Abdelmalek Sellal : «Les actes de diffamation et les appels à la violence seront fermement sanctionnés»

77991.jpg

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a donné la feuille de route à l’Autorité de régulation de l’audiovisuel qu’il a installée, aujourd’hui lundi, à Alger. Dans une intervention devant les membres fraîchement installés, le Premier ministre a relevé la nécessité de combattre «les actes de diffamation, de chantage et d’appels à la violence et à la fitna». Abdelmalek Sellal assure que ces actes «seront fermement combattus et sanctionnés». Le Premier ministre affirme que le gouvernement et l’Autorité de régulation, chacun dans son champ de compétence, «soutiendront et seront aux côtés des médias qui s’inscriront dans cette démarche vertueuse dans le respect de la loi et de la liberté d’information et d’expression». Abdelmalek Sellal a beaucoup insisté sur l’application stricte de la loi. «Cette même loi sera strictement appliquée pour protéger les droits des journalistes et des artistes qui travaillent et travailleront dans ce domaine, veiller au respect de la législation et de la réglementation en vigueur et sévir en cas d’atteinte à la mémoire collective aux référents religieux, à l’identité nationale ou à la cohésion de la société algérienne», a-t-il soutenu, soulignant, dans ce sillage, que «l’Arav est un organe indépendant dont l’action n’est encadrée que par les seules dispositions de la loi». M. Sellal affirme qu’il attend des membres de cette autorité de régulation «une action volontariste pour veiller au libre exercice de l’activité audiovisuelle, à l’impartialité, à l’objectivité, à la transparence, à la promotion des langues nationales et au respect des valeurs et des principes de la société algérienne». Abdelmalek Sellal avait promis de mettre de l’ordre dans le secteur audiovisuel en ordonnant au ministre de la Communication, Hamid Grine, de faire le ménage. Il avait dénoncé les dérapages de chaînes de télévision qui «usent de publicité mensongère, de manipulation et de l’humiliation» pour semer «la fitna au sein de la société algérienne» ou «encourager le régionalisme».
Les membres de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel
Zouaoui Benhamadi, journaliste, a été nommé président de cette autorité dans laquelle siègent des enseignants universitaires et des spécialistes du droit. Les membres sont : Zahir Ihaddadène, journaliste et historien, Zaïm Khenchelaoui, anthropologue et chercheur, Abdelmalek Houyou, haut fonctionnaire et gestionnaire d’organismes publics, le Dr Ahmed Bayoud, universitaire et haut fonctionnaire, Aïcha Kassoul, professeur, universitaire et diplomate, Zouina Abderrezak, professeur des universités, El-Ghaouti Mekamcha, professeur des universités et ancien ministre  de la Justice, et enfin Lotfi Cheriet, journaliste. Tous les membres ont fait leurs carrières professionnelles dans des médias, des organismes et des institutions publiques. L’installation de l’autorité de régulation intervient quatre années après la promulgation de la nouvelle loi sur l’information.
Sonia Baker

Comment (23)

    Farid
    22 juin 2016 - 9 h 39 min

    Ki rebrab ki haddad, chacun a
    Ki rebrab ki haddad, chacun a sa clique, tous les deux sont des escrocs, et ce pays est foutu depuis longue date, car il n’y a pas d’alternatives, la seule loi qui prevaut est : Dha gla ennagh ! celui qui fait partie de ma clique !
    leur chaines que ce soit Ennahar, ou Chrouk, et meme Elkhabar ainsi que les autres toutes ne valent rien, c’est des chaines merdiques et qui font pitie si on les compare aux chaines allemandes ( digne d’etre une reference comme der spiegel, etc) et non pas les chaines francaises de m***.
    Voila




    0



    0
    Anonyme
    22 juin 2016 - 3 h 49 min

    Sellal n’est que la voix de
    Sellal n’est que la voix de ses maîtres au pouvoir. Le peuple vous jugera très bientôt.




    0



    0
    Quenelle
    21 juin 2016 - 19 h 36 min

    Mine djibalina talaâ saout el
    Mine djibalina talaâ saout el-ahrar younadina . . . , disaient nos aînés !
    Répondons-leur en choeur !




    0



    0
    fennec
    21 juin 2016 - 12 h 43 min

    Mr sellal est le
    Mr sellal est le représentant et aussi l’envoyé spécial du régime mafieux;il obéi a la lettre aux recommandations ainsi aux directives donnée par le clan ;et le but de contribue a la faillite de notre pays ; nos dirigeants sont choisi par apport aux degré de leurs soumissions au grand commandeur si said;ils veulent empècher les vrais algériens patriote et jaloux de leurs pays de travailler et developer notre pays;ils cherchent a faire fuire du pays tous qui aiment cette belle patrie;un ex pompiste drebki de rue deviens une haute personnalité;ça n’existe nul part sauf chez nous ou pays des orphelins et opportunistes




    0



    0
    lhadi
    21 juin 2016 - 4 h 13 min

    Le premier des ministres,
    Le premier des ministres, dénudé de ses prérogatives que lui confère la constitution, est un griot au service du « Césarisme bouteflikien » qui considère l’intelligence comme un danger et la compétence comme une menace

    N’en déplaise aux obséquieux serviteurs de la république des lettres mortes, nombreuses les citoyennes algériennes et nombreux les citoyens algériens qui, comme moi, s’échinent, s’époumonent pour une insurrection des consciences afin que la vision de l’Algérie de demain, les besoins populaires puissent devenir l’objet de choix démocratiques définis au terme d’études, de débats, de consultations multiples, et fixés dans les grandes orientations qui apparaitront sans aucun doute à travers la gestion démocratique et décentralisée.

    Pouvons nous en jeter rapidement les fondations afin que notre Algérie adamantine s’affranchisse de l’obésité du médiocre ? C’est possible si nous inoculons, dès maintenant, chacun à sa manière et ses moyens, le germe de la culture démocratique.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24@yahoo.fr)




    0



    0
    Anonymous
    20 juin 2016 - 23 h 57 min

    Les agresseurs de ENNAHAR ne

    Les agresseurs de ENNAHAR ne sont pas concernés. Ils sont protégés avec la carte blanche d’en haut.




    0



    0
    anonyme
    20 juin 2016 - 18 h 44 min

    Comme le gouvernement n’a
    Comme le gouvernement n’a rien à proposer aux algériens, il va se lancer dans la menace permanente pour faire peur et taire les patriotes à l’approche des élections.




    0



    0
    anonyme
    20 juin 2016 - 18 h 25 min

    C’est dommage que cette loi
    C’est dommage que cette loi ne soit pas avec effet retroactif,car Sellel en serait le premier beneficiaire,avec son insulte contre les chaouis!




    0



    0
    Wallace
    20 juin 2016 - 18 h 08 min

    Si al maghrabia disparaît et
    Si al maghrabia disparaît et bien je vais pas verser une larme.
    Par contre si c possible que canal algerie améliore son côté ex union soviétique dû début de journal et bien se serait pas mal comme par exemple le raiss djoumouria abdelaziz bouteflika félicite le roi du Zimbabwe pour avoir vendu bcp de banane…
    On s,en fou.
    Ps:ap je retrouve plus l,article précédent concernant le clownesque de certains dirigeants?




    0



    0
    Bison
    20 juin 2016 - 17 h 44 min

    Ce qui dérange sans doute le
    Ce qui dérange sans doute le plus nos politiques et nos augustes gouvernants à propos des diffamations dont ils sont victimes et des mensonges qu’on raconte sur eux a longueur de journée c’est qu’au moins la moitié est vraie!
    L’autre moitié c’est pas qu’elle est fausse c’est que les journalistes ou les personnent qui les rapportent ne disent pas tout ou juste une partie et en gardent l’autre pour faire pression ou monnayer des avantages!! Dans un pays où l’innocent est un coupable qui ne craint rien , le mensonge et la diffamations sont juste des vérités pas bonnes a dire et qu’il faut taire!! Rien de presonnel, c’est pour l’image de la patrie cela va sans dire!!




    0



    0
    New kid
    20 juin 2016 - 17 h 02 min

    Arav, cette fameuse officine
    Arav, cette fameuse officine étatique va-t-elle montrer ses griffes ?
    Avis, à tous ceux qui ne caressent pas dans le sens du poil, ils seront crucifiés par les romains comme au bon vieux temps !
    Les lignes rouges ne sont faites que pour la plèbe ! La nomenklatura et ses alliés islamistes ne veulent pas être dérangés pendant qu’elles remplissent ses shkarates.
    Observez : l’annonce des langues nationales. Mabrouk a3lena !
    Mr Grine est-il devenu la f…… de ménage de Monsieur Sellal ?




    0



    0
    Caton
    20 juin 2016 - 16 h 43 min

    La dictature de la démocratie
    La dictature de la démocratie est la démocratie livrée elle même .Nombre de pays dans lesquels la démocratie est séculaire ont pour devise que la démocratie s’arrête là où la raison d’état commence .




    0



    0
    Anonymous
    20 juin 2016 - 15 h 47 min

    Les journalistes sont des
    Les journalistes sont des salariés comme les autres .
    Ils sont là pour dire ce que leur employeur leur ordonne de dire , à charge pour eux de trouver la « meilleure formule » pour faire passer le message .
    Pour la diffamation , la fitna et les appels à la violence , je pense que des chaînes comme ENNAHAR TV , ECHOUROUK et EL HEDDAF trônent en têt du classement .




    0



    0
    CHAOUIdeBARBES
    20 juin 2016 - 15 h 42 min

    Mr Sellal, surtout n’oubliez
    Mr Sellal, surtout n’oubliez pas votre insulte sur les CHAOUIS, au fin fond de chaque Chaoui il y à un homme du NIF et le temps est la fortune de ceux qui vous avez traité et avoir injuriés gratuitement, car cette insulte restera et ne s’effacera jamais, toi SELLAÄ MANOULAÄ? L4AVENIR NOUS LE DIRA INCHALLAH !!!




    0



    0
    sabrina
    20 juin 2016 - 15 h 41 min

    il en a marre que les
    il en a marre que les journalistes parlent de sa fille rym car ils disent des verités un gouvernement d aventuriers contre un chaab




    0



    0
    Abou Stroff
    20 juin 2016 - 15 h 39 min

    «Les actes de diffamation et
    «Les actes de diffamation et les appels à la violence seront fermement sanctionnés» dixit si abdelmalek el fakakir. moua, je me pose, avec toute la naïveté qui me caractérise, une seule question et une seule: les actes de prédation auxquels s’adonnent un nombre impressionnant de nos augustes dirigeants (regardez du côté de Panama) et un nombre effarant de parvenus (en particulier, les hurluberlus qui se sont enrichis grâce à leurs accointances avec des gus du pouvoir, n’est ce pas missiou haddad, missiou benamor, missiou tliba, missiou djemaï, etc.°) ont ils été sanctionnés, sont ils sanctionnés, seront ils sanctionnés? dès que j’aurai une réponse positive à la question posée, j’arrêterai de parler de kouider el mali, de la momie, du fakakir, de si ali el goudrone, de baha double carburateur, du sergent garcia, de si amar el-fenène (danseuse du ventre dans une autre vie, etc…
    PS: si j’avance que bouchouareb possède des biens à Paris, que sa femme et ses enfants vivent à Paris et qu’il cache un compte bien rempli dans un paradis fiscal, serait ce de la diffamation?




    0



    0
      Abdekka Bamako
      20 juin 2016 - 16 h 49 min

      Très, très bien dit. Au pays
      Très, très bien dit. Au pays de Kouider elmali et sergent Garcia; ce qui est permis aux uns( les chiyyatines) est interdit aux autres(les boudiafistes)




      0



      0
    Min Jibalina
    20 juin 2016 - 15 h 07 min

    Voilà que le premier (dernier
    Voilà que le premier (dernier) ministre parle de diffamation et d’appels à la violence. Le groupe En-Nahar peut-il être inquiété M. Sellal? Dites-nous la vérité, une seule fois et vous pourriez entrer dans l’Histoire de ce pays. A moins que vous ayez peur des histoires…




    0



    0
      Tab Djnanou
      20 juin 2016 - 15 h 55 min

      Le groupe Ennahar ne peut
      Le groupe Ennahar ne peut être inquiéter malgré toutes ses dérives et ses appels à la fitna car c’ est une invention du clan des prédateurs de $aid Tchipa




      0



      0
    Aherbebou
    20 juin 2016 - 14 h 49 min

    Mr Rebrab a été « laminé » par
    Mr Rebrab a été « laminé » par la TV Ennahar » qu’a-t-on fait áce média? Il a été traîté de tous les noms.Brûlé vif! Queiel honte !




    0



    0
    No boutef
    20 juin 2016 - 14 h 28 min

    C’est vraiment de la
    C’est vraiment de la (…) ,ça c’est les suite du refus de vente signifie à Rebrab,le pouvoir via cet âne tente d’impressionner pour que les médias ne soient plus hostile au pouvoir.
    L’autorité de régulation n’est qu’une interface pour transmettre le dossier au procureur de Louh donc de boutef pour arrêter qui ils veulent.




    0



    0
    Lghoul Numero 2
    20 juin 2016 - 14 h 17 min

    Commencez d’abord a
    Commencez d’abord a sanctionner ceux qui ont dilapidés les biens du peuple algérien et sont directement recherchés par la justice italienne pour corruption généralisées, Mais ces gens la se font « pardonner » aux zaouiates en offrant des ouadas sous forme de méchouis arrosés de thé a la menthe
    Par contre les pauvres et les faibles sont plus faciles a mettre en tole pour le délit d’un kilogramme de tomates qu’ils n’ont pas pu payer au marcher du coin.




    0



    0
    Muhand
    20 juin 2016 - 13 h 56 min

    protéger les journalistes en
    protéger les journalistes en les envoyant en prison c’est cela la loi que Sellal veut mettre en place. si c’est la guerre que ce pouvoir pourri cherche il l’aura car, rien ne pourra faire taire la contestation citoyenne. Pour Sellal manifester ou traiter les gueux qui nous gouvernent de voleurs de traîtres ou de harkis, à ses yeux cela entrera dans le cadre de la diffamation. alors vouloir mettre au même pied d’égalité les journalistes et politique pour faire avaler la pilule ne trompe personne. Voila une loi liberticide dont seuls les régimes de banane utilisent pour étouffer toute parole citoyenne. ceci dit, ce n’est tout de même pas ces bonobos qui me feront taire, je crierai ma rage à chaque fois qu’il sera nécessaire et advienne que pourra. On ne coud pas la bouche à un Berbère autochtone dans son pays y a si Sellal. nous étions, nous, sommes et nous resterons des hommes libres, de circuler, de parler, et de dire merde à ceux qui veulent nous museler.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.