Bouteflika met en garde contre «les complots dévastateurs»

Dans un message adressé aujourd'hui samedi à l'occasion de la célébration de la fête de la Victoire, le 19 mars 1962, le chef de l’Etat a appelé «tous les enfants du pays» à l'unité, à la vigilance et à la mobilisation pour la sauvegarde de l'intégrité de notre pays «qui partage ses frontières avec de nombreux pays secoués par des crises violentes», allusion à la situation qui prévaut notamment en Libye et au nord du Mali. Dans le même esprit, le président met en garde contre «les complots dévastateurs ourdis contre la nation arabe tout entière et dont des peuples frères payent aujourd’hui la rançon comme nous-mêmes l'avons fait durant la tragédie nationale, dont les vents ont soufflé en vérité de l’extérieur», souligne-t-il. C’est peut-être la première fois que Bouteflika accuse aussi explicitement des «mains étrangères» d’être derrière les événements tragiques qui ont endeuillé l’Algérie durant la décennie 1990. A travers cette lecture, Bouteflika veut-il seulement mettre en relief les risques auxquels notre pays peut être de nouveau confronté dans cette conjoncture trouble à l’échelle régionale ? En tous les cas, le ton du discours est venu conforter les appréhensions exprimées, avant lui, par le chef d’état-major, Ahmed Gaïd-Salah, sur la gravité des risques qui menacent aujourd’hui l’Algérie, à cause de l’exacerbation des tensions sur la frontière avec la Libye. La récente attaque terroriste contre un complexe gazier à El-Ménéa, dans la wilaya de Ghardaïa, illustre cette menace. Par ailleurs, le président de la République a longuement évoqué, dans son discours, les répercussions de cet événement historique (le 19 mars) sur le parcours de l'Algérie indépendante, et parle d’un ton dithyrambique de réalisations qui, selon ses termes, «englobent tous les domaines, à commencer par réunir les conditions d'une vie digne au citoyen, en garantissant son droit à l'éducation, à la santé et au logement pour dire que le citoyen est au cœur de la bataille du développement national global». Pour le chef de l’Etat, l’Algérie a connu «des sauts qualitatifs importants qui confortent notre détermination à aller de l'avant sur la voie du développement socio-économique pour satisfaire aux besoins du peuple et concrétiser ses attentes». Il estime, par ailleurs, que notre pays a enregistré «une avancée politique inédite en matière de libertés et de participation du peuple dans la prise de décision par la promulgation de lois et la mise en place de mécanismes qui consacrent l'implication du citoyen dans la vie politique», allusion à la récente révision constitutionnelle. Enfin, Bouteflika réitère le soutien de l’Algérie aux peuples encore en lutte pour leur indépendance.
R. Mahmoudi
 

Commentaires

    HACENE
    5 octobre 2016 - 19 h 48 min

    CE QUI EST DIT EST VRAI .M R
    CE QUI EST DIT EST VRAI .M R BOUTEFLIKA DEVRAIT FAIRE PREUVE DE SAGESSE POUR CONTRIBUER A UNE RELEVE APAISEE. LES TERRORISTES PARDONNES ET SES PROCHES NE SAURAIENT LES PERSONNALITES ADEQUATE OU ALORS ALORS LAISSER LES PORTES GRANDES OUVERTES A LA FITNA OU AUX PREDATEURS OCCIDENTAUX DONT ISRAEL QUI SONT A L »AFFUT .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.