Benghebrit : «Pas de fuites aux épreuves partielles du bac»

La ministre a indiqué que les sujets diffusés lors de ces examens sont des «faux». New Press

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a réaffirmé, samedi depuis Laghouat, «qu’aucune fuite n’a eu lieu aux épreuves partielles du baccalauréat». S’exprimant lors d’un point de presse, en marge de sa visite dans la wilaya, la ministre a indiqué que les sujets diffusés lors de ces examens sont des «faux» et avaient pour but de «perturber» les candidats. Benghebrit a indiqué, dans le même sillage, que les ateliers nationaux devant être organisés prochainement vont traiter des propositions et des changements à introduire à cet examen à compter de l’année prochaine. S’agissant du concours de recrutement d’enseignants, organisé dernièrement, la ministre a affirmé qu’il s’est déroulé dans la «transparence» et que l’expérience professionnelle des enseignants contractuels a été prise en considération, avant de justifier le non-affichage des notes de l’examen écrit par le souci de veiller à la crédibilité de l’examen oral. 

Benghebrit a annoncé pour la prochaine rentrée 2016-2017 une uniformisation des programmes et du manuel scolaire, avant de mettre en exergue la coordination des actions avec le secteur de l’enseignement supérieur pour améliorer le niveau d’enseignement dans les écoles supérieures des enseignants. Elle a, en outre, mis l’accent sur l’importance à accorder à la ressource humaine et à la qualité de la formation, avant l’inscription de projets de structures, tout en insistant sur le caractère obligatoire de l’enseignement et la généralisation du déploiement des écoles primaires, notamment dans les régions enclavées. 

L’ouverture des lycées sur l’environnement social a été l’autre question soulignée par la ministre qui a évoqué la possibilité d’exploiter leurs salles de cours et amphithéâtres pour abriter des activités culturelles en association avec la société civile de leur quartier. Ce genre d’activités est susceptible de développer chez l’élève le sens de la citoyenneté et de faire de ces établissements des centres de rayonnement culturel en investissant dans les potentialités sociales l’entourant, a-t-elle expliqué. 

Benghebrit a, par ailleurs, appelé à doter les laboratoires d’équipements mobiles, afin d’y développer le niveau didactique, avant de mettre l’accent sur la nécessité d’une coordination entre les différents secteurs concernés dans la réalisation des structures éducatives de sorte à permettre «une gestion de proximité et un accompagnement continu». Auparavant, la ministre de l’Education nationale a inspecté, à Sidi-Makhlouf le projet d’un lycée de 600 places doté d’un demi-pensionnat de 200 repas, devant être livré en prévision de la prochaine rentrée scolaire. Au quartier Saci Boulefaâ, elle a inspecté un groupement scolaire constitué de 12 classes et accueillant 480 élèves, avant de visiter à Aflou une structure similaire devant, elle aussi, entrer en exploitation à la prochaine rentrée. 

Benghebrit poursuit sa visite de travail de deux jours dans la wilaya de Laghouat, par une séance de travail avec les cadres du secteur, au lycée Boubekeur Hadj Aissa à Laghouat, ainsi qu’une rencontre avec les représentants des syndicats et des parents d’élèves. La ministre présidera dimanche une rencontre d’évaluation sur la lecture en tant qu’activité plaisante en milieu scolaire, qu’abritera la bibliothèque principale de lecture publique «Bachir Ibrahimi» à Laghouat.
R. N.

 

Comment (5)

    anonyme
    10 juillet 2016 - 9 h 06 min

    Madame,

    Madame,
    Nous vous demandons d’installer une VRAI ELITE dans cette maison de l’éducation nationale.
    Recruter une ELITE ouverte sur le monde pour donner une chance à nos enfants.
    L’avenir de nos enfants est entre vos mains.




    0



    0
    DAOUD
    10 juillet 2016 - 0 h 46 min

    Benghebrit : «Pas de fuites
    Benghebrit : «Pas de fuites aux épreuves partielles du bac»
    Et comment le savez vous, êtiez vous sur tous les centres
    et d’ailleurs il n’y a plus de bac et puis à quoi bon ?
    Tous les jeunes choment en plus d’un niveau nul




    0



    0
    Quenelle
    10 juillet 2016 - 0 h 05 min

    Des généralités , toujours
    Des généralités , toujours des généralités !
    Peut-elle seulement penser à nous dire comme ses projets-slogans creux pourraient être mis en oeuvre et nous donner un échéancier viable et durable !
    Cette dame a-t-elle seulement pensé à rendre visite à certains centres de correction du bac et voir de visu , à Alger,
    la situation catastrophique dans laquelle s’est faite cette correction ?!
    Madame sait-elle seulement qu’un centre de correction à Alger à fini sa mission ce soir à minuit et cinq minutes ?!
    Madame sait-elle seulement que la paperasse administrative conçue par l’ONEC à l’intention des Présidents de jury a été augmenté de plus de 50% ?!
    Madame sait-elle seulement que ces derniers ont pleuré plusieurs fois durant ces corrections parce que stressés et complètement désorientés par le stress énorme qu’ils ont eu à subir sans mot dire ?!
    Madame sait-elle seulement qu’ils sont le moins bien payés,du bac ?!
    Madame se rappelle-t-elle seulement qu’elle ne les a jamais convié à une réunion pour connaître la réalité du terrain ?!
    Non madame , les effets d’annonce ont montré leur limite !




    0



    0
    HASSINA HAMMACHEIng Expert
    9 juillet 2016 - 19 h 29 min

    Bravo et bonne continuation,
    Bravo et bonne continuation, vous aimez la lecture, donc vous allez inculquer ça à nos enfants merci grande dame.




    0



    0
      anonyme
      10 juillet 2016 - 17 h 40 min

      Oui elle aime la littérature
      Oui elle aime la littérature marocaine surtout les romans de Tahar Bendjelloun espérons qu’elle ne l’imposera pas à nos enfants.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.