Les blanchisseurs

Par R. Mahmoudi – Le gouvernement algérien croit-il sérieusement qu’en dressant un mur de refus massif aux révélations impliquant un de ses membres dans cette affaire dite «Panama Papers», il va pouvoir se tirer d’affaire ? Au lieu de réagir avec discernement, les différents ministres, à commencer par Abdesselam Bouchouareb dont le nom est cité dans le scandale, ont préféré s’enfoncer en avançant frénétiquement et maladroitement des arguments qui, en d’autres occasions, auraient pu soulever l’opinion nationale. En ramenant tout à la publication d’une illustration du chef de l’Etat dans un article de presse évoquant l’implication d’un officiel algérien dans une scabreuse affaire, Noureddine Bedoui et les autres cherchent désespérément à détourner le débat, comme ils ont l’habitude de faire. Mais, cette fois-ci, la couleuvre est trop grosse. Ils ne savent pas qu’avec une telle attitude, ils font monter d’un cran les frustrations sociales, qui sont déjà très profondes et contribuent, par là même, à l’effondrement moral du pays, à l’heure où les discours officiels et partisans ne tarissent pas d’appels au renforcement du «front interne» pour faire face aux multiples périls qui guettent l’Algérie. Pourtant, ils n’ont qu’à voir autour de nous pour se rendre compte qu’il y a d’autres manières de traiter ce type de problèmes, et qu’un minimum d’honnêteté est exigé des responsables au moment d’affronter l’opinion publique. Ils n’ont qu’à s’inspirer du débat qui s’est instauré en Islande, pays dont le Premier ministre a présenté sa démission dès le lendemain de la divulgation du scandale, et en Grande-Bretagne où la pression publique a fini par faire sortir le Premier ministre de son silence et lui arracher des aveux qui risquent, là aussi, de l’emporter. Et, dans les deux cas, on n’a vu aucun ministre, aucun officiel prendre la défense de son chef ou tenter de le blanchir.
R. M.

Comment (34)

    ghanem eL bejaoui
    9 avril 2016 - 10 h 06 min

    dans cette affaire le roi du
    dans cette affaire le roi du maroc et implique personnelement mais pas de vague chez eux.les ministres impliquer doivent demissionner pour donner de lespoir a ce peuple sans oublier ce chakib cette intouchable qui ouvre les portes de la predations pour les futures predateurs tapis dans lombre du systeme qui attende leur tour pour prendre largent du peuple car dans ce pays les voleur et destreucteur sont veneres

    Anonyme
    9 avril 2016 - 8 h 21 min

    Brahmine haddo très loin de
    Brahmine haddo très loin de la plaque en révélant que ce cas de bouchouareb qui n’est réellement pas un cas d’étonnement …tout l’Algérie sait que ce chouan aime dounia et qu’il est capable d’offrir et sa mère en pâture pourvu d’aller se lécher les babines là-bas dans ces pays des koffars oui détourner l argent du peuple pour les mafias du reste du monde …quant à said va boire sur YouTube le château qu’il se paye en Suisse …les autres haddad Ghoul et zamar saidani ( qui possède un appart de luxe à Neuilly ) cest pas ma grand mère qu’il a aperçu ce caoutchouc …là-bas hein ..c’est un directeur de mobsafriqye qui à enquêter même sur sa carte de résidence valable 10 ans ..qui possède 6 zéro à la fin …hein ?
    Tout ce gouverne travaille comme des esclaves ( non ) mais au vu a-t-il remarqué ce bouchouareb que des gens forts de ce monde de l’Island à Londres et à Paris …les goûteurs de plaisir …vous ruinez ce pays quitte à le rendre en poussière ..d’ailleurs l’avenir est SOMBRe …
    Les paradis fiscaux c’est pas uniquement au Panama …Luxembourg …Hong-Kong et Amérique du Sud
    Partout il existe des centaines de ces paradis dont jouissent tes amis ya monsieur brahim hadou…

    offf
    9 avril 2016 - 7 h 41 min


    Pourquoi ne

    Pourquoi ne cherchez-vous pas plutôt les raisons qui font que notre pays balaye d’un coup de main ces révélations, tout comme la Russie, la Chine et le Vénézuela, etc… Vous ne trouvez rien de bizarre là dedans ? Vous ne trouvez pas étrange qu’il faille un groupement de journalistes tout juste créé pour l’occasion alors que les médias dont ils sont issus auraient bien pu le faire chacun de son coté comme ils l’ont toujours fait jusque là ? Ne croyez-vous pas que cette entité créée et financée par les mêmes acteurs que ceux des printemps arabes n’a de but que de redonner un semblant de crédibilité à ces médias que leurs propres peuples ne croient plus ? Article zéro et anti-Algérie.

    Fatima
    8 avril 2016 - 23 h 57 min

    ces voix qui definie des fois
    ces voix qui definie des fois un Lobby ou une mafia à l’interieur des institutions mais ces vix oublient que ce pouvoir illegitime etait designe en 1992 par le Roi Hassen II et ses hommes pour encourager les hommes du Roi pour ne citer que BOUTFLIK-ZARHOUNI que son Roi le surnomme «  »SON CHEVALIER D’HONNEUR «  »ce dernier est impliqué dans les trafic d’Armes avec le General Israelo-Marocain SNEH et AMOS .
    Abdelkader BenSalah est implique de proumouvoir des textes pour implanter l’Etat Islamisque au nom de la 2 eme Republique .
    Messahel est charge d’espionner les Ambassadeurs Africains accredites en Algerie au profit de son Roi Mohamed VI pour continuer le role Regional de ce Royaume spoliateur des richesses et des libertes des peuples.
    La question comment le Journaliste a ete informe surtout que Zarhouni aime bien etre interviewe lui represente un illetrisme et mediocrite dans son expression ,Zarhouni peut-il programme des fuites concernant son partenaire l’Israelo-marocain Chakib Khllil ou ses chefs israelos-Marocains chefs du Mossad font l’eloge de leur agent.Comment les services Soudanais avaient decouvert que Chakib est un agent du Mossad grace aux materiels de la Sonatrach qu’il expedie à Israel via le Sud du Soudan pour aider Ehoud Barak-Hallevy-Sassoun et les autres à spolier le petrole Soudanais.
    Ces services etaient sous le choc ,ils s’informent les sservices Egyptiens,Palestiniens par le fait qu’un pays revolutionnaire ne peut contenir des Traitres ni des espions .
    Les services Soudanais avaient informe une source Diplomatique au Caire.

    Brahim Haddou
    8 avril 2016 - 21 h 59 min

    ET CROYEZ MOI, SI ILS AVAIENT
    ET CROYEZ MOI, SI ILS AVAIENT ETES CITES COMME CELA AURAIT DU ETRE, LE GOUVERNEMENT N’AURAIT PAS ETE STUPIDE POUR REAGIR ET N’AURAIT PAS PRIS LEUR DEFENSE. ET ENCORE, AMAR GHOUL ET SES CASSEROLES,VOUS REMARQUEREZ QU’IL EST AUSSI EPARGNE PAR CE « PANAMA PAPERS ». NORMAAAL, IL EST LUI AUSSI AU SERVICE DE LOBBYS ANTI-ALGERIENS.

    Brahim Haddou
    8 avril 2016 - 21 h 55 min

    EN CE QUI CONCERNE L’ALGERIE,
    EN CE QUI CONCERNE L’ALGERIE, SI CETTE ESCROQUERIE DE « PANAMA PAPERS » ETAIT SERIEUSE, CREDIBLE, INDEPENDANTE, ELLE AURAIT REVELES LES CAS DREBKI,, HADDAD,REBRAB, BENBITOUR, HADJ NACER,SAID SAMEDI, BELHOUCHET ET BIEN D’AUTRES PARASITES ANTINATIONAUX QUI VIVENT ENTRE L’ALGERIE ET LA FRANCE, ESPAGNE,ANGLETERRE,USA. MAIS COMME TOUS CES PARASITES SONT AU SERVICE DE CERCLES HOSTILES A L’ALGERIE, ALORS ILS SONT EPARGNES.

    Brahim Haddou
    8 avril 2016 - 21 h 50 min

    ET SAIDANI,HADDAD ET REBRAB
    ET SAIDANI,HADDAD ET REBRAB SONT EUX AUSSI EPARGNES PAR CE « PANAMA PAPERS ». EVIDEMMENT ENTRE POURRITURES ON NE SE DENONCE PAS.

    Kouider
    8 avril 2016 - 21 h 16 min

    ca ne m’intéresse pas ce que
    ca ne m’intéresse pas ce que Bouchouareb a comme argent au panama. ce qui est important et m’intéresse et si les occidentaux sont honnetes et sinceres dans leurs actions alors que la france nous donne les noms des algeriens qui ont des comptes bancaires en europe et les usa nous les noms des algeriens qui ont des comptes bancaires aux usa. c’est ca qui est important.

    Anonyme
    8 avril 2016 - 20 h 46 min

    Mais enfin, que peut-on
    Mais enfin, que peut-on attendre d’une mafiocratie pareille si ce n’est le pire chaque jour que Dieu fait. Dans notre cas de figure précisément, il ne faut pas se faire d’illusion : ce pouvoir incarné par la momie à la chaise roulante n’est là que pour causer davantage de dommages au pays. A un point tel, d’ailleurs, que n’importe quel supposé partenaire étranger débarque chez nous en se comportant en territoire conquis. Alors, pour en finir une bonne fois pour toute avec la vermine qui nous gouverne et préparer l’avènement de la deuxième république appuyée par un Etat de droit pérenne, il faut bouger -on sait ce qu’il y lieu de faire dans ce cas là- et ne plus se contenter de dénoncer seulement les dérives totalitaires qui sont en train de mettre l’Algérie non seulement à genoux, mais carrément dans une posture aplat-ventriste.

Les commentaires sont fermés.