peux nettoyer h24 une surface de 20 m2 en Algérie, mais avec des administrés pareils: sales, faignants et égoïstes, tu aurais toujours tes 20 m2 sales, h24.
    Et puis l’Algérie n’est la propriété privée des dites Autorités!

    http://www.malikamin.net




    0



    0
    tarik
    15 août 2015 - 20 h 44 min

    @Mohamed El Maadi
    je pense

    @Mohamed El Maadi
    je pense que tu as su faire une parfaite symbiose des deux termes  » ordures  » et  » etat » mieux que je n’ai pu le faire avec mon commentaire plein de rancoeur et de colere !

    @moderateur
    il est plaisant de constater que meme si vous ne seriez pas d’accord avec mes propos vous avez eu quand meme la sincerite de le laissez passer et je vous dis : c’est encourageant !

    @aux lecteurs qui me critique
    Noyes que vous etes dans ce nationalisme ecule, vous feriez mieux de comprendre au lieu de vociferer …. il n’est pas honteux de reconnaitre ses defauts mais par contre c’est deshonnorant de ne pas y remedier…quand on aime son pays , on essaie de l’elever autant que faire se peut en fonction de ses moyens , c’est les ruisseaux qui font les grands fleuves, rien n’empeche l’algerien de s’organiser au niveau de sa commune meme si les autorites communales sont defaillantes,pour creer des groupes de volontariat ( rappelez vous le volontariat sous Boumedienne pour le reboisement) afin de remedier a cette desolance et de donner espoir a vos enfants .
    insulter le marocain ( je ne le suis pas) n’apportera guere de changement a votre environnement tout autant qu’au destin des generations futures …vous vous pretendez musulmans alors que vous oubliez ce que le Prophete (SAAWS) a realise a Medine …comment encore pretendre faire partie de l’Islam alors que l’Islam de par les abluttions quotidiennes nous invite a la proprete !
    L’Etat Algerien est defaillant et cela ne date pas d’aujourd’hui, attendre qulque chose d’un etat inexistant c’est faire preuve d’un manque de discernement …
    Oui l’algerie croule sous la salete et c’est une honte une vraie honte bien que le fait de comparer a d’autres pays arabes croulants eux aussi sous les dechets ne soit pas en soi une consolation .
    Desole mais la aussi il vous faudra apprendre que vous ne vivez pas sur une ile mais dans un pays qui plus est a une longue et passionnante Histoire …
    Alors :sechez vos larmes– retroussez vos manches et …au travail
    Quand aux insultes a mon encontre… je les considere comme une preuve que je suis dans le bon !
    Comme diraient certains :  » qui se sent morveux se mouche « 




    0



    0
    karimdjazair
    15 août 2015 - 20 h 06 min

    La propreté urbaine, les
    La propreté urbaine, les ordures menageres sont l affaire de tous, de l etat mais surtout comme son nom l indique, des ménages.Je ne partage donc pas l avis de l auteur, qui laisse entendre que les gens baissent les bras, par lassitude tellement l etat ne fait rien.

    Et pourtant, l Etat bouge, bien entendu ils pourraient faire plus, en distribuant à chaque ménage des poubelles, multiplier les camions bennes à ordures automatisées, il est encore navrant de voir des agents avec des pelles pour ramasser les ordures.

    Mais les menages algériens doivent aussi y mettre du sien. Il est navrant de constater chaque jour, que certains continuent à jeter leurs ordures depuis leur balcon, sans crier gare, que d autres ne respectent pas les horaires de passages du service de ramassage des ordures menageres etc. A cela ajouter, le fait que certains coins de rues, voir batiments publics servent d urinoirs, parce qu il y a un manque de toilettes publiques. Il faut observer que sur un certain nombre de celles existantes, on ne peut pas dire, que les citoyens soient respectueux, certaines toilettes ne donnent pas du tout envie meme d uriner…

    La propreté urbaine est l affaire de tous, elle ne s arrete pas aux seuils de nos portes. Les rues, les places, les jardins les plages doivent etre agreables, nos paysages figurent parmi les meilleures du monde, pourquoi saboter cette beauté dont Dieu nous a dispensée. Qui plus est, en tant que musulman, nous devrions etre exemplaires en matière de propreté !




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 18 h 36 min

    Oui, l’ordure est une affaire

    Oui, l’ordure est une affaire d’État.

    On ne cesse de recycler les ministres et les autres dirigeants jetés auparavant.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    15 août 2015 - 18 h 11 min

    J’aime particulièrement le
    J’aime particulièrement le titre « Ordures : une affaire d’État » l’un ne va pas sans l’autre ou plutôt se ressemble étrangement voir fusionne dans un même esprit et ou les Carrières se font et se défont.




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 17 h 11 min

    tarik (non vérifié) | 15.
    tarik (non vérifié) | 15. août 2015 – 16:29
    De quoi se mêle la sale race de maroki comme toi qui devrait d’abord nettoyer le bordel à ciel ouvert qu’est ton Maroc qui pue la drogue, la prostitution, la saleté, la honte, la trahison. Laisse donc les algériens s’occuper de leurs propres problèmes au lieu de foutre ton nez sale dans les affaires internes algéro algériennes. Tu dis votre économie de l’import export, tu n’es pas algérien sale race, pour dire «votre» la puanteur raciste qui se dégage de ton poste qui traite les algériens de «sous hommes» trahit ta sale race de marocain qui tiennent ce même discours haineux, nous nous allons pas à dire de telles abominations sur nos compatriotes malgré nos critiques.




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 16 h 20 min

    @Tarik : rester en
    @Tarik : rester en Europe…
    ici on aiment les poubelles, c’est notre culture et ce qui fait notre différence avec les PéDo Racis et canibal européens.




    0



    0
    tarik
    15 août 2015 - 15 h 29 min

    blabla blabla…..les
    blabla blabla…..les Algeriens sont un Peuple de « Tubes Digestifs. »
    Pourquoi s’eguosiller quand la VERITE vous pend au nez !!!!
    J’ose ecrire que les Algeriens sont en passe de devenir des sous-hommes , en ecrivant cela qu’on ne pas me bassiner avec des insultes creuses ….je vis en Europe depuis bien longtemps et ICI on apprend tres tot aux enfants ce qu’est la proprete , ce qu’est le respect du code de la route ,ce qu’est le respect de faire la chaine et d’attendre patiemment son tour , on leur apprend tres tot comment repondre au telephone au travail ou de chez soi et non le « ouchkoune n’ta  » etc etc etc ….la liste est tellement longue !
    On a fourgue l’import -import pour detruire votre economie et tout le monde s’est rue sur le « hanoutisme » , honte sur vous , on a vous enleve ce qui fait la seve d’une nation , d’un pays ,d’un peuple : METTRE AU TRAVAIL SA JEUNESSE !et vous vous complaisez dans la paresse la plus abjecte , ne rien foutre et voir les belles annees de sa jeunesse passer devant ses yeux sans s’emouvoir , comme c’est triste , oui c’est vraiment triste !
    Alors noyez vous dans la salete et bouclez la !!!!
    La france est la pour vous former ou plutot le terme que vous affectionner au dessus de tout : » transfert technologique  » , oui la france vous fera un transfert technologique du comment tenir un balai et comment s’abaisser pour ramasser les ordures peut etre apres cela en seriez vous capables de comprendre qu’il suffit de faire bouger son corps ( on vous evitera la fatigue du cerveau ..ce sera trop vous demander)…bon je m’arrete la en esperant que mon post passera quand meme , car la aussi y a beaucoup a dire sur le developpement intellectuel de l’algerien qui sans le vouloir continue de lui meme en censurant , a construire le mur de sa propre prison !




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 15 h 09 min

    Anonyme (non vérifié) | 15.
    Anonyme (non vérifié) | 15. août 2015 – 12:07

    Tout est dit dans ton commentaire, voilà la présence de l’ETAT.




    0



    0
    Amel de Annaba la coquette
    15 août 2015 - 14 h 09 min

    A Annaba, l’APC a trouvé la
    A Annaba, l’APC a trouvé la meilleure des solutions en créant des points stratégiques de ramassage des ordures : par exemple devant l’hôtel des finances à la sortie de l’hôtel SEYBOUSE INTERNATIONAL en entament le fameux boulevard du 1er novembre, autre exemple devant la porte de l’état civil de la grande maire à la rue du CNRA où sont déversées à partir de 20h les dizaines de bennes de la vieille- ville par les agents de la commune et par le citoyen aussi qui a pris l’habitude de déposer ses ordures dans ce coin, à tout moment de la journée. Et comme l’éclairage public est presque inexistant,avec des trottoirs catastrophiques, c’est la Dolce-Vita des rats jusqu’à l’arrivée du camion de ramassage qui met plus d’une demi-heure au ramassage ….
    J’ai signalé ce problème à l’APC (en 2013) mais on se contente de demander votre PI pour prendre le nom et prénom même pas le motif de la demande d’audience et on vous informe qu’ils sont au courant du problème qui sera réglé le plus tôt possible.
    Avec le temps le citoyen s’habitue à la situation et devient indifférent en imaginant les ordures des pots de fleurs, la mauvaise odeur, le parfum des jasmins …. et la vie continue.




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 14 h 09 min

    Quand l’ETAT laisse
    Quand l’ETAT laisse s’accumuler des dérives, il finira par prendre de mauvaises décisions. L’Ëtre humain est ainsi fait, quand on lui laisse le terrain , il le saccage. Mais si l’ETAT avait mis des règles de conduites et de comportement , les choses seraient autres maintenant.
    L’Algérien n’est pas sale de nature, car il suffit de le voir chez lui, à l’intérieur de son domicile, parce que là les règles sont toutes faites par la maîtresse de maison, de plus il suffit de le voir en voyage , arrivé au pays d’accueil, il se comporte exactement comme les citoyens de ce pays, car les règles sont clairs, il est vite verbalisé s’il jette ou crache par terre.
    Ces pays là, ont mis en place tout un arsenal de règles afin d’éviter ce que nous côtoyons ici.
    En tout état de cause, au lieu de s’attaquer aux opérations de nettoyage, il faut d’abord mettre en place de moyens humains (police) et matériels (poubelle) afin de GUIDER cet Algérien et le pousser vers un meilleur comportement.




    0



    0
    Kahina
    15 août 2015 - 14 h 07 min

    La question que je me pose: À
    La question que je me pose: À quoi servent les maires, les walis et ces chakaristes de députés les soi-disant représentants du peuple ??
    Ils ne voient pas cette saleté qui décore chaque coin des villes et des rues. Ils ne sentent pas ces odeurs qui brûle le système olfactif.
    Et vous voulez attirer des touristes avec ce cocktail d’odeur.

    Des riches arrivistes sans culture et sans civisme qui gèrent ce pays, d’où la saleté, au sen large du mot, fait partie de leur langage, comportement et environnement…Normal.

    Désolée, mais l’Algérie est trop sale!!!




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 14 h 05 min

    Par Vu de Marseille (non
    Par Vu de Marseille (non vérifié) | 15. août 2015 – 14:16
    Tu as raison la malpropreté c’est un problème arabe, tu vas dans tous la pays arabes, la malpropreté et la puanteur sont partout, l’Algérie d’origine non arabe dont certains habitants se prennent pour plus arabes que les vrais arabes eux mêmes, ont choisi de singer la malpropreté arabe, de singer tout ce qui est arabe.




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 13 h 52 min

    Dans les années 70,le
    Dans les années 70,le Ministre de l’Energie et de l’Industrie (un homme digne, intègre, austère y compris avec lui-même) avait décidé, avant d’inaugurer à l’Est du pays un complexe industriel, de constater de visu l’état des toilettes du dit complexe.
    Le message était double :
    -voire si le personnel recruté était digne du complexe
    -signifier à tout un chacun un devoir sacré de propreté.
    On devrait demander au Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique de faire établir un état des lieux des latrines et autres endroits d’aisance à travers toutes les structures dont il a la charge. Il sera établi que même à ce niveau, la saleté est prégnante.
    L’incivisme, l’irresponsabilité, l’absence de sanction se déclinent en tout temps et en tout endroit.




    0



    0
    coeur/malade
    15 août 2015 - 13 h 38 min

    effectivement , l’exode
    effectivement , l’exode rurale a rendu cette situation pénible.ils ont coupé des arbres de l’époque coloniale,dans un pays développer ils auraient eu une peine de prison.




    0



    0
    Vu de Marseille
    15 août 2015 - 13 h 16 min

    La malpropreté ce n’est pas
    La malpropreté ce n’est pas un problème algéroalgérien….c’est une constante arabe.
    Il faut voir comment se comportent les arabes dans le centre ville de Marseille, çà crache à tous les coins de rue, ca jette ses détritus n’importe où même si une poubelle est à proximité.
    J’ai voyagé au Maroc et en dehors des coins touristiques dans les zones populaires c’est aussi l’horreur (la rivière qui passe à Sefrou est un véritable égout à ciel ouvert).
    Un ami gawri en Tunisie il y a quelques années nettoyait lui-même la plage populaire qu’il fréquentait sous l’œil surpris et admiratif (mais pas honteux) des autochtones.
    Un jour, me rendant très tôt à l’aéroport d’Oran, à moitié endormi j’ai vu sur la plaine un vol de corbeaux, j’ai cligné des yeux et mieux regardé…c’était un vol de sachets plastique noir !!
    Même sur les réseaux sociaux, les gens se prennent en photo devant un paysage et ne se rendent mêmes plus compte que derrière eux c’est sale.
    Quand on regarde un reportage d’actualité sur n’importe quel pays arabe en arrière plan ce n’est que détritus et ordures (hormis Dubaï et Cie).

    Aucun respect pour son environnement, alors que cette terre est un don de Dieu, aucun sens du civisme et du bien public, que des comportements égoïstes.

    Après on vient nous bassiner avec l’Islam religion de la propreté…laissez moi rire.

    Avec cet ami gawri cité plus haut on avait eu l’idée d’écrire à tous les imams du centre ville de Marseille pour leur demander de faire des prêches sur la propreté et du respect de son environnement.
    Puis on s’est dit finalement ce n’est pas Dieu qui rend les gens propres, c’est l’éducation et la conscience collective….et çà çà nous manque.




    0



    0
    bouchalga
    15 août 2015 - 13 h 08 min

    quelle idée de laisser une
    quelle idée de laisser une rigole le long du trottoir,alors que ça se fait nulle part ailleur.ces responsableS qui on une grosse tête et une petite cervelle.




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 13 h 06 min

    Toucher à la poche des
    Toucher à la poche des algériens, ils s éduquent d’eux même, une police d’hygiène s’impose, en dehors de ça, l’incivilité va s’intensifie gravement




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 12 h 14 min

    L’exode rurale de la décennie
    L’exode rurale de la décennie noire a fait un carnage dans nos villes un exode non géré par l’état, ces gens qui ont envahi nos villes ont délaissé leurs terres et la campagne pour encombrer les villes et ont ruraliser déformer nos villes, ajouté à cela le manque la surpopulation rurale, manque de civisme et de respect de l’environnement, le fanatisme religieux, des amendes sévères doivent tomber pour éduquer tous ces ruraux ou les inciter à retourner sur leurs terres faut-il aussi qu’elles soient disponibles, la mafia du foncier s’est tout accaparé.




    0



    0
    zorba
    15 août 2015 - 11 h 13 min

    Un exemple:la course cycliste
    Un exemple:la course cycliste la plus célebre du monde le Tour de France,1 heure après la fin de l’étape,un equipe de plusieurs dizaines d’employés,des dizaines de camions,refont la totalité du parcours pour nettoyer les abords des routes et rendre aux sites traversés leur propreté originelle.Si ce n’était pas comme cela les communes et les riverains se feraient entendre .




    0



    0
    Anonyme
    15 août 2015 - 11 h 07 min

    Imaginons un état fort ,
    Imaginons un état fort , style BIG BROTHER , le moindre mégot , papier ou crotte de chien c’est l’amande ,la matraque ou la tôle ; si un individu veux être sur lui ou chez lui rien ne l’en empêchera ,la propreté c’est d’abord l’héritage d’une éducation familiale et , une fois devenu adulte , une conscience de soi ! dans la commune où je réside, en france, un mégot une crotte de chien non ramassée une bouteille c’est 17 euros ,déchet sur la voie publique c’est 35 euros et quand ça dépasse 1 M3 c’est 450 euros .on peux appeler un service communal qui vient prendre les encombrants , le 1e lundi de chaque mois ramassage dans toutes les rues de tout ce qui s’y trouve à partir de la veuille ; il existe dans le département 3 grosses déchetteries où vous pouvez prendre une carte (gratuite)qui permet d’y emmener tout ce que l’on veut moyennant un triage .




    0



    0
    lyes2993
    15 août 2015 - 10 h 10 min

    Compte tenu d’un manque de
    Compte tenu d’un manque de civisme flagrant voire un manque d’hygiene incroyable d’une frange de la population, il n’y a pas d’autre choix que la penalisation de ces comportements : l’Etat doit absolument promulguer des lois sur le sujet : ce n’est plus juste une histoire d’esthetique urbaine mais une question de santé et de vie en société ! Si besoin est : Amendes avec majoration par récidive + Suivi psychologique des recidivistes ! Aprés tout, ces gens violent notre bien être, notre santé, notre intimité … détruisent l »environnement et l’épanouissement de nos enfants ! Peut-être que dans des 10aines d’années les lois pourront être allégées !




    0



    0
    abdel
    15 août 2015 - 9 h 36 min

    il faut toujours
    il faut toujours rappeler,comme a chaque fois,que dans un pays d’asie,je crois que c’est syngapour,que jeter un papier ou un chewing gum par terre,est passible d’une amende et meme de prison!!!tout ça,c’est une question de civisme et de culture!!!on est encore loin de cet etat d’esprit!!!!




    0



    0
    Laetizia
    15 août 2015 - 9 h 27 min

    Les gens sont sales et ceux
    Les gens sont sales et ceux qui sont sensés ramasser les ordures n’ont acquis aucun sens de l’hygiène dans le cadre de leur travail. Il faut aussi dire qu’ils sont débordés et que leurs actions manquent d’organisation. On sent l’absence d’un chef d’orchestre qui sait ce qu’est la propreté et le travail bien fait !
    Je le vois quotidiennement, les gens jettent leurs ordures parterre où qu’ils soient et le plus normalement du monde! l’autre jour dans un centre commercial un agent a signifié très gentiment à une petite fille qu’elle venait de jeter ses déchets parterre (un sol ultra propre) et que c’était mal, la petite fille accompagnée d’un escadron de femmes enhidjabées était gênée mais ne comprenait visiblement pas où résidait le mal , sa mère souriait bêtement au lieu de lui intimer l’ordre de ramasser ou même de ramasser elle même , l’agent trop gentil a fini par les laisser partir comme si de rien n’était… je vous le demande où est l’éducation ?
    Il y a aussi les gens qui font des travaux chez eux et qui stockent leurs matériaux de construction (sable gravier et autres) sur la voie publique, une fois les travaux terminés (mais tout le monde sait à alger que les travaux c’est jamais fini !), les restes de matériaux attendent là jusqu’à ce qu’une pluie diluvienne vienne enfin en débarrasser les trottoirs partiellement …
    il y’en a d’autres qui reconfigurent les trottoirs façon orientale : pose carreaux de ciment ou de céramique inappropriés (en plus de travaux illicites) et se construisent des « djebel » pour accéder à leurs garages dans le mépris total des lois et de ce qui est pourtant une commodité publique non privatisable ! Enfin et là c’est le pompon, il y a ceux qui bouchent les avaloirs et les ornières servant à canaliser les eaux pluviales en y coulant du béton ! oui oui du béton parce qu’il faut que la route soit bien droite , que leur voiture ne s’embourbe pas dans l’ornière et que et que… enfin ils ne savent pas à quoi ça sert tous ces détails qui manifestement les em…
    Bref, l’algérie ? un pays de dingues livré à lui-même !




    0



    0
    zorba
    15 août 2015 - 8 h 59 min

    Non la propreté d’une
    Non la propreté d’une ville,d’un pays ne sont pas seulement une affaire d’état,il y a l’éducation,partout,en tous lieux,a la maison par les parents,a l’école,au club de foot,de natation,chez les scouts.En Europe les poubelles sorties avant l’heure,dejections canines,miction sur la voie publique ce sont des amendes.Entretien et ramassage par l’état+civisme+éducation+vigilance=villes et nature propres.En Europe j’ai vu un enfant de 12 ans reprendre un adulte qui jetait un emballage sur le trottoir.Que dire des paraboles partout,du linge aux fenêtres?Regardez Google Earth,les villes du Japon,d’Europe,les bords de route.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.