Que fait le ministre ?

Par Meriem Sassi – Alors qu’il a été nommé à la tête du secteur à un moment délicat de la trajectoire économique du pays, suite à l’effondrement des prix du pétrole, Salah Khabri brille par son excès de discrétion. Le ministre auquel a été confiée la mission urgente d’accroître la production des hydrocarbures, d’en valoriser les exportations et de rationaliser la consommation de carburant – entre autres actions à entreprendre dans la conjoncture difficile que traverse le secteur – se fait très rare. Pratiquement absent de la scène nationale, le nouveau responsable des hydrocarbures, secteur le plus important de l’économie nationale, ne procède quasiment à aucune activité médiatisée et ne fait pas de déclaration sur les actions entreprises pour faire émerger le secteur. Sa dernière apparition à la télévision lors de ses entretiens avec la ministre italienne du Développement, dans une posture effacée, laisse planer quelques doutes sur les réelles avancées que fera à court terme le secteur dont il a la charge. Salah Khabri s’est même fait reprendre par l’Opep après les déclarations d’il y a quelques semaines sur la perspective d’une réunion extraordinaire de cette organisation. Celle-ci avait démenti les propos du ministre, expliquant qu’«il n'y a pas de proposition en vue d'une réunion d'urgence» avant celle programmée le 4 décembre 2015. Une première dans la diplomatie pétrolière algérienne. Pour rappel, le ministre de l’Energie, cité par l'agence de presse APS, avait déclaré, en marge d’une visite dans la zone pétrochimique d’Arzew (Oran), que «face à la situation que connaît le marché pétrolier, notamment la baisse des prix, nous allons, si nécessaire, convoquer une réunion extraordinaire de l’Opep».Une annonce qui n’a été suivie d’aucune action hormis une coordination dans les coulisses avec les pays exportateurs les plus touchés par la crise au sein et en dehors de l’Opep en vue de dessiner une solution. Des initiatives sans perspective d’aboutissement pour le moment, alors que le pétrole n’en finit pas de plonger au risque d’entraîner le pays vers une zone de turbulences aux conséquences économiques et sociales désastreuses. Alors, que fait le ministre ?
M. S.
 

Comment (12)

    Anonyme
    19 septembre 2015 - 6 h 11 min

    J’ai une envie pressante pour
    J’ai une envie pressante pour que ce pays bascule vite et que les zamar disparaîtront de notre horizon …on reconstruira ce pays maudit avec des gens sincères qui aiment ce bled …que fait ce ministre ?
    Que fait l’ONIL tout le monde flirte avec fellahs les collecteurs qui font semblant de collecter tout le monde triche dans ce pays ..et le président assis inlassablement Allah wakbar que dir a-t-il devant Dieu .
    Que font les algériens …telles des fourmis rouges du matin au soir courent à gauche et à droite et que 99% de çe peuple piétine dans le haram et alors vous voulez qu’Allah change çe pays …




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2015 - 17 h 23 min

    « le nouveau responsable des
    « le nouveau responsable des hydrocarbures, secteur le plus important de l’économie nationale, ne procède quasiment à aucune activité médiatisée et ne fait pas de déclaration sur les actions entreprises pour faire émerger le secteur »
    ___

    Peut-être qu’il a préférer travailler dans la discrétion, que de paraitre.
    S’il travaille vous dites qu’il « ne procède quasiment à aucune activité médiatisée »
    S’il le fait vous dites qu’il fait trop de propagande!
    Seul ceux qui l’ont choisit, pour une mission, sont habilité à le juger




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2015 - 16 h 38 min

    Mr Khabri ne fait pas dans
    Mr Khabri ne fait pas dans l’activisme. Y compris le pdg de Sonatrach.
    C’est tant mieux.
    Cela veut dire que plein de responsables et spécialistes du secteur travaillent.
    C’est un immense chantier qui engage et projette et le secteur et le pays dans le 21 ième siècle.
    Alors souhaitons à Mr Khabri et à ses collaborateurs de tout horizon bon courage.
    Nous savons qu’ils sont tenus par une obligation de résultat.




    0



    0
    lyes Oukane
    18 septembre 2015 - 16 h 23 min

    Que fait le nouveau ministre
    Que fait le nouveau ministre du bitroul ? Ne soyez pas si impulsif voyons .D’abord ,il lui faut garnir ses comptes en banque off shore . Ensuite ,il lui faut rembourrer ceux de ses enfants ,de son épouse et de sa maitresse puis ,il pensera à ceux de son lointain entourage et enfin il démissionnera .

    Comment je sais ça ?  » quand on est invité à la table du diable ,il faut s’armer d’une grande cuillère pour espérer manger « 




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2015 - 16 h 15 min

    On doit laisser nos génies
    On doit laisser nos génies travailler et répondre à nos besoins et laisser le gouvernail a un vrai nationaliste oui laisser la barre a un algérien oui laisser des hommes faire des miracles dans le sud oui cela tout est possible mais hélas la feuille de route indiqué tout le contraire n’est ce pas monsieur le clown …hein? Des gens proposent des récoltes multiples de blé ( 4 révoltés par an ) et nos dirigeant qui ont promi à l’ennemi le contraire faire de ce pays un futur bourbier ( Daech ) qui est juste à nos frontières
    Hélas çes gens venus d’ailleurs ne se soucient point de l’avenir de ce pays …ils sont un frein pour l’Algérie et vive la révolution …ils peuvent même pas réagir à çes escrocs de Freha de  » fermier  » qui trichent avec leur stylo gonflent le nombre de litres de lait collectes par leurs collecteurs véreux ..je suis fatigué de dénonce chaque jour …chaque jour hélas je crois que je mettrais des bouchons à mes oreilles et des œillères …que le durable emporte ce pays de zellal …




    0



    0
    Abou Stroff
    18 septembre 2015 - 15 h 05 min

    « Que fait le ministre? »
    « Que fait le ministre? » s’interroge M. S..
    et moua, je répondrai par une autre question: que fait notre bienaimé fakhamatouhou national assis?
    plus une question subsidiaire: que fait $aïd le frangin chérie?
    réponse globale: il siphonnent les deniers publics et bi ci tou!




    0



    0
    New kid
    18 septembre 2015 - 13 h 37 min

    Avec le nouveau grandissime
    Avec le nouveau grandissime oil supplier qu’est l’Iran cette rentrée, le pompage exagéré des yehoudiens, total et son effraction de roches signée par les Zetazunis, ordonnée par le père François, que peut bien dire ce ministre ?
    Que peut-il faire sinon ouvrir les robinets et exécuter les ordres de ses supérieurs pour les besoins d’achats de biens immobiliers parisiens (proches du Val de Grace) en plus des tours d’ivoires !




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2015 - 13 h 37 min

    Il n’est pas le seul ministre
    Il n’est pas le seul ministre que les contribuables paient sans qu’ils ne fassent rien ou presque et cela depuis 1999. Trop payés pour de maigres résultats en retour. Leurs salaires sont a baisser pour êtres en adéquation avec leur piètre rendement. Austérité exige.




    0



    0
    Omar
    18 septembre 2015 - 13 h 33 min

    Nous pouvons représenter la
    Nous pouvons représenter la gestion par un Triangle avec les 3 côtés suivants :
    – Consultant
    – Legislateur
    – Executif.
    Ces 3 côtés doivent être distincts, c’est à dire :
    Consultant différent de Legsilateur different de Executif.
    Autrement il n’y a plus de côtés, donc il n’y a plus de triangle et donc il n’y a plus de gestion ….
    Donc soit on est Consultant, soit on est Legislateur, soit on est Executif, pas les Trosi à la fois …. Autrement on ne pourra rien FAIRE ….




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2015 - 12 h 25 min

    Il fait rien. Il siphonne sa

    Il fait rien. Il siphonne sa part avant de partir.




    0



    0
    Anonyme
    18 septembre 2015 - 12 h 24 min

    Ils ont changé de stratégie,

    Ils ont changé de stratégie, Ils magouillent discrètement pour
    vendre les gisements à qui ils veulent. C’est pour cette raison que ministre évite les apparitions publics…Pour éviter les question.




    0



    0
    Moh62
    18 septembre 2015 - 11 h 46 min

    Oh Sassi,que voulez vous
    Oh Sassi,que voulez vous qu’il fasse??? Soyez sérieux il ne peut rien,face a l’arabie( USA) on pèse rien du tout! Tout ce qu’il peut faire,et c ça qu’il doit faire,c développer rapidos la pétrochimie pour produire chez nous les dérivés qu’on importe!!! Quant à la médiatisation ,cessez de dire des bêtises,la performance d’un ministre ne se mesure pas au nombre d’apparitions cinéma.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.