Sellal en VRP

Par Rafik Meddour – Abdelmalek Sellal a multiplié ses rencontres et ses entretiens avec les dirigeants de pays africains, en marge du 26e Sommet de l’Union africaine. En intensifiant ses entretiens avec plusieurs responsables africains, le Premier ministre cherche à renforcer la coopération économique et commerciale avec l’Afrique. Les moyens déployés pour attirer des investisseurs étrangers pour booster la production nationale nécessitent un redéploiement de la diplomatie économique. Certains groupes internationaux qui commencent à investir dans la production en Algérie visent également le marché africain. Si ces groupes peuvent compter sur leurs réseaux internes pour trouver des marchés dans le continent noir, le gouvernement, qui a tout fait pour les faire venir en Algérie, doit aussi accompagner ces entreprises afin qu’elles puissent placer leurs produits en Afrique. C’est même le vœu de beaucoup d’entreprises étrangères en partenariat avec des groupes nationaux dans différents secteurs productifs. On peut citer le cas d’Alstom-Algérie qui a investi dans une usine de montage de rames de métro et de tramways à Annaba. Son directeur général compte sur l’exportation pour pérenniser cet outil de production. Si, jusqu’à présent, la commande nationale en rames et wagons suffit pour garnir le plan de charge de cette entreprise, la chute des prix du pétrole réduit considérablement les projets publics. Une réduction qui va assurément se répercuter sur cette entreprise durant les années à venir. «Nous avons émis cette idée récemment au gouvernement algérien et nous sommes en discussion avec les hauts responsables pour d’éventuelles possibilités d’exporter dans une partie de l’Afrique avec laquelle Alstom peut aider avec des prix bonifiés, par exemple, comme il se fait un peu partout dans le monde», avait affirmé le DG de cette société. Et il n’y a pas qu’Alstom qui s’intéresse au marché africain. Des constructeurs automobiles qui envisagent de se lancer dans le montage en Algérie visent également ce marché. Aussi, le gouvernement doit-il être, à l’avenir, l’ambassadeur de ces entreprises de production en Afrique. Une tâche qui s’annonce ardue, car elle intervient dans un contexte de rude concurrence pour l’obtention de marchés dans ce continent en pleine croissance. Par sa position géographique entre l’Europe et l’Afrique centrale, l’Algérie peut constituer une plateforme d’exportation pour les grands groupes internationaux. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, pour peu que le gouvernement prenne la «chose» au sérieux.
R. M.

Comment (17)

    Anonyme
    2 février 2016 - 10 h 20 min

    L’alliance stratégique
    L’alliance stratégique économique, et financier de l’Algérie riche en potentialités humaines,matérielles, et minières devrait nouer avec la géante, et sur-puissante Chine Populaire, les Pays du B.R.I.C.S
    « Brasil, Russia, India, China, South Africa » intégrations,
    et sous-traitances industrielles, et agricoles

    L’Algérie devrait surtout miser en priorités sur la formation de qualité, et de haut niveau, ainsi que le transfert scientifique, et technologique

    Mais avant d’arriver à la formation, et au transfert technologique
    L’Algérie devrait réformer totalement, et radicalement son système
    d’éducation, d’enseignement , de recherches, et de formations, dans une véritable restructuration qualitative




    0



    0
    TheBraiN
    2 février 2016 - 9 h 31 min

    Il ne faut jamais oublier que
    Il ne faut jamais oublier que l’une des principales raisons de l’assassinat du défunt guide Libyen Kadhafi était ses opérations de coopération en Afrique .
    Un pays comme la Chine , avec son ARMÉE peut viser ce continent sans le moindre problème , nous par contre …




    0



    0
    Anonyme
    2 février 2016 - 8 h 22 min

    Par raselkhit (non vérifié) |
    Par raselkhit (non vérifié) | 1. février 2016 – 8:40
    C’est comme si tout le monde vous dit:ce plombier est mauvais,mais vous considerez qu’il fait un excellent job,jusqu’au moment ou vous marcherez dans l’eau!!!




    0



    0
    Anonyme
    1 février 2016 - 21 h 17 min

    Pourquoi aller chercher ce
    Pourquoi aller chercher ce qui n’existe pas sur le continent ou bien pourquoi passer par PARIS, ROME,ou LONDRES pour voyager vers DAR ESSALAM ou COTONOU ?
    Un marché est là à nous demander, c’est le marché de la RUSSIE avec nos produits agro-alimentaires, car c’est tout ce que nous produisons, pourquoi ne pas le saisir rapidement ? Certains vont dire que la CACI va faire une rencontre à leurs homologues à Moscou, OUI, OK, mais ils faut faire vite. Ne cherchons pas un marché qui n’existe pas.
    Ayant aussi le courage politique de creer un Monde économique entre le MAROC l’ALGERIE et LA TUNISIE.




    0



    0
    anonyme
    1 février 2016 - 20 h 30 min

    Par lhadi (non vérifié) | 1.
    Par lhadi (non vérifié) | 1. février 2016 – 12:50
    peut-être croyez vous être le seul à voir les échecs de nos gouvernants!? allons bon M lhadi un peu de modestie ! encourager le gouvernement ce n’est pas nier l’échec parce qu’on serait gavé par les hydrocarbures et donc incapables de réfléchir, c’est au contraire de la résistance voire de la résilience, une envie saine de renaître, de redémarrer, on veut y croire !




    0



    0
    New kid
    1 février 2016 - 17 h 59 min

    Le gouvernement Sellal veut
    Le gouvernement Sellal veut faire du porte à porte et vendre ce que les autres ont produit.
    Tout ça pour une misère de commission !




    0



    0
    New kid
    1 février 2016 - 17 h 55 min

    Mr Sellal, commencez d’abord
    Mr Sellal, commencez d’abord par arrêter la drogue de momo6 et le trafic des hallabas de l’ouest avant de parler de quoi que ce soit !




    0



    0
    New kid
    1 février 2016 - 17 h 52 min

    Maintenant que le courant
    Maintenant que le courant comme un tsunami dans ce fleuve d’incompétence emporte ce gouvernement d’incapables, il essaye de sauver sa peau en s’accrochant même aux barbelés !




    0



    0
    mohamed el Maadi
    1 février 2016 - 16 h 11 min

    Je regardais hier une
    Je regardais hier une émission » Sahara la guerre de l’ombre » . Un autre intervenant disait ceci  » celui qui contrôle le mali contrôle l’Afrique  » mais les Américains sont en embuscade .Ils refuseront toujours un leaderships économique africain et la liquidation de Kaddafi qui voulait jouer ce rôle à été un exemple pour mettre les lignes à ne pas franchir et avertir les dirigeants de ce continent pour leur signifier que celui qui essayera de sortir du lot nous l’abbatrons sans pitié.
    Ce que je veut dire c’est que l’Afrique est extrement convoité et pour y faire sa place il faudra faire très attention !




    0



    0
    New kid
    1 février 2016 - 14 h 56 min

    Le gouvernement avec son
    Le gouvernement avec son premier ministre Mr Sellal mèneront l’Algérie à la ruine économique ou autre.
    Ce qu’il veut parfaire c’est de la politique de courtage au profit des multinationales et compagnies françaises corruptibles.
    Au lieu de consolider l’industrie et l’économie pure algérienne, cette présidence et son gouvernement nous ont menés en bateau vers des récifs.
    C’était lors des années ou le pétrole cartonnait qu’il fallait foncer et raffermir des bases économiques d’avenir.
    Le crédit à la consommation est une autre erreur, qui va profiter de cette mesure sinon les compagnies européenne pour l’achat de voitures fabriquées ailleurs.
    Mobilis aurait pu également, si libéré, aurait pu prendre la part du lion pour le marché de la téléphonie mobile au lieu d’enrichir les sawiris, les vimplecoms et autres de ce monde.
    Le déni de laisser les nationaux fonder des entreprises compétitives libres nous mènent aujourd’hui à demeurer des tubes digestifs aux bras cassés.
    Un autre profond fiasco, est évidemment l’école qui n’a pas su former ce dont l’Algérie a vraiment besoin!




    0



    0
    anonyme
    1 février 2016 - 14 h 54 min

    Il y une dizaine d’années,
    Il y une dizaine d’années, Nous avons parlé de la coopération universitaire Algérie-Afrique.

    Vous savez très que les universités Algérienne ont formé des milliers d’étudiants africain mais, nous n’avons pas su tisser les liens avec ses futurs cadres de l’Afrique de demain.
    Dommage pour nous, nous n’avons rien fait…..

    Oui bien sûr, il faut donner la possibilité aux Algériens d’investir en Afrique………
    Sur le plan diplomatique, les relations sont bonnes…allez-y.

    Ne perdez pas du temps………soyez sérieux..




    0



    0
    lhadi
    1 février 2016 - 11 h 50 min

    L’excellente plume du soldat

    L’excellente plume du soldat du quatrième pouvoir, sentinelle des vertus, fait en sorte que les rayons du soleil puissent entrer dans les égouts afin qu’une insurrection des consciences voit le jour.
    .
    Le triomphe de celle-ci ne peut prendre, évidemment, forme qu’à la seule condition que le citoyen algérien voit juste, pense sensément, doit être dans le vrai, être d’accord avec soi-même.
    .
    La tache est rude.
    .
    Pourquoi ?
    .
    Parce que la plupart de nos concitoyens sont hors de mesures et mal accordés, esclaves du désir et de l’imagination, de l’habileté et du préjugé ; et même ceux qui entendent un peu mieux l’ordre et la raison, il y a encore de mauvais moments où l’état passionnel trouble le jugement.
    .
    Ce qui importe le plus, c’est de croire en la force des idées porteuses d’espoirs.

    .Faire en sorte que la représentation de ces idées doit tenir compte du besoin de les adapter aux sentiments identitaires existants et des méthodes qui peuvent les changer progressivement.
    .
    Ceci suppose une vision suffisamment mobilisatrice qui puisse être offert aux esprits.
    .
    Il ne peut y avoir de redressement possible si les citoyens n’ont pas conscience de la vérité de la situation.
    .
    Bercées par la rente des hydrocarbures, les Algériens et les Algériennes ont cru qu’on pouvait éviter les reformes et les efforts.
    .
    L’échec actuel du pays est catastrophique et la conséquence directe est le refus de cette vérité.
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    selecto
    1 février 2016 - 10 h 03 min

    @Par AZIZ (non vérifié) | 1.
    @Par AZIZ (non vérifié) | 1. février 2016 – 10:16

    L’AVENIR DE L’ALGERIE EST DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SUD-SUD MEME SI NOS VOISINS DE L’OUEST VOIT D’UN MAUVIAS OEIL CETTE ORIENTATION SURTOUT QUANS ON SAIT QUE LEUR COOPERATION ECONOMIQUE AVEC L’AFRIQUE REPOSE EXCLUSIVEMENT SUR LA DISTRIBUTION DE CENTAINES DE MILLIERS D’EXEMPLAIRES DE NOTRE SAINT CORAN MAIS AUSSI DE CENTAINES DE JEUNES MAROCAINES POUR EXERCER LE PLUS VIEUX METIER DU MONDE.
    __________________________________________

    Les années 70 les jeunes du service nationale construisait la route de l’unité africaine car pour le pouvoir de l’époque la place de l’Algérie était dans sa profondeur africaine et non pas avec ses voisins surtout de l’ouest qui savait que des missiles Sam 7 était braqués sur lui et se tenait tranquille malgré le soutien de Giscard d’Estaing.

    Ce n’est pas pour rien que la France veut coute que coute l’UMA pour neutraliser l’Algérie pour de bon.




    0



    0
    AZIZ
    1 février 2016 - 9 h 16 min

    L’AVENIR DE L’ALGERIE EST
    L’AVENIR DE L’ALGERIE EST DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SUD-SUD MEME SI NOS VOISINS DE L’OUEST VOIT D’UN MAUVIAS OEIL CETTE ORIENTATION SURTOUT QUANS ON SAIT QUE LEUR COOPERATION ECONOMIQUE AVEC L’AFRIQUE REPOSE EXCLUSIVEMENT SUR LA DISTRIBUTION DE CENTAINES DE MILLIERS D’EXEMPLAIRES DE NOTRE SAINT CORAN MAIS AUSSI DE CENTAINES DE JEUNES MAROCAINES POUR EXERCER LE PLUS VIEUX METIER DU MONDE.




    0



    0
    anonyme
    1 février 2016 - 9 h 14 min

    bravo à Sellal! j’ajouterai
    bravo à Sellal! j’ajouterai qu’il doit passer à la vitesse supérieure en proposant un pack : pourparlers de paix + sortie de crise économique pour nos voisins africains! tout ce que le mokoko tente de détruire il faudra la parole réconciliatrice et positive de notre pays pour le pacifier et le faire avancer! on a du pain sur la planche , nous devons nous centrer sur le continent auquel nous appartenons!




    0



    0
    Messaoud
    1 février 2016 - 9 h 11 min

    Tres bonne perspective a
    Tres bonne perspective a encourager surtout que le genie algerien existe.

    Mais qui a dit que la baisse des prix du baril n’a pas son coté positif ?




    0



    0
    raselkhit
    1 février 2016 - 7 h 40 min

    L’Afrique premier marché avec
    L’Afrique premier marché avec un taux de croissance à deux chiffre .Quoi de plus naturel que l’Algérie veuille se placer sur ce marché? Comme tous les dirigeants du monde entiers. chaque citoyen raison de plus quand il s’agit d’un responsable politique veuille travailler pour son pays et apporter un bien pour son pays son peuple .Il est vrai que les médias algériens nous ont habitué à vomir sur notre pays Alors pour une fois soyons content de ces approches de notre Premier Ministre qui travaille pour le pays et essaye d’apporter un nouveau développement du pays




    0



    0

Les commentaires sont fermés.