Le FFS à propos de la situation du pays : «C’est le désastre intégral !»

Des militants du FFS lors d'un meeting à Alger. New Press

Le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS) a dressé un tableau apocalyptique de la situation qui prévaut dans le pays, dans un discours prononcé devant les cadres du parti. Abdelmalek Bouchafa a affirmé que «nous vivons dans un pays sans projet commun, sans vision commune, sans initiatives fortes de ses gouvernants pour trouver une issue à une crise complexe depuis plusieurs décennies et qui, une fois encore, est en train de s’approfondir et de s’aiguiser aux différents plans». «Au plan politique, a souligné le premier secrétaire du FFS, nous pouvons voir une classe politique obnubilée par les échéances électorales prochaines», relevant que «nous assistons aux menées d’un pouvoir en proie à un spasme autoritaire qui n’a de stratégies politiques et institutionnelles que celles d’assurer une succession dans la continuité du régime et qui fait preuve d’une insoutenable légèreté voire d’irresponsabilité dans la mise en œuvre de cette stratégie qui obéit à une logique de judiciarisation du politique». Le parti de feu Hocine Aït Ahmed dénonce, dans ce contexte, la volonté du pouvoir d’«expédier plusieurs projets de lois en quelques jours (…) en dépit de leur sensibilité institutionnelle et économique». «Le régime actuel de l’Algérie n’est ni constitutionnel, ni pluraliste, ni démocratique», a encore relevé Abdelmalek Bouchafa, pour qui «nous sommes en face d’un régime autoritaire». Il en veut pour preuve «l’usage des majorités parlementaires qu’il se donne». Des majorités qui, selon le FFS, «sont des armes de dissuasion, des armes de destruction massive de la séparation des pouvoirs, de la démocratie et de l’économie du pays». Pour le plus vieux parti d’opposition, le régime veut «procéder à une recomposition politique à sa convenance» et «s’assurer une base de départ fiable pour la future élection présidentielle» de sorte à «maîtriser les résultats des élections législatives et locales» à venir. Pour le FFS, «ce régime est contraire à l’évolution historique de notre pays» et il «ne peut pas, ne sait pas et ne veut pas être le moteur du changement».

Karim Bouali

Comment (24)

    Alaoua
    8 juillet 2016 - 0 h 22 min

    Quand je lis les déclarations
    Quand je lis les déclarations de ce vieux parti démocrate, je me dis que da l hocine est encore vivant. Quant je vois le crocodile du Flan parler je pleure mon pays.




    0



    0
    MELLO
    7 juillet 2016 - 12 h 09 min

    Dans l’une de ces
    Dans l’une de ces déclarations, elles étaient fort nombreuses, Hocine AIT AHMED disait:
    – L’Algérie a été voulue par les Algériens comme un Etat représentant, incarnant, défendant les intérêts d’un peuple. Ceci est important à rappeler aujourd’hui.
    Face aux oligarchies de toutes obédiences, face aux clans et autres regroupements infra-politiques ou para-politiques qui squattent l’espace public en privatisant l’Etat, spoliant le peuple, défigurant la société et la déstructurant.
    Quelle question se pose aujourd’hui ? Est-ce que l’Etat voulu par des générations d’Algériens, par ce peuple qui a tant payé pour atteindre cet objectif est aujourd’hui bien incarné par le régime en place ?
    Pour pouvoir répondre à cette question, il faut peut-être en poser une autre : Est-ce que les nouvelles générations, les Algériennes et les Algériens qui sont nés dans cet Etat, l’Algérie ; l’Etat algérien, dont ont rêvé les générations précédentes ; cet Etat qui a été gagné de haute lutte grâce à la révolution, est-ce que les jeunes d’aujourd’hui considèrent cet Etat comme le leur ? Ou bien le régime en place l’a-t-il à ce point éloigné de ses missions originelles, c’est-à-dire incarner, représenter et défendre les intérêts du peuple dans la diversité de ses composantes qu’il en a résulté un recul désastreux auprès de notre population et notamment des jeunes dont la colère contre le régime, se transforme en rejet de l’Etat ?
    Quand on entend des responsables faire officiellement des procès en patriotisme à notre jeunesse, nous avons le devoir de leur rappeler, d’une part, quels étaient les principes fondateurs de l’Etat algérien et d’autre part, combien ils les ont bafoué !!

    Et combien ils continuent quotidiennement de les bafouer !!




    0



    0
    brobro
    3 juillet 2016 - 8 h 42 min

    le FFS a toujours accompli
    le FFS a toujours accompli son rôle de sentinelle avec courage et abnégation. son long et héroïque combat pour la démocratie finira inéluctablement par aboutir .




    0



    0
    akjouniw
    3 juillet 2016 - 1 h 04 min

    Bien dit tres cher ami hassen
    Bien dit tres cher ami hassen terro le minaret de la mosquee d el harrach ferait le buzz des le prochain tremblement de terre;et puis le nom de boutef serait retire de cette monstruosite de mosquee au moindre coup d etat ou a la mort de boutesrika dit fauteuil roulant




    0



    0
    Adel
    2 juillet 2016 - 22 h 45 min

    Quand on adopte depuis 1990
    Quand on adopte depuis 1990 la politique de la « chaise vide » à chaque élection ou vote à l’APN, on ne doit pas ouvrir sa bouche.Ce parti est complice de cette situation.




    0



    0
      Anonymous
      3 juillet 2016 - 16 h 12 min

      Tu te trompes d’adresse, car
      Tu te trompes d’adresse, car ce parti est bien en place pour dire ce qu’il pense:
      – NON aux deux projets de loi relatifs aux officiers de réserve et aux fonctionnaires militaires:
      Après avoir dénoncé les deux projets de loi, lors d’un débat organisé à l’APN, le 21 juin 2016, qui visent à créer un domaine réservé aux autorités publiques et à interdire tout propos critique sur la place et le rôle de l’armée dans le pays, les députés du FFS ont dit, aujourd’hui, NON, lors du vote, pour dénoncer un spasme autoritaire qui vise la judiciarisation du politique.
      – NON au projet de loi sur la promotion de l’investissement :
      Les députés du FFS ont dit NON à «l’INFITAH » comme nouveau modèle de développement économique.
      Les députés du FFS considèrent que compter sur le capital international à travers l’endettement extérieur et les investissements directs étrangers, ce qui revient à se dessaisir du pouvoir économique, à brader les ressources nationales sans perspective d’un développement autocentré, en un mot hypothéquer la souveraineté nationale sans espoir de changement.
      Les députés du FFS considèrent que le projet de loi a opté pour une option libérale qui, en sous-traitant le développement national à l’investisseur étranger, menace les intérêts nationaux et notre indépendance économique, voire notre sécurité puisqu’aucun secteur, y compris stratégique, n’est à l’abri de son emprise.
      – NON au projet de loi portant règlement budgétaire pour l’exercice 2013 :
      Les députés du FFS sont convaincus qu’une mauvaise loi de finances ne peut être bien exécutée. La loi de règlement budgétaire est censée être une forme de reddition de comptes aux représentants du peuple sur l’état d’exécution d’une loi de finances, en l’occurrence l’exercice 2013. Or la loi de finances 2013 renfermait déjà en son sein les germes de son échec.

      Par son rejet, le FFS refuse de cautionner la politique suicidaire du gouvernement qui continue à faire fi de toutes les recommandations et observations soulevées par la cour des comptes dans ses différents rapports.




      0



      0
    ali
    2 juillet 2016 - 18 h 13 min

    Ce qui est excessif est
    Ce qui est excessif est insignifiant




    0



    0
    Anonymous
    2 juillet 2016 - 14 h 47 min

    Le lexique des qualificatifs
    Le lexique des qualificatifs chez le FFS pour diaboliser les situations en Algérie est épuisé!
    Depuis des années que ce parti use de « catastrophisme » sans que rien ne se passe, on se demande l’utilité de ce parti qui est mort avec son leader
    «C’est le désastre intégral !» dit-il alors que cela fonctionne normalement et rien qui permet de nous inquiéter sur plusieurs années!
    Même cette expression aussi forte n’a jamais été utilisée durant la décennie noire!
    Peu être un «C’est le désastre intégral !» au sein du FFS!




    0



    0
      MELLO
      5 juillet 2016 - 17 h 59 min

      Oui, oui c’est un désastre
      Oui, oui c’est un désastre qui se produit en ALGERIE: Depuis tout le temps en ce pays d’Algérie où tant de têtes tombent sans que s’érige ce pays, plus rien n’étonne les algériens S’il y a un signe que mes compatriotes attendent c’est celui de voir enfin le bout du tunnel.Les algériens s’ils sont de plus en plus inquiets, c’est pour le devenir du pays et des générations futures, pour le pouvoir d’achat mis à mal et que pour que tout un chacun bénéficie de la présomption d’innocence et de la justice. Pour qu’enfin le droit triomphe de la force en notre pays. Ainsi que dans la profonde déception de la population de voir, à chaque rendez-vous électoral, des gesticulations qui la confortent de plus en plus dans son dégoût de la politique.
      Et le processus de dégénérescence se poursuit.
      Ni la religion, ni l’amazighité ne mobilisant plus, c’est une radicalité inédite qui est choisie, aux relents « révolutionnaires », aux relents seulement, qui devraient convaincre, dans la stratégie de ses tenants, qu’il y aurait une impasse à dépasser par un « changement de régime ». D’où les alliances, en apparence contre nature, entre « démocrates » et « islamistes ». Des alliances qui ont, plutôt, fini par convaincre de l’inconsistance des partis qui les ont concoctées.




      0



      0
    iffis
    2 juillet 2016 - 4 h 17 min

    c jamais de notre faute c l
    c jamais de notre faute c l’opposition c toufik ou bien la justice peut-etre meme la france mais reflechissez chaque jour ya des émeutes chaque jour ya des siteeing chaque jour ya greve mais jamais uni pour une seule cause le jour ou tous les algeriens se comporteront on algeriens se jour la l’afrique tromblera mais hélas 1963 les kabyles aitaient seuls 1980 aussi 2001 aussi bni mzab seul la devise de l’algerien c tekhti rassi on preferent fair l’autruche ou bien se casser vert l’etranger mes amis fesons d’abord des autos critique et redifinissons le mot citoyenneté r pour pouvoir avance puis nous devons réunir des sociologues des psychologues pour nous sortir un diagnostic
    et puis voir que sera le retraitement




    0



    0
    Anonymous
    1 juillet 2016 - 17 h 45 min

    Malheureusement, vous n’avez
    Malheureusement, vous n’avez rien fait pour sauver le pays du désastre politique, économique, financier,et social
    Vous assistez à un pays qui se saborde lentement comme un navire qui chavire, et qui prend de l’eau de partout
    Un triste bilan,…..?!




    0



    0
    Anonymous
    1 juillet 2016 - 17 h 14 min

    ceux qui

    ceux qui
    * ont composé avec ce clan
    *se sont compromis avec
    *se sont systématiquement opposé croyant le faire fléchir
    *ont été trompés par ce clan
    *ont été victimes de ce clan
    *ont cru à sa fibre patriotique
    *douté de sa haute trahison
    *ont cru à son algérianité
    *,,,,,
    qu’ils sachent qu’il ne quittera pas le pouvoir sans mettre le pays à feu et à sang
    A bon entendeur au pays de JUGHURTA




    0



    0
    Anonymous
    1 juillet 2016 - 11 h 04 min

    « une crise complexe » , qu
    « une crise complexe » , qu’elle est sa solution ?




    0



    0
      MELLO
      1 juillet 2016 - 18 h 43 min

      Sois un homme et développes
      Sois un homme et développes ton pays !

      Sois un homme et demandes des comptes aux dirigeants qui dilapident les richesses de ton pays.
      Sois un homme et exige des potentats des explications à propos de ta mal-vie, ton salaire misérable, ton chômage endémique, tes routes défoncées, ton logement précaire et ta nourriture toxique.
      Sois un homme et va interpeller les députés de ton Parlement pour qu’ils diligentent des enquêtes sur les quatre milliards de dollars accordés à de nouvelles villes qui n’ont jamais vu le jour.
      Sois un homme et incite tes députés à enquêter sur les 500 millions d’euros de containers bourrés de pierres importés de Chine et de Dubaï.
      Sois un homme et va manifester devant le ministère de la Justice qui interdit aux juges de ton pays de convoquer et d’interroger tes ministres impliqués dans les scandales de corruption.
      Oui, sois un homme et va apostropher Amar Ghoul cité dans plusieurs dossiers de détournements de sommes astronomiques.

      Sois un homme et va t’expliquer avec Abdesslam Bouchouareb, ton ministre qui assume fièrement son statut de «résident permanent en France».
      Sois un homme et va questionner Sellal, Chérif Rahmani, Bouchouareb, Amar Saâdani et Chérif Abbas au sujet des propriétés immobilières de leurs familles dans les quartiers les plus huppés des villes françaises.
      Oui, sois un homme et demande à Lamamra pourquoi il bat le pavé dans les rues de Paris pour défendre la liberté d’expression et se tait lorsque des journalistes algériens sont emprisonnés et censurés dans son pays.
      Oui, sois un homme et va crier haut et fort à ton président Abdelaziz Bouteflika qu’il est temps pour lui de s’en aller car le pays a besoin de sang neuf et, surtout, d’un dirigeant en bonne santé mentale et physique !
      Sois un homme et va manifester devant les portes de Club des Pins pour que cette résidence privée, accaparée par les hauts responsables, rouvre ses portes aux Algériens ordinaires qui ont aussi le droit de se baigner partout dans les plages de leur pays.
      Sois un homme et réveille-toi chaque matin pour aller travailler honnêtement, sans faire semblant, sans penser à la tchipa.
      Sois un homme et nettoie ton quartier des immondices qui baignent ton existence dans une puanteur insupportable.
      Sois un homme et n’urine pas dans les coins de rue, ne crache pas sur les espaces publics, ne débite pas tes insanités, n’agresse pas tes concitoyens(nes), ne revend pas des produits avariés dans ton commerce, ne rabroue pas de ton dispensaire une vieille femme malade, etc.
      Oui, sois un homme, mais un vrai. Sois un homme et ne te moque plus de ta propre virilité en soulevant de dérisoires tempêtes pour un bout de tissu et quelques centimètres jambes nues…

      TELLE SEMBLE ETRE LA DEVISE DU FFS POUR TOUTE CETTE JEUNESSE ALGERIENNE




      0



      0
        Menjel
        1 juillet 2016 - 23 h 06 min

        Bien parle cher compatriote.
        Bien parle cher compatriote.




        0



        0
        ansrani
        2 juillet 2016 - 12 h 23 min

        s’il n’y avaient pas ce sigle
        s’il n’y avaient pas ce sigle je croa^^a que j’aurais été d’accord ; sinon c’est juste.




        0



        0
    Kenza
    1 juillet 2016 - 10 h 51 min

    Je ne suis pas
    Je ne suis pas particulièrement une « pro pouvoir », je pense même être plutôt « anti »; mais je commence vraiment à penser que cette opposition, qui ne fait que pousser des cris d’orfraie, est un « désastre intégral »!




    0



    0
      MELLO
      7 juillet 2016 - 11 h 32 min

      Une part de ma réponse:

      Une part de ma réponse:
      Sois une femm et développes ton pays ! Sois une femme et demandes des comptes aux dirigeants qui dilapident les richesses de ton pays. Sois une femme et exige des potentats des explications à propos de ta mal-vie, ton salaire misérable, ton chômage endémique, tes routes défoncées, ton logement précaire et ta nourriture toxique. Sois une femme et va interpeller les députés de ton Parlement pour qu’ils diligentent des enquêtes sur les quatre milliards de dollars accordés à de nouvelles villes qui n’ont jamais vu le jour. Sois une femme et incite tes députés à enquêter sur les 500 millions d’euros de containers bourrés de pierres importés de Chine et de Dubaï. Sois une femme et va manifester devant le ministère de la Justice qui interdit aux juges de ton pays de convoquer et d’interroger tes ministres impliqués dans les scandales de corruption. Oui, sois une femme et va apostropher Amar Ghoul cité dans plusieurs dossiers de détournements de sommes astronomiques. Sois une femme et va t’expliquer avec Abdesslam Bouchouareb, ton ministre qui assume fièrement son statut de «résident permanent en France».
      Sois comme le FFS qui a diligenté une commission pour aller enquêter sur tous ces dérapages, sois comme le FFS qui a dit NON aux lois scélérates .




      0



      0
    Anonymous
    1 juillet 2016 - 10 h 37 min

    ALORS IL FAUT FAIRE QUELQUE
    ALORS IL FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD … ON NE SAIT FAIRE QUE DES CONSTATS IL FAUT AGIR ET AU PLUS VITE POSSIBLE … IL Y A DES VAUTOURS QUI VEULENT MORCELER LES PAYS NORD AFRICAINS … IL FAUT QUE LES PEUPLES PRENNENT LEUR DESTIN EN MAIN AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD …




    0



    0
    lhadi
    1 juillet 2016 - 9 h 34 min

    Les passementeries du
    Les passementeries du procureur et les gesticulations de surface qui mettent la poussière sous le tapis ne pourront jamais secouer, couler un système bien en place où font florès des courtisans dont la sincérité ne règle pas ses conduites. De même que la connivence et la compromission révèlent une paupérisation intellectuelle qui s’inscrit dans notre société dans laquelle des « chanoines prébendés » de la politique s’affirment, pour certains, comme des gnous à la recherche du point d’eau, et pour d’autres, comme des mouches qui se jettent sur des ampoules. 

    J’ai une certitude renforcée que le pays ne s’en sortira pas s’il n’y a pas de changement dans la seule direction possible: celle d’une politique réformiste juste qui fera sauter le verrou posé sur la vie de la nation, assurer l’essor économique social et culturel du pays et in fine, apportera à l’ensemble de la population une amélioration réelle et durable de leur sort.

    Pour en faire une réalité vivante, je lance un appel à tous les responsables de Parti, fidèles à leur idéal humaniste, de se rassembler autour d’un programme novateur, cohérent, réaliste qui fera du bonheur une idée neuve.

    Un programme de gouvernement qui ne porte pas atteinte à l’originalité de chacune des formations adhérentes et concrétise, en fait, une volonté et une capacité de gouverner ensemble sur la base d’un programme de législature.

    La clé de la victoire passe inévitablement par le rassemblement autour de cette ligne directrice à la seule condition qu’on puisse se parler et s’écouter.

    fraternellement lhadi
    ([email protected]




    0



    0
    Anonymous
    1 juillet 2016 - 9 h 08 min

    COMME TOUJOURS, UNE ANALYSE
    COMME TOUJOURS, UNE ANALYSE NETTE ET SANS BAVURE.
    Mais au delà de ces analyses que tous les patriotes partagent, oeuvrer au FFS au rassemblement des rangs de l’opposition et agissez tous ensemble pour la sauvegarde de ce pays. Des hommes ont donné leur vie pour cette nation, vous, on ne vous demande pas autant, juste mettez vos égos de côté et apportez un peu d’espoir à ce peuple.
    Vu les lois scélérates votées dont celle mettant main basse sur les futurs élections, oeuvez à mettre tous les partis d’accord pour aller à un BOYCOTT généralisé et les laisser nus face à leur autisme…et peut-être, miracle, à les faire revenir à la raison pour arrêter les scrutins préfabriqués.




    0



    0
    Caramel
    1 juillet 2016 - 8 h 10 min

    Tout le peuple l’à déjà dit,
    Tout le peuple l’à déjà dit, que tout les partis de l’opposition démissionnent en blocs mais vous voulez pas écouter, vous restez accrocher à vos sièges en sachant que vous pouvez rien faire contre cette dictature.Quand on travaille et on est pas bien dans son entreprise on démissione. Pour le peuple c’est des lois pourries et les députés vendus (es).




    0



    0
    Slimane
    1 juillet 2016 - 7 h 42 min

    C’est maintenant que vous
    C’est maintenant que vous vous rendez compte du désastre ? Vous etes en retard de 17 and messieurs dames !
    Le désastre a commencé en 1999. Quel honte de faire semblant a la derniere minute ! Mais comme vous faites de la « politique » c’est possible que votre « eveil » est juste pour du « donnant – donnant » avec les distributeurs de la rente.




    0



    0
      HASSAN TERRO
      2 juillet 2016 - 17 h 09 min

      LE DESASTRE ECONOMIQUE
      LE DESASTRE ECONOMIQUE CULTURELLE ET POLITIQUE A POUR AUTEURS LA CONFRERIE DES BOUTEFLIKA GAID SALAH GARCIA TLIBA SAIDANI SELLAL OUYAHIA GHOUL LE FLN RND HAMAS ET…..OUDJDA LE PAYS EST MORT NCHALLAH LE PETROLE A 10 DOLLARS ET UN TREMBLEMENT DE TERRE POUR DES CENDRE LE MINARET HOUBEL D EL HARRA




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.