Prédateurs doublés d’incapables

Par Rabah Toubal – Ils ont non seulement volé et détourné les deniers et biens publics, dont ils ont la responsabilité, bradé et pillé les ressources naturelles non renouvelables du pays, dilapidé ses ressources financières considérables, détruit ses ressources humaines et son industrie, mais ils ont surtout pourri irréversiblement les cerveaux de notre jeunesse et de nos travailleurs dont ils ont brisé la volonté et les bras, pour en faire de perpétuels assistés. Le problème des fuites des sujets du bac est révélateur du degré de pourrissement de la situation politique, économique et sociale atteint par notre pays, livré, depuis avril 1999 notamment, à des maux et fléaux sociaux graves, qui minent dangereusement la société algérienne et qui sont sciemment alimentés par des prédateurs sans foi ni loi, venus, par la force et la fraude massive, assouvir une vengeance et une haine inextinguibles contre le peuple algérien et l’Algérie, qu’ils terrorisent et tétanisent par tous les moyens légaux et illégaux, que leur permet leur pouvoir tyrannique. En effet, occupés par la rapine, la gabegie et la mise à sac de leur «butin de guerre», ils ont pratiquement délaissé le peuple algérien, dont plus de la moitié vit aujourd’hui dans une précarité grosse de tous les dangers pour la cohésion, la stabilité la sécurité et l’unité du pays, qui s’aggrave chaque jour davantage, et notamment sa jeunesse victime d’une école sinistrée et d’un système de santé, de loisirs et culturel, qui collectionne les mauvais classements et les mises en garde des institutions spécialisées régionales et internationales. Honte à ces briseurs de rêves et d’espoirs, parrains de la fraude politique, mère de toutes les fraudes, qui s’étendent aujourd’hui à tous les secteurs, à tel point que l’organisation d’une session du baccalauréat devient un exploit pour eux !
R. T.

Comment (35)

    Un citoyen
    27 juin 2016 - 9 h 16 min

    La dictature de Boumediene
    Je suis sidéré de voir que certains donnent encore en exemple la dictature de Boumediene. Que l’Algérie ai connu quelques avancées sociales c’est indéniable.
    Mais une dictature ne peut être exemplaire.
    Boumediene et son pouvoir est le la racine même des problèmes que nous vivons aujourd’hui. La déliquescence de l’état algérien aujourd’hui est la résultante du putsch de Boumediene et son armée des frontières.

    incapables dites vous ?
    25 juin 2016 - 13 h 36 min

    Le monde est fait hélas ainsi

    Le monde est fait hélas ainsi , une horrible pyramide :

    tout en haut les prédateurs , en bas les proies , nous.

    et donc les incapables , c’est plutot nous , les proies !

    Anonymous
    21 juin 2016 - 21 h 11 min

    VIVE l’ALGERIE !!!!!!!!!!!!!!
    VIVE l’ALGERIE !!!!!!!!!!!!!!!
    A BAS LES TRAITRES !!!!!!!!!!

    Benaissa
    21 juin 2016 - 21 h 00 min

    Je ne vois pas en quoi ce
    Je ne vois pas en quoi ce malheur est bon pour le pays ?
    A trop vouloir justifier l’injustifiable on devient ridicule.

Les commentaires sont fermés.