Guy Mettan à Algeriepatriotique : «Un discours va-t-en-guerre est savamment distillé en Occident»

Guy Mettan. D. R.

Pour le journaliste et homme politique suisse, le nouvel axe en Europe de l’Ouest n’est plus Paris-Berlin, mais Berlin-Varsovie. Interview.

Algeriepatriotique : Dans votre livre Russie-Occident : la guerre de mille ans vous avez remonté l’histoire, jusqu’à l’empereur Charlemagne, pour expliquer l’acharnement des Occidentaux contre la Russie. Pouvez-vous nous en parler ?

Guy Mettan : C’est peut-être paradoxal, mais la russophobie occidentale est plus ancienne que la Russie ! En effet, elle a commencé avec les rivalités politiques et religieuses qui ont opposé l’Empire d’Occident, fondé par Charlemagne en l’an 800, à l’Empire d’Orient basé à Constantinople, et les Eglises catholique et orthodoxe. Charlemagne était un rebelle qui a réussi à s’imposer face au souverain légitime qui régnait à Byzance. Ses successeurs, qui ont créé le Saint-Empire romain germanique à la fin du Xe siècle ont ensuite réussi à imposer aux papes des réformes religieuses contre l’avis des Eglises d’Orient, qui s’y sont opposées parce qu’elles estimaient qu’il s’agissait d’un coup de force et non d’une décision démocratique prise au sein d’un concile œcuménique universel. Suite à ce schisme, officiellement daté du XIe siècle, toute une propagande anti-orthodoxe, ou antigrecque si l’on préfère, s’est mise en place à Rome afin de dénigrer les Orientaux. Lorsque les Ottomans conquirent Byzance en 1543, ces préjugés négatifs ont été transposés sur les Russes, qui avaient revendiqué l’héritage politique et religieux de Byzance. Ces préjugés occidentaux sont de deux ordres. Un, les Grecs, et donc les Russes, sont des barbares et leurs souverains sont des despotes et des tyrans. Deux, ce sont des expansionnistes, des gens agressifs qui ne rêvent que de conquérir et subjuguer l’innocent et vertueux Occident. Ce sont les mêmes préjugés que l’on retrouve aujourd’hui sous la plume des journalistes occidentaux antirusses.

Vous avez cité des faits historiques dont certains totalement inédits et qui ont aidé à forger l’idée d’une Russie dangereuse. Pouvez-vous nous en mentionner les plus importants ?

Il est intéressant de noter que la russophobie moderne a commencé en France à la fin du XVIIIe siècle, quand le cabinet secret du roi Louis XV a forgé un faux «Testament de Pierre le Grand», dans lequel le grand tsar russe aurait enjoint à ses successeurs de conquérir l’Europe. Napoléon l’a fait publier en 1812 afin de mieux justifier son invasion préventive de la Russie en 1813. Les Anglais l’on traduit et utilisé pour justifier leur invasion de la Crimée en 1853. Ce pseudo-testament a été dénoncé comme un faux seulement à la fin du XIXe siècle, après avoir inspiré des décennies de russophobie française et anglaise. Il s’agit exactement de la même manipulation que celle que les Américains ont utilisée en 2003 pour justifier l’invasion de l’Irak. Les fausses armes de destruction massive de Saddam Hussein relèvent de la même mystification. Ce n’est qu’une fois le forfait réalisé que la vérité finit par éclater. L’histoire est encore trop récente pour qu’on y voie clair. Mais il y a fort à parier que les événements de Maidan en Ukraine, en février 2014, relèvent de la même technique de manipulation. Le putsch qui a permis de renverser le gouvernement légal d’Ukraine a été savamment préparé pendant des années par des campagnes financées par les milliards déversés par les Etats-Unis, comme l’a reconnu la secrétaire d’Etat adjointe Victoria Nuland devant le Congrès (les fameux cinq milliards de dollars), pour être déclenché à la faveur de manifestations populaires contre le gouvernement, par ailleurs légitimes étant donné la corruption ambiante. Le résultat, c’est que le gouvernement actuel se révèle tout aussi corrompu que le précédent, mais qu’aucun média occidental ne s’en soucie, puisqu’il a désormais basculé dans le «bon camp».

Quelles sont les lignes idéologiques et géopolitiques dont se nourrit la russophobie occidentale ?

Le discours occidental antirusse s’appuie sur les deux principes évoqués plus haut : l’Occident incarne le Bien, les valeurs universelles, la démocratie, les droits de l’Homme, la liberté (surtout économique) tandis que la Russie représente l’autocratie, le nationalisme revanchard, la négation des libertés et de l’individu. Ce discours blanc-noir qui instrumentalise sans vergogne les droits de l’Homme constitue l’ossature de la propagande occidentale. Il est destiné à formater l’opinion publique pour qu’elle soutienne la remilitarisation de l’Europe et le renforcement de l’Otan, qui n’a cessé de s’étendre depuis vingt ans avec l’intégration de toute l’Europe de l’Est, et maintenant du Monténégro, et la vassalisation de l’Ukraine, de la Suède, de la Géorgie et même de la Suisse «neutre» qui participe à ses exercices au nom d’un «partenariat pour la paix» qui n’est qu’une formule verbale. Le but est d’encercler la Russie tout comme le «pivot vers l’Asie» opéré par le président Obama vise à neutraliser la Chine. Le chapelet de bases militaires et de missiles nucléaires américains qui entoure ces deux pays est proprement stupéfiant. A noter au passage que les Etats-Unis ont refusé toutes les ouvertures faites par la Corée du Nord, provoquant un raidissement du régime qui rend d’autant plus faciles les explications données aujourd’hui pour réarmer le Japon, la Corée du Sud et les pays d’Asie contre la prétendue menace nord-coréenne.

Chaque pays aurait sa russophobie, selon vous. Peut-on connaître les plus importantes ? Et y a-t-il une différence entre elles, idéologiquement et géopolitiquement parlant ?

J’ai analysé les quatre formes les plus importantes de la russophobie moderne. La française, très active entre 1780 et 1880, a opéré un spectaculaire retournement à la fin du XIXe siècle face à la menace allemande, mais elle est à nouveau très présente à Paris ces dernières années. La russophobie anglaise a débuté après la victoire contre Napoléon, obtenue grâce aux troupes russes. Londres s’est alors retournée contre son allié, qu’elle craignait de voir devenir trop puissant en Méditerranée et en Asie centrale. La russophobie allemande est née de la frustration coloniale de l’empire allemand, qui a poussé le Kaiser puis Hitler à vouloir élargir leurs territoires en Russie (théorie de l’espace vital, du Lebensraum). Elle est aussi à l’origine du révisionnisme historique actuel qui consiste à surévaluer la contribution américaine à la libération de l’Europe (400 000 Américains tués) et à dévaloriser l’effort majeur fourni par la Russie soviétique (26 millions de morts). Enfin, la russophobie américaine a été déclenchée au lendemain de la victoire sur le nazisme, selon le même schéma que la russophobie anglaise. Aussitôt l’ennemi commun vaincu, les Etats-Unis ont entamé la guerre froide contre leur allié soviétique au nom de la lutte anticommuniste. Or, chacun a pu constater que, bien que la menace communiste ait disparu depuis 25 ans, la russophobie américaine a redoublé d’intensité depuis une dizaine d’années ! De là à penser que la lutte contre le communisme n’était qu’un prétexte, il y a un pas qu’on peut franchir allègrement…

Vous citez trois lobbies antirusses influents dans le monde. Peut-on les connaître ?

A Washington, trois lobbies font la loi au Congrès et à la Maison-Blanche : celui des armes, celui du pétrole et plus accessoirement celui d’Israël et des pays d’Europe de l’Est (Pologne et pays baltes notamment), traditionnellement très antirusses bien qu’Israël entretienne de bonnes relations avec la Russie du président Poutine. A Bruxelles, le nouveau rapport de force européen a marginalisé la France, devenue insignifiante en matière de politique étrangère depuis qu’elle a renoncé à sa conception gaullienne des rapports géopolitiques. Le nouvel axe n’est plus Paris-Berlin, mais Berlin-Varsovie, l’Allemagne ayant besoin de s’appuyer sur les pays d’Europe de l’Est antirusses pour imposer sa politique d’austérité à l’Europe du Sud.

Un rapprochement Occident-Russie est-il possible malgré tous les préjugés précités, selon vous ?

A ce stade, je suis très pessimiste. Il y a un discours va-t-en-guerre qui hante les discours de l’Otan et des responsables de l’Union européenne et qui est savamment distillé dans les opinions publiques via les dizaines «d’experts» proches de l’Otan et qui peuplent les pages éditoriales des grands journaux. Les sanctions ne seront pas levées de sitôt et on trouvera toujours des prétextes pour les justifier, comme la Crimée, pourtant russe depuis que l’Alsace-Lorraine est française, et dont le rattachement à la Russie a été approuvé par des deux référendums populaires, en 1991 et en 2014, alors que le Kosovo a été détaché de la Serbie sans aucune consultation démocratique. Cherchez l’erreur !

L’Otan vient de confirmer le renforcement de ses bataillons aux frontières de la Russie. Cette russophobie millénaire dont vous parlez peut-elle conduire à une guerre entre les deux pôles ? 

Le but est d’étrangler la Russie militairement et économiquement en l’obligeant à s’armer elle aussi. On rejoue le scénario des années 1980 en espérant faire tomber la Russie comme l’Union soviétique. La différence est que la Russie est un pays ouvert, et qu’elle a des alliés ou des sympathisants, dont la Chine. Tant qu’il y a un équilibre de la terreur, comme pendant la guerre froide, la «guerre» actuelle restera non militaire. Le risque surviendra lorsque les généraux et les think tanks militaristes américains auront acquis la conviction qu’une guerre contre la Russie pourra être gagnable, comme Guillaume II et Hitler l’avaient pensé en 1914 et en 1939. Pour l’instant, donc, la stratégie favorite de l’Occident reste celle du «changement de régime» imposé par les restrictions économiques, la course aux armements, le harcèlement médiatique et des ONG stipendiées ainsi que l’argent distribué aux opposants «démocrates».

Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi

Comment (15)

    lakhdari
    29 juin 2016 - 14 h 52 min

    il n’y aura pas de 3eme
    il n’y aura pas de 3eme guerre mondiale ,pour la simple raison qu’il y aura une fin du monde proche !! déclenchée par la nature ( inondations,séismes,tempêtes,feux de forets,volcans…)




    0



    0
    Anonymous
    27 juin 2016 - 22 h 03 min

    Cet article a eu un grand
    Cet article a eu un grand écho! Ce n’est qu’un début!




    0



    0
    Anonymous
    27 juin 2016 - 21 h 48 min

    COMMENTAIRE LU sur
    COMMENTAIRE LU sur « réseauinternational » sous le même article (reprise)
    ——–
    Phoenix 27 juin 2016

    L’Occident de l’Empire Romain en Bis Repetita de Charlemagne à nos jours, avec son Vatican démoniaque, Luther, Calvin, Anglicans, avec toutes leurs sectes Baptistes, New Reborn, Évangélistes et toute leur m**de de fausse Foi en Dieu pour tromper le monde sur leur vraie nature diabolique , de fait de Foi en Satan, toutes leurs sectes et ses mentors et collabos de SION, qui de tous temps ont mangé à tous les râteliers…, n’a qu’a crever dans sa pourriture pestilentielle, vielle de plus de mille ans…et de sa dégénérescence de décomposition irréversible et de ses métastases fatales de cancer incurable…

    Son esprit et morale sont morts, sont corps malade et mourant qui n’en finit pas de crever avant de pousser son dernier râle, se dirige inexorablement vers sa mort naturelle et l’enfer éternel, lui bien mérité… et ce pour le bien de TOUTE L’HUMANITÉ !

    ***************************************
    Finalement, que perd la Sainte Russie en se tournant vers l’avenir et en laissant l’Occident crever, autant celui Européen que celui d’Outre Atlantique, son extenSION, dans sa propre pourriture plus que millénaire, ainsi que son esprit malade,mauvais et plus que pervers- globalement et pas seulement dans la tête des Oligarchies Prédatrices dirigeantes, les Peuples d’Occident s’étant aussi nourris à cette mamelle empoisonnée?

    Car on ne réforme pas, ni ne soigne plus un corps malade en état de métastases totales, ni une Société et Civilisation barbare de fait Occidentale, dans sa déchéance totale, ayant même mis à bas ses dites propres valeurs et « morale »….

    La Grande Sainte Russie, encore debout avec de vraies valeurs et un sain esprit n’en a que f**tre de sauver ses propres destructeurs…

    Car on vit et pense mieux ailleurs…, que chez les moribonds pestilentiels du Oxydent, rouillé jusqu’à la moelle de son extrême atome, qui n’en finissent pas de crever, avant de pousser leur dernier râle…, au bonheur et libération du reste du monde et de toute la Planète des Peuples qui pensent Paix et respect et non soumiSSion des autres et Armes de Destructions Massives,mensonges à méga échelle, copulations avec tous les genres comme apothéose d’une Civilisation déchue, dégénérée et irréformable, condamnée à crever de sa mort naturelle et non de survivre…

    Phoenix

    Chrétienne Orthodoxe, fière de l’être !




    0



    0
    TheBraiN
    27 juin 2016 - 10 h 22 min

    Avec l’éclatement de l’UE
    Avec l’éclatement de l’UE (donc de l’Europe occidental) qui a déjà commencé beaucoup de choses vont changer et de nouvelles et surprenantes alliances vont naître au grand bénéfice des Russes et des Chinois .
    Le futur noyau dur Européen occidental sera formé de la France et de l’Allemagne avec des pays vassaux (Ukraine, Pologne et ex-républiques Yougoslaves par exemple) destinés aux sales besognes et à offrir de la chair à canon mais se fera certainement sans les autres grands pays Européens (Espagne , Grèce et Italie notamment) qui se mettront à rêver d’un retour aux heures de gloire .




    0



    0
    Citoyens Debout !
    27 juin 2016 - 6 h 44 min

    Il me semble qu’il manque une
    Il me semble qu’il manque une question importante à cet entretien.
    Le point a pourtant été soulevé : manipulations dans le but de forger l’opinion publique. La conséquence logique est alors le constat de la complicité de la presse à partir de laquelle le public en question s’informe.

    On peut certes dénoncer les manœuvres politiques, mais il conviendrait, pour faire bonne mesure, de ne pas négliger la complicité d’une presse aux ordre, et il serait du même coup utile de mettre en avant les rares organes de presse encore fiables donnant sur le sujet traité une information qui soit beaucoup plus fiable, complète et crédible




    0



    0
    Kenza
    27 juin 2016 - 4 h 33 min

    Le paradoxe, c’est que plus
    Le paradoxe, c’est que plus les états-unis et leurs larbins européens se militarisent, plus ils développent cette politique belliqueuse et va-en-guerre sous prétexte de se protéger de  » l’axe du mal » et répandre la paix; plus ils sont fragiles et exposés à la violence, aux conflits et aux guerres.
    Si on regarde le cas de la France, le pays le plus soumis aux américains et à Israël, depuis qu’ils ont intégré l’OTAN, ils n’arrêtent pas d’être en guerre: guerre contre la Libye, guerre contre la Syrie, guerre au Mali, guerre « intérieure » contre le terrorisme….alors que, normalement, l’OTAN est censée leur assurer la paix!
    Et même quand ils ne sont pas en guerre directe, les français ont OBLIGÉS d’être en conflit contre la Russie, pour les intérêts de l’oncle Sam et contre leurs propres intérêts; en conflit contre l’Iran, cette fois pour les intérêts de l’état criminel d’Israël, et de leur maître bien sûr, mais toujours contre leurs propres intérêts!
    Comme quoi, une nation puissante ne se mesure pas à sa capacité à faire la guerre, à détruire des nations, à semer la chaos et la mort partout dans le monde et à détruire la planète. Elle se mesure à sa capacité à promouvoir la paix , la justice, l’égalité et à préserver la planète….
    œuvrer pour le bien de l’Humanité, c’est ça qui fait la grandeur d’une nation et qui fait qu’on la respecte! Ce qui est très loin d’être le cas des états unis et de cette UE qu’ils ont voulu construire juste pour servir leurs intérêts et leur volonté de dominer le monde!




    0



    0
    Bekaddour Mohammed
    26 juin 2016 - 23 h 18 min

    Même l’imminence de la fin du
    Même l’imminence de la fin du monde ne civilisera pas ces monstres froids, merci mon Dieu d’avoir préparé La Gehenne à ces viles calculateurs…




    0



    0
    Un citoyen
    26 juin 2016 - 22 h 13 min

    L’empire américain en déclin
    L’empire américain en déclin est à la recherche en permanence d’une stratégie lui permettant de durer .
    Brezinski et les théoriciens neo-cons ont théorisé le NWO . Le nouvel ordre mondial . Avec le « chaos constructif ». Face à la Russie et la Chine les américains et leurs vassaux de l’otan créent des conflits partout dans le monde en périphérie de la Russie et de la Chine et particulièrement dans les zones des ressources énergétiques utilisant leur créature islamiste : guerre en Irak ( pétrole ) , guerre en syrie ( gazoduc et approvisionnement de l’Europe et exclusion de la Russie du marché européen ) , Libye ( pétrole ) , guerre du Soudan et division du pays ( pétrole et présence israélienne et bloquer l’accès à la Chine ) , guerre de somalie ( contrôle des voies maritimes d’acheminement du pétrole par la mer rouge et présence israélienne au somaliland).
    Guerre en Yougoslavie , tchetchenie, Géorgie et enfin Ukraine.
    Endiguement des 2 puissances montantes par un chapelets de bases militaires . Déstabilisation de pays membres des BRICS ( brésil et Afrique du Sud par une parodie de lutte anti corruption ) . Conflits avec la chine ( iles spratleys ) .La liste est longue , arrêtons nous là.
    Poutine n’est pas cet ivrogne d’eltsine . Poutine est un patriote conscient de ses moyens et ses limites et il sait que le derrière se tient un grand peuple , qui a chaque fois qu’il s’est trouvé face à une menace existentielle , il a su se défendre .
     » l’empire  » anglo-saxons ( sioniste ) est en déclin et ira jusqu’au bout de ce processus inéluctable pour devenir une puissance comme une autre dans un monde multipolaire et c’est ce qui peut arriver de mieux à l’humanité.




    0



    0
      Kenza
      27 juin 2016 - 9 h 02 min

      Justement, les américains ont
      Justement, les américains ont profité du temps où le poivrot Eltsine était à la tête de la Russie ( qui ne se souvient pas de cette vidéo qui a fait le tour du monde où on voit Clinton piquer un fou rire, un peu trop forcé à mon goût, à côté d’un Eltsine de toute évidence bourré faisant le clown). C’est à ce moment, alors que l’ancien bloc soviétique venait de se disloquer et que la Russie était à terre, que l’arrogance des états-unis a atteint son apogée.
      D’ailleurs, c’est du temps de la présidence du crétin Bush qui avait succédé à Clinton, que les état-unis profitant du fait qu’ils étaient seuls maîtres à bord, ont envahi l’Irak sous un faux prétexte et un immense mensonge….la suite on la connaît!
      Et c’est toujours avec le même mode opératoire , complicité de l’ONU, soutien des larbins de l’UE, faux prétexte, mensonges, propagande des médias sionistes….) que les état-unis d’Obama « prix Nobel de la paix » (mon œil!) ont voulu reproduire le même scénario avec la Syrie et l’Iran quitte à déclencher une 3ième guerre mondiale…
      Mais cette fois-ci, il avaient compté sans l’ours de la Taïga le grand Poutine!
      Autant Eltsine les avaient aidés, autant Poutine a totalement chamboulé leur plan diabolique et celui d’Israël pour un nouvel ordre mondial!
      Pour le coup, c’est plutôt POUTINE qui mérite le prix Nobel de la PAIX. Et même s’il ne l’a pas, il a encore mieux: La reconnaissance de tous ceux qui n’aspirent qu’à la liberté et à vivre dans un monde en PAIX!




      0



      0
    brobro
    26 juin 2016 - 21 h 44 min

    les ennuis des russes ont
    les ennuis des russes ont commence quand ils ont voulu remettre en cause, au sein du BRICS, le dollar comme monnaie d’échange internationale. leur problème ou leur ennemi c’est la finance internationale. tout le reste est de la littérature.




    0



    0
      Kouider
      27 juin 2016 - 14 h 26 min

      Triés bien dit mon ami et
      Triés bien dit mon ami et même juste ….La finance c’est le nerfs de la guerre et deviné qui gère et qui est derrière cette dernière et bien LES JUIFS….. le VER dans la pomme en quel que sorte…. Celui qui vivra verra….




      0



      0
    Anonymous
    26 juin 2016 - 21 h 06 min

    et sa tribu de batarde  » la
    et sa tribu de batarde  » la suisse » elle se situe où dans tous sa?




    0



    0
    YES
    26 juin 2016 - 20 h 41 min

    résumé trés pertinent . great
    résumé trés pertinent . great !




    0



    0
    **CAPTAIN ALGERIA**
    26 juin 2016 - 12 h 42 min

    GOG ET MAGOG …..tic tac tic
    GOG ET MAGOG …..tic tac tic tac…………….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.