Zitouni annonce la restitution par la France des crânes de résistants algériens

Le crâne de Boubaghla. D. R.

La campagne menée par des intellectuels pour demander la restitution des crânes de résistants algériens semble avoir eu un effet positif. En effet, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a assuré, jeudi à Alger, que cette affaire est «prise en charge» au plus haut sommet de l’Etat. «Nous œuvrons actuellement en collaboration avec le ministère  des Affaires étrangères pour une prise en charge optimale de cette question dont l’histoire remonte à plus d’un siècle», a affirmé le ministre dans une déclaration à l’Agence presse service en marge d’un colloque au Musée national  du Moudjahid à l’occasion du 171e anniversaire de l’enfumade de la tribu de Ouled Riah dans la chaîne montagneuse de Dahra, à Mostaganem. Les crânes à restituer sont ceux de résistants algériens du début de la colonisation française. Ce sont les crânes secs qui appartiennent, entre autres, à Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Cherif «Boubaghla», Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaatchas, dans la région de Biskra en 1849,  Moussa El-Derkaoui et Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui. On parle aussi de la tête momifiée d’Aïssa El-Hamadi, qui fut le lieutenant de Chérif  Boubaghla, qui fait partie du lot à restituer. Sera également restitué à l’Algérie le moulage intégral  de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, lieutenant de l’Emir Abdelkader. La restitution de ces crânes intervient quelque temps après le lancement d’une pétition par l’enseignant universitaire Brahim Senouci. «Les restes mortuaires de dizaines d’Algériens qui ont résisté à la colonisation française au XIXe siècle, morts au champ d’honneur, sont entreposés dans de vulgaires cartons, rangés dans des armoires métalliques, au Musée de l’homme de Paris. Ces restes, des crânes secs pour la plupart, datant du milieu du XIXe siècle, appartiennent à Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Chérif “Boubaghla” (l’homme à la mule), au Cheikh Bouziane, le chef de la révolte des Zaatchas (région de Biskra en 1849), à Moussa El-Derkaoui et à Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui. La tête momifiée d’Aïssa Al-Hamadi, qui fut le lieutenant du Chérif Boubaghla, fait partie de cette découverte, de même que le moulage intégral de la tête de Mohamed Ben-Allel Ben Embarek, lieutenant de l’Emir Abdelkader. Il faut que ces restes soient rapatriés en Algérie pour y recevoir une digne sépulture !» est-il écrit dans le texte de la compétition. Ces crânes à restituer sont ceux des résistants algériens tués, puis décapités, en 1849, lors de la célèbre bataille de Zaatcha. Ils furent longtemps exposés comme des trophées de guerre avant d’être remisés dans les collections du Muséum d’histoire naturelle. Une première pétition était lancée il y a quelques années pour demander la restitution de ces têtes, dont celles des chefs de l’insurrection des Zibans. Une demande qui est restée sans suite.

Sonia Baker

Comment (10)

    Abdekka Bamako
    22 juin 2016 - 20 h 20 min

    Les harkis du pouvoir
    Les harkis du pouvoir algérien ne rendront jamais hommage à ces braves résistants.
    Comment voulez vous que Amar Drabki- Bouchouareb- Chakib K…….. honorent des Hommes comme Mohamed Lamjad Ben Abdelmalek, dit Cherif «Boubaghla», Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaatchas, dans la région de Biskra en 1849, Moussa El-Derkaoui et Si Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui.




    0



    0
    tarik aitmehdi
    18 juin 2016 - 12 h 55 min

    Bonjour ; j’espère que nos
    Bonjour ; j’espère que nos chouhadas exposes dans ce musée auront doit à des obsèques digne de ce nom .
    Il est honteux pour nos responsables de ne pas avoir réagi plus tôt.




    0



    0
    Sprinkler
    18 juin 2016 - 8 h 52 min

    Les premières victimes du
    Les premières victimes du génocide algérien dont la France post-coloniale se lave les mains…Préférant porter toute sa compassion sur le génocide arménien….pour s’absoudre et expier ses propres crimes de masse et surtout faire obstacle à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne..Aux Pieds Noirs qui réclament des compensations financières pour  » leurs  » biens confisqués par le FLN, on est tenté de répondre qu’ils n’ont qu’à aller demander leur par du trésor d’Alger, estimé à plusieurs milliards d’euros…




    0



    0
    Ali Farid BELKADI
    18 juin 2016 - 4 h 12 min

    Ce crâne portant le N° 5940
    Ce crâne portant le N° 5940 qui illustre votre article est celui du Cherif Boubaghla, la photo a été prise par moi, au Muséum de Paris où j’ai retrouvé au cours du mois de mars 2011, les restes mortuaires de dizaines de résistants Algériens à la colonisation, de l’époque 1840/1860.
    Vous citez un simple pétitionnaire Brahim Senouci, un simple signataire de ma pétition de 2011, qui a concocté « sa » pétition à partir de mon livre, paru aux Editons Thala à Alger, de mes textes, de mes travaux au Muséum de Paris. Personne n’avait jamais entendu parler de Moussa El-Derkaoui, deSi Mokhtar Ben Kouider Al-Titraoui, d’Aïssa El-Hamadi.
    Vous ne me citez nulle part dans votre article . Est-ce un oubli de votre part ou bien une pratique courante de nier ou mépriser les efforts sincères de l’historien et anthropologue que je suis, au service de son pays voué ?




    0



    0
      planificateur
      6 juillet 2016 - 2 h 20 min

      Eexcuse les c’est des cons
      Eexcuse les c’est des cons merci a leurs places mon frère




      0



      0
    Nation
    18 juin 2016 - 1 h 10 min

    monsieur;zitouni est-il
    monsieur;zitouni est-il normal de baptisé des rues et places publiques aux noms des harkis et d’ex-collabos; ou détriments des vrais chahids;ou dans certains wilaya demandent des pots de vins pour baptisé une rue ou nom d’un chahid;trouvez-vous normal;la priorité est aux chahids morts pendant la guerre d’indépendance en suite les combattants qui ont survécu,ou vous ne respecter meme pas les libérateurs de ce pays;mais comment voulez-vous que leurs enfants vous respecte




    0



    0
    REPENTANCE
    18 juin 2016 - 0 h 14 min

    REPENTANCE OU ES TU ?!!!
    REPENTANCE OU ES TU ?!!!




    0



    0
    Logique
    18 juin 2016 - 0 h 13 min

    Reste à savoir si ce sont les
    Reste à savoir si ce sont les vrais cranes !
    Par la même occasion l’ALGÉRIE attends toujour les pièces d’Or que la France lui a volé !! Etc…
    Logique !?




    0



    0
    Farid1
    17 juin 2016 - 21 h 37 min

    Ma défunte mère qui est née
    Ma défunte mère qui est née aux environs de Biskra m’a raconté l’histoire de Cheikh Bouziane des Zaatcha.
    Sa grand-mère qui était vivante au moment de l’insurrection lui a raconté l’histoire….
    Il faut rendre hommage à ces Hommes.




    0



    0
    chaoui ou zien
    17 juin 2016 - 18 h 18 min

    La « mission civilisatrice »
    La « mission civilisatrice » de la France a son apogee. Et dire qu’ils ont utilisé cette soit-disant mission civilisatrice comme une justification de la colonisation. Hypocrites ! Si on était un etat sauvage, comment peut-on alors expliquer vos actes barbares? Le barbare ya fafa c’est celui qui utilise l’argument de la difference pour exclure l’autre du monde humain.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.