Affaire du rachat d’El-Khabar : le tribunal gèle la transaction

78111.jpg

Le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs (Alger) a décidé aujourd’hui mercredi de geler les effets de l’acte dans l’affaire du rachat des actions du groupe média El-Khabar par Ness-Prod, filiale du groupe Cevital. Le jugement a été annoncé par le président du tribunal administratif en présence de la défense des deux parties. Le ministère de la Communication avait introduit une action en référé auprès de ce tribunal sur la conformité du rachat du groupe de presse El-Khabar par le groupe agroalimentaire Cevital en se basant sur les dispositions de l’article 25 du Code de l’information. Cet article stipule qu’«une même personne morale de droit algérien ne peut posséder, contrôler ou diriger qu’une seule publication périodique d’information générale de même périodicité éditée en Algérie». En vertu de cette transaction, le groupe Cevital a acquis plus de 80% des actions du groupe El-Khabar, une société par actions (SPA) incluant le journal éponyme, la chaîne de télévision KBC, les imprimeries et une société de diffusion. La défense doit répliquer avant le 22 juin pour entamer l’affaire au fond.
R. N.

Comment (24)

    amal
    16 juin 2016 - 6 h 08 min

    Qui a une idée sur les
    Qui a une idée sur les conséquences de ce gel en algérie? Notamment quels chiens seront par exemples lâchés pour mordre qui et quand et quel serait « le faux pas » qu’on va leur reprocher? ect…
    Qu’auraient fait de mieux l’administration coloniale aprés la pacification de de gaulle? (avant la pacificaton elle aurait agi de la même manère) 😉




    0



    0
    Inspecteur Tahar
    16 juin 2016 - 1 h 46 min

    Le Drebki avait dit à Rebrab,
    Le Drebki avait dit à Rebrab, qu’il fallait choisir entre la politique et le monde des affaires. Que s’il se mêlait de politique, ça lui couterait cher. Or c’est justement ^parce qu’ils n’ont pas voulu se mêler de politique que des industriels comme Rebrab subissent des blocages. On leur fait payer le fait de ne pas avoir accepté de participer au financement des campagnes électorales de Boutef. Tandis que les hommes d’affaires qui ont soutenu les campagnes de Boutef sont favorisés par le pouvoir.
    Ainsi donc il y a deux poids, deux mesures. Il y aurait donc une bonne et une mauvaise politique.
    Pour le drebki apparemment, lorsqu’un homme d’affaire (type Haddad, Benhamadi, Benamor…) soutient Boutef et participe au financement de ses campagnes électorales, il ne fait pas de politique.
    Par contre lorsqu’un industriel, refuse de soutenir Boutef et de participer au financement de ses campagnes électorales, c’est considéré comme une provocation politique.
    Ainsi Slim Othmani qui (tout comme Rebrab) n’a pas pris position en faveur de Boutef, voit certains de ses projets bloqués. Sa société NCA Rouiba, leader algérien des jus de fruits, projettait depuis octobre 2014 de gérer six usines de transformation de fruits, livrées à l’Etat béninois en 2013, avant de développer un site industriel plus ambitieux. « Nous voulons créer une plateforme industrielle à même de fournir l’immense marché nigérian, mais aussi une plateforme logistique afin d’exporter notre production algérienne, explique son patron, Slim Othmani, connu pour ses positions critiques envers le régime algérien. La présidentielle béninoise organisée en mars a ralenti le dossier, mais c’est surtout l’attente [depuis plus d’un an] de la décision de la Banque d’Algérie concernant notre investissement qui nous empêche d’avancer. »
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/06/14/l-algerie-parviendra-t-elle-a-rattraper-le-maroc-dans-la-conquete-de-marches-africains_4950292_3212.html#EZkIOBpbpSg5QU0u.99




    0



    0
    Thidhet
    16 juin 2016 - 0 h 31 min

    Rebred doit savoir qu’il en
    Rebred doit savoir qu’il en va toujours ainsi avec les hommes, les vrais. Mais la vérité et la justice finiront bien par triompher. Prenons le cas Bouchouareb. Il y a un an environ, il se permettait, sans la moindre preuve, d’accuser Rebrab de malversation. Quelques mois plus tard, c’est lui qui se trouve dans l’oeil du cyclone. Et il ne peut pas dire que c’est Rebrab qui l’a accusé. La justice des hommes est une bonne chose quand elle existe. Mais la JUSTICE tout court, n’a besoin ni de juge ni d’avocat. Espérons tout de même que le brillant et sympathique El Khabar puisse sortir de sa tourmente financière et que son équipe puisse continuer à travailler en paix.




    0



    0
    mouradnegh
    15 juin 2016 - 23 h 09 min

    le faux suspens entretenu
    le faux suspens entretenu sciemment par » la justice » a finalement été rompu par la décision rendue par le tribunal de bir mouradrais . le verdict rendu ne m’a pas surpris personnellement car je m’y attendais depuis que le spécialiste maison des droits de l’homme , farouk kessentini , a donné son avis sur le sujet lors d’une interview à liberté où il a repris exactement les mêmes termes du verdict!
    ahlil ahlil…




    0



    0
    Benai Ouali
    15 juin 2016 - 18 h 47 min

    Comme c’était prévisible, le
    Comme c’était prévisible, le système a bien fonctionné pour étouffer une opération commerciale, bien sur, pour des raisons purement politiques, encore une fois, la liberté de créer et de prospérer est atteinte. Un fait inédit. La poutinisation de la l’Algérie et le désir de couper toute espoir dans ce pays sont des modes d’emploi qui font de notre pays un état de despotes qui gouvernent avec une autorité absolue et arbitraire. C’est arbitraire.

    C’est très austère, les différents gestes commis par cette caste d’individus qui nous pourrissent la vie et notre quotidien, hypothèquent notre avenir, et mettent le pays en situation de danger. Sans scrupule avec tant de cupidité, ils finalisent leur sale boulot sous les yeux d’un peuple tétanisé et hypnotisé. C’est piteux.

    Après l’embellie de la flambée des prix de pétrole, après avoir dilapidé le pays, tout en profitant de regarnir leur comptes en devises, d’ailleurs Panama pappers nous a révélé que le ministre Bouchouareb est impliqué dans l’évasion fiscale, ce qui explique l’achat d’un appartement en plein Paris, celui-ci qui est en mission de bloquer tous les projets de Cevital que Monsieur Issad Rebrab l’industriel qui est le créateur d’emploie et le pourvoyeur de l’impôt pour le trésor du pays après la sonatrach. C’est cupide et avide.

    Les réserves du pays s’amenuisent par proportion énorme, les avertissements et les alertes fusent de l’ensemble des partenaires économiques et les spécialistes de la gestion de la finance, en dépit, sans se soucier, ces larbins s’aventurent à s’attaquer à l’un des fleurons de l’économie du pays à la place de prendre soin et de faire la préservation. C’est de la couardise et poltronnerie.

    La rencontre bilatérale avec les investisseurs et économistes anglais organisée par le patron de Cevital, avec l’intrusion des deux souris Haddad et Bouchouarb a été un fiasco, et une humiliation pour la diplomatie Algérienne. À l’hôtel l’Aurassi, Monsieur Issad Rebrab a été empêché pour tenir un point de presse, en voulant l’intimider. Les diplomates anglais ont bien compris le scénario du film, attristés par des gestes de voyous commis par des hommes de l’état. La risée et le ridicule.

    Le dernier remaniement ministériel effectué par un président infirme à 99 %, une image égale au cirque Amar, un vieillard de86 ans prend la tête d’un ministère, un autre dinosaure. C’est un cauchemard sans fin.




    0



    0
    Lemdigouti
    15 juin 2016 - 18 h 21 min

    Drôle de justice !!! Un
    Drôle de justice !!! Un tribunal administratif qui s’occupe de juger une affaire portant sur un contrat de vente entre particuliers.
    Au lieu de se déclarer incompétent il rend une décision… Très certainement le téléphone a du fonctionné….et Louh qui interdit de critiquer et même de parler des décisions de justice rendues en cercle clos.
    Le triangle Tlemcem-M’sirda-Maghnia avec à sa tête Oujda a encore frappé…Tout est ficelé, encerclé,….Ils se comportent en maîtres absolus du pays.
    Dans le même temps certaines personnes possèdent au moins deux titres de presse (ex. El Acil et l’Authentique). Sans parler des autres qui en plus possèdent leur propre chaîneTV.




    0



    0
    Anonymous
    15 juin 2016 - 18 h 21 min

    Le gel du rachat elkhabar
    Le gel du rachat elkhabar vient de nous prouver que nous sommes gouvernes par des marocain de souche qui ne veulent pas lâches le pouvoir .Y’a SI TOUFIk YA SI TOUFIk sauve nous du gouffre ou tu nous a fourres.toi qui as soutenu boutef pendant 17 ans tu doit agir vite




    0



    0
    Le soumi
    15 juin 2016 - 18 h 16 min

    zeroual-chadli- et cie vous
    zeroual-chadli- et cie vous savez ce que c’est, mais cette peste…

    une équipe vengeresse et son instrument de vengeance : » LA JUSTICE  »
    voyez le général hadid , c’est un général on utilise LA JUSTICE pour se venger de lui, on utilise la justice pour se venger , pour bloquer les gents a l’instar de rabrab…
    on l’utilise aussi pour rehabiliter les corrompus a l’image de chakib khallil et cie et tout ca sous l’oeil de ce ghachi qu’on appel peuple algerien .
    c’est un peuple ca mon cu…




    0



    0
    tangoweb54
    15 juin 2016 - 17 h 34 min

    La justice a bien fait de
    La justice a bien fait de geler la transaction car on a pas besoin d’un Nabab dans ce pays si on met tout entre les mains d’un patron qui est déjà très très riche c’est un grand risque pour le pays et ses citoyens ;alors il faut choisir ou l’argent beaucoup d’argent ou la politique car les deux sont incompatible dans un pays ou les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres.




    0



    0
    ALILI
    15 juin 2016 - 17 h 00 min

    VIVE LES HOMMES LIBRES
    VIVE LES HOMMES LIBRES REBRAB EN EST UN




    0



    0
    JUSTICIER
    15 juin 2016 - 16 h 59 min

    Dans ce pays, c’est toujours
    Dans ce pays, c’est toujours les salaupards qui gagnent.




    0



    0
    Oumerit
    15 juin 2016 - 15 h 19 min

    L’injuste justice au nom de
    L’injuste justice au nom de dominant du moment chacun de nous recevra son rappel d’injustice jamais on accedra a la democratie toutes les portes sont fermees




    0



    0
    Chyiat
    15 juin 2016 - 13 h 56 min

    Redjla s3iba!! C dur d’être
    Redjla s3iba!! C dur d’être un homme l’on fils!!




    0



    0
    Anonymous
    15 juin 2016 - 13 h 22 min

    Le pays est FOUTU.

    Le pays est FOUTU.
    La maffia dicte son verdict.




    0



    0
    Anonymous
    15 juin 2016 - 13 h 16 min

    L’injustice de la justice du

    L’injustice de la justice du clan de panama.

    Ils auraient dû geler les avoirs des corrompus et des voleurs qui ont vidé les caisses du pays.
    La justice des corrompus et des traitres.
    Rien ne changera dans ce pays qui s’enfonce dans la merde du jour en jour.
    pauvre Algérie




    0



    0
      Alilapointe59
      16 juin 2016 - 0 h 29 min

      Pauvre de toi. L’Algérie
      Pauvre de toi. L’Algérie avance sans toi.




      0



      0
        sayo
        16 juin 2016 - 5 h 10 min

        elle avance pour tomber dans
        elle avance pour tomber dans le gouffre oui!!




        0



        0
    wallou
    15 juin 2016 - 13 h 14 min

    Adieu mon beau pays
    Adieu mon beau pays




    0



    0
    nassim
    15 juin 2016 - 12 h 53 min

    un autre jour noir dans l
    un autre jour noir dans l’histoire de la justice algérienne.




    0



    0
    Caramel
    15 juin 2016 - 11 h 29 min

    Pourquoi geler et faire
    Pourquoi geler et faire traîner l’affaire vu que le dernier verdict est déjà connu à l’avance. Justice vous avez dit ?




    0



    0
      ain el berda
      15 juin 2016 - 12 h 32 min

      Il n y a pas de justice.
      Il n y a pas de justice..welou tout ce qui est algerien ils le briseront , ils le fracasseront. ils ont comme mission la casse de tout ce qui algerien travailleur




      0



      0
        Anonymous
        15 juin 2016 - 13 h 18 min

        Exactement!!!

        Exactement!!!
        Tout ce qui est Algérien, ils l’extermineront.




        0



        0
          Alilapointe59
          16 juin 2016 - 0 h 27 min

          Je n’est jamais vu autant d
          Je n’est jamais vu autant d’acharnement sur l’état algérien, vous parler de ce que vous ne savais pas. L’état quand accuse qui que se soit vous êtes tous la a bavé. Pour une fois faite confiance en la justice algérienne, ce rebrab n’est peut être pas l’homme qu’on croit être.




          0



          0
          Azougagh
          16 juin 2016 - 13 h 03 min

          In parle de justitie et non
          In parle de justitie et non pas de Rebrab et puis c est une affaire de elkhabar/filial cervital-.minister Grine et non grine-Rebrab




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.