Le déficit commercial a atteint 9,8 milliards de dollars

3038.jpg

Le déficit commercial de l’Algérie a atteint 9,8 milliards de dollars (milliards de dollars) sur les cinq premiers mois de l’année 2016 contre un déficit de 7,23 milliards de dollars à la même période de 2015, soit une hausse du déficit de 35,5%, a appris l’APS auprès des Douanes algériennes. Les exportations ont nettement reculé à 9,82 milliards de dollars durant les cinq premiers mois contre 15,39 milliards de dollars sur la même période de 2015 (-36,2%), soit un recul de 5,57 milliards de dollars, selon les données du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Les importations se sont également réduites mais à un moindre rythme, en s’établissant à 19,62 milliards de dollars contre 22,62 milliards de dollars (-13,26%), en baisse de trois milliards de dollars, précise la même source. Le taux de couverture des importations par les exportations est ainsi passé de 68% à 50% entre les deux périodes de comparaison. Les hydrocarbures continuent à représenter l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger pour une part de 92,96% du volume global des exportations, avec un montant de 9,13 milliards de dollars durant les cinq premiers mois, contre 14,5 milliards de dollars à la même période de 2015 (-37%). Les exportations hors hydrocarbures, qui ont représenté 7% du montant global des exportations, ont diminué à 691 millions dollars, en baisse de 23,14% par rapport aux cinq premiers mois de 2015. Les exportations hors hydrocarbures sont composées des demi-produits avec 519 millions de dollars (contre 712 millions de dollars), des biens alimentaires avec 115 millions de dollars (contre 136 millions dollars), des produits bruts avec 31 millions de dollars (contre 39 millions dollars), des biens d’équipements industriels avec 19 millions de dollars (contre 7 millions de dollars) et des biens de consommation non alimentaires avec 7 millions de dollars (contre 5 millions de dollars). Pour ce qui est des importations, tous les groupes de produits ont connu une baisse durant les cinq premiers mois de 2016. Les produits alimentaires ont reculé à 3,36 milliards de dollars (-21,7%), les biens d’équipement à 6,7 milliards de dollars (-15,36%), les biens destinés à l’outil de production à 6,24 milliards de dollars (-7,71%) et les biens de consommation non alimentaires à 3,32 milliards de dollars (-9,1%). Sur les 19,62 milliards de dollars d’importations enregistrées, un montant de 11,4 milliards de dollars a été payé par cash (58,04% des importations), soit un recul de 15,84% des règlements par cash par rapport aux cinq premiers mois de 2015. Les lignes de crédit ont financé les importations à hauteur de 37,78% pour un montant de 7,413 milliards de dollars, en baisse de 12,62%, alors que le reste des importations a été réalisé par le recours à d’autres moyens de paiements.
L’Italie et la Chine préservent leur statut de premiers partenaires
Les cinq premiers clients de l’Algérie, au cours des cinq premiers mois de 2016, sont l’Italie avec 2,096 milliards de dollars (21,34% des exportations globales algériennes durant cette période), suivie de l’Espagne avec 1,416 milliard dollars (14,42%), de la France avec 1,192 md dollars (12,14%), du Canada avec 607 millions dollars (6,18%) et des Etats-Unis avec 537 millions dollars (5,47%). Quant aux principaux fournisseurs de l’Algérie, la Chine est encore venue en tête avec 3,528 milliards de dollars (17,98% des importations globales algériennes entre janvier et mai), suivie de la France avec 2,27 milliards de dollars (11,57%), de l’Italie avec 2,016 milliards de dollars (10,27%), de l’Espagne avec 1,526 milliard de dollars (7,78%) et de l’Allemagne avec 1,1 milliard de dollars (5,6%).
R. N.

Comment (4)

    наша хаила.
    28 juin 2016 - 20 h 06 min

    M. Hadad. C’est bien beau d
    M. Hadad. C’est bien beau d’étaler votre opinion individualiste et autoritaire. Mais la vérité est ailleurs. La vérité est assez choquante. Le peuple vous crie visage « dégage ».Nous n’avons plus de vous et de tes sbires.vous représentez rien,sauf les milliards que vous avez ramassés au prix des souffrances des algériens de l’Algérie profonde. Nous sommes vigilants voire animés cette fois ci d’une bonne volonté à ne déboursé un centime pour les verser dans des comptes secrets ou en suisses.




    0



    0
    momo
    22 juin 2016 - 23 h 01 min

    que l etat lache du leste au
    que l etat lache du leste au investiseur et liberalise et 51 49 c du n importe quoi ..quand l algerie sera ruiner comme l venezuela et c une question de quelques annees ce sera trop tard..nous ne somme pas un pays a par. il y a 200 pays qui veulent atirer les investiteur.




    0



    0
    guellil
    21 juin 2016 - 18 h 35 min

    dix milliards de dollars c
    dix milliards de dollars c’est énorme.




    0



    0
    Wallace
    21 juin 2016 - 17 h 39 min

    Ce qui ferait à peux près « à
    Ce qui ferait à peux près « à ce rythme la » à peux près 20 milliards de dollars fin 2016.
    Sans compter le déficit budgétaire qui gonflera la somme.
    On a tous intérêt à relever nos manches et se bouger le q maintenant en créer des richesses en mobilisant toute nos ressources…humaines en priorité.
    Réforme ou sinon le f.m.i le fera à notre place…

    Avec autant de perte;il n’y a qu’un mot qui me vient à l’esprit. .. »saboteur »!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.