Des projets prometteurs dans l’industrie automobile à Tiaret

78390.jpg

Tiaret s’est transformée, ces dernières années, en pôle industriel attirant des projets importants dans le domaine de l’industrie automobile et des perspectives prometteuses s’y dessinent pour la wilaya. L’usine de l’Etablissement de développement de l’industrie des véhicules (Ediv), basée dans la commune d’Aïn Bouchekif, qui est entrée en production en octobre 2014, est considérée comme l’un des plus importants investissements qu’a connu le secteur dans la région. Elle est considérée comme une véritable locomotive pour le développement de l’industrie mécanique et la qualification de la main-d’œuvre dans ce domaine. Cette usine a été réalisée dans le cadre d’un partenariat entre l’Algérie, représentée par l’Ediv à la direction de l’industrie militaire du ministère de la Défense nationale et la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), le groupe émirati «Aabar» et le groupe allemand «Daimler» comme associé technologique. La capacité de production de cette usine est évaluée à 6 000 véhicules/an de type «Sprinter» destinés à différentes utilisations, ainsi que 2 000 véhicules de type «G Class» 4×4 destinés à des fins militaires et paramilitaires, selon les responsables de cette usine. L’usine, occupant une superficie de 104 hectares dont 44 ha de surface bâtie, est dotée d’un atelier comprenant sept chaînes de montage pour les véhicules utilitaires et cinq autres pour les 4X4, ainsi qu’un institut de formation dans les techniques de l’industrie mécanique accueillant les diplômés des instituts et centres de formation professionnels. Par ailleurs, les responsables de cette usine encouragent la sous-traitance à travers la mise en place de contrats de partenariat pour l’acquisition et la fabrication d’accessoires et autres composants, importés lors des premières phases de production, le but étant d’atteindre un taux d’intégration de 30% au moins en cinq ans, selon les responsables de l’usine. Au mois de mai dernier, quelque 480 véhicules de différents types (transport individuel, transport de personnel, transport de marchandise et ambulances) ont été livrés à cinq entreprises publiques dont la direction centrale du matériel, l’Institut national de cartographie et de télédétection relevant du MDN, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), la direction générale des Douanes algériennes et l’entreprise Sonatrach. Depuis son inauguration, l’usine a produit 4 000 véhicules, selon les données communiquées par le président du conseil d’administration de la société, le colonel Smaïl Krikrou. D’autre part, le secteur de l’industrie automobile à Tiaret a été renforcé par un autre projet, celui d’une usine de montage de véhicules de la marque coréenne «Hyundai» dont le site a été visité par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Ce projet sera concrétisé au niveau de l’ancienne usine de textile, située dans la zone industrielle de Zaâroura, dans la commune de Tiaret, et ce, sur une superficie de 24 ha, selon la direction de l’industrie. Selon le représentant du groupe Tahkout, le premier véhicule sortira des chaînes de montage le 1er novembre prochain. Le projet, inscrit dans le cadre du partenariat entre ce groupe privé et le constructeur coréen Hyundai, a nécessité un investissement de l’ordre de 250 millions de dollars. Sa capacité de production est de l’ordre de 30 000 véhicules/an dans une première phase avant d’atteindre au bout des cinq premières années 200 000 unités/an. L’usine produira deux gammes de véhicules utilitaires légers et deux autres gammes de véhicules touristiques. D’autre part, la wilaya de Tiaret comprend également une unité de production de la SNVI spécialisée dans la production d’équipements tractés. Ces investissements dans l’industrie automobile ont encouragé l’unité de production de batteries de Sougueur à nouer un partenariat avec le ministère de la Défense nationale et un investisseur qatari, ainsi qu’un apport technologique italien, pour le développement de ses activités et l’amélioration de la qualité de ses produits, ceci afin de satisfaire les besoins du secteur en batteries.

R. N.

Comment (16)

    Inspecteur Tahar
    25 juin 2016 - 23 h 31 min

    « …le but étant d’atteindre
    « …le but étant d’atteindre un taux d’intégration de 30% au moins en cinq ans, selon les responsables de l’usine… »
    Cela signifie que le taux d’intégration actuel, n’est même pas de 30%, vraiment très faible, presque de l’importation déguisée.




    0



    0
    BELAID Djamel
    25 juin 2016 - 16 h 59 min

    Il est important que des
    Il est important que des projets industriels soient installés à l’intérieur du pays. Il faut ménager les terres agricoles du nord.
    Ce projet est intéressant, mais il ne faut pas oublier le matériel agricole.
    Il nous manque des machines pour planter, sarcler, arracher et récolter de nombreuses cultures.
    Il faut également des outils pour récolter les fourrages et des fourches hydrauliques devant les tracteurs afin de réduire la pénibilité du travail agricole.
    L’urgence actuelle est dans les outils « anti-sécheresse » comme les semoirs pour semis-direct que commence à fabriquer CMA-SOLA.
    Il faut des nacelles élévatrices pour aider au travail sur les palmiers dattiers.
    Soyons imaginatifs et cernons les priorités.
    Cette production doit être renforcée et améliorée qualitativement.
    Djamel BELAID
    Ingénieur agronome.




    0



    0
    Aicha Benguendouze
    25 juin 2016 - 13 h 29 min

    Tants que l Algerie ne sera
    Tants que l Algerie ne sera pas capable de manufacturer sur son sol toutes les pieces de montages pour les vehicules de transport elle ne sera qu niveau d acheteur et ne devrait jamais parler d industrie automobile au pays.. L Algerie achete des vehicules de transnsport et ne fait que le montage presqu aucune integration de toutes les pieces…Il faut apprendre a utilizer les bons termes pour ne leurer personne




    0



    0
    rezki
    25 juin 2016 - 10 h 39 min

    « Heureusement que les Stayfis
    « Heureusement que les Stayfis ont de nombreux entrepreneurs privés dynamiques  »
    boffffffff
    la seule chose dans laquelle les stayfis sont excellent,c’est l’import import,…
    tous les usines installés a setif, grâce aux entrepreneurs dynamique originaire de tizi ouzou et akbou…………
    cevital azouaou ifri général emballage ,soummam…




    0



    0
    Anonymous
    25 juin 2016 - 6 h 43 min

    Précision : Ce projet à la
    Précision : Ce projet à la base devait se faire à Setif..Mais ce régime depuis 1999 oublie sciemment les 2/3 du pays pour les investissements étatiques..Effectivement Tahkout à tout obtenu rapidement pendant qu’ailleurs les entrepreneurs privés galerent pour monter leurs projets. A Batna c’est un privé qui a monté un projet avec Hyundai..A l’ouest l’état s’occupe de tout en accordant des privilèges énormes…Encore et toujours du régionalisme puant..Souvenez vous des émeutes à oued El ma ( batna) elles concernaient le déplacement d’un projet chinois de panneaux photovoltaique depuis cette commune vers mascara…Ville qui vient de voir l’inauguration d’une mega usine textile grâce à l’appui marqué de l’état…Heureusement que les Stayfis ont de nombreux entrepreneurs privés dynamiques car ils n’ont rien à attendre de ce régime de tlemcano marocains qui méprise tout ce qui est en dehors de leur zone tribale…




    0



    0
      rezki_
      25 juin 2016 - 10 h 33 min

      Anonymous (non vérifié)

      Anonymous (non vérifié)
      25 Jun 2016 – 07:43

      je suis dessolé l’état a beaucoup investi a setif ,setif a toujours été la ville du régime depuis 1962.
      les setifiens ont toujours soutenu ce régime avec les chaouis aussi.
      le régime vous le rend bien.
      il suffit de voir tous les logements et les réalisations de l’état dans cette ville.(google earth est ton ami)
      les seuls régions méprisées par le régime sont le sud et la Kabylie.
      La ka




      0



      0
        Anonymous
        25 juin 2016 - 11 h 50 min

        As tu déjà mis un pied aux
        As tu déjà mis un pied aux pays des chaouias et dans la wilaya de Setif ?
        Dans la négative passe ton chemin et va faire ta pleureuse ailleurs…Je ré met au même niveau que ce régime : Inutile inintéressant mauvais médiocre et dangereux.
        Pourtant il y a pleins de blogspot dont on se fout royalement qui sont prêts à lire tes jérémiades et tes pleurs..




        0



        0
      Truth & Trust
      26 juin 2016 - 5 h 09 min

      @Anonymous

      @Anonymous
      Tout à fait d’accord que le régionalisme est flagrant et se fait au vu et au su de tout le monde, y compris des laissés pour compte qui ne réagissent pas! Mieux, que font les Partis dits d’opposition, RCD, FFS….qui préfèrent s’étriper au lieu d’interpeller ce gouvernement qui est en train de préparer l’embrasement du pays? Ont-ils tous été achetés par le pouvour avec des subventions et des résidences au Club des Pins? La soi-disant Opposition est-elle pourrie à ce point?
      Le Pouvoir annonce, sans complexe, plusieurs projets industriels à Tiaret, wilaya déjà bien pourvue, alors que d’autres régions du pays sont totalement délaissées?
      Ce Takhout (prête-nom pour Ouyahia) obtient toutes les facilités qu’il souhaite. Curieux non? Bien que ce Takhout(Ouyahia) soit dit-on d’origine Kabyle, il doit s’incliner devant ses maîtres pour investir ailleurs.que dans sa region… J’oubliais: c’est vrai qu’il y a plethore de Kabyles de service…!
      Je le redis encore: le Pouvoir est en train de se saborder et l’explosion de la colère populaire est connue pour être beaucoup plus dévastatrice que le tsunami de Fukushima,quand elle explose.
      Que Dieu préserve les innocents!




      0



      0
    Rezkidebelcourt
    25 juin 2016 - 6 h 28 min

    On a déjà vu cette usine
    On a déjà vu cette usine maintes fois à la télé, quand on ne peut rien présenter au peuple on refait la tourné,




    0



    0
    M'hammed
    25 juin 2016 - 1 h 24 min

    Investissement intéressant,
    Investissement intéressant, pourvu que cela dure dans la wilaya de Tiaret, maintenant ils doivent bien s’ancrer pour attirer les meilleurs sous-traitant des autres wilayas. Bonne continuation




    0



    0
    Anonymous
    24 juin 2016 - 19 h 09 min

    Le projet Takhout c est avec
    Le projet Takhout c est avec les Iranien pas Avec Hyndai!!!




    0



    0
    salah vourwayah
    24 juin 2016 - 17 h 22 min

    tout les projets seront
    tout les projets seront implantés dans cette région.que les hésitants comprennent mtn pourquoi il faut soutenir le MAK.Bientot ils demanderont nos femmes pour une bouchéé de pain




    0



    0
      non
      25 juin 2016 - 4 h 23 min

      wach dakhal MAKak
      wach dakhal MAKak




      0



      0
      Putin
      25 juin 2016 - 8 h 43 min

      Tu es un sioniste traitre à
      Tu es un sioniste traitre à la solde de BHL! Un véritable adepte du Dajjal! On vous reconnaît!




      0



      0
    Anonymous
    24 juin 2016 - 16 h 22 min

    Anonymous (non vérifié)

    Anonymous (non vérifié)
    24 Jun 2016 – 15:41
    bien dit la politique passe avant l’economie chez nous parceque le politique le pouvoir est audessus des regles economiques




    0



    0
    Anonymous
    24 juin 2016 - 14 h 41 min

    « Ce projet … au niveau de l
    « Ce projet … au niveau de l’ancienne usine de textile…. 24 ha… Tahkout, ». ces mots clés ne vous parlent pas ? ils sont prets à « investir » des milliard dans une bicoque juste pour casser Cevital. sinon comment comprendre que Tahkout ait obtenu 24 h d’un site étatique sans qu on en connaisse les conditions de cette opération ? comment se fait il que ça soit le premier ministre qui fait une telle annonce sans qu’on sache comment s’est déroulé la cinsultation et le choix de Tahkout? Pourquoi le projet d’usine de construction de voitures de Rebrab est il bloqué ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.