De quoi Saïdani est-il le nom ?

Par R. Mahmoudi – Comme si les réactions successives d’Abdelkader Messahel et d’Ahmed Ouyahia ne suffisaient pas pour confirmer la politique officielle de l’Algérie vis-à-vis du Sahara Occidental, après les propos révisionnistes d’Amar Saïdani, c’est le chef de l’Etat lui-même qui est monté au créneau, en recevant hier le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz. Ce n’est pas la première fois que le patron du FLN se voit désavoué, directement ou indirectement, par le président de la République sur des questions qui engagent la nation, et qui sont d’habitude du ressort du premier magistrat du pays ou de son Exécutif. Mais, à chaque fois, Amar Saïdani sait trouver la parade – toujours adossée à un sens de l’effronterie sans égal dans les annales politiques de l’Algérie indépendante – pour continuer à parler au nom du pouvoir et même de la Présidence, et se poser comme le soutien le plus fidèle, voire le plus sûr du Président. En tout cas, si personne ne l’a officiellement mandaté pour être le porte-parole d’El-Mouradia, les courtisans traditionnels, les partis satellites et autres organisations de masse (UGTA en tête) se hâtent d'afficher leur adhésion à son initiative de constituer «un front de soutien au programme du président Bouteflika». Un vrai dilemme : d’un côté, ses hérésies sont mal perçues par les plus hautes sphères du pouvoir et deviennent même de plus en plus un obstacle à l’action politique et diplomatique de l’Etat, comme c’est le cas de sa dernière sortie sur la question sahraouie. D’un autre côté, il attire vers lui les soutiens les plus zélés de ce même pouvoir. D’où tient-il cette hardiesse, cette audace de défier les institutions de l’Etat et de vouloir s’y substituer en même temps, tout en se permettant de distribuer les notes et de classer à sa guise les hommes et les femmes politiques en bons et mauvais élèves ? A quoi son insolence est-elle due ? D’où tient-il son immunité ? A quelle logique politique obéit cette dichotomie criante de la parole officielle qui, comme on le voit clairement, a fini par nuire au bon fonctionnement des institutions ?
R. M.

Comment (37)

    Rouichedz
    24 novembre 2015 - 8 h 56 min

    Il faut savoir que le drbki
    Il faut savoir que le drbki de Saidani ne se serait jamais permis de pietiner les fondements du 1er Novembre 1954 sans le quitus de ses Maitres du Cabinet noir qui est en train de regenter le pays.

    Et que cette reaction en chaine et de forme de ses Maitres est revelatrice de leur peur vis a vis de l’IRE du peuple algerien.

    A ce titre je dirais VIVEMENT cette 2eme Republique Algerienne geree par ses authentiques enfants propres et patriotes.

    Anonyme
    24 novembre 2015 - 6 h 52 min

    On est un peuple d’abrutis
    On est un peuple d’abrutis qu’on le veuille ou non on est des minables oui sinon un énergumène qui voulant faire du bien ( tout est faux chez çe mec ) pousse le pays dans les tréfonds de l’abîme …d’où sort-il ? Posez cette question aux grands de ce monde qui ont mené çe pays riche aux as ceux qui ont géré depuis des décennies et s’accrochent toujours jusqu’à ce que mort s’ensuive …à l’image du clown
    La honte Wallahi que c’est la honte …un drebki !?
    Mais c’est la griffe de fafa qui gère ! Ça sent bien non et çes va-et-vient pourquoi pourquoi et pour qui ?
    Et lonil pourquoi avec le rajout des deux dinars par litre de sbvention mazal lâ triche à Freha ( centre du fermier ) ah çe fermier qui possede également un autre centre à Baghlia ou des intermediaires sucent se sucrent ah bon et bien laissons çe pays couler et ne venez pas parler d’économie …dormons bien repos du guerrier hi hi hi quel Cauchemare ..et çes journalistes pourquoi pas un article avec des précisions et des dalils ( preuves ) sur cette filière mafieuse une très belle enquête sera la bienvenu et lèvera beaucoup de lièvres allez bon vent ..à Dbk des frères roulent carrosses et quels carrosses que des Allemandes petit !!!!!ONil OOOONNNILL !?d

    Anonyme
    24 novembre 2015 - 1 h 04 min

    Mon petit doigt me dit que
    Mon petit doigt me dit que AL-Gaïd lui a mis un fils à la patte !
    Yaw el-kourssi donne le tournis à tout le monde et tout indique que ala3b bda yekhmedj !

    Anonyme
    24 novembre 2015 - 0 h 59 min

    «De quoi Saïdani est-il le
    «De quoi Saïdani est-il le nom ?».
    ————————————
    ABJECTION !

    agharda
    23 novembre 2015 - 18 h 47 min

    SAIDANI OUYAHIA LOUIZA
    SAIDANI OUYAHIA LOUIZA HANOUN SONT LES VERITABLES PORTES PAROLES DE BOUTEFLIKA (…)….
    SAID BOUTEFLIKA LANCE DES BALLONS D ESSAIS POUR SONDER LE PEUPLE AVANT D ANNONCER SON NOM POUR LA SUCCESSION ET CA LE FFS L A COMPRIS C EST POUR CA QU IL Y A UN SILENCE DE MORT AU SEIN DU FLN ET FFS

    Anonyme
    23 novembre 2015 - 18 h 42 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 23. novembre 2015 – 14:43
    Ne demandez surtout pas qui il est!! yarham waldik! AP l´a déjà fait 2 fois plus qu´une!! vous n´allez plus dormir de stress!! un (…) viré de l´école primaire car (…), devenu chapardeur dans les souks et l´article consacré par Ap sur lui rend fou!!!fou d´avoir laissé des bipèdes pareils au sommet de l´Etat, wallah ´tedreb habla´

    ammmar
    23 novembre 2015 - 17 h 35 min

    ce cinema tient plus la
    ce cinema tient plus la route,SAIDANI EST UN ECLAIREUR PRESQUE OFFICIEL,et les questionnements de mr MAHMOUDI TARODENT SERIEUSEMENT TT LE MONDE si non comment se fait il que ce missionnaire enigmatique et recidiviste est tt le temps la a sa place a la tete du fln parti majoritaire et applaudi chaleureusement le longdemain apres une enormite commise par lui tjrs lui,souvenons nous de son attaque violente et inedite de touhik qui etait en exercice ou tt le monde s’attendait a se qu’il soi traine devant les tribunaux,qque temps apres c’est le contraire qui s’est produit ou reellement des restructuration du service ont eu lieu et la suite tt le monde la connait,aujourd’hui il commet presque le meme interdit au sujet cette fois ci de son rennoncement a une position de principe de l’algerie au sujet du sahara occidentale qui a poussé messahel,sellal et ouyahia d’intervenir pour demontir et tjrs rien pour remettre ce phenomene a sa place et la les suspicions s’accentuent qui est DERRIERE SAIDANI ET LE PROTEGE

    Anonyme
    23 novembre 2015 - 16 h 07 min

    Saadani est le « GRALOU »

    Saadani est le « GRALOU » envoyé pour tuer les abeilles et déstabiliser leurs ruches.

    Mohamed el maadi
    23 novembre 2015 - 15 h 52 min

    De toute façon ce pays est
    De toute façon ce pays est noyauté de partout même dans la presse
    Je vais remettre les chose sà leur place pour certain qui s’amuse à nous bâillonner.Un algérien est reconnaissable d’une part de l’idéologie qu’ils professent,sa manière de voir le monde et son attachement viscérale au patriote du bocal dont les origines sont clair comme de l’eau de roche.Je rajouterais que même physiquement alors la tromperie sur la marchandise vous ne me la ferez pas.
    Déjà à 15 ans je militais à l’Amicale des algériens en Europe et j’avais des profs car nous avions des cours d’histoire qui maîtrisez parfaitement trois langue et nous avons appris également l’hymne national que je connais.Cessez de nous prendre pour des cons au pays car je connais sur les bouts des doigts les fondamentaux de notre politique et ce que vous faite est contraire au principe de notre révolution.

    RAMO
    23 novembre 2015 - 13 h 48 min

    Vous voulez dire L’insolent
    Vous voulez dire L’insolent du pouvoir?
    il dit Haut ce que sa tutelle pense Bas

    Anonyme
    23 novembre 2015 - 13 h 45 min

    Est-il aux ordres de Sarkozy?

    Est-il aux ordres de Sarkozy? ou les services secrets français?
    Il a bien acheté l’appartement de Sarkozy? Et a eu droit à une carte de séjours.

    Anonyme
    23 novembre 2015 - 13 h 43 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 23. novembre 2015 – 14:33

    Par Anonyme (non vérifié) | 23. novembre 2015 – 13:56

    Mais, à chaque fois, Amar Saïdani sait trouver la parade – toujours adossée à un sens de l’effronterie sans égal dans les annales politiques de l’Algérie indépendante – pour continuer à parler au nom du pouvoir et même de la Présidence, et se poser comme le soutien le plus fidèle, voire le plus sûr du Président.
    ————
    Effronterie ?

    Cet homme est clairement en mission pour sabrer l’Algerie de l’interieur. Qui sont ses commanditaires ? Pour qui roule-t-il avec autant d’effronterie ?
    Cet individu doit recevoir notre mepris souverain et etre chasse comme ce qu’il est : un imposteur.

    AP, on aimerait connaitre ses vraies origines. Il est tres effronte, trop effronterie. Il a du apprendre cela tres petit. Qui est-il ? D’ou vient-il ? Qui est cet etranger venu nous emmerder chez nous ? Qui sont ses SOUTENEURS ?
    Il doit degager : IL N’EST PAS ALGERIEN ET NE L »A JAMAIS ETE. Barra !
    ………………………..

    Wikipedia:
    Amar Saïdani (parfois orthographié Saadani1 ; en arabe : عمار سعيداني), est un homme politique algérien né le 17 avril 1950 à Tunis en Tunisie2

    SAADANI DÉGAGE DE L’ALGÉRIE

Les commentaires sont fermés.