A quoi sert la loi ?

Par Kamel Moulfi – Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé la couleur dans un entretien publié hier par Le Soir d’Algérie. Il souhaite que le gouvernement ferme les yeux sur les dizaines de milliers de logements sociaux détournés et revendus en sous-main par les ripoux de l'administration et les indus bénéficiaires. C'est devenu à la mode : plus on vole, plus on triche, plus on a des chances de «réussir» dans ce pays. Le ministre, lui-même, reconnaît que «légaliser dans ce cas, c’est légaliser la triche, la spéculation». Il sait et fait savoir que «beaucoup avaient des actes notariaux illégaux alors que les notaires n’ont absolument pas le droit de fournir de tels actes». Combien sont-ils ces «illégaux» ? «De l’ordre de 250 000», révèle le ministre. Bien plus, pour sûr. Dans certaines cités, les membres de la commission OPGI chargés de faire leur travail de recensement des cas illégaux se font agresser. C’est toujours le ministre qui le dit. D’ici la fin du mois, le gouvernement aura pris une décision, annonce Tebboune, et tout indique que les trafiquants recevront une bonne nouvelle : ils sont blanchis ! Le gouvernement veut vendre ces logements, car il a besoin de dinars. Le pardon fiscal accordé à l’informel et l’emprunt obligataire n’ont pas suffi, alors que la mise en vente des logements sociaux appartenant à l’Etat n’a pas rapporté ce qui était attendu, parce qu’ils ont fait l’objet d’un vaste trafic. En fait, la crise a servi de bon prétexte pour «laver» les personnes qui ont versé dans ce commerce juteux. Placés au «bon endroit» dans les rouages d’une administration gangrénée ou bénéficiant de solides appuis clientélistes, ils ont eu des logements «à l’œil» et les ont revendus au «prix du marché». C’est, visiblement, dans le secteur de «l’urbanisme, la construction et l’habitat» que les plus grandes libertés sont prises avec l’Etat de droit. La loi du 29 juillet 2008 sur la mise en conformité des constructions inachevées est un véritable cadeau à ceux qui ont défié l’Etat sur le terrain, en portant atteinte aux droits d’autres citoyens censés être protégés par la loi. Devant tant d’impunité, il y a de quoi se demander à quoi sert la loi.
K. M.

Comment (39)

    Anonyme
    22 mai 2016 - 0 h 19 min

    Anonyme (non vérifié) | 21.
    Anonyme (non vérifié) | 21. mai 2016 – 3:15

    @ Anonyme (non vérifié) | 20. mai 2016 – 15:54
    La majorité des actions d’El Khabbara été acquise par la société Ness Prod (personne morale), qui est elle même une filiale de la société Cevital (personne morale).
    Mais le journal Liberté n’est pas possédé par Cevital (personne morale) mais par Rebrab lui même, qui n’est pas une personne morale, mais une personne physique.
    Donc la personne morale Cevital, ne contrôle pas, de façon directe ou indirecte deux quotidiens.
    En ce sens, même si cela ne te plait pas, il n’ y a pas infraction à l’article 25.
    ____

    Jamais vu plus stupide que cela!
    DONC Selon ces données:
    – Ness Prod (personne morale)= Cevital (personne morale)appartiennent à Rebrab (personne physique)
    – « Liberté » (personne morale)appartient Rebrab (personne physique)
    – Si « El Khabar » (personne morale appartient à Rebrab

    Conclusion:

    Rebrab doit posséder: Ness Prod + Cevital+ Liberté+ El Khabar!
    L’article 25 dit qu’une personne ne peut posséder « Liberté » et « El Khabar qui sont 2 journaux de « même périodicité ».
    .
    Il n’a qu’à aller acheter un « Hebdomadaire » ou un « Mensuel »
    Ce code est fait le 12 janvier 2012 (Rebrab n’était encore qu’un petit riche sans influence. Maintenant il voit GROS)

    Scanner
    21 mai 2016 - 7 h 36 min

    Par benchikh (non vérifié) |
    Par benchikh (non vérifié) | 20. mai 2016 – 21:17
    Par anonyme (non vérifié) | 20. mai 2016 – 18:59
    Monsieur, autant agriculteur j’ai réfléchi à ces palmiers pourquoi au nord? Mais on regardant les belles villes du monde (los Angeles,miami,monte carlo..Istanbul..) ce n’est pas le même palmier du sud ,il ressemble plus au palmier des îles(noix de coco…)je pense qu’il faut analyser profondément les choses.

    —————————————————-

    Par benchikh (non vérifié) | 23. avril 2016 – 21:44
    Cher Hamza ben délège quand j’ai su que vous êtes un ingénieur en informatique,ça ma fait de la peine de vous voir en prison,un génie comme vous, instruit, niveau universitaire ,vous êtes pour moi un collègue ,si tu as besoin quoi que se soit [email protected].L’Algérie à besoin de vous pour protéger son système au milieu d ‘une guerre féroce de l’informatique,on vous attend et on luttera pour ta libération promis.Continuer à sourire ,vous avez un beau sourire , les Américains aiment les gens qu’ils sourissent.Je jette un appel à notre gouvernement dans ce site pour aider notre collègue ,on à besoin de lui chez nous,SVP.

    J’espère que tu n’est pas aussi astronaute

    Buck John.
    21 mai 2016 - 4 h 40 min

    A raselkhit ;Les français
    A raselkhit ;Les français n’ont rien construit en 132 ans ,essayer de comparer le bâti colonial entretenu a Oran ou a Alger qui fait la beauté du paysage urbain et les blocs de béton hideux,sales ,détériorés, construits anarchiquement ,le résultat ,des bidonvilles verticaux en place de ceux que l’on rase ,on économise juste sur l’assiette foncière ;des immeubles de 12 étages avec des ascenseurs en panne parfois depuis des années ( a Oran par exemple).

    Anonyme
    21 mai 2016 - 2 h 15 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 20.
    @ Anonyme (non vérifié) | 20. mai 2016 – 15:54
    La majorité des actions d’El Khabbara été acquise par la société Ness Prod (personne morale), qui est elle même une filiale de la société Cevital (personne morale).
    Mais le journal Liberté n’est pas possédé par Cevital (personne morale) mais par Rebrab lui même, qui n’est pas une personne morale, mais une personne physique.
    Donc la personne morale Cevital, ne contrôle pas, de façon directe ou indirecte deux quotidiens.
    En ce sens, même si cela ne te plait pas, il n’ y a pas infraction à l’article 25.

    Anonyme
    21 mai 2016 - 0 h 01 min

    Comme dirait le lucide
    Comme dirait le lucide Karimmaroki, pardon, Karimdjazairi : Les choses vont dans le bon sens..Et celui qui ne partage pas ce point de vue alors c’est qu’il souhaite le chaos en Algerie avec l’aide de bhl, la main étrangère, le mak, etc…etc..etc..

    Nous sommes dans le paradigme : Bouteflika ou le chaos..Alors que depuis 1999 nous sommes en plein chaos généralisé, malgré 1000 milliards de dollars..

    benchikh
    20 mai 2016 - 20 h 17 min

    Par anonyme (non vérifié) |
    Par anonyme (non vérifié) | 20. mai 2016 – 18:59
    Monsieur, autant agriculteur j’ai réfléchi à ces palmiers pourquoi au nord? Mais on regardant les belles villes du monde (los Angeles,miami,monte carlo..Istanbul..) ce n’est pas le même palmier du sud ,il ressemble plus au palmier des îles(noix de coco…)je pense qu’il faut analyser profondément les choses.

    warisem
    20 mai 2016 - 20 h 10 min

    La Loi.Celle qui autorise
    La Loi.Celle qui autorise qui autorise l achat au dinar symbolique et la revente à corp design milliards penne a quoi qui some les beneficiaires?
    L.A. vented des biens de l etat, les reserves conceives, les movements sociaux….
    UN acte trafiqué et publié est LÉGAL aux yeux de LÀ LOI

    Maysar
    20 mai 2016 - 19 h 52 min

    Si monsieur Tebboune veut
    Si monsieur Tebboune veut fermer les yeux sur toutes les malversations , les malfaçons , les vols et les détournements de programmes entiers de logements sociaux , c’est que tous ceux qui sont impliqués dans la gestion de ce secteur sont tous mouillés jusqu’au cou , et avec eux leurs amis , leurs proches famille et le clan au pouvoir qui les emploie !
    Le commun des Algériens sait et de manière certaine que tous ceux qui avait un doigt dans la soupe d’une manière ou d’une autre se sont servi sans compter au détriments des vrais nécessiteux des logements sociaux !
    C’est une injustice inqualifiables à l’endroit des Algériens précaires sans grade qui souffrent déjà de pauvreté et de marginalisation depuis des décennies !!!!
    Comment voulez -vous qu’un peuple bâillonné et écrasé , sans espoir de recouvrer la justice puissent avoir confiance dans « leurs dirigeants  » et aimer leur pays d’où ils sont exclus de fait ?

    anonyme
    20 mai 2016 - 17 h 59 min

    Par Jean-Luc Mercier (non
    Par Jean-Luc Mercier (non vérifié) | 20. mai 2016 – 16:07
    Monsieur, je vous félicite pour cette intervention ! en général lorsque j’interroge des français expatriés en Algérie sur la qualité de vie, l’environnement, les loisirs et même la qualité des constructions, il me répondent que tout est bien, que ça leur plait et tutti quanti, j’en tombe des nues ! je sais qu’ils cherchent à gagner leur vie sans histoires mais il faut quand même dire la vérité quand c’est moche et qu’on s’ennuie comme des rats morts, il faut le dire ! les chinois par exemple nous le disent: l’ »épidémie » de palmiers qui frappe nos terre-pleins et autres ronds points, vous avez dû le constater de visu , les travailleurs chinois eux n’ont pas manqué de railler cette étrange « verdissement » en nous demandant ironiquement pourquoi planter des palmiers au nord alors que nous en avons des centaines de millions quelques kms plus au sud… Il faut le dire l’Algérie subit des destructions inadmissibles et criminelles !!!

    benchikh
    20 mai 2016 - 17 h 40 min

    Par Jean-Luc Mercier (non
    Par Jean-Luc Mercier (non vérifié) | 20. mai 2016 – 16:07
    A ton avis qui profite de cette importation ?? ce n’est pas la France ?? A quoi bon faire de l’agriculture si le marché Français est saturé par un taux de surplus de production l’Europe n’achète rien de ses voisins tout le monde produit pas de confiance entre les membres ,il vous reste les pays du Sud ,et voilà le travail le béton achète le blé tendre.

    Etat de Droit
    20 mai 2016 - 17 h 21 min

    En Algérie qui, ne l’oublions
    En Algérie qui, ne l’oublions pas, est malheureusement devenue une mafiocratie en bonne et due forme (1), la seule loi qui vaille aujourd’hui, c’est bien évidemment celle du silence : l’omerta si on préfère. A ce propos, j’ai même cru lire une fois l’assertion suivante : les pays du monde entier possèdent plus ou moins une mafia, mais celle-ci n’est pas forcément aux commandes. En Algérie, en revanche, c’est la mafia qui possède… le pays ! Alors, voyez-vous, c’est pire qu’un colonialisme ou un néocolonialisme, car ces derniers ont au moins leurs propres règles et les appliquent en toute circonstance. Mais notre mafia n’en a cure, de ces règles, du moment qu’il s’agit de parachever, dans le chaos programmé, une mise à sac qui a démarré il y a une vingtaine d’années et qui ne dit pas son nom : un peu comme des hyènes qui n’en finissent pas de se disputer les restes du cadavre dans lequel se sont déjà servis les plus féroces prédateurs -ici les puissances faisant partie du condominium (2) lequel, à ce jour, administre l’Algérie à distance et par procuration. C’est en cela d’ailleurs que notre pays est précisément qualifié de mafiocratie : car c’est cette dernière qui, malgré tout, tient toujours les rênes du pouvoir. Et, grâce au soutien grandement intéressé du condominium en question, ne veut absolument pas les lâcher, ni même les céder à qui que ce soit, à titre de témoin… Sauf peut-être aux islamistes, les alliés les plus sûrs de cette mafiocratie, qui sauront la venger, en cas de dégagement -de gré ou de force- de la secte actuellement au pouvoir. Et là, seul l’avenir nous le dira. Quand à se demander à quoi sert présentement la loi dans notre pays, on en reparlera…
    ——————————————-

    (1) Mafiocratie : pays dirigé par une mafia au pouvoir ou pays dirigé par une mafia.

    (2) Condominium : autorité suprême, c’est-à-dire au dessus de tout, exercée au sein d’un même territoire, l’Algérie, par diverses puissances (Etats-Unis, France, Grande Bretagne, Russie, Chine qui sont des « membres permanents », officiels, du Conseil de sécurité ; FMI, Banque Mondiale et, depuis peu, le Qatar et l’Arabie saoudite qui sont des « membres non permanents », officieux, de ce Conseil…)

    Anonyme
    20 mai 2016 - 17 h 20 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 20. mai 2016 – 16:24

    L’Algérie des Bouteflika.
    Un pays où le vole et le trafique sont devenus une vertu nationale.
    On a commencé par enrichir les barbus de Abassi madani le terroristes, et c’est toute la société qui profite de la rahma à la Bouteflika.
    S’il est venu se venger de l’Algérie, alors mission accomplie.

    Pays sans loi ni repère. Déboussolé…………………

    …………

    Exactement. C’est ce que je voulais répondre à M Jean Luc Mercier.
    L’Algérie a été sciemment détruite pour assouvir l’ego ridicule et immature d’un petit homme. La France y a une grande part de responsabilité même si elle ne fait que défendre ses intérêts et n’a pas en face d’elle un Homme patriote comme M Zeroual…

    Karimdjazairi
    20 mai 2016 - 17 h 18 min

    Je pense que quand on veut
    Je pense que quand on veut lutter contre la corruption et y mettre fin, on prend serieusement l affaire en main, et on fait des exemples.

    Je peux comprendre que l ampleur est telle, qu elle peut paraitre décourageante, surtout quand le peuple s y met aussi, sans faire de généralités, car hélas la corruption, n est pas qu au sommet de l Etat mais aussi à sa base.

    Il faut arreter de blanchir ou de fermer les yeux, il faut donner un grand coup de balai.

    fatigué
    20 mai 2016 - 17 h 12 min

    pour les notaires véreux ( et
    pour les notaires véreux ( et y en a beaucoup) il faudra créer une salle spéciale pour eux et l’appeler  » salle el mouathikine à l’instar de la salle  » la poste » à Serkadji dans les années 80.

Les commentaires sont fermés.