Un raid inutile

Par Kamel Moulfi – Les Etats-Unis ont procédé à des frappes aériennes sur un camp d'entraînement de Daech près de Sabrata en Libye. La Maison-Blanche ne compte pas s’arrêter à ces frappes, les dirigeants américains prévoient de les poursuivre. On le comprend : le Pentagone estime à environ 5 000 «combattants» l’effectif de Daech qui s’est implanté en Libye depuis 2014, alors que son communiqué parle d’une quarantaine de terroristes tués dans ce raid. Un coup d’épée dans l’eau. Les Etats-Unis qui ont justifié leurs frappes par la protection de leurs intérêts, savent donc que les capacités de Daech restent quasiment entières. L’armée américaine a frappé à Sebrata, mais Daech ne se trouve pas qu’à cet endroit de la côte libyenne ; ses groupes sont observés également à Derna, à Syrte, à Benghazi et dans d’autres localités. Le chaos provoqué par l’assassinat de Mouammar Kadhafi en 2011, a facilité l’installation des groupes terroristes et Daech n’a pas tardé à occuper ce terrain à partir duquel il procède à son extension et organise des attaques contre la Tunisie en particulier. Cette organisation criminelle étend ses tentacules au Maghreb. Le Maroc vient d’annoncer avoir démantelé ce jeudi, une cellule terroriste de Daech qui préparait une série d'opérations visant des institutions ainsi que des personnalités civiles et militaires, à l’aide d’armes et d’explosifs introduits à partir de la Libye. Combien faudra-t-il de raids aériens sur la Libye pour venir à bout de l’hydre terroriste ? Le risque d’enlisement puis d’embrasement n’est pas exclu avec toutes ses conséquences catastrophiques sur la région. Le processus de règlement politique de la crise en Libye reste la solution la plus sûre, même si elle paraît longue à élaborer et à mettre en œuvre. Sans un Etat fort et des institutions stables en Libye, Daech continuera à recruter et à y accueillir dans des camps d’entraînement, les mercenaires qui seront envoyés dans les pays voisins et en Europe pour commettre leurs attentats. C’est la conviction de l’Algérie, partagée maintenant par les pays voisins et par les partenaires européens.
K. M.

Comment (8)

    Bekaddour Mohammed
    21 février 2016 - 1 h 54 min

    Additif : Concernant le
    Additif : Concernant le serment d’Hippocrate, j’invite le lecteur à lire Wikipedia :https://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_d'Hippocrate
    Dans l’article on trouve aussi : Serment du Conseil de l’Ordre des médecins en France Ordre français des médecins Bulletin de l’Ordre des médecins, 1996 :
    On y lit « Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire »
    En 1976, étudiant à Grenoble, lors d’un Weekend, victime d’une rage dentaire, et sans le sou, j’ai demandé à un dentiste JUIF de me soigner, lui promettant sincèrement de le payer plus tard, en lui laissant ma pièce d’identité, il avait refusé !
    De 1976 à 1996, 20 ans… De 1996 à 2016, 20 ans… Pauvre Libyen ! Vas à Paris, Sarkozy soigne les indigents, et tout indigène repentant




    0



    0
    VIVE L’ALGÉRIE!
    20 février 2016 - 23 h 57 min

    effectivement je ne vois pas
    effectivement je ne vois pas les autorités libyennes se mettre à négocier avec dash (franchement des zigouilleurs se mettraient à négocier ?)… ce truc venu d’ailleurs n’a rien à y faire , il faut que le mokoko qui fait semblant zaama de combattre le terrorisme que lui même engendre reprenne ses petits! qu’ils rentrent à la maison et qu’il se démerde avec mais pas via l’aéroport d’Alger !




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    20 février 2016 - 18 h 07 min

    Sincèrement, je n’ai jamais
    Sincèrement, je n’ai jamais cherché à cerner cette histoire de « DAESCH », mon intuition me dit que l’aire « Arabe » étant trop riche, sauf en esprit, et employant sa richesse divine pour que le plus noble y soit écrasé, méritait la solution finale : Tomber dans la « DÈCHE »… C’est arrivé au Soudan, ça commence en Algérie, à bon entendeur salut, surtout aux plus nobles de notre ANP ! Je ne crois qu’en la force des armes




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    20 février 2016 - 18 h 00 min

    L’opération chirurgicale,
    L’opération chirurgicale, sous anesthésie presque générale, du médecin charlatan sioniste, Sarkozy, déguisé en Français, n’a pas accordé au peuple libyen la salle de réanimation assistée, comme il en est d’ordinaire, le peuple Libyen se réveille donc sans assistance, et dire que les Juifs ont d’excellents médecins ! Il y a différence entre un médecin juif, et un médecin sioniste, le premier respecte le serment d’Hippocrate, le second obéit au code spécifique du serment des Hypocrites… N’est-ce pas Monsieur l’énarque François Hollande ?
    Opinion: Les Libyens ont besoin d’un Jazaïri




    0



    0
    ammmar
    20 février 2016 - 17 h 03 min

    depuis 2 ans et plus,apres
    depuis 2 ans et plus,apres avoir pulverisé la lybie on laissait daech s’installer tranqiullement en nombre en lybie maintenant est venu le moment de faire exploser la marmite a travers des raids aeriens approximatifs voir arbitraires car les americains et les autres savent avec exactitude les lieux ou ils se trouvent et pouvaient frapper simultanement plusieurs objectifs si vraiement ils voulaient en finir avec le daech lybien donc se bombardement americain qui a fait 40 morts qui semblent etre sacrifié parmis les 5000 daechiens qui se trouvaient ds ce pays,un raid qu’on peu assimiler a une alerte,un feu vert pour le commencement par ces terroristesd’une nouvelle etape ou une disperssion sur des objectifs prealablement etablis,le vaste sahel et l’algerie particulierement qui est visée dans un harcellement de tous les cotes,alors soyons sur nos gardes,tous derrieres notre valeureuse armee avec le seul soutien de POUTINE qu’on doit absolument garantir par ts les moyens,meme en faisant des concessions enormes,nous allons leur botter les culs a ses mercenaires s’ils oseront s’aventurer la ou certainement se casseront les dents




    0



    0
    fatigué
    20 février 2016 - 16 h 36 min

    il ne s’agit pas de crise
    il ne s’agit pas de crise lybienne
    il s’agit de daesh
    avec daesh aucune possibilité de discuter autour d’une table
    avec daesh c’est l’extermination point barre.
    maintenant puisque les lybiens ne peuvent pas combattre daesh
    il faut bien que quelqu’un s’en occupe de ce cancer.
    les amerloques le font ? tant mieux.
    à défaut de merles on se contente de grives.




    0



    0
    New kid
    20 février 2016 - 15 h 49 min

    La Libye est à un stade de
    La Libye est à un stade de pourrissement avancé.
    Les bédouins sont dépassés et incapables de résoudre quoique ce soit diplomatiquement ou militairement.
    Objectivement, les criminels nés du wahhâbisme et du salafisme, ont servi les occidentaux mais surtout pour anéantir les populations arabes et amazighs qui refusent de marcher pour la vision impérialiste inavouée des yehoudiens.
    Les peuples sont pris entre le marteau et l’enclume. Les mercenaires islamistes téléguidés, tuent a volonté dans différentes partie du monde, tout comme les zetazunis la ou bon lui semble.
    Les clapets de nations unies et de la ligue arabe étant cousus, les républiques bananières incapables de se réveiller, le gendarme fait ce qu’il veut.




    0



    0
    Anonyme
    20 février 2016 - 11 h 59 min

    Le solution est politique
    Le solution est politique autour d’une table.
    Algérie a un rôle important dans cette crise libyenne.
    La solution est aussi maghrébine sans concurrence.Les premiers qui seront touchés par cette crise libyenne : c’est l’Algérie.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.