Des activistes s’apprêtent à lancer un «Barakat bis»

Manifestation du mouvement «Barakat» devant l’université d’Alger, le 15 mars 2014. New Press

Nous apprenons qu’un nouveau mouvement de contestation, calqué sur le modèle de «Barakat», devrait voir le jour probablement ce samedi, au cours d’un regroupement prévu à Alger. Composé d’anciens animateurs de Barakat (anti-4e mandat), de journalistes, d’artistes et de militants associatifs, le collectif s’est donné pour nom «Qum» (Debout), appellation qui s’inspire du mouvement citoyen parisien «Nuit debout», dont les partisans observent des sit-in chaque nuit pour contester la politique sociale appliquée par le gouvernement socialiste. Selon nos informations, les membres de ce nouveau mouvement envisagent, ainsi, d’exprimer notamment leur rejet de l’ostracisme qui s’abat actuellement sur les médias en Algérie, et demander par la même occasion la libération immédiate des journalistes et cadres incarcérés depuis quelques jours dans le sillage de l’affaire KBC. Les initiateurs de ce nouveau mouvement de contestation, qui se veut avant tout transpartisan, ne veulent pas limiter leur action à la défense de la liberté d’expression et au conflit opposant le groupe El-Khabar aux pouvoirs publics, mais comptent aussi mobiliser les citoyens autour de la sauvegarde des acquis sociaux et des libertés démocratiques, et pour l’arrêt du harcèlement judiciaire dont sont victimes des militants associatifs dans plusieurs régions du pays, ajoute notre source.

R. Mahmoudi      

Comment (52)

    lebad
    29 juillet 2016 - 22 h 56 min

    de l’agitation inutile
    de l’agitation inutile




    0



    0
    lebad
    29 juillet 2016 - 22 h 56 min

    de l’agitation inutile
    de l’agitation inutile




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.