Les Français s’intéressent de près à la succession de Bouteflika

Le Monde décrit une situation de fin de règne de Bouteflika. D. R.

La succession du président Abdelaziz Bouteflika, très affaibli par la maladie, revient souvent dans la presse française. Des sites électroniques aux journaux, en passant par des magazines, le sujet est traité sous tous les angles. Des noms de prétendants sont avancés et des projections sont faites. La dernière production médiatique sur le sujet a été faite par le quotidien Le Monde réputé pour être très proche du quai d’Orsay. Dans cet article intitulé «En Algérie, une multitude de prétendants à la succession de Bouteflika», Le Monde décrit une situation de fin de règne de Bouteflika sur fond d’inquiétude quant à la capacité de la présidence à garder le contrôle du pouvoir.

Transmettant visiblement la perception des «réseaux» diplomatiques français en Algérie, ce quotidien, en procès avec le président Bouteflika qui le poursuit pour diffamation, présente Ahmed Gaïd-Salah comme un sérieux prétendant à la succession à Bouteflika. De tous les prétendants, estime ce quotidien, le chef d’état-major de l’ANP qui est aussi vice-ministre de la Défense semble celui pour qui le rapport de force est plutôt favorable. «C’est surtout le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaïd Salah, 76 ans, qui fait parler de lui : certains observateurs disent qu’il se verrait bien en “Sissi de l’Algérie”, en référence au président égyptien qui a accédé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat contre les Frères musulmans, assurant sa réputation d’homme à poigne. Proche du clan présidentiel, Gaïd Salah semble sortir renforcé des récents bouleversements au sommet de l’Etat : son rival de toujours, le général Toufik, chef des services de renseignement, a été mis à la retraite en septembre 2015», souligne Le Monde qui cite d’autres prétendants qui font partie de compartiments différents du clan présidentiel.

«Le nom du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est régulièrement évoqué, mais celui-ci est davantage considéré comme un bureaucrate», estime Le Monde pour lequel le clan présidentiel mise aussi sur Ahmed Ouyahia, chef de cabinet du président et secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND, ancien Premier ministre. Le Monde cite aussi «le frère cadet du président, Saïd, dont on dit qu’il est le véritable décideur du pays».

Pour Le Monde, la candidature de Chakib Khelil ne semble pas une piste sérieuse en raison de son passif judiciaire qui le rend très impopulaire. Ce même quotidien avance deux noms bien connus dans l’opposition, à savoir Mouloud Hamrouche et Ali Benflis. Deux anciens Premiers ministres qui «se verraient bien en hommes de la transition, mais ont jusqu’ici échoué lorsqu’ils se sont présentés à une élection». L’enjeu du clan présidentiel, souligne Le Monde, est de pouvoir trouver le bon profil qui va perpétuer ce système mis en place par Abdelaziz Bouteflika et qui consiste à garder le pouvoir absolu au niveau de la présidence de la République grâce au regroupement dans le clan présidentiel de forces contradictoires. Va-t-on donc trouver cet homme capable de continuer à fédérer ces forces pour garder encore longtemps le pouvoir ? Si les médias français s’intéressent à la succession de Bouteflika, c’est parce que la France a beaucoup d’intérêts à préserver en Algérie et ses dirigeants tendent l’oreille au moindre bruit venant d’Alger.   

Sonia Baker

Comment (88)

    les damnes de la terre
    28 juillet 2016 - 21 h 50 min

    Le monde nous ne dit pas s il
    Le monde nous ne dit pas s il se base sr des elections propres honnetes et transparentes .En laissons ca de cote pr le moment ca c un autre son de cloche.Revenons au contenu de l article je crois ke le monde a failli ds son analyse en parlant de succession. alors ke le locatire d el mouradia esr tjrs la et il le sera en 2019 et en 2024 la constitition lui permis ca . sauf cas de TRES TRES FORCE MAJEUR.Si je dis ca c ke l exemple de 2014 est la.Parmi ttes les personnalites cites elles sont ttes grillees sauf une dont son travail est salue par tt le monde -partisans du pouvoir et opposition .L inconnue c qu il y a tellement de la casse ke les tenants du pouvoir actuel et leurs ramifications sont ils prets de ceder ce plat en or a une personnalite n etant pas de la region ,et puis cette personnalite pourrait elle assurer quietude et retraite doree aux partants.Le monde a omis aussi de signaler ke le regionalisme bat son plein et ds ce cas il faut chercher une personnalite sure a l oppose de l est.Laquelle et y aura t il un consesus autour d elle.Et c la la grande question?ps mon commentaire a pr assise le vecu des elections precedentes compte tenu de l absence totale de la transparence de l avis de certains observateurs.




    0



    0
    les damnes de la terre
    28 juillet 2016 - 21 h 50 min

    Le monde nous ne dit pas s il
    Le monde nous ne dit pas s il se base sr des elections propres honnetes et transparentes .En laissons ca de cote pr le moment ca c un autre son de cloche.Revenons au contenu de l article je crois ke le monde a failli ds son analyse en parlant de succession. alors ke le locatire d el mouradia esr tjrs la et il le sera en 2019 et en 2024 la constitition lui permis ca . sauf cas de TRES TRES FORCE MAJEUR.Si je dis ca c ke l exemple de 2014 est la.Parmi ttes les personnalites cites elles sont ttes grillees sauf une dont son travail est salue par tt le monde -partisans du pouvoir et opposition .L inconnue c qu il y a tellement de la casse ke les tenants du pouvoir actuel et leurs ramifications sont ils prets de ceder ce plat en or a une personnalite n etant pas de la region ,et puis cette personnalite pourrait elle assurer quietude et retraite doree aux partants.Le monde a omis aussi de signaler ke le regionalisme bat son plein et ds ce cas il faut chercher une personnalite sure a l oppose de l est.Laquelle et y aura t il un consesus autour d elle.Et c la la grande question?ps mon commentaire a pr assise le vecu des elections precedentes compte tenu de l absence totale de la transparence de l avis de certains observateurs.




    0



    0
    Anonymous
    10 juillet 2016 - 22 h 28 min

    LE MONDE DEVRAIT PENSER A
    LE MONDE DEVRAIT PENSER A SORTIR LA PAUVRE FRANCE DE L’OTAN , DES GRIFFES DES AMÉRICAINS.
    ET DEGAGER SARKOSY , LE CRIF ET AUTRE FAILLOTS AU SEVICE D’ISRAËL. .
    L’ALGÉRIE SE DÉBROUILLE SANS ISRAËL ET SANS L’OTAN , C’EST LA FRANCE QUI EST COLONISÉ PAR LES SIONISTES ET USA ET QUI SERA LE PROCHAIN PRÉSIDENT FRANÇAIS A SORTIR LA FRANCE DE L OTAN ET METTRE DEHORS LE CRIF ISRALELIEN QUI GOUVERNE LA PAUVRE FRANCE .




    0



    0
    Frazier
    10 juillet 2016 - 20 h 44 min

    Toujours la presse fait dans
    Toujours la presse fait dans la diversion .
    Le vrai candidat , probable à la succession ,
    personne ne l’évoque ni n’a le droit d’en parler..
    Il est tout frais et aux commandes.
    C est un homme du clan et qui répond aux intérêts des
    officines de l’extérieur.
    Tout le reste c du bal bla bla pour endormir.




    0



    0
    LA CIGALE
    10 juillet 2016 - 17 h 27 min

    talona (non vérifié)

    talona (non vérifié)
    10 Jul 2016 – 07:37

    c’est dieu qui vas nous proteger
    __________________________________________________________________________________
    Entièrement d’accord avec toi il n’y a que Allah Soubhanou qui protège ou pas et qui donne les victoires ou les défaites .
    ALLAH EST AVEC LES MUSULMANS LES VRAIS CROYANTS DANS L’ÂME ET LES ACTES AU QUOTIDIEN.
    LES AUTRES ILS SONT ABANDONNÉS DANS LEURS QUÊTE DE LA VIE ICI BAS.




    0



    0
    fatigué
    10 juillet 2016 - 17 h 11 min

    bof ! le journal « monde » a
    bof ! le journal « monde » a tout faux..
    bien malin qui trouvera qui sera le successeur de Bouteflika.




    0



    0
    Sigma
    10 juillet 2016 - 12 h 52 min




    A Amazighkan, New Kid, Lemdigouti, el Mauro
    J’arrive en retard pour l’excellent et hilarant débat sur les attributions des portefeuilles ministériels. Impossible de trouver une place pour garer mon hélico privé pour arriver à temps. Vous demande des excuses.
    Le mercredi d’après le coup d’Etat du 19 Juin 1965, le Canard enchaîné paraissant invariablement le mercredi, avait titré à la UNE « SURBOUM A ALGER »
    Kaïd Ahmed avait aussi doctement et avec sérieux déclaré devant un parterre de femmes venues écouter son discours, fait en français à cette époque, sur les problèmes et les difficultés liés à l’égalité entre la femme et l’homme: « Vous les femmes avez vos règles et nous les hommes avons les nôtres ».
    Autre citation inoubliable de cet ex- commandant Slimane, alors qu’il était responsable du FLN : dans un autre discours, en français aussi, qui se voulait rassurant et confiant en l’avenir : « L’Algérie était au bord du précipice, mais aujourd’hui, El Hamdoullah, nous avons fait un pas en avant »




    0



    0
    talona
    10 juillet 2016 - 6 h 37 min

    c’est dieu qui vas nous
    c’est dieu qui vas nous proteger




    0



    0
    France
    10 juillet 2016 - 1 h 43 min

    Notre prochain président
    Notre prochain président recevra ses ordres en FRANCE !




    0



    0
    ANA
    10 juillet 2016 - 0 h 46 min

    Vraiment nul.Faites un effort
    Faites un effort.Le Monde n’est plus une référence depuis bien longtemps.Chercher des sources plus sérieuses.




    0



    0
      salim samai
      10 juillet 2016 - 8 h 26 min

      Absolument correct! Le
      Absolument correct! Le Probleme, c´est que les Algeriens croient encore que le Monde et la France sont le nombril du monde! Quand Le Monde pete, Hachakoum, les Algeriens se doivent de REAGIR! Quand un saoulard ou un excentrique á la recherche de publicite fait une declaration sur Le Monde, notre MAE doit repondre oubliant que: quand la caravane passe…. » Il leur faut juste apprendre……..l´Anglais!




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.